chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Lord Belial - The Black Curse

Chronique

Lord Belial The Black Curse
Groupe Black/Death de seconde zone depuis l'inacceptable Angelgrinder et malgré un court instant de bonheur retrouvé sur le prometteur The Seal Of Belial, les Suédois de Lord Belial ont transformé ce goût amer laissé depuis le cultissime Enter The Moonlight Gate (parmi les meilleurs albums de black suédois) vers une indifférence quasi-totale, sujette parfois à bien des moqueries (mon collègue Chris l'a bien compris). Le démon de la sodomie doit se reprendre en main (pas Chris hein ! Quoique…), une nouvelle époque commence en cette année 2008 : le lead guitariste Hjalmar Nielsen quitte le navire après trois albums et aux oubliettes le son obscur d'Andy Larocque (malgré quelques choses intéressantes). Pour reprendre le manche à six cordes sur leur huitième opus (un an à peine après Revelation) il ne pouvait y avoir meilleur remplaçant, le grand (40 ans tout de même !) Niclas « Pepa » Andersson, fondateur de Lord Belial et auteur d'un certain Enter The Moonlight Gate... Enfin un retour aux sources ? Oui et non.

Brûlant des cierges pour un Enter The Moonlight Gate-bis comme un bon nombre d'adeptes, il y avait une chance infime que Lord Belial revienne aux black/death furieux et glacial de leurs débuts. Et effectivement, les Suédois continuent dans leur black metal hybride mélodique et mid-tempo lancé depuis The Seal Of Belial et repris de façon insipide sur Nocturnal Beast ainsi que Revelation. Sauf que cette fois, « Pepa » ira mettre son grain de sel et autant dire que la musique du groupe gagne exponentiellement en saveur ! Avec The Black Curse, Lord Belial propose certainement son album le plus travaillé mais aussi le plus mélodique. Les leads mélodiques du calibre de la fin des années 90 refont en effet surfaces sur chaque titre (sans exception) et iront de nouveau nous hanter pendant des jours. Impossible de résister face à des titres comme « Antichrist Reborn » (quel refrain !), « Ascension Of Lilith » (le come-back de Lilith !) ou encore le hit imparable « Soulgate ». Rarement le groupe avait réussi à pondre des riffs si accrocheurs !

Autre traduction de côté entêtant, des breaks comblés de soli à tomber par terre de maître « Pepa » : « Inexorable Retribution », « Devilish Enlightenment » (la larme à l'œil lors de l'écoute du tapping rappelant ces belles années), le final majestueux de « Ascension Of Lilith »… Les passages acoustiques de Thomas font évidement toujours partie du lot (mais pas de flûte ou de violoncelle à mon grand dam). L'écoute sera d'ailleurs encore plus aisée du fait d'une production de Valle Adzic (guitariste d'Impious) puissante et équilibrée (il est rare d'entendre aussi bien la basse dans ce style) mais excessivement propre et lisse, aseptisant malencontreusement l'atmosphère créée par le groupe. Heureusement face à une mélodie gagnant plusieurs crans ainsi qu'à ce son en complet décalage, Lord Belial n'en oublie pas pour autant de reprendre ces passages par des déferlantes dévastatrices.

L'alternance de tempos était ce qu'il manquait à The Seal Of Belial, trop enfermé dans une rythmique bien molle. Cette fois chaque passage plus « posé » est immédiatement repris à la volée par une accélération ou un lead tueur. Bien évidemment on est très loin du chaos d'un Enter The Moonlight Gate mais The Black Curse possède une bonne dynamique, renforcée par des titres aux structures recherchées. Le travail de composition se fait sentir, bien loin des deux derniers albums à proscrire, où la multitude de passages différents (mélodiques, crus et aux innombrables breaks) ou d'arrangements (samples, chœurs et claviers) pour un total de 52 minutes font comprendre du grand écart réalisé par The Black Curse dans leur longue discographie. Le chant de Thomas se veut quant à lui tout à fait honorable même si on regrettera toujours les pleurs d'un « Realm Of A Thousand Burning Souls (Part 1) » ou les poussées angéliques de Marielle Andersson, le frontman modulant ses vocaux à bon escient et usant de quelques effets de voix doublée (voire triplée) dans la veine d'un Jens Ryden (ex-Naglfar).

Au final, certes The Black Curse manque cruellement d'émotions (défaut majeur du groupe) et de la folie annihilatrice des débuts de Lord Belial… Mais au vu des sorties du genre (proche du néant) et d'une discographie en chute libre depuis Unholy Crusade, la qualité de The Black Curse dépassera ces obstacles. Parfaitement ficelé et aux mélodies absolument indécrottables, Lord Belial se remet sur de bons rails. Espérons que les Suédois y tiennent bon car avec un prochain album moins précipité (Revelation n'a qu'un an), nul doute que la neuvième œuvre devrait crucifier sur place leurs auditeurs.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

citer
somberlain
11/05/2009 23:08
Yup album bien sympatique apres les 2 derniers albums tres tres tres moyens.
Dommage que le groupe ait splitté Déçu
Invité citer
Carcharoth
13/10/2008 15:48
Et beh, un seul commentaire pour le nouvel album de Lord Belial. Il faut dire que le groupe ne nous a pas pondu un album vraiment bon depuis un sacré bout de temps alors les troupes de Belial ont déserté.
Toujours est-il que je n'ai pas écouté l'album (j'attends toujours que ce foutu Furet le reçoive!), juste les 3 titres en écoute. Mais pinaise qu'est-ce qu'ils sont bons! Comme le souligne si bien Mitch (très bonne chronique par ailleurs, on sent bien l'intérêt tout particulier que tu portes pour le groupe), ça me rappelle foutrement bien Enter the Moonlight Gate par moment. Et je n'ai écouté que 3 morceaux! Les 3 seuls morceaux qui ne sont pas cités dans ta chronique qui plus est... ça n'augure que du bon pour le reste de l'album dans ce cas! Je me purléche les babines rien qu'en y pensant.
Je l'aurais un jour, je l'aurais! [copyright]
NightSoul citer
NightSoul
19/09/2008 17:04
note: 9/10
Très bon album effectivement.
petit EDIT pour peut-être le dernier album de ce groupe, je remonte la note parce que cet album est vraiment très très bon dans son style même si la prod' efface un peu le charme de la gloire d'antan et le géniallisime "Enter The moonlight Gate" dont j'ai mis le temps à apprécier toutes les subtilités.
En espérant que ce ne soit qu'un avant goût du retour en force du black/death suédois cette année Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lord Belial
Black/Death mélodique
2008 - Regain Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (5)  8.1/10
Webzines : (23)  6.93/10

plus d'infos sur
Lord Belial
Lord Belial
Black/Death mélodique - 1992 † 2015 - Suède
  

écoutez
tracklist
01.   Pazuzu - Lord of Fevers and Plague
02.   Trumpets of Doom
03.   Sworn
04.   Inexorable Retribution
05.   Antichrist Reborn
06.   Primordial Incantation
07.   Devilish Enlightenment
08.   Ascension of Lilith
09.   Unorthodox Catharsis
10.   Soulgate

line up
parution
30 Septembre 2008

voir aussi
Lord Belial
Lord Belial
Nocturnal Beast

2005 - Regain Records
  
Lord Belial
Lord Belial
Angelgrinder

2002 - No Fashion Records
  
Lord Belial
Lord Belial
The Seal Of Belial

2004 - Regain Records
  
Lord Belial
Lord Belial
Unholy Crusade

1999 - No Fashion Records
  
Lord Belial
Lord Belial
Revelation
(The 7th Seal)

2007 - Regain Records
  

Essayez aussi
Crimson Moonlight
Crimson Moonlight
The Covenant Progress

2003 - Rivel Records
  
Martriden
Martriden
The Unsettling Dark

2008 - Candlelight Records
  
Unanimated
Unanimated
In The Light Of Darkness

2009 - Regain Records
  
Satanic Slaughter
Satanic Slaughter
Banished To The Underworld

2002 - Black Sun Records
  
Merciless
Merciless
Unbound

1994 - Black Lodge Records
  

Black Spirit
In A Vortex To The Infinite...
Lire la chronique
Malokarpatan
Krupinské ohne
Lire la chronique
Dark Forest
Oak, Ash & Thorn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Descend (EP)
Lire la chronique
Repression
Portals To Twisted Frailtie...
Lire la chronique
Cattle Decapitation
Death Atlas
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Slave Hands
No More Feelings
Lire la chronique
Enepsigos
Wrath of Wraths
Lire la chronique
AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique