chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
119 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Illdisposed - 1-800 Vindication

Chronique

Illdisposed 1-800 Vindication
1800 est définitivement une grande année pour ce fier représentant du fertile vignoble danois qu'est le vin di Cation (allez paf, le pire jeu de mot de l'année en entrée de chro!). Si les cuvées du château ILLDISPOSED ont toujours eu de la cuisse, il faut reconnaître qu'elles ont en effet rarement connu l'excellence atteinte lors de 2 pics créatifs majeurs: dans les années 1994 – 1997, avec "Return From Tomorrow", "Submit" et "There's Something Rotten" – productions du groupe ayant remporté tous les suffrages des connaisseurs et provoqué l'ivresse d'une scène internationale conquise – et en 2004, avec le millésime qui nous intéresse plus particulièrement aujourd'hui – pour lequel la méthode de vinification a été modernisée avec finesse et à propos. Entre ces 2 époques fastes, le groupe a eu un temps l'inspiration en jachère, allant jusqu'à gâcher son savoir-faire à singer d'illustres grands crus sur "Retro", diluant par là même caractère et saveur dans une facilité bien fade.

Groupe parfois inégal mais prolifique, ILLDISPOSED n'a par contre pas vendangé l'occasion de se refaire en trouvant refuge dans le réputé cellier Roadrunner. Un extrait sur la B.O. du film "Saw" ("Dark") et une plus large couverture médiatique plus tard, la récolte est pour le moins fructueuse. "1-800 Vindication", c'est tout sauf de la piquette ! Oh bien sûr, question gros rouge qui tache, les danois savent y faire et les ingrédients d'une grosse avoine nordique sont toujours présents : un chant monstrueusement abrasif qui décape bien le palais, et un art consommé du mid-tempo creusant le sillon d'un death metal martial reléguant BOLT THROWER au rang de seconds côteaux. Même à 3 grammes, une écoute suffit pour y voir clair : ILLDISPOSED a plus à voir avec la bête de somme qui a labouré le champ qu'avec le cépage qu'on y a planté ! En bons pères pinard, Bo Summer et consorts renouvellent la formule juste ce qu'il faut, en noyant une poignée de samples et de chants clairs (pas systématiques, on n'est pas chez SOILWORK) sous une large couche de gras. A ce titre, l'opening track "I Believe In Me" est sans doute le meilleur exemple de l'intégration réussie de ces nouveaux éléments ; passé une rétrospective radiophonique des meilleurs riffs passés du combo, le tracteur danois entraîne tout sur son passage. Vignes, système d'irrigation, étudiants sans le sou, rien ne résiste au rouleau compresseur danois qui n'a que faire des accidents de travail ! Au rayon double pédale et riffs qui hachent menu, ça pèse à mort dans la surface de déflagration, comme sur les fantastiques "Still Sane" (et son "let's go to hell" introductif d'anthologie!) ou encore le pachydermique "When You Scream", parfaite illustration de ce qu'auraient dû faire les allemands de RAMMSTEIN s'ils n'avaient pas égaré leurs burnes en chemin.

A l'œil, le ILLDISPOSED nouveau conserve donc cette belle robe rubis, d'un rouge sang indigne qui abreuve leurs sillons. Au nez, pas de doute : ça envoie toujours le sous-bois, ça fleure bon l'humus, la châtaigne et la pêche des grands jours. En bouche, la première impression est immédiatement accrocheuse, souple et grassement groovy. Pourtant les palais les plus délicats, soucieux du fait que le groupe conserve son A.O.C., pourront éventuellement trouver à cette offrande un arrière-goût légèrement amer. En effet quand on a lâché l'affaire avec "Submit", il n'est pas forcément facile d'avaler cul sec ce passage d'un cru très charpenté, chaleureux, abrasif et vieilli à grands coups de (fûts de) chaînes dans la tronche, vers un breuvage plus moelleux, plus sucré, plus accessible, agrémenté d'une production très propre (Tue Madsen et l'Antfarm obligent), de mélodies épiques empruntes de mélancolie ( "Dark", "Now We're History", "In Search of Souls" … liste non exhaustive) et de chant clair présent sur plus de la moitié des morceaux. Bref, il ne faudra pas avoir le vin triste, mais accepter les choix nouveaux, la désundergroundisation et le changement léger de cap entrepris par nos pi(c)rates danois. M'enfin le groupe sait nous rassurer à grands coups d'attaques de vigne à la hache comme sur "Jeff", ou sur "You Against the World" qui voit le groupe fouler sauvagement les raisins de la colère au pied, sous l'emprise de poussées sporadiques d'une hargne punk/black limite IMPALED NAZARENE-ienne (cf. à 2:33).

Quant à ceux qui apprécient l'humour bien barré des danois (comme ce hennissement mythique sur "Intoxicated", la reprise d'OBITUARY – "Retro", 2000) , qu'ils se rassurent. Le sample introductif de "Jeff" est tiré du film le plus sérieux de tous les temps après la liste de Schindler, j'ai nommé Wayne's World 2 (si ma mémoire est bonne, c'est le passage où Wayne affronte à coup de tatanes le père de la sublime Tia Carrere, un monument quoi !). Comme tout a une fin en ce bas monde, même les plus gros fûts, la nuit d'ivresse s'achève sans Thierry Lhermitte, mais avec deux derniers verres suffisamment remplis pour ne jamais dépasser la troisième une fois au volant. Retour aux fondamentaux avec un "No More Time" sismique au groove totalement désinhibant, avant d'ensevelir un auditoire déjà bien entamé sous une pluie de blasts du plus bel effet ("The Final Step", tout en finesse !). Pour toutes ces raisons, "1-800 Vindication" est donc un grand cru qui, il faut le souligner tant que la main ne tremble pas, a particulièrement bien vieilli, ce qui n'est pas le cas de tous les albums ayant cédé à la mode cyber/electro/musette sortis à la même période.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

9 COMMENTAIRE(S)

hurgh citer
hurgh
19/12/2013 12:44
note: 8/10
Tient je l'ai ressorti y'a peu être 1 semaine et ouai, c'est un très chouette album, groovy, mélodique et varié. Les compos sont léchées mais les vocaux très gras et hyper puissants apportent une coloration bien death à l'ensemble. Hautement recommandable donc.
Invité citer
Casanix
19/12/2013 12:29
Chronique très rigolote pour un putain d'album !!!
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
11/01/2009 12:34
Solo Necrozis a écrit : Bonne chro', et très bon album!

Merci !
Solo Necrozis citer
Solo Necrozis
11/01/2009 01:08
Bonne chro', et très bon album!
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
23/06/2008 15:59
Lmkt a écrit : Putain la chronique est franchement bien écrite, bravo les gars Sourire

Merci à toi !
cglaume citer
cglaume
21/06/2008 10:40
note: 8.5/10
Lmkt a écrit : Putain la chronique est franchement bien écrite, bravo les gars Sourire

Merci !
citer
(ancien membre)
21/06/2008 04:05
Putain la chronique est franchement bien écrite, bravo les gars Sourire
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
02/06/2008 22:50
DR.Jkl a écrit : Un chouette album, pas compliqué et qui passe tout seul.Now We're History est monstrueusement tubesque.

Ouuaaais, il est carrément bon ce titre !
DR.Jkl citer
DR.Jkl
02/06/2008 20:33
note: 7.5/10
Un chouette album, pas compliqué et qui passe tout seul.Now We're History est monstrueusement tubesque.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Illdisposed
Cyber death metal
2004 - Roadrunner Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (11)  8/10
Webzines : (12)  7.57/10

plus d'infos sur
Illdisposed
Illdisposed
Death metal - 1991 - Danemark
  

écoutez
tracklist
01.  I Believe In Me
02.  Dark
03.  Now Whe're History
04.  When You Scream
05.  Jeff
06.  In Search Of Souls
07.  Still Sane
08.  You Against The World
09.  No More Time
10.  The Final Step

Durée : 39:00

line up
voir aussi
Illdisposed
Illdisposed
Burn Me Wicked

2006 - Roadrunner Records
  
Illdisposed
Illdisposed
To Those Who Walk Behind Us

2009 - Massacre Records
  
Illdisposed
Illdisposed
Reveal Your Soul For The Dead

2019 - Massacre Records
  
Illdisposed
Illdisposed
There Is Light (But It's Not For Me)

2011 - Massacre Records
  
Illdisposed
Illdisposed
The Prestige

2008 - AFM Records
  

Essayez aussi
Fear Factory
Fear Factory
Genexus

2015 - Nuclear Blast Records
  
The Amenta
The Amenta
nOn

2008 - Listenable Records
  
Hypnosis
Hypnosis
The Synthetic Light Of Hope

2008 - Great Dane Records
  
MyGrain
MyGrain
Planetary Breathing

2013 - Spinefarm Records
  
Fear Factory
Fear Factory
Soul Of A New Machine

1992 - Roadrunner Records
  

Helloween
Helloween (EP)
Lire la chronique
Deathspell Omega
The Furnaces of Palingenesia
Lire la chronique
Krallice
Krallice
Lire la chronique
Noctem
The Black Consecration
Lire la chronique
Úlfarr
Hate & Terror - The Rise Of...
Lire la chronique
Bodyfarm
Dreadlord
Lire la chronique
Witch Vomit
Buried Deep In A Bottomless...
Lire la chronique
Year of the Knife
Ultimate Aggression
Lire la chronique
Nuclear Assault
Out Of Order
Lire la chronique
Sühnopfer
Hic Regnant Borbonii Manes
Lire la chronique
Fluids
Exploitative Practices
Lire la chronique
Netherbird
Into The Vast Uncharted
Lire la chronique
Rank And Vile
Redistribution Of Flesh
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
10 MoM Challenge n°5 - Dix minutes pour parler de Death Metal
Lire le podcast
Uniform / The Body
Everything That Dies Someda...
Lire la chronique
Ossuaire
Premiers Chants
Lire la chronique
Yellow Eyes
Rare Field Ceiling
Lire la chronique
Aegrus
In Manus Satanas
Lire la chronique
Leprous
Pitfalls
Lire la chronique
Graveyard
Hold Back The Dawn
Lire la chronique
Bastard Grave
Diorama Of Human Suffering
Lire la chronique
Beorn's Hall
In His Granite Realm
Lire la chronique
Chevalier
Destiny Calls
Lire la chronique
IRON FLESH pour l'album "Forged Faith Bleeding"
Lire l'interview
Disillusion
The Liberation
Lire la chronique
Marduk
Panzer Division Marduk
Lire la chronique
Magrudergrind
Magrudergrind
Lire la chronique
Non Opus Dei
Głód
Lire la chronique
Live Report - South Trooper Fest II @Jas'Rod (Les Pennes-Mirabeau)
Lire le podcast