chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
144 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Cor Scorpii - Monument

Chronique

Cor Scorpii Monument
Simple adepte ou fan absolu de Windir brûlant des cierges en la mémoire de Valfar (et n'oubliant pas de mettre sa cagoule ainsi que sa doudoune lors des escapades en forêt l'hiver), la résurrection de ce génie n'aura malheureusement pas vu le jour avec Vreid et comblé ton manque car bien trop différent du black metal viking/folk passé. Mais Vreid n'est pas seul, les cendres de Windir ont aussi fait naître un autre groupe, un dénommé Cor Scorpii (« cœur du scorpion »). Formé en 2005 par le lead guitariste, le claviériste et le batteur de Windir, les Norvégiens ont sorti une démo Attergangar (chroniqué par mon collègue Mikaël), véritable bombe à retardement et dans la pure lignée d'un Windir. Séparé plus tard de son batteur (trop occupé par Vreid), Cor Scorpii signe chez Descent Productions afin de dévoiler son premier album, Monument.

Windir par ci, Windir par là… La comparaison avec un tel mastodonte a-t-elle vraiment lieu d'être ? Inutile de vous faire languir inutilement (et vous l'aurez vu par la note attribuée), Cor Scorpii est le digne successeur de Windir. Basé sur les mêmes influences musicales, Cor Scorpii reprend point à point ce black metal aux relents viking et folk. Les mélodies épiques en tremolo sont une nouvelle fois l'artère principale du groupe et il vaut mieux d'ailleurs apprécier cela car l'incroyable lead guitariste, Stian Bakketeig (Strom pour les intimes), ne lésine pas vraiment sur la quantité. A se demander même la présence de riffs simples sur ce Monument ! Possédé par l'esprit de Valfar, le guitariste va proposer des leads magnifiques (et interminables) à littéralement vous prendre les tripes (et l'expression est faible), dans la pure lignée du monolithique Artnor ! Impossible de ne pas avoir un léger frisson face au break de « Endesong » ou celui de « Our Fate, Our Curse » (mon dieu ce final… les larmes m'en tombent !) ! Pourquoi ne pas citer aussi le sublimissime instrumental « Helvetesfossen » (arf cette mélodie vers 2 minutes 20) ou cette conclusion fatale lors de «Oske Og Innsikt » ?

Cor Scorpii n'en oublie pas la mélodie directe et indécrottable (à vous hanter des jours) grâce au titre d'ouverture imparable « Ei Fane Svart » ou au très dark metal « I, The Damned ». Au-delà de toutes ces mélodies annihilatrices, se cache un énorme de travail de composition (une moyenne de 6 minutes) prônant breaks, nappes de claviers et riffs en tout genre (les 10 minutes « Oske Og Innsikt » restent le plus bel exemple). Pas de claviers légèrement kitsch (malgré cette fin affreuse sur « Helvetesfossen « ) et trop mis en avant contrairement à Windir, les nappes se font très discrètes et viennent renforcer des passages qui n'en avaient pas particulièrement besoin aux premiers abords. La production au studio 1184 (Vreid) offre un son propre et puissant qui permet de se délecter de tous ces arrangements.

Le chant de Thomas S. Øvstedal n'a par contre rien de la prestance de celui de Valfar, manquant cruellement de puissance et d'émotions. Ceci dit sa prestation reste tout à fait honorable (chant en anglais et en norvégien) et se voit épauler du chant clair (très folklorique à l'instar de Windir) timide de l'invité Mats Lerberg (guitariste de Funeral) , rappelant une fois de plus le groupe défunt. Les passages thrashy que l'on pouvait retrouver sur les deux derniers opus de Windir demeurent quant à eux anecdotiques, laissant la part belle aux leads, malgré une tentative pas des plus fameuses sur « Kjettar » (vilain petit canard de ce Monument avec tout de même un break et un final assez redoutables !). Tout ceci est encerclé d'un tempo relativement soutenu (avec un batteur plutôt éloigné du niveau de Steingrim) dans le but d'attiser les oreilles et de tenir l'écoute dès les premières secondes.

Monument n'aurait pas eu de titre plus adéquat. Cor Scorpii prend le meilleur de Windir et aurait certainement pu placer cet album dans la discographie du groupe. Certes le groupe ne se mouille pas trop en utilisant les bases de Windir, mais le travail de composition et l'émotion dégagés ne sauront faire qu'une bouchée du fan ou de l'adepte de metal extrême (ultra) mélodique et épique. Valfar peut continuer son sommeil éternel tranquille, Monument ne pouvait pas lui rendre meilleur hommage.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Mitch citer
Mitch
26/12/2009 18:44
note: 9/10
Sunn0)) a écrit : très bon album, jusqu'à la piste 5 voir la 6. Après c'est la catastrophe on sent que c'est bâclé, juste pour faire un album qui dure plus de 40mn. Ca en devient même indigne du talent de ce groupe !! J'attends avec impatience le suivant en espérant qu'ils travaillent l'album jusqu'au bout (mais achetez le quand même, les 5 premières pistes sont du niveau d'un windir.)

D'accord pour "Kjettar" mais "Bradger I Stein" est très bonne (et "Oske Og Innsikt" est l'une des plus poignantes) ! "Catastrophe", "bâclé", "indigne" on va peut-être pas aller jusque là...
Sunn0)) citer
Sunn0))
26/12/2009 18:29
note: 6.5/10
très bon album, jusqu'à la piste 5 voir la 6. Après c'est la catastrophe on sent que c'est bâclé, juste pour faire un album qui dure plus de 40mn. Ca en devient même indigne du talent de ce groupe !! J'attends avec impatience le suivant en espérant qu'ils travaillent l'album jusqu'au bout (mais achetez le quand même, les 5 premières pistes sont du niveau d'un windir.)
Satyr42 citer
Satyr42
14/06/2008 10:27
Putin quel album!! Comment un groupe comme ça peut rester aussi peu connu ??

Les chansons I, the damned et Our fate, our curse sont tout simplement parfaites!


AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Cor Scorpii
Viking/Black
2008 - Descent Productions
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (4)  7.75/10
Webzines : (11)  7.67/10

plus d'infos sur
Cor Scorpii
Cor Scorpii
Sognametal - 2004 - Norvège
  

écoutez
tracklist
01.   Ei fane svart
02.   Endesong
03.   I, the damned
04.   Our fate, our curse
05.   Helvetesfossen
06.   Oske og innsikt
07.   Kjettar
08.   Bragder i stein

line up
parution
26 Mars 2008

voir aussi
Cor Scorpii
Cor Scorpii
Ruin

2018 - Dark Essence Records
  
Cor Scorpii
Cor Scorpii
Attergangar (Démo)

2005 - Autoproduction
  

Essayez aussi
King Of Asgard
King Of Asgard
...to North

2012 - Metal Blade Records
  
Fortid
Fortid
Völuspá Part III: Fall of the Ages

2010 - Schwarzdorn Production
  
Bathory
Bathory
Blood Fire Death

1988 - Black Mark Productions
  
Iphicrate
Iphicrate
Résurgence (EP)

2017 - Ossuaire Records
  
Mistur
Mistur
In Memoriam

2016 - Dark Essence Records
  

Album de l'année
Black Spirit
In A Vortex To The Infinite...
Lire la chronique
Malokarpatan
Krupinské ohne
Lire la chronique
Dark Forest
Oak, Ash & Thorn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Descend (EP)
Lire la chronique
Repression
Portals To Twisted Frailtie...
Lire la chronique
Cattle Decapitation
Death Atlas
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Slave Hands
No More Feelings
Lire la chronique
Enepsigos
Wrath of Wraths
Lire la chronique
AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique