chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Decrepit Birth - Diminishing Between Worlds

Chronique

Decrepit Birth Diminishing Between Worlds
Dans ma famille, on a toujours eu des dons de voyance. Personnellement, j'avais prédit la guerre en Irak trois jours à l'avance, la montée du prix du baril de pétrole, l'élection de Nicolas Sarkozy deux heures avant qu'elle soit effective, la mort de Jean Paul II, la victoire de Michael Schumacher dans le championnat du monde de Formule 1 en 2004… Bref, mon incroyable talent ne saurait être remis en question. Et là je peux vous le dire avec certitude : je suis en train de chroniquer l'album qui figurera tout en haut du top de l'année 2008 sur Thrashocore.
Qui ici n'a pas écouté …And Time Begins ? Qui ici n'a pas suivi la vague d'engouement qui a suivi la mise en écoute d'extraits de ce Diminishing Between Worlds sur le myspace du groupe ? Je pense pouvoir dire sans trop me tromper que ce nouveau Decrepit Birth était attendu avec impatience par la quasi-totalité des chroniqueurs de death du site, et j'ai dû lutter ferme pour pouvoir la faire cette chronique, j'ai même dû renoncer à l'augmentation que Chris était sur le point de m'accorder pour la somme de travail que j'abats (car oui, sur Thrashocore on applique la doctrine de notre chef : chroniquer plus pour recevoir plus de promos).

Vous vous souvenez sans doute de …And Time Begins sorti voilà cinq ans, et que l'on pouvait qualifier de Suffocation sous stéroïdes. C'était rapide, brutal, technique, et fort sympathique sans pour autant donner envie de sauter au plafond, car il manquait vraiment un éclair de génie pour faire sortir le groupe du lot. Et si à l'époque Decrepit Birth était un exemple typique de ce que les américains qualifient de « blasting death » (j'espère que je n'ai pas besoin de vous expliquer ce que ça veut dire…), force est de constater qu'aujourd'hui, l'évolution est pour le moins sidérante !
Déjà, au revoir Derek Boyer (Suffocation) et Tim Yeung (tous les groupes de death de la côte Est), seuls Bill Robinson et Matt Sotelo restent à bord du navire. Et qui de mieux pour compléter le line-up que les musiciens d'un des meilleurs groupes de brutal death technique des Etats-Unis, à savoir Odious Mortem ? Le groupe a donc embauché l'excellent KC Howard aux fûts, batteur dont quatre générations de chroniqueurs ne cesseront sans doute pas de vanter les qualités. Et l'influence de Odious Mortem au sein du groupe est palpable, car l'on ne peut même plus parler d'évolution à ce niveau, c'est un changement radical et salvateur de style, auquel il faudrait être totalement fou pour ne pas adhérer.

Et oui, fini le gros death poilu et viril façon marteau pilon, si Decrepit Birth reste brutal, rapide et technique, le groupe abat une nouvelle carte que l'on attendait pas : la mélodie. J'ai arrêté de compter le nombre de leads présents sur ce Diminishing Between Worlds tant cet album n'est qu'un défilé incessant de solos et de leads ponctués par des riffs fluides et brutaux. Le gain de maturité est juste totalement incroyable, car malgré des changements mélodiques constants, des parties de batterie tantôt supersoniques (purée, cette vitesse à la double grosse caisse est juste sidérante) tantôt épileptiques et un placement vocal assez contre-nature, le rendu est extrêmement prenant, et le très haut niveau technique atteint ne rend pas pour autant les compositions indigestes, loin s'en faut !
Le seul rapprochement avec Odious Mortem s'il est naturel est pourtant bien trop simple : là où ce dernier joue vraiment la carte de la brutalité et de la technicité exacerbées, Decrepit Birth a une optique différente : on sent clairement que le groupe a cherché à faire la musique la plus accrocheuse possible, la brutalité et la technicité inhérentes au style n'étant là que pour appuyer l'incroyable bagage mélodique du groupe et former la musique la plus accrocheuse possible. C'est un peu comme si l'on comparait Gorguts et Martyr : le rapprochement est immédiat car un musicien commun aux deux groupes a de la personnalité et pourtant la musique est différente.
Decrepit Birth possède réellement sa propre personnalité et il est impossible de ne pas se laisser charmer par l'intro proche d'un Cynic de l'instrumental « The Enigmatic Form » ou par les riffs divins de « A Gathering Of Imagination ». Chaque morceau comporte son moment épique, son passage mélodico-technique, son envolée de basse, son solo dantesque… Prenez le meilleur de Spawn Of Possession, Odious Mortem et Neuraxis, un soupçon de Death, Hate Eternal et Mithras pour les solos, une apporche des riffs rentre dedans proche de celle du dernier Kronos en date mélangez, et vous aurez peut être une vague idée du bonheur qui vous attend à l'écoute de Diminishing Between Worlds.

S'il fallait trouver un défaut à cet album ce serait peut être le fait qu'il est sous-mixé (entendez par là que le volume global est relativement faible par rapport à la normale), mais la production quant à elle est en béton armé. Le son très incisif des guitares ressort sans pour autant cacher la basse qui se fait très souvent audible (on aurait d'ailleurs souhaité qu'elle le soit encore un peu plus, mais un ampli ENGL a le don pour faire ressortir les guitares par rapport à tout le reste), et le son de la batterie est quant à lui très judicieusement pensé : grosse caisse très audible mais pas trop en avant, caisse claire claquante sans être énervante, seules les cymbales sont un poil en retrait et se font moins audibles quand les morceaux gagnent en densité. Bref une production quasi-parfaite, avec un chant pas trop en avant qui ne couvre à aucun moment l'instrumentation. Le chant qui est peut être lui aussi un petit défaut, étant un peu trop grave et manquant un poil de puissance, mais il est cela dit assez varié pour remplir parfaitement son office sans déranger le moins du monde, tant il sied bien à la nouvelle orientation musicale du groupe.
On peut aussi pinailler sur le fait que le morceau « …And Time Begins » est repris et fait un peu tâche parmi les nouvelles compositions du groupe, mais vu la qualité de ce Diminishing Between Worlds et sa relative longueur (45 minutes, soit 15 de plus que le précédent album tout de même), il sera bien vite pardonné au groupe d'avoir un morceau un poil faible au milieu de l'album.

Ai-je encore besoin de réitérer mes éloges après cela ? Si Cryptic implosion de Odious Mortem fût le meilleur album de brutal death technique de l'année passée, il y a de fortes chances pour que ce Diminishing Between Worlds soit le meilleur de 2008 dans la même catégorie. Oubliez Spawn of Possession, Decrepit Birth enterre tout ce que avez pu entendre jusqu'à présent en matière de brutal death technique, en prenant tout le monde à contre-pied : je n'aurais vraiment pas parié sur le groupe avant leur promo de 2006 pour sortir un pareil album. Mais celui-ci n'est ni plus ni moins que la quintessence du style : ultime.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

31 COMMENTAIRE(S)

MoM citer
MoM
28/12/2016 16:51
note: 10/10
Quelle kro !
Je ne pourrais pas dire plus que ce qui a été dit. Hormis que c'est le disque qui m'a fait aimer le Death metal.
Ce qui sidère, c'est la place de la basse : merde, elle est vraiment palpable et parfois elle balance un groove impeccable. Cet album reste une putain de référence et un sommet du genre. Il va rester dans les annales du Brutal Death.

Ca va rester un album du coeur, grâce à lui j'ai su apprécier le growl et l'efficacité brutale d'un genre plus riche qu'on ne le croit. Et c'est ce qui m'a conduit vers Death... Alors forcément ça restera un coup de coeur Gros sourire
crocoscar citer
crocoscar
20/12/2008 08:48
note: 9/10
Un joli mélange de Cynic, Necrophagist et Origin, avec une touche personnelle Sourire Excellent !
cglaume citer
cglaume
17/06/2008 06:30
note: 7/10
Après quelques écoutes de plus, je revois mon jugement, qui était un peu sévère: le travail est impressionnant, ainsi que les gratteux. Mais si à un niveau « atomique », il est aisé d'apprécier tel ou tel passage, tel ou tel plan, je trouve que l'impression globale qui reste après l'écoute de cet album c'est un maelstrom bouillonnant de metal sans forme ni direction. Autant certains plans où une guitare lead seule est mise en valeur, ou bien certains moments où la batterie laisse respirer les leads qui en profitent pour s'affronter sont forts et prenants, autant les trop nombreux plans où tout ce beau monde se déchaîne et essaie coûte que coûte de remplir tout l'espace sonore à coup de blasts non stop et de leads épileptiques donnent l'impression d'un gros b(r)ouillon informe. Néanmoins mention spéciale à « The Enigmatic Form », et surtout à « A Gathering Of Imaginations » qui montrent que le groupe est capable de composer des morceaux puissants ET focalisés.
citer
Seb'
11/06/2008 09:42
Bon, j'aurais beaucoup trop à dire au sujet de cet album que je trouve vraiment excellent.
Autant au début, ça n'accrochait pas, mais depuis une semaine, j'me le repasse en boucle, et franchement, ça passe tout seul.
Donc, j'vais résumer le tout en un seul passage que je trouve extrêmement bon :
Essence Of Creation : 2:22 - 3:15
PUTAING MAIS TROP BON QUOI.
Voilà, com' inutile mais j'voulais le signaler ]:
Ander citer
Ander
10/06/2008 15:44
note: 9/10
@ Xenociodist: mes oreilles sont tout simplement moins habituées au death technique que les tiennes. Hirmis Spawn Of Possession, Necrophagist et ce Decrebit Birth donc, j'ai pas beaucoup de références dans le style, généralement c'est plus rentre dedans (moins de soli) ce que j'écoute.
Xenocidist citer
Xenocidist
10/06/2008 15:28
note: 9.5/10
Il faut croire! Clin d'oeil
C'est étonnant, tout m'a semblé tellement naturel, si cohérent... Ces lignes mélodiques qui se complètent et se répondent à la perfection...
cglaume citer
cglaume
10/06/2008 15:18
note: 7/10
Xenocidist a écrit : J'ai trouvé cet album très immédiat, peut-être même trop

On n'est vraiment pas construits pareil !! Sourire
Xenocidist citer
Xenocidist
10/06/2008 14:30
note: 9.5/10
Je vais répondre plus en détail sur le forum, les comparaisons vont permettre une discussion intéressante, mais là Cyril un truc m'étonne : Je ne peux certes pas nier mon coté élitiste en matière de Death technique, ni en tant que musicien ce coté masturbatoire d'une certaine forme d'appréciation de la technique, mais c'est cependant, de mon point de vue, un aspect qui n'intervient pas le moins du monde pour ce disque : Je ne le trouve en aucun cas démonstratif, ni même impressionnant : C'est certes extrêmement bien joué, mais à aucun moment je ne me dis « oh, l'enfoiré, comment il a fait ça ? » ou « mais qu'est-ce qu'il se passe là ? », bref je ne remarque pas spécialement une mise en avant de la technique des musiciens, ni un coté labyrinthique dans l'évolution des morceaux ; C'est pour moi un excellent album de death brutal certes, mais surtout extrêmement mélodique et fluide, avec un sens de la composition très abouti. J'ai trouvé cet album très immédiat, peut-être même trop, et c'est son seul petit défaut à mes yeux, je n'arrive vraiment pas à comprendre ton point de vue, ni les remarques d'Ander quand il l'a reçu.
Je ne vois pas là de débauche de technique, juste de très belles partitions très bien exécutées.
Ant'oïn citer
Ant'oïn
10/06/2008 13:55
Yep je comprend ce que tu veut dire, mais je ne ressens en rien un cote Elitiste dans Decrepit Birth, en terme de musicien certes, mais niveau d'ecoutabilite ca reste pour moi une musique de sauvage tres rechercher qu'on peut aprecier grace a ses qualite et non grace a la masturbation de cerveau que l'on doit faire pour dechiffrer leur musique.
cglaume citer
cglaume
10/06/2008 13:35
note: 7/10
Ant'oïn a écrit : Enfin ca m'etonne que tu n'aime autant ce genre de groupe c'est tout j'aurais crus que si en lisant tes chronique et en voyant ton style musical. Sourire

Peut-être bien que Decrepit Birth (et consorts) pratique un style barré, mais dans un genre qui reste peu déchiffrable pour mes sens de papy racorni ! Sourire At All Cost c'est limite du metal extrême / pop, pas de problème pour rentrer dedans. Decrepit Birth par contre, si l'on en croit les élitistes qui nous entourrent, il faut avoir fait ULM, ou X/Ponts pour commencer à pouvoir se caresser dessus, et moi désolé, mais j'ai même été recalé à Centrale alors ... Clin d'oeil
Ant'oïn citer
Ant'oïn
10/06/2008 13:21
Ben dit moi si je me trompe mais ca part dans tout les sens et la recherche musical en laissant echapper l'inspiration d'une facon presque instinctive, est comparable entre le genre de groupe que sont At All Cost (c'est quand meme bien barrer) et Decrepit Birth, ou il est impossible de discerne un morceaux entier (exageration inside)

Enfin ca m'etonne que tu n'aime autant ce genre de groupe c'est tout j'aurais crus que si en lisant tes chronique et en voyant ton style musical. Sourire
cglaume citer
cglaume
10/06/2008 13:16
note: 7/10
Ant'oïn a écrit : Je trouve ca quand meme assez etrange, car si on compare tout ca a des groupes du genre At All Cost (que j'aime bien tout de meme) ...

Jusque là je comprends ...

Ant'oïn a écrit : je vois le meme interet musical pour un style clairement different. La voix peut etre ?

Et là j'ai complètement loupé ce que tu voulais dire !!?? Mr Green J'ai le neurone qui sèche ! Sourire J'aime plein de metal (-aux ? Clin d'oeil )différents si c'est la question ...
Ant'oïn citer
Ant'oïn
10/06/2008 13:13
Je trouve ca quand meme assez etrange, car si on compare tout ca a des groupes du genre At All Cost (que j'aime bien tout de meme) je vois le meme interet musical pour un style clairement different. La voix peut etre ?
cglaume citer
cglaume
10/06/2008 13:08
note: 7/10
von_yaourt a écrit : Bon, sinon on fait une chronique de Tribe à deux ? Mr Green

Tu vas voir qu'on l'aime pour des raisons diamétralement opposées ! Clin d'oeil
von_yaourt citer
von_yaourt
10/06/2008 12:59
note: 9.5/10
cglaume a écrit : (quoique Necrophagist, merde ... ? Et Anata ? Voire même Psycroptic ... ?)


Death technique, Death technique et Death technique (quoiqu'un peu brutal sur les bords...). Clin d'oeil

Bon, sinon on fait une chronique de Tribe à deux ? Mr Green
cglaume citer
cglaume
10/06/2008 12:53
note: 7/10
von_yaourt a écrit : En clair, tu n'aimes pas le brutal death technique. Sourire

Toi et Ant'oïn dites la même chose ... Et vous devez avoir raison Mr Green (quoique Necrophagist, merde ... ? Et Anata ? Voire même Psycroptic ... ?)
von_yaourt citer
von_yaourt
10/06/2008 12:48
note: 9.5/10
cglaume a écrit : Je préfère même largement une brutasserie à la Beneath the Massacre, les canadiens savant au moins rendre leur propos attractif avec de bonnes grosses mosh parts auxquelles on peut se raccrocher entre 2 murs de briques en pleine gueule.

Voilà, t'as tout résumé cyril. J'y peux rien si tu préfères la facilité d'une partie addictive sans talent nommée mosh part à la suave mélodie d'un riff complexe et pourtant ô combien plus accrocheur pour des oreilles habituées. En clair, tu n'aimes pas le brutal death technique. Sourire
Ant'oïn citer
Ant'oïn
10/06/2008 12:47
Ben le probleme Cglaume c'est que je trouve que les groupes que tu cite sont tous dans un registre different, la comparaison que tu fait n'est pour moi qu'une question de gout et rien de plus...c'est surement ce que tu voulais demontrer mais noter un si bon album alors que c'est carrement le style que tu n'aime pas, je n'en vois pas l'interet, c'est comme si je noter un CD de Hardcore et j'aime pas ca Sourire
Dead citer
Dead
10/06/2008 11:33
Toi, t'as envie de manger du yaourt Mort de Rire
cglaume citer
cglaume
10/06/2008 11:23
note: 7/10
Putain, c'est définitivement la confirmation que ce type de brutal death technique me casse les couilles. Mr Green
Autant un bon petit Gorod bien mélodique et plein de feeling c'est génial, un Necrophagist - très démonstratif certes - ça passe tout seul, un Anata (aaah le dernier !!!) c'est fabuleux, autant les Origin, Decrepit Birth, Insision ou encore Spawn of Possession (le premier plus que le 2e toutefois), ça me les brises !!!!!!!
Aucune accroche, ça se branle la nouille sans arriver nulle part, ça te ressort un magma décibellique en apparance identique d'un morceau sur l'autre ... Pfffff

Là j'ai le dernier Decrepit Birth coincé entre le dernier Cephalic Carnage et le premier Gorod sur mon lecteur MP3, bah il fait pâle figure au milieu (enfin à mes oreilles - si si, elles savent juger de la paleur d'une figure, oui !).

Je préfère même largement une brutasserie à la Beneath the Massacre, les canadiens savant au moins rendre leur propos attractif avec de bonnes grosses mosh parts auxquelles on peut se raccrocher entre 2 murs de briques en pleine gueule.

Bref, je lui laisse encore 2-3 écoutes à ce skeud, des fois que ça se débloquerait, et puis après, hop, au fond du tiroir ...
Ander citer
Ander
15/04/2008 22:44
note: 9/10
J'ai eu beaucoup de mal à me plonger dans cet album, gros changement de direction depuis And Time Begins, beaucoup plus mélodique et technique, avec une avalanche de soli...

Cette évolution me rappel un peu celle qu'avait connu Suffo' entre EOTF et BTS bien que chez DB ça soit bien plus marqué. Moqueur

Le titre éponyme se détache avec ce riff "héroïque" (pas trouvé de terme qui collait mieux désolé) qui devient la clé de voute du morceau.

Les trois dernières chansons (Through Alchemy Bound Eternal ...And Time Begins et Await The Unending) montrent quand même quelques relents de brutalité presque digne de ATB. Headbang

Pour The Enigmatic Form je le trouve bien trop courte, dommage. Avec 2 ou 3 minutes, ça aurait été ultime peut-être...

En ce qui concerne le chant de Robinson, son style assez étouffé collait mieux au style du premier, c'est clair... J'dirais qu'au moins ça reste en cohésion avec les textes.
citer
Baryton
26/02/2008 18:01
Que dire de plus, quand un groupe arrive a avec une telle habilité a concilier brutalité et mélodie (Puis attention de la belle mélodie pas du leche-cul a la suedoise) Je ne peux que m'incliner et mettre "repeat" sur mon lecteur, pour le fan de deat americain que je suis (Death a Disgorge en passant par Cynic -mes dieux-) Je suis comblé
Dans un genre différent mais tout aussi taré j'attends de pied ferme le prochain Origin qui lui aussi risque de remuer sacrement la merde lol (l'ecoute du titre du myspace est abusé ^^ comme le groupe mouhaha)
citer
Alexis
23/02/2008 18:49
Bonne chronique.

Il s'annonce effectivement sacrément excellent ! J'ai hâte de poser mes esgourdes dessus. Par contre, il est vrai que le chant manque un peu de puissance...
citer
jvice
22/02/2008 22:57
Un album énorme! Dense, melodique, maitrisé et brutal... Du vrai Death technique!!
GanjannibaL citer
GanjannibaL
21/02/2008 19:18
moue je l'ai pas écouté mais jsusi sur de preferer and time begins
Saku' citer
Saku'
20/02/2008 23:12
Très bonne chro', très bon extraits (les riffs sont vraiment énormes et accrocheurs) j'aime la prod' (très clair, génial car les riffs sont loin d'être simplistes...) mais je trouve que la double est vraiment trop en avant. Surtout qu'au vu de la vitesse hallucinante du mec ça sonne rapidement comme une BAR...

M'enfin, vu que tout le monde a l'air d'adorer je pense pouvoir passer outre cette double un peu trop omniprésente...
Yz citer
Yz
20/02/2008 17:40
Très bonne kro du yaourt (comme d'hab, j'ai envie de dire Moqueur). Et effectivement cet album est ultime. Je vais attendre un peu avant de le noter mais ce sera très proche du 10.

Oh et pareil que Keyser, je trouve le chant trop poussif.
peporc citer
peporc
20/02/2008 16:21
Ah la vache, j'accroche vraiment pas le changement de style du groupe, ils auraient du changer de nom.
Même le chant n'a aucune gouache, c'est plat, ça ressemble à de l'old school.
Sinon clair que ça branle bien le manche et que ça s'inspire pas mal de Cynic et d'Atheist, tout ce que je n'aime pas en faite...

Déçu !

PS: en même temps j'écoute que du gros bourrin avec pas mal de basses donc ça m'étonne pas....
Ander citer
Ander
20/02/2008 16:15
note: 9/10
Moqueurleure:

Je posterai un commentaire plus interessant quand je le recevrai si tant je le reçois un jour... :rolleyes:
Caacrinolas citer
Caacrinolas
20/02/2008 15:24
Moi j'aime pas.
Keyser citer
Keyser
20/02/2008 13:25
note: 9/10
Oh que oui cet album est magistral! Des putains de lead mélodiques, des blasts de dingue, des soli plein de feeling et bien sûr une brutalité constante: c'est de la tuerie totale. Mention parfaite à l'instu "The Enigmatic Form", sûrement le meilleur instru de toute l'histoire du death métal avec intro jazzy posée à la Cynic (j'aime pas Cynic mais 30 secondes ça va), arpèges et leads à la Maiden, un riff immense sorti des tréfonds de la Terre suivie peu après par des blasts supersoniques. Ultime, comme tu dis! Sans doute déjà l'album de l'année!

EDIT: petit reproche quand même, le chant de papi Robinson qui manque de pêche!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Decrepit Birth
Brutal Death Technique
2008 - Unique Leader Records
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (40)  8.9/10
Webzines : (14)  8.43/10

plus d'infos sur
Decrepit Birth
Decrepit Birth
Brutal Death Technique - 2001 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   The Living Doorway
02.   Reflection of Emotions
03.   Diminishing Between Worlds
04.   Dimensions Intertwine
05.   The Enigmatic Form
06.   A Gathering of Imaginations
07.   Through Alchemy Bound Eternal
08.   ...And Time Begins
09.   Await the Unending
10.   Essence of Creation
11.   The Morpheus Oracle (outro)

Durée : 44:53

line up
parution
29 Janvier 2008

voir aussi
Decrepit Birth
Decrepit Birth
Polarity

2010 - Nuclear Blast Records
  
Decrepit Birth
Decrepit Birth
...And Time Begins

2003 - Unique Leader Records
  

Essayez aussi
Gorezone
Gorezone
Implexaeon

2019 - Rising Nemesis Records
  
Odious Mortem
Odious Mortem
Cryptic Implosion

2007 - Willowtip Records
  
Katalepsy
Katalepsy
Terra Mortuus Est

2020 - Unique Leader Records
  
Spawn Of Possession
Spawn Of Possession
Incurso

2012 - Relapse Records
  
Spawn Of Possession
Spawn Of Possession
Noctambulant

2006 - Neurotic Records
  

Album de l'année
Goath
III : Shaped By The Unlight
Lire la chronique
Universally Estranged
Reared Up In Spectral Preda...
Lire la chronique
La Voûte #6 - Musique folklorique traditionelle
Lire le podcast
Åskog
Varþnaþer
Lire la chronique
Zemial
The Repairer of Reputations...
Lire la chronique
Purification
Perfect Doctrine
Lire la chronique
Doom Snake Cult
Love Sorrow Doom
Lire la chronique
While Heaven Wept
Vast Oceans Lachrymose
Lire la chronique
Azarath
Saint Desecration
Lire la chronique
Armagedda
Svindeldjup Ättestup
Lire la chronique
Interview NERVOUS DECAY pour la sortie de l'album éponyme
Lire l'interview
Anatomia
Corporeal Torment
Lire la chronique
The Funeral Orchestra
Negative Evocation Rites
Lire la chronique
Nervous Decay
Nervous Decay
Lire la chronique
Forsmán
Dönsum í Logans Ljóma (EP)
Lire la chronique
Empyrium
Über den Sternen
Lire la chronique
Nattverd
Vandring
Lire la chronique
Wheel
Preserved In Time
Lire la chronique
Foscor
Els Sepulcres Blancs
Lire la chronique
Agent Steel
No Other Godz Before Me
Lire la chronique
Metallica
No Life 'til Leather (Démo)
Lire la chronique
Seth
La Morsure du Christ
Lire la chronique
Pharmacist / Oozing
Forbidden Exhumation / Than...
Lire la chronique
Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique