chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Akirïse - Brouiller L'Ecoute

Chronique

Akirïse Brouiller L'Ecoute
Si je tenais à écrire une chro 100% en phase avec le style Akirïse, je pourrais commencer par:

« Spécial' dédicac' au bro-zeur chroniqueur qu'on appelle $am,
Qui a posé son flot, sa plume, ses blagues, sa fougue et sa flamme,
Au service de la chronique pour cyber-lecteurs à webcame,
Pour capter la démo du groupe dans l'un de ses fameux slams
Dont seul lui a le secret, pas b'soin d'vous en fair' la réclame ... »


Bon j'abuse un peu en même temps: Akirïse c'est pas non plus les mafieux de la téci qui balancent en transe dans le « Aime Aïe Si ». Le groupe propose plutôt un mélange à base de fusion néo/hardcore/punkouille qui va piocher pour le meilleur dans le Lofofora de « Peuh ! » (pour la hargne et le gros son) et le Psykup le plus vindicatif (pour un duo de vocalistes qui n'a pas peur de partir parfois dans les aigus, pour les structures variées-voire-inattendues, le côté on-sait-déconner-mais-c'est-sérieux-quand-même et un petit côté moderne), et pour le pire dans le premier No One is Innocent ou dans des hip-hoperies un peu trop râpeuses.

Je ne suis pas vraiment un gros client de ce genre de groupes, à quelques exceptions prêt dont - justement - Lofo époque « Peuh !». Et je dois bien dire qu'Akirïse s'inscrit brillamment dans cette continuité, tout en faisant fructifier le business à grands coups d'inventivité, de conviction, de pêche et d'humour. L'attention de l'auditeur, loin de se reposer mollement sur un matelas sonore douillet, est vite captée par la zique de ces bourguignons fondus (ouarf !), la dynamique des titres, la hargne et la justesse de certains rythmes et riffs oeuvrant beaucoup dans ce sens. La dualité vocale des deux chanteurs, Jedï et Tibo, dont les voix s'entremêlent et se répondent, est également pour beaucoup dans cette réussite: si la voix claire souffre à mon goût du syndrome de la casquette à l'envers vissée un peu trop à fond sur le crâne - ce qui pousse à parler un peu trop comme aç', si tu captes ce que je veux redi -, l'autre est plus thrash, et va parfois même jusqu'à prendre des accents growlesques.

Bon, décortiquons un peu plus le contenu de la galette. Petit reproche pour commencer: l'album souffre d'un certain déséquilibre. Les morceaux les plus metal et – à mon sens – les meilleurs (le triplet de tête, « Zaporama ») sont en début d'album, alors que la 2e moitié est moins accrocheuse (pour qui ne raffole pas du neo et du rap à l'état pur): « Petits Bateaux » est sympa mais guère entraînant, « L'Eveil » est plus lourd et gluant, et en général la fusion / hardcore se fait plus basique en cette fin d'album. De plus le slam / rap de « Immonde Mapmonde » et la déclamation enfantine de « L'Enfant » font un peu l'effet d'une douche froide. Dommage, on préfèrerait rester sur une bonne impression. Mais à part ça, on ne peut qu'apprécier tous les petits extras dont le groupe agrémente une musique qui déboîte déjà bien à la base. On appréciera au fur et à mesure de l'écoute l'ultra efficace mosh part à 2:49 sur « ... Et L'agneau », les textes bien fendards (au hasard l'évocation des émissions TV foireuses sur « Zaporama »), la superbe gratte aussi spéciale que spatiale démarrant à 2:07 sur « Interférence » qui va épauler un didgeridoo pendant un bon moment, les refrains taillés sur mesure pour être éructés live par une assemblée transie, les plans funky de « Little Sweety », …

Alors, est-ce que la contrepétrie du titre de ce premier album s'applique donc à décrire ce qu'on ressent à son écoute ? Si vous êtes complètement hermétique à Lofo, aux égarement slamo-rapesques et aux textes engagés ( … rengagez-vous qu'ils disaient): clairement! Si par contre vous ne dites pas non à de grosses grattes punko-thrasho-urbaines qui soutiennent une musique qui à la haine, à des textes poil à gratter, et à un groupe qui cherche à ne pas se cantonner à du core/fusion bas du front mais qui reprend haut et fort le flambau des Lofo, alors go!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

10 COMMENTAIRE(S)

DR.Jkl citer
DR.Jkl
28/05/2008 20:40
Moi je suis d'accord avec Dead.Et je ne savais pas que Thrasho était "dédié à l'extrême".
cglaume citer
cglaume
28/05/2008 16:15
Keyser a écrit : Quoique, je trouve que ce genre de groupes (que j'aime ou pas) n'a pas vraiment sa place sur un zine comme Thrasho dédié au métal extrême, mais bon tant que ça reste sporadique!

Au passage, comme cela est rapé en début de chro, $am avait déjà chroniqué la démo. Ceci n'est que la continuité logique du travail de ce totem Thrasho-ien qu'est ze big $am ... Mr Green
cglaume citer
cglaume
28/05/2008 16:13
von_yaourt a écrit : Fais gaffe cglaume, avec tes talents de slammeur tu vas faire concurrence à grand corps pas bien ! Mr Green
Mais au fait, où est-ce que t'as été cherché ce machin ? C'est le résultat d'une fouille curieuse ? Moqueur


C'est le seul promo du dernier envoi de Templar Prod que je pouvais faire. Le reste c'était du heavy dont même Keyser n'a pas voulu, et du doom - dans lequel seul Kleim a pioché un peu.
von_yaourt citer
von_yaourt
28/05/2008 16:02
Fais gaffe cglaume, avec tes talents de slammeur tu vas faire concurrence à grand corps pas bien ! Mr Green
Mais au fait, où est-ce que t'as été cherché ce machin ? C'est le résultat d'une fouille curieuse ? Moqueur
Kafka citer
Kafka
28/05/2008 15:35
Je pense pareil perso, c'est bien d'avoir l'esprit ouvert, même si à la base c'est un webzine de metal exrême (d'ailleurs à quand le jazz, rock, pop, electro, etc... ??)
Dead citer
Dead
28/05/2008 14:35
Keyser a écrit : cglaume a écrit : Keyser a écrit : Arf, on trouve vraiment n'importe quoi sur Thrasho!

Vas-y, tu kiffes pas grave leur son garçon ? Sourire
C'est pas toi et Mieszko qui écoutez un peu de rap en + ?


T'inquiètes c'était qu'une boutade. Quoique, je trouve que ce genre de groupes (que j'aime ou pas) n'a pas vraiment sa place sur un zine comme Thrasho dédié au métal extrême, mais bon tant que ça reste sporadique!


Moi je dis heureusement qu'il n'y a pas que du death, du brutal death et de l'ultra guttural brutal slammoshing death metal sur Thrasho... Roll Eyes

D'ailleurs, il faut savoir que le premier slogan du site était "Webzine metal à l'esprit large", ce qui me convenait bien mieux Mr Green
Keyser citer
Keyser
28/05/2008 14:26
cglaume a écrit : Keyser a écrit : Arf, on trouve vraiment n'importe quoi sur Thrasho!

Vas-y, tu kiffes pas grave leur son garçon ? Sourire
C'est pas toi et Mieszko qui écoutez un peu de rap en + ?


T'inquiètes c'était qu'une boutade. Quoique, je trouve que ce genre de groupes (que j'aime ou pas) n'a pas vraiment sa place sur un zine comme Thrasho dédié au métal extrême, mais bon tant que ça reste sporadique!

Sinon oui j'écoute ou plutôt j'écoutais bcp de rap mais c'est pas pour autant que je vais chroniquer du Big L Mr Green
Scum citer
Scum
28/05/2008 14:19
Roll Eyes
cglaume citer
cglaume
28/05/2008 14:17
Keyser a écrit : Arf, on trouve vraiment n'importe quoi sur Thrasho!

Vas-y, tu kiffes pas grave leur son garçon ? Sourire
C'est pas toi et Mieszko qui écoutez un peu de rap en + ?
Keyser citer
Keyser
28/05/2008 14:00
Arf, on trouve vraiment n'importe quoi sur Thrasho!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Akirïse
Fusion neo/punky/hardcore/hiphop
2008 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  6.25/10

plus d'infos sur
Akirïse
Akirïse
Fusion neo/punky/hardcore/hiphop - France
  

tracklist
01.   Les raisons de la colère
02.   (Hurler avec) les loups...
03.   ... et l'agneau
04.   Sous-France
05.   Zaporama
06.   Petits bateaux
07.   L'éveil
08.   Interférence
09.   Little sweety
10.   Akirise
11.   Immonde mapmonde
12.   L'Enfant

Durée : 45:49

parution
15 Janvier 2008

voir aussi
Akirïse
Akirïse
Comme Des Mouches (Démo)

2006 - Autoproduction
  

Cenotaph
Precognition to Eradicate
Lire la chronique
Dordeduh
Har
Lire la chronique
Pillars Of Ivory
The Biblical Scripturez (Co...
Lire la chronique
Wiegedood
There’s Always Blood At The...
Lire la chronique
Telluric Effluvium
Dissolution of the Threefol...
Lire la chronique
Pombagira
Baron Citadel
Lire la chronique
Occulsed
Crepitation Of Phlegethon
Lire la chronique
Wombbath
Agma
Lire la chronique
Lalu
Paint The Sky
Lire la chronique
Black Metal Awards 2022 (6ème édition)
Lire le podcast
Godflesh
Pure
Lire la chronique
Cadaveric Fumes
Echoing Chambers Of Soul
Lire la chronique
Zxui Moskvha
Bloody Remembrance of the N...
Lire la chronique
Significant Point
Into the Storm
Lire la chronique
Otargos
Xeno Kaos
Lire la chronique
Aorlhac
Pierres Brûlées
Lire la chronique
Wound
Serpent Crown
Lire la chronique
Bilan 2021
Lire le bilan
Thyrathen
Thanatopsis
Lire la chronique
Beneath the Sod
Beneath the Sod (EP)
Lire la chronique
Panopticon
...and Again into the Light
Lire la chronique
Just Before Dawn
In The Realm Of Ash And Sor...
Lire la chronique
Fluids / Pharmacist
Feeling Young (Split 12")
Lire la chronique
Bornholm
Apotheosis
Lire la chronique
Ossaert
Pelgrimsoord
Lire la chronique
Charnel Altar
Abatement Of The Sun
Lire la chronique
Pain of Salvation
Scarsick
Lire la chronique
Cepheide
Les Echappées
Lire la chronique
Whoredom Rife
Winds Of Wrath
Lire la chronique
Noothgrush
Noothgrush (Démo)
Lire la chronique