chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
193 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Enslaved - Vertebrae

Chronique

Enslaved Vertebrae
Oui, j'ai conscience de ne pas être complètement fini : "Ruun" m'a déçu. Pas mauvais pour autant, il souffrait surtout de la comparaison avec son grand frère "Isa", apportant finalement trop peu de choses nouvelles pour s'en détacher. Depuis des années, Enslaved cultive un style unique et l'a toujours fait évoluer progressivement depuis "Monumension". Mais pour ce dixième album, les norvégiens ont décidé de franchir un cap qui risque de faire couler beaucoup d'encre et de dérouter une partie de leur auditoire. Et moi je dis : tant mieux.

Avant même de mettre le CD dans votre platine, vous vous arrêterez probablement quelques instants sur l'artwork de ce nouvel album qui marque déjà une évolution par rapport à leurs précédentes productions. Enslaved ne nous avait pas offert un visuel aussi léché depuis "Monumension", à mille lieux des croûtes que proposaient "Isa" ou "Ruun". Leur logo a également été légèrement redessiné au passage, plus incisif et plus esthétique. De quoi régaler vos petits yeux avant vos oreilles.

Comme je vous le disais en introduction, "Vertebrae" est différent. Pas *fondamentalement* différent car le style reste immédiatement reconnaissable, mais c'est comme si le groupe avait sauté un ou deux albums d'un coup. Quoiqu'il en soit, cette nouvelle production n'attendra pas pour vous le faire savoir : le morceau d'ouverture "Clouds" illustre à merveille l'évolution de leur musique, moins violente, moins épique et surtout très très influencée par le rock progressif des années 70. Les lignes de chant clair (et leurs arrangements), les claviers et les solos (absolument magnifiques et impressionnants de feeling) nous renvoient directement à cette époque. Dans l'ensemble assez homogènes, les compositions sont longues et prennent le temps de s'installer, alternant lourdeur et passages plus atmosphériques où les deux types de chant se succèdent et se croisent. Le chant clair de Herbrand a d'ailleurs sérieusement empiété sur le territoire des hurlements de Grutle, ce dernier se retrouvant même parfois en trop. La quasi-absence de traitement sur ses relents de glaire n'arrange évidemment rien ; on se demande même s'il n'y a pas eu un problème dans le mixage tellement il contraste avec l'ensemble.

Mais si "Vertebrae" dégage une telle sensation de cassure avec leurs précédentes productions, c'est sans doute par son atmosphère pour le coup résolument... différente. Hypnotique, lumineux, voici pour moi les deux mots qui caractérisent le mieux cette évolution. Cet album vous ape dès les premières minutes pour vous plonger dans une ambiance pesante, monochrome et surréaliste, à l'image de l'artwork qui l'accompagne. Mais au cours de ces 50 minutes, Enslaved s'écarte de temps à autre de la noirceur qui le caractérise pour laisser passer la lumière, à travers certaines envolées lyriques qui percent comme un rayon de soleil à travers un ciel chaotique (le solo de "Ground", l'intro de "Reflection" et l'arrivée du chant clair, la fin de "Center"...). Certains n'apprécieront peut-être pas ce coup de frein global de leur musique mais personnellement, je trouve aujourd'hui Enslaved plus intéressant dans ses inspirations progressives que dans la culture de ses racines pagan black qui s'effacent peu à peu, de manière inexorable apparemment.

Contrairement aux apparences, "Vertebrae" n'est pas un album facile d'accès et sa richesse nécessite un certain nombre d'écoutes pour en faire le tour. Enslaved a voulu jouer sur les contrastes et s'en sort admirablement bien, même si je déplore toujours quelques passages moins inspirés, comme d'habitude (ceci n'engage que moi évidemment). En tous cas, les norvégiens viennent ajouter une excellente oeuvre à une discographie déjà bien fournie, un album frais et très personnel qui témoigne de l'inspiration encore vivace de ses géniteurs.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Dead citer
Dead
15/10/2008 19:08
note: 8/10
Interview en ligne Sourire
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
14/10/2008 12:42
note: 8.5/10
Excellent album. La sublime "Ground" justifie à elle seule l'achat de ce disque.
lkea citer
lkea
19/09/2008 09:36
note: 7.5/10
totalement en accord avec la chronique mais j'aurais mis un demi-point de moins car y a des passages un peu bateau quand même.

Personnellement, je trouve qu'il se rapproche pas mal de morceau de Below the light comme "The Dead Stare", mystique et psychédélique à la fois.

L'influence épique/pagan est par contre définitivement absente.

Bon album.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Enslaved
Black Metal Progressif
2008 - Indie Recordings
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (20)  7.9/10
Webzines : (33)  8.07/10

plus d'infos sur
Enslaved
Enslaved
Black Metal Progressif - 1991 - Norvège
  

tracklist
01.   Clouds  (06:09)
02.   To The Coast  (06:27)
03.   Ground  (06:38)
04.   Vertebrae  (05:01)
05.   New Dawn  (05:23)
06.   Relections  (07:45)
07.   Center  (07:33)
08.   The Watcher  (04:11)

Durée : 49:07

line up
parution
29 Septembre 2008

voir aussi
Enslaved
Enslaved
RIITIIR

2012 - Nuclear Blast Records
  
Enslaved
Enslaved
Isa

2004 - Tabu Recordings
  
Enslaved
Enslaved
In Times

2015 - Nuclear Blast Records
  
Enslaved
Enslaved
Below The Lights

2003 - Osmose Productions
  
Enslaved
Enslaved
Utgard

2020 - Nuclear Blast Records
  

Essayez aussi
Zemial
Zemial
Nykta

2013 - Hells Headbangers Records
  
Dysylumn
Dysylumn
Chaos Primordial (EP)

2016 - Egregor Records
  
Abigail Williams
Abigail Williams
Walk Beyond the Dark

2019 - Blood Music
  
Ars Moriendi
Ars Moriendi
L'Oppression du Rien

2008 - Griffin Music
  
Kathaarsys
Kathaarsys
Portrait Of Wind And Sorrow

2005 - Autoproduction
  

Gestapo 666
Satanic Terrorism
Lire la chronique
Epitaphe
II
Lire la chronique
Fall Of Seraphs
From Dust To Creation
Lire la chronique
Godless Truth
Godless Truth
Lire la chronique
Smashed
Spreading Death
Lire la chronique
Hordous
Mon fant​ô​me
Lire la chronique
Lovgun
Bon shit bon genre
Lire la chronique
Gevurah
Gehinnom
Lire la chronique
Woods Of Desolation
The Falling Tide
Lire la chronique
Power From Hell
Shadows Devouring Light
Lire la chronique
Zëlot
Supplices (EP)
Lire la chronique
Morbific
Squirm Beyond The Mortal Realm
Lire la chronique
Je
Epilogue of Tragedy
Lire la chronique
Seep
Hymns To The Gore
Lire la chronique
Ceaseless Torment
Victory Or Death
Lire la chronique
Vaamatar
Medievalgeist
Lire la chronique
Lunar Tombfields
The Eternal Harvest
Lire la chronique
Sépulcre
Cursed Ways Of Sheol (EP)
Lire la chronique
Last Retch
Sadism And Severed Heads
Lire la chronique
Caïnan Dawn
Lagu
Lire la chronique
Virgil
Acheron
Lire la chronique
Houle
Houle (EP)
Lire la chronique
Baron Fantôme
La Nuit Fantastique
Lire la chronique
Etat Limite
L'affrontement de l'intime
Lire la chronique
Sepulchral Zeal
Open (Démo)
Lire la chronique
Interview de HERESIE pour l'album "Par-Delà Les Vents"
Lire l'interview
Heresie
Par​-​Delà Les Vents
Lire la chronique
Molder
Engrossed In Decay
Lire la chronique
OTDHR
Maraud
Lire la chronique
Vananidr
Beneath the Mold
Lire la chronique