chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
148 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Crepitation / Kastrated / Ingested - North-West Slam Fest

Chronique

Crepitation / Kastrated / Ingested North-West Slam Fest (Split-CD)
Split entièrement britannique que ce North-West Slam Fest, qui nous présente trois groupes (Crepitation, Kastrated et Ingested) de brutal death à tendance slam sur cinq titres chacun pour quinze titres au total et une durée de près de trois quarts d'heure. Ce n'est pas souvent qu'on a l'occasion de s'intéresser à la scène UK alors profitons-en car la qualité s'y révèle prometteuse, même pour ceux qui d'ordinaire n'ont que faire de ce style il est vrai archi-saturé et à forte tendance médiocre.


Crepitation

Des slams parts bien groovy, des blasts furieux, des vocaux diversifiés, originaux et déjantés (notamment le chant en mode accéléré) et une bonne dose d'humour (le sample pop/dance sur "Equine Phallic Impalement" entre autres), voilà une sympathique entrée en matière que nous propose Crepitation. Brutal et assez fou-fou, Crepitation ouvre les hostilités de belle manière. On reprochera toutefois une production manquant de puissance avec une caisse claire achetée d'occasion chez Tefal. Mais ce qui gêne le plus, ce sont ces "ree-re" inhalés insupportables popularisés par Waking The Cadaver. Assez irritant également, les effets chasse d'eau me rappelant les pires groupes de goregrind. Et que dire de ces "tututu tutututu" sur "Equine Phallic Impalement" qui décrédibilisent complètement la formation?! Malgré ces quelques critiques qui empêchent les Anglais de me mettre réellement sur sur mon séant, Crepitation fait quand même bien son boulot et tabasse comme il faut.


Kastrated

Pas de gros changement à l'horizon, Kastrated évoluant dans les mêmes sphères que Crepitation. Inutile de théser pendant trois heures donc, on y retrouve des ingrédients similaires à savoir du brutal death slammisant qui sait aussi appuyer sur l'accélérateur, agrémenté des désormais indispensables samples, ainsi que le même humour. Seule la production, à part une caisse claire tout aussi casserole, plus puissante et qui génère donc plus d'impact sur l'auditeur, fait vraiment la différence. Les vocaux sont construits sur une alternance growls classiques (au flow souvent rapide) et du chant criard. Malheureusement, des "ree-ree" parasitent encore l'espace sonore. On notera également quelques tentatives de soli pas spécialement réussies mais un effort est au moins fait. Kastrated passe son test avec succès, sans toutefois confiner au génie.


Ingested

Il manquait quelque chose à Crepitation et Kastrated pour les faire monter plus haut, on passe ici ce stade avec Ingested, le meilleur groupe de ce North-West Slam Fest. Le groupe s'impose déjà avec une production beaucoup plus massive, et ce malgré un son plus typé slam traditionnel. Des slam parts de mammouth mais aussi des gros blasts, le quintette de Manchester a ce petit quelque chose en plus difficile à décrire. Les slams vous écrasent plus, les blasts vous font plus mal, les riffs vous marquent plus. Et puis pas de "ree-re" à la con ici, juste des bons vieux exhales avec quelques vocaux plus criards. Pas non plus d'humour, ça fait tout de suite plus sérieux. Moins cool par contre, le sample d'intro "Human Abattoir" tiré d'un film ou je ne sais quoi qui parle d'une scène de crime horrible et qui prend toute un plage. Pourquoi ne pas l'avoir utilisée en intro d'un titre plutôt que de gâcher tout un morceau? Du coup, c'est sûr seulement quatres titres qu'Ingested nous démontre son potentiel. Mais bon, ça suffit pour comprendre qu'Ingested, c'est du lourd!


Du slam mais pas seulement, on reste plutôt éloigné de ce que peuvent proposer des groupes comme Abominable Putridity, Cephalotripsy ou Inhuman Dissiliency (oui, la mode est en -y en ce moment!). Voilà pourquoi ce North-West Slam Fest pourrait intéresser pas mal de monde. Trois groupes de qualité qui font preuve non pas d'originalité (n'allons pas trop loin quand même) mais au moins de caractère, avec une préférence pour Ingested, le grand gagnant du split et qui s'annonce comme un futur poids lourd même si sa récente signature chez Siege Of Amida laisse présager un virage trendcore dommageable. La scène UK reste encore anonyme par chez nous mais grâce à Grindethic, nous voilà déjà mieux renseignés!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

scabbycoco citer
scabbycoco
28/05/2008 17:22
note: 10/10
Moi j'adore ce split, j'avais acheté ça à l'aveuglette sur les bons conseils d'un pote amateur de slam, et j'avais pris une grosse claque!

Il est marrant de constater que les 3 groupes viennent tous de Manchester... il doit y avoir un vivier!
Scum citer
Scum
27/05/2008 19:58
Pas mauvais ce split, Crepitation est pas mal mais le chant est vraiment chiant à force, Ingested c'est sensiblement la même chose mais avec un chant plus "digeste" (ahah) et Kastrated, c'est tellement anecdotique que je m'en rappelle plus.

Et en live c'est du très lourd Headbang

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Crepitation / Kastrated / Ingested
Brutal Slam Death
2007 - Grindethic Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (1)  10/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Crepitation
Crepitation
Brutal Slam Death - 2005 - Royaume-Uni
  
Kastrated
Kastrated
2001 - Royaume-Uni
  
Ingested
Ingested
2006 - Royaume-Uni
  

tracklist
Crepitation

01.   Effervescent Oesophagus Pumps
02.   Incongruous Penilectomy
03.   Conceived In Mortification
04.   G.E.K.
05.   Equine Phallic Impalement

Kastrated

06.   Scat-In-A-Box
07.   Frankenchild
08.   Rabid Dog
09.   Disfigured Beyond Grotesque
10.   Womb Raider

Ingested

11.   Human Abbatoir
12.   Butchered And Devoured
13.   Pre-Released Foetal Mush
14.   Erotic Depravity
15.   Copremesis

Durée : 42'26

parution
6 Mars 2007

Essayez aussi
Disconformity
Disconformity
Depravation Of Stigma (MCD)

2005 - WD Sounds
  
Analepsy
Analepsy
Atrocities From Beyond

2017 - Rising Nemesis Records
  
Wormhole
Wormhole
The Weakest Among Us

2020 - Lacerated Enemy Records
  
Visceral Disgorge
Visceral Disgorge
Ingesting Putridity

2011 - Amputated Vein Records
  
Gortuary
Gortuary
Divine Indigenous Sacrament

2018 - Amputated Vein Records
  

Black Spirit
In A Vortex To The Infinite...
Lire la chronique
Malokarpatan
Krupinské ohne
Lire la chronique
Dark Forest
Oak, Ash & Thorn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Descend (EP)
Lire la chronique
Repression
Portals To Twisted Frailtie...
Lire la chronique
Cattle Decapitation
Death Atlas
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Slave Hands
No More Feelings
Lire la chronique
Enepsigos
Wrath of Wraths
Lire la chronique
AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique