chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
166 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Legenda Aurea - Ellipsis

Chronique

Legenda Aurea Ellipsis
Le nom de "Legenda Aurea" ne vous évoquera sans doute pas grand chose mais peut-être que celui de "Ellipsis", comme moi, vous rappellera de bons souvenirs. Toi, ami lecteur ou amie lectrice de Thrashocore depuis des années, te souviens-tu des chroniques de ce fameux groupe français rédigées par notre ancien polémiste narog ? Ecartées du site pour des raisons de sécurité mais gardées au chaud par notre archiviste directeur Chris, il se pourrait qu'un jour, lorsque les temps seront plus calmes, elles soient publiées à nouveau, en souvenir du bon vieux temps (que certains regrettent sans doute). Ah la la, à peine 26 ans et il parle déjà comme un vrai p'tit papy ce Dead.

Bref, tout ceci n'a en fin de compte rien à voir avec ce groupe qui nous vient du pays du chocolat et des comptes bancaires chargés, et qui sort cette année son deuxième album dans l'espoir de se faire une place, le premier étant passé un peu inaperçu. C'est donc avec ce "Ellipsis" (ah ce nom m'évoque tant de souvenirs... Vous en ai-je déjà parlé ?) que je découvre Legenda Aurea et le moins que l'on puisse dire, c'est que nos petits suisses ont été élevés à la finlandaise tant on n'a aucun mal à imaginer leur musique produite par de pâles blondinets chevelus (je tiens à préciser que cette série de clichés nullissimes est totalement assumée). Et malgré des influences non dissimulées, le groupe s'en sort avec brio, venant se placer d'emblée parmi les formations prometteuses.

Pas la peine de faire durer le suspense plus longtemps (l'album ne vous fera pas languir non plus) : s'il fallait rapprocher le style de Legenda Aurea à celui d'un groupe connu qui faisait autrefois de la musique potable, on citerait sans hésiter Nightwish. En effet, les suisses pratiquent un heavy symphonique à tendance progressive, mené par un chant féminin typé opéra metal et en dehors du fait que la chanteuse soit bien plus mignonne que Tarja ou Anette (remarque totalement gratuite et inutile), ils se démarquent des finlandais par une musique plus agressive développant une atmosphère différente, plus sombre et légèrement moins épique. Cette impression est renforcée par une production très froide et synthétique (sortie des studios Fascination Street tout de même), ainsi que par des arrangements électroniques assez surprenants pour le style, plutôt bien sentis.

Si Legenda Aurea ne présente pas encore de réelle originalité, il peut cependant se reposer une technique sans faille et un sens certain de la composition. Tout au long de ces 60 minutes, "Ellipsis" ne faiblit pas en qualité et propose une musique riche, accrocheuse et efficace, remarquablement interprétée par d'excellents musiciens qui ne tombent jamais dans le piège de la surenchère. De plus, le groupe se montre aussi à l'aise dans ses compositions rapides (la grande majorité des titres) que dans l'exercice de la ballade ("Discouraged", "Abscondence Prt. II"), et l'album compte de véritables perles telles que "The Root", "F44.8", "Superbia" ou encore l'instrumentale "Purgatory".

Avec cette seconde production, les suisses opèrent un véritable hold-up dans le metal symphonique, venant bousculer les ténors du style. Il ne manque finalement que peu de choses à "Ellipsis" pour s'imposer et vu le potentiel du groupe, il y a fort à parier que son successeur saura trouver ce qui lui manque aujourd'hui d'originalité. En attendant, les amateurs ne devraient pas bouder leur plaisir à l'écoute de cette heure de metal à forte... heu... musicalité.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Legenda Aurea
Heavy metal symphonique
2009 - Twilight-Vertrieb
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (10)  7.64/10

plus d'infos sur
Legenda Aurea
Legenda Aurea
Heavy metal symphonique - 2005 - Suisse
  

tracklist
01.   Reflections
02.   The Root
03.   Parasomnia
04.   F44.8
05.   Discouraged
06.   Abscondence Part. I
07.   Superbia
08.   Outbreak
09.   Abscondence Prt. II
10.   Purgatory
11.   Resurrection

Durée : 63 min.

parution
10 Avril 2009

Essayez aussi
Nightwish
Nightwish
Century Child

2002 - Nuclear Blast Records
  
Children Of Bodom
Children Of Bodom
Chaos Ridden Years (DVD)
(Stockholm Knockout Live)

2006 - Spinefarm Records
  
Rage
Rage
Speak Of The Dead

2006 - Nuclear Blast Records
  
Eternal Tears Of Sorrow
Eternal Tears Of Sorrow
Before The Bleeding Sun

2006 - Spinefarm Records
  

Reek
Death Is Something There Be...
Lire la chronique
Engrossed
Initial Decay (Compil.)
Lire la chronique
Pilori
À Nos Morts
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Misanthrope
Bâtisseur de Cathédrales : ...
Lire la chronique
Spell
Opulent Decay
Lire la chronique
Cemetarian
Tomb Of Morbid Stench (Démo)
Lire la chronique
16
Dream Squasher
Lire la chronique
Wayward Dawn
Haven Of Lies
Lire la chronique
October Falls
A Fall of an Epoch
Lire la chronique
Pearl Jam
Yield
Lire la chronique
Gris
Il était une forêt...
Lire la chronique
Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique