chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Gored - Human

Chronique

Gored Human
C'est dingue comme un style peut avoir un nom à connaissance parfaite, un intitulé qui colle à merveille. Si j'avais été à l'oral de l'épreuve du bac français j'aurais dit : « on remarque une allitération en « g » et en « r » dans le terme « goregrind », soit une certaine harmonie imitative visant à créer une impression extrémiste et maladive. On peut d'ailleurs associer ce terme à d'autres ayant les mêmes consonances tels que glairer, gargouillis, grumeleux ou encore gargarisme. ». Quoi de mieux donc que d'appeler son groupe Gored pour faire du goregrind (sachant que ce Gored là n'a rien à voir au Gored américain, sous-clone de Deeds of Flesh). Du goregrind disais-je, un style des plus extrêmes dans lequel tout est permis, ce qui est à la fois un défaut et un avantage mais ceci n'est pas le débat du jour. Du goregrind vicieux et boudiné, du goregrind clinique qui réduit l'homme au simple rang d'objet d'étude. Du goregrind qui lessive les boyaux, qui sait opérer sans anesthésie mais aussi en maniant le scalpel avec un certain doigté. Tout ça c'est Gored.

Pourtant aux premiers abords, le groupe ne paie pas de mine et semble ne pas avoir grand chose pour lui. Ils sont deux donc on pourrait s'attendre à une voix proche du son d'une pipe à eau mélangé à des hurlements causés par l'insertion d'objets contondants dans l'urètre porté par une boite à rythme tapant du 400bpm sur un mur de gratte insupportable. Ils sont deux et ont des têtes de gentils étudiants en médecine. Mais il n'en est rien. Enfin, s'ils sont étudiants en médecine, je suppose qu'ils doivent profiter du week-end pour mettre en application les cours d'anatomie de la semaine. Et le fait d'être deux leur donne l'avantage du minimalisme : l'un est batteur et l'autre est bassiste, les deux ont un micro et savent se faire entendre. Où est la guitare me direz-vous ? Et bien il n'y en a pas, pour la simple et bonne raison que ce duo drum'n'bass n'en a pas vraiment besoin puisque le son de la 5 cordes est absolument énorme. Un son gras et très puissant qui prend énormément d'ampleur à haut volume. Ajoutez-y un son de batterie très naturel, sans abuser de triggs ou de caisse claire en ferraille à la « Putrefaction in Progress » de LDOH et un double chant pitché d'une efficacité rare pour obtenir une musique certes crue, mais sachant créer une atmosphère particulièrement réussie digne de certaines formations de drone-doom.

Ce Human dégage une ambiance de morgue vraiment inquiétante, suffocante et maladive au possible à base de breaks où lourdeur et larsens dronisants se mélangent sur fond de machine respiratoire ou d'accord de basse (en son clair, imaginez l'horreur). Et ce qui fait l'attrait de Gored, c'est de mélanger ses passages très ambiancés et cérébraux à un aspect plus brut et simpliste dû au dépouillement des instruments. Ce côté vicieux et réfléchi est donc mélangé à des attaques purement bestiales à base de rafales de blast et d'un double-chant déformé à l'extrême digne des premiers méfaits des défunts Last Days of Humanity. Le côté cauchemardesque de la chose évoque un « Bile en vacances à la morgue », le tout mixé des riffs boudinés à la C.B.T. Tout se mélange à merveille, que ce soit les accélérations absolument énormes, les hurlements inhumains et bestiaux, cette ambiance médicale dérangeante au possible et cette basse carnassière qui taille direct dans le vif.

Gored ne réfléchit pas tout le temps avant d'opérer, mais lorsqu'il le fait, c'est à ce moment que le duo fait extrêmement mal. Soit il attaque au marteau piqueur directement dans la colonne vertébrale histoire voir à quel point le patient vibrera avant de se disloquer complètement, soit il laisse le patient se vider de son sang sur la table d'opération en le regardant comme un misérable bout de viande sans la moindre valeur. Et ne parlons même pas du final, une lente montée en puissance avant l'explosion vomitive finale dans un déchainement total (ça fait envie). Tout les organes vitaux du patient ont subit des lésions irréversibles, la pire des souffrances durera jusqu'au « biiiip » final de l'électrocardiogramme.

Ce Human est donc une réelle réussite car sachant mélanger l'aspect sauvagerie-brut de décoffrage à une certaine finesse dans l'élaboration d'ambiances malsaines. Le style est puissant, efficace et épuré tout en restant étrangement envahissant et force est d'avouer que dans tous les cas cet album ne laisse pas indifférent. En tout cas, je vous conseille vivement de vous rappeler des visages de nos deux médecins douteux, histoire de fuir l'hopital dans lequel vous pourriez les croiser...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

11 COMMENTAIRE(S)

Cobra Commander citer
Cobra Commander
17/08/2008 18:33
Un album extraordinaire qui marie admirablement gerboulade et ambiance plus funèbre...
Buy and die!
Ander citer
Ander
12/08/2008 11:10
Pas super fan aussi à l'écoute des extraits MP3... :/
scabbycoco citer
scabbycoco
12/08/2008 09:32
note: 10/10
Ca marche grosse baltringue, on fait comme ça!

Bizou bizou!
citer
(ancien membre)
12/08/2008 07:24
note: 2/10
Citation : Merci LMKT le vilain posteur qui aime faire genre "j'suis un grand méchant", tu peux retourner faire mumuse maintenant!
Bah alors mon gros, tu t'enflammes ? La prochaine fois je t'enverrai un MP pour te demander si j'ai le droit ou non de donner mon avis sur un album ?

Allez a+ monsieur "j'suis un grand méchant donc j'aime bien des albums de merde sans guitare". Oups, PWNT.
scabbycoco citer
scabbycoco
11/08/2008 12:16
note: 10/10
Merci LMKT le vilain posteur qui aime faire genre "j'suis un grand méchant", tu peux retourner faire mumuse maintenant!
citer
(ancien membre)
10/08/2008 20:50
note: 2/10
Qu'est-ce que c'est nul.
citer
(ancien membre)
09/08/2008 23:46
Bravo pour la chro', en voici une qui donne faim ! Pas de gratte, voici qui est original pour du goregrind. Merci les Trasho !
Efelnikufesin citer
Efelnikufesin
06/08/2008 23:29
Putain,en effet cet album à l'air énorme au vu des extraits...
Inhuman Effect citer
Inhuman Effect
04/08/2008 16:03
note: 9/10
Simplement phénoménal ! Une enorme tuerie de goregrind, inventive et très brutale.

scabbycoco citer
scabbycoco
04/08/2008 09:31
note: 10/10
Tout à fait d'accord avec cette chronique, un des disques indispensables pour tout fan de goregrind qui se respecte.... ça fait du bien d'entendre ce genre de chose entre 5000 porn-myspace-cyber-gore qui naissent et qui meurent chaque jour sur myspace...
Scum citer
Scum
03/08/2008 20:31
note: 8.5/10
D'autres délicatesses sur MySpace...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Gored
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (5)  7.9/10
Webzines : (3)  8.28/10

plus d'infos sur
Gored
Gored
Goregrind - 2003 - Allemagne
  

tracklist
01.   Symptoms
02.   Dysfunctions
03.   The Healing
04.   Proliferation
05.   Infectious Diseases
06.   Libido
07.   View
08.   Function
09.   Pathogenes and Symptoms
10.   Mechanisms
11.   Introduction
12.   Human
13.   Structures

Durée : 45'55

line up
parution
18 Mars 2008

Gjoad
Samanōn
Lire la chronique
Aūkels
Raynkaym
Lire la chronique
Mourning Dawn
Dead End Euphoria
Lire la chronique
Mooncitadel
Onyx Castles And Silver Key...
Lire la chronique
Dodskold
Ödesriket
Lire la chronique
Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Chotza
Plump u Primitiv (10 Jahr F...
Lire la chronique
Galvanizer
Prying Sight Of Imperception
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
Ambush
Infidel
Lire la chronique
Stress Angel
Bursting Church
Lire la chronique
Ascendency
Birth Of An Eternal Empire ...
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Steven Wilson
The Raven That Refused to S...
Lire la chronique
Vermineux
1337 (Démo)
Lire la chronique
Mannveira
Vitahringur
Lire la chronique
Astriferous
The Lower Levels Of Sentien...
Lire la chronique
Nine Inch Nails
The Downward Spiral
Lire la chronique
Hænesy
Garabontzia
Lire la chronique
Purification
The Exterminating Angel
Lire la chronique
Koldovstvo
Ни царя, ни бога
Lire la chronique
Goratory
Sour Grapes
Lire la chronique
Evoken
A Caress Of The Void
Lire la chronique
Unbounded Terror
Faith in Chaos
Lire la chronique
Profane Order
Slave Morality
Lire la chronique
Cathexis
Untethered Abyss
Lire la chronique
Gharmelicht
Gharmelicht
Lire la chronique
Khandra
All Occupied by Sole Death
Lire la chronique
Blind Guardian
Battalions Of Fear
Lire la chronique
Black Sabbath
Mob Rules
Lire la chronique