chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
137 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Cynic - Traced In Air

Chronique

Cynic Traced In Air
Outre celui de voir tous les rappeurs mourir dans d'atroces souffrances, je chérissais jusqu'à il y a peu un rêve inavouable, que je croyais fermement irréalisable, celui de voir un jour Cynic et Atheist en concert. Comble du bonheur, le Hellfest 2007 m'offrit ce rêve sur un plateau (boueux en l'occurrence). Je n'osais croire que ces deux groupes cultes, en plus de nous offrir des concerts, pouvaient se remettre à composer pour sortir de nouveau des disques. Mais 15 ans après Focus, Cynic sort enfin son second album, intitulé Traced In Air.

Comment succéder à un chef d'œuvre intemporel, vu à juste titre comme une pierre angulaire, et sans aucun doute comme l'un des albums les plus originaux et avant-gardiste, de l'histoire du metal ? Comment sortir un opus 15 ans après un album qui est toujours en avance sur notre temps ?
Autant de questions qui ont fait angoisser quelques générations de metalleux, attendant le retour de Cynic comme celui de Jésus sur Terre. Comme je l'ai déjà décrit dans ma chronique de Focus, ce fût la croix et la bannière pour sortir ce premier essai, le sort semblant s'acharner sur le groupe à coup d'ouragan et de déluge. Et pourtant, cet album est bien sorti, alors il ne faut pas s'étonner qu'après s'être tournés vers d'autres horizons (dont le plus connu reste Portal), Paul Masvidal et Sean Reinert aient eu envie de remettre le couvert 15 ans plus tard !
Cette fois-ci, point de Tony Teegarden ni de Jason Gobel à l'horizon, c'est déjà un miracle si Sean Malone a pu intégrer le groupe de nouveau (même si il n'a pas fait de tournées), c'est donc Tymon Kruidenier qui s'occupe de la seconde guitare et du chant death, et il arrive sans mal au niveau de ses deux prédécesseurs dans les deux domaines.

Pas de très gros changements donc du côté du line-up, mais la question restait en suspens : Cynic allait-il changer radicalement, se travestir, et trahir sa cohorte de fans tel un Judas de pacotille ? Je me dois de vous rassurer : on peut toujours voir au travers de la musique de Cynic la même envie et le même talent qu'il y a quinze ans, ne serait-ce qu'en allant les voir en concert. N'allez pas croire que nos gaillards se soient éloignés du monde de la musique pendant tout ce temps, bien au contraire, ils ont exploré de nouveaux horizons, ne faisant que renforcer encore l'hybridation de leurs influences, atteignant un nouveau degré de maturité dans le jeu.
Néanmoins, et on ne peut le nier, il y a bel et bien eu un changement au sein du groupe. Pas une évolution radicale, façon retournement de veste, mais plutôt une évolution douce, logique, celle du groupe qui après avoir démontré l'étendue de son talent et n'a plus rien à prouver, veut montrer une autre facette musicale.

Si Focus est déjà un album qui se ressent et se vit plus qu'il ne s'écoute, que dire de Traced In Air ? Ceux qui trouvaient que Cynic manquait déjà d'accroche ne devraient même pas poser une oreille sur ce nouvel opus, impossible qu'il leur plaise !
Plus intimiste, aérien et éthéré encore que Focus, Traced In Air s'éloigne de son ancêtre en abandonnant encore un peu plus le côté death metal et démonstratif de son prédécesseur. Mais il résulte indubitablement de l'essence même de Cynic : ce divin mélange de passages calmes, très progressifs, presque jazzy, et de passages plus rapides, intenses et denses.
Une fois de plus, j'ai bien du mal à trouver les mots pour vous parler de la musique du groupe, qui loin d'être aussi difficile d'accès que par le passé, demande tout de même un certain investissement pour pouvoir être appréciée dans sa globalité. Encore plus aujourd'hui qu'il y a quinze ans, il ne faut pas voir Cynic comme un groupe de death metal, de jazz metal, de metal progressif ou que sais-je encore, cet album va bien au-delà de ces clivages, transcendant allègrement les frontières du metal.

Pour être plus concret, il n'y a pas sur Traced In Air de morceau aussi rapides que « I'm But a Wave To… » ou « Uroboric Form », pas plus que d'instrumental à la « Textures », l'ensemble de l'album est encore plus cohérent que Focus, et ce sont les morceaux en eux-mêmes qui – une fois encore plus que par le passé – apportent ces contrastes saisissants. Je pense notamment à « The Space For This » et son intro toute en arpèges et en chant clair qui après une minute et demie laisse place à un riff comme seul Cynic sait les faire, techniquement bluffant (que je mettrais trop de temps à vous décrire alors qu'il vous suffit de l'écouter pour que votre mâchoire tombe) et indubitablement entraînant. Idem pour « Evolutionary Sleeper », qui est un morceau auquel les fans du groupe ont eu le temps de s'habituer vu que c'est le premier composé pour l'album. Tout sur Traced In Air est marqué du sceau de cette alternance merveilleuse qui ne fait qu'encore renforcer l'efficacité de cet album.

La beauté qui se dégage de cet album est autant à mettre au crédit d'un talent de composition aussi indéniable qu'évident, que de la virtuosité paroxystique des musiciens de Cynic.
Tymon Kruidenier confirme l'énorme impression qu'il m'avait fait en live en juillet dernier, il possède un chant death metal ultra convaincant et s'avère être un guitariste fantastique, reprenant sans mal l'intégralité de Focus.
Sean Malone est toujours un bassiste d'exception, apportant une touche indéniable à l'œuvre du groupe de par la justesse de ses interventions, mon seul regret étant qu'il n'est peut être pas aussi présent qu'avant, malgré le fait qu'il démontre à plusieurs reprises qu'il aurait pu l'être (et c'est particulièrement flagrant sur « The Unknown Guest »).
Paul Masvidal possède toujours un jeu de guitare divin, à vous tirer les larmes sur les solos, mais c'est au niveau du chant que l'évolution est la plus marquée. Sa voix est en effet bien plus puissante et beaucoup moins voccodée que par le passé, elle est par conséquent bien plus aigue et elle s'assimile aujourd'hui totalement à du chant clair.
Sean Reinert enfin est peut être celui qui m'a le plus bluffé. Il était déjà un batteur de génie il y a quinze ans, alors je vais commencer à manquer de superlatifs pour décrire sa prestation sur Traced In Air. J'avais déjà entendu des parties de batterie subtiles, mais jamais à ce point là, pas avec cette précision féline et cette vélocité dans le jeu ; je suis juste époustouflé par la manière dont il arrive à rendre naturel et évident un jeu si étoffé.
Vous l'aurez compris, cette virtuosité exacerbée loin de desservir la musique n'est là que pour apporter cette touche de ressenti et de finesse, incitant l'auditeur réceptif au voyage et à l'émerveillement.

Traced In Air est bel et bien de la veine de Cynic, et est à ce titre, ni plus ni moins qu'un chef d'œuvre. Alors, pourquoi pas de 10/10 ? Déjà parce que Sean Malone est comme évoqué moins audible qu'à l'accoutumée, mais aussi et surtout parce qu'il ne dure que 35 minutes ! Quinze ans pour si peu, avouons que ça fait cher de la minute.
D'aucuns diront que cet album ne vaut pas Focus, et c'est vrai, simplement parce que Traced In Air n'est pas un album unique en son genre, vu qu'il a… un prédécesseur. Un prédécesseur qui de surcroît est un poil plus varié, et comporte plus de passages encore plus géniaux que le reste des morceaux dont ils font partie (et je pense surtout au final de « How Could I »).
J'ai eu vent de quelques cas d'amateurs de Focus qui n'aimaient pas ce Traced In Air, jugeant que l'alternance des passages rapides et plus calmes est moins présente qu'avant, et qu'en conséquence, cet album est mou. En voilà qui ont compris tout l'intérêt de Cynic !

Tout sur Traced In Air n'est qu'évidence, une évidence toujours aussi complexe mais qui transporte autant que peut le faire Focus. Bien que moins démonstratif et moins rapide que son prédécesseur, cet album n'en est pas moins subtil, et transporte toujours autant. C'est là le véritable intérêt de Cynic, ce qui fait de ce groupe un spécimen totalement unique en son genre, et de cet album qui est de loin le plus élaboré dans la composition de l'année, à mon humble avis (qui vaut toujours plus que le vôtre), simplement le meilleur de l'année.
Comble du bonheur, il est disponible dans une édition spéciale : une belle et grande boîte renfermant un tas d'objets qui vont de l'indispensable à l'inutile (et donc totalement indispensable aussi), malheureusement arrivée bien trop tard pour que je chronique cet album dans les temps, sachant que Season Of Mist ne m'a jamais envoyé le promo (par contre pour m'envoyer le dernier Dagoba ils ne se sont pas gênés…). Voilà qui me ferait presque leur en vouloir si ils n'avaient pas signé le groupe qui vient de faire le retour le plus réussi depuis celui de Jésus sur Terre.

DOSSIERS LIES

Death Technique : les indispensables
Death Technique : les indispensables
Décembre 2011
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

34 COMMENTAIRE(S)

Neuro citer
Neuro
02/12/2018 11:25
On peut le dire : cela doit être l'un des retours les plus miraculeux que l'on ait pu entendre. Un peu en-dessous de Focus en terme de compositions, l'album compense (en partie) par un son assez fabuleux, et parvient toujours à nous faire planer en technique. La prestation de Sean Reinert confine au sublime pour un batteur. Pas culte de mon côté, mais phénoménal c'est clair.
Fly citer
Fly
29/11/2018 21:15
note: 10/10
Je ne l'avais pas écouté depuis longtemps et vos commentaires m'ont donné envie de le ressortir.
Je l’avais adoré lors de sa sortie. Il tournait en boucle à l'époque et résultat des courses: toujours aussi jouissif !
Par contre allez comprendre pourquoi, avec Focus je n'y arrive toujours pas ...
Troll Traya citer
Troll Traya
29/11/2018 18:57
note: 10/10
Bon, ça faisait pas mal de temps que je ne l'avais pas écouté, donc je reviens dessus sans à-priori... Et BAM ! La baffe. 10 ans après, je me rends compte que cet album n'est pas seulement très bon, mais excellent de bout en bout ! Je le préfère même à Focus, désormais !
MoM citer
MoM
01/11/2018 19:48
note: 10/10
Allez, c'est validé.
Une fois par semaine, je me l'écoute, et ça me fait un bien fou. C'est un album qui me touche énormément, qui a un superbe équilibre. J'aime cette alchimie, on est dans l'entre-deux, le Death metal y est surtout par son versant Tech jazzy...

Exivious ayant fait son chemin au fil des ans et des écoutes que j'en ai eues, il a servi à rendre mon esprit prêt à accueillir pleinement ce Traced in Air. J'ai mis du temps à m'y mettre, mais je le reçois complètement.
Pour moi, c'est un sans-faute.
Jimmy Jazz citer
Jimmy Jazz
03/09/2011 00:49
note: 9.5/10
Trois ans que l'album tourne régulièrement dans la platine et c'est toujours autant le pied.
Ant'oïn citer
Ant'oïn
12/09/2010 01:27
note: 9.5/10
Je n'arrive plus a écouter Focus, Traced in the Air est pour moi LE chef d'oeuvre. La prod joue surement beaucoup.
Saikicekon citer
Saikicekon
30/12/2009 14:50
note: 8.5/10
Un beau voyage que cet album. Des titres comme "Evolutionary Sleeper" ou "Adam's murmur" sont parfaits. Même la disto des parties lead est travaillé au p'tits oignons, laissant les notes s'exprimer de manière délicate et agressive.
. ...Beaucoup plaisir :-p
Allez, y a quand même un titre, pour ma part, en dessous du reste : "The Unknown Guest" que je trouve sans queue ni tête.
pj666 citer
pj666
02/01/2009 13:16
Vu en concert au Nouveau Casino en 2008 et c'était excellentissime !!
von_yaourt citer
von_yaourt
25/12/2008 11:45
note: 9.5/10
harism a écrit : Euh, tu sais ce que c'est au juste un champs lexical ? Parce qu'y a aucun rapport entre ta remarque et un quelconque champs lexical...

Mais oui, si "martyr" ne fait pas partie du champs lexical de la religion (que, au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, j'utilise tout au long de la chronique), je veux bien me faire crucifier.

Mais bon, tu as écrit ce message tard, après le réveillon, tu devais être un peu bourré, je ne t'en veux pas. Mr Green
harism citer
harism
25/12/2008 03:50
Euh, tu sais ce que c'est au juste un champs lexical ? Parce qu'y a aucun rapport entre ta remarque et un quelconque champs lexical...
von_yaourt citer
von_yaourt
24/12/2008 15:39
note: 9.5/10
JF a écrit : La classe, oui, ça doit être ça, à mon avis (?), mais pas de quoi en faire un martyr :P

Ah, tu viens de me faire prendre conscience que j'aurais encore pu enrichir mon champs lexical avec "Cynic c'est quand même vachement mieux que Martyr"... ce sera pour la prochaine fois. Moqueur
citer
JF
24/12/2008 15:32
Je n'étais déjà pas fan de Focus (ni de Jésus), mais, quoique qu'il est VRAIMENT A CHIER!, je mets quand même un dérisoire 8/10 à cet album qui se laisse plus que bien écouter avec des chips - c'est tellement rare les chips à la musique... Synik est aussi un groupe coquin, avec lequel il faut grandement ouvrir ses oreilles, plusieurs fois, afin de déceler des finesses, comprendre des progressions ("classiques" mais hyper bien posées, calculées...), des touches colorées certes "conformistes" mais combien "sensées", "perfectibles"... Allez, poutou à Masvidal et Reinert, ces classieux bonhommes du metal-prog... La classe, oui, ça doit être ça, à mon avis (?), mais pas de quoi en faire un martyr :P

Chri$ citer
Chri$
23/12/2008 23:29
von, arretes de faire ton JC... Mr Green

sinon, le morceau en écoute est...reposant. Sourire
von_yaourt citer
von_yaourt
23/12/2008 18:32
note: 9.5/10
Mon cher cyril, encore une fois tu me prêtes des intentions qui ne sont pas miennes.

Tu l'auras remarqué, dans ma réponse à cet abruti de Tim, je précise bien « merci de m'avoir remis dans le droit chemin », et comme tu le sais, je ne dis jamais rien en vain.
Tu l'as dis, je me fiche totalement de la formulation de la critique, « je trouve ça nul » ou « c'est de la merde » c'est exactement la même chose. Tu remarqueras d'ailleurs que je ne m'offusque pas des critiques de Keyser aussi abruptes soient-elles, et pour cause, je suis le premier à faire de même avec Pantera, Machine Head ou Slipknot (qui font effectivement de la grosse daube, et quand je dis ça, ça n'engage que moi). Bref, je ne m'offusque pas des opinions des autres, ce serait malavisé et comme tu le soulignes, débile.

En l'occurrence, je ne répondais qu'à cette partie du message de Tim :

Tim a écrit : La seule chose qui me fait tiquer c'est le fan de base pas objectif qui enscense cet album parce qu'il faut en dire du bien, parce que Cynic c'est culte, parce que Masvidal, parce que Focus, etc...C'est triste d'etre aveugle et bouché à ce point...

Même en passant outre la syntaxe grossière et en se concentrant sur le message, on ne peut être qu'abasourdi par tant de débilité – je le répète.
C'est quand même un bel étalage de « moi je pense bien, toi tu penses mal », chose que jamais tu ne me verras faire. Bien sûr, si j'encense (qui est l'orthographe correcte du mot au passage) Cynic, c'est évidemment pour des raisons extramusicales, et pas parce que j'aime ce groupe. Je suis donc bien entendu « aveuglé et bouché », et pour cause, je ne pense pas comme l'instance supérieure Tim, détentrice de la vérité universelle d'après ce qu'il écrit.

Les goûts c'est comme les injonctions de Chuck Norris, ça ne se discute pas.
Donc quand j'émets une opinion, aussi abrupte soit-elle, je ne me prétends jamais supérieur à ceux et celles qui pensent inversement, quoique tu en penses.

C'est ça qui fait la différence entre des gens qui font fi des conventions idiotes pour donner leur avis (comme Keyser, Scum ou moi), et les débiles qui croient mieux penser que les autres comme Tim.

Débat clos.
cglaume citer
cglaume
23/12/2008 14:04
von_yaourt a écrit : Tu as vraiment l'art de démontrer ta débilité à chacun de tes posts.

Je suis sans opinion sur cet album - que je n'ai pas encore écouté - mais von, toi qui chie à gros étrons sur Gojira, Pantera et tous ces groupes qui n'apportent peut-être rien de révolutionnaire sur le plan technique mais qui sont pourtant plein de feeling et de groove, tu devrais accepter un peu plus la critique, même aussi frontalement subjective.

Une tête de bois comme la tienne ne conserve de la crédibilité que dans l'exercice d'un second degré qui passe aussi par la prise d'un peu plus de recul quant à la réponse que tu fais à tes détracteurs ... Sinon on risquerait bien d'appliquer le même filtre de lecture à tes remarques que celui que tu sembles appliquer aux posts de Tim. Et après, entre 2 "débiles" (puisque c'est le mot que tu utilises) qui se balancent des mots doux à la tronche, pas sûr qu'on soit capable de trouver que l'un des 2 l'est moins que l'autre.

<i>cglaumel - de l'art et la manière de se faire insulter par les 2 parties en même temps, dont un membre de la team Mr Green </i>
Tim citer
Tim
23/12/2008 13:50
note: 4/10
von_yaourt a écrit : Merci d'être là Ô Tim, et de m'avoir remis dans le droit chemin... Roll Eyes

Tu as vraiment l'art de démontrer ta débilité à chacun de tes posts.


Ooooohh !!! J'ai fait bobo à ton coeur et j'ai cassé ton beau jouet...
Excuse moi mon loup !

Signé : le débile (lol !)
citer
Peporc
23/12/2008 02:04
Ahaha, dans ce cas je suis aussi pathétique que TIM ^^
Je pense exactement la même chose, DEATH revient nous !
Et trop de bruit autour de ce groupe qui n'en vaut pas la peine.
La batteur est enormsisime en effet, d'ailleurs le son de batterie sur cet album est fabuleux, naturel, je suis fan.

Mais le reste je déteste.

Arnaud citer
Arnaud
22/12/2008 21:05
note: 9.5/10
Tim a écrit : La seule chose qui me fait tiquer c'est le fan de base pas objectif qui enscense cet album parce qu'il faut en dire du bien, parce que Cynic c'est culte, parce que Masvidal, parce que Focus, etc...C'est triste d'etre aveugle et bouché à ce point...

LOL
Sérieusement, l'album n'aurait pas été terrible, je ne me serais pas géné de le dire bien que "Focus" soit mon album préféré et que je lui voue un culte.
Puis perso, le boxset je le trouve plus que décevant donc je l'ai revendu, j'ai beau être fan, faut savoir prendre un peu de recul.

Des groupes qui réussissent un tel retour il y en a très peu ces dernières années (si ce n'est Celtic Frost qui a marqué les esprits), en proposant une musique toujours aussi originale/personnelle avec une évolution assez logique...

S'il y a bien un point où j'en rejoints certains, c'est évidemment la relative absence de Sean Malone dans le mix, je ne comprends pas comment peut-on avoir un bassiste si novateur et réputé, puis le foutre tout au fond.
Son travail est une nouvelle fois très riche, c'est flagrant sur les vidéos live de la tournée avec Opeth.
Pour moi le plus gros défaut de l'album, la musique y perd quelque chose...

Puis concernant l'ambiance, c'est une question de ressentie personnel, moi ce qui me touche chez Cynic c'est le côté spirituel qui se dégage et puis c'est tout.
von_yaourt citer
von_yaourt
22/12/2008 19:37
note: 9.5/10
Merci d'être là Ô Tim, et de m'avoir remis dans le droit chemin... Roll Eyes

Tu as vraiment l'art de démontrer ta débilité à chacun de tes posts.
Tim citer
Tim
22/12/2008 16:59
note: 4/10
A chier, le seul bon album de Masvidal et Reinert c'est le "Human" de feu DEATH avec le genie Schuldiner ( ça c'est un grand compositeur)...
Ce gloubi boulga de musique ne ressemble à rien, vocoder qui n'apporte rien à part de l'exasperation, des guitares nian nian, une basse, heu! y'a de la basse dans ce skeud ! pas entendu !
Le seul qui surnage un peu c'est Reinert, un grand batteur fourvoyé dans un groupe trop petit pour lui...
La seule chose qui me fait tiquer c'est le fan de base pas objectif qui enscense cet album parce qu'il faut en dire du bien, parce que Cynic c'est culte, parce que Masvidal, parce que Focus, etc...C'est triste d'etre aveugle et bouché à ce point...
Barak citer
Barak
22/12/2008 13:38
note: 9.5/10
une quinzaine d'écoute en 3 jours, je crois qu'il me plaît! Un album superbe, très aérien mais beaucoup trop court :/
Ander citer
Ander
21/12/2008 22:15
note: 8.5/10
Keyser a écrit : Ander a écrit : Keyser a écrit : Album RISIBLE, des vocaux ridicules, aucune ambiance, aucun rythme, je me suis emmerdé tout du long.

Tu plaisantes, y a une ambiance spatiale qui se dégage de cet album! Hail


Bah moi je ressens que dalle, je trouve ça niais au possible! Donc + 1 pour peporc, mieux vaut un vrai album de jazz, c'est quand même autre chose...


C'est normal que tu ressentes rien, l'espace EST le néant!



Bon sinon pareil que le monsieur du dessous, pas l'album de l'année quand même et encore moins de la décennie, mais celui de Novembre 2008, c'est déjà pas si mal (quoi que y a le dernier Deeds Of Flesh sorti en Novembre... Moqueur)

Dans la liste des défauts ennoncés j'ajouterais cette intro qui me semble tronquer, et dommage aussi qu'elle s'enchaîne pas du tout avec le premier vrai morceau du skeud...
Efelnikufesin citer
Efelnikufesin
21/12/2008 21:43
note: 9.5/10
Totalement d'accord avec cette chro : un pur chef-d'oeuvre,certes qui ne sera pas aussi culte que Focus (que je trouve moins riche et accrocheur),mais un chef-d'oeuvre quand même,qui transcende littéralement le metal prog,en proposant des morceaux techniques touffus mais purement accrocheurs ('Integral Birth' le tube de l'année pour ma part) ou encore des ambiances magiques,voire carrément poétiques (rhaaaaa l'outro de 'King of Those Who Know...OUIIIIIN),on sent que malgré la durée et les seuls 6 vrais morceaux de l'album (le premier et dernier n'etant que intro et outro),il y a une richesse et une recherche musicale qui,a chaque écoute,me laisse pantois.
Je rejoins par contre le yaourt sur le certain sous-mixage de la basse de Malone ainsi que la durée de l'album,mais a part ca,Traced in Air est le meilleur album de l'année,et l'un des meilleurs de ces dix dernières années.
Un album donc qui me fait encore plus regretter que leur tournée avec Meshuggah et The Faceless ne se déplace pas en Europe...
Caacrinolas citer
Caacrinolas
21/12/2008 21:00
Non mais comment on peut considérer que ce groupe fait du death???


Belle pochette par contre, z'ont au moins ça pour eux.
Keyser citer
Keyser
21/12/2008 20:38
note: 2/10
Ander a écrit : Keyser a écrit : Album RISIBLE, des vocaux ridicules, aucune ambiance, aucun rythme, je me suis emmerdé tout du long.

Tu plaisantes, y a une ambiance spatiale qui se dégage de cet album! Hail


Bah moi je ressens que dalle, je trouve ça niais au possible! Donc + 1 pour peporc, mieux vaut un vrai album de jazz, c'est quand même autre chose...
citer
Peporc
21/12/2008 20:34
Comme pour leur premier album "Focus" (que j'avais revendu le lendemain de mon achat) je hais toujours autant la voix, leur son son plats, bref je DÉTESTE ce groupe que trop de monde vénère, je ne comprend pas.
Je préfère écouter un bon album de jazz qu'un album de Cynicsamère.

Ander citer
Ander
21/12/2008 20:30
note: 8.5/10
Keyser a écrit : Album RISIBLE, des vocaux ridicules, aucune ambiance, aucun rythme, je me suis emmerdé tout du long.

Tu plaisantes, y a une ambiance spatiale qui se dégage de cet album! Hail
Keyser citer
Keyser
21/12/2008 20:23
note: 2/10
Album RISIBLE, des vocaux ridicules, aucune ambiance, aucun rythme, je me suis emmerdé tout du long.
Dead citer
Dead
21/12/2008 17:24
note: 8/10
Je découvre également Cynic avec cet album et excepté sa courte durée, il n'y a pas grand chose à lui reprocher. Un album à la fois technique et assez facile d'écoute (pour peu que l'on ne soit pas allergique au vocoder) avec une véritable personnalité et un univers unique. Mais quand même, attendre 15 ans pour à peine 30 minutes, c'est un peu du foutage de gueule Mr Green
riven citer
riven
21/12/2008 15:14
note: 9/10
Je viens de découvrir cet album (et cynic par la même occasion), et je compte bien me le procurer et "focus" le plus rapidement possible!
Je suis pas trop death metal (malheureusement vu l'omniprésence de cette scène), mais là je suis complètement envouté!
ces 2 albums sont cultes!
von_yaourt citer
von_yaourt
21/12/2008 12:17
note: 9.5/10
Ander a écrit : Sinon l'album dur très exactement 34 minutes 18, tu les a grapillé où ces 30 secondes suplémentaires? Mr Green

Dans une faute de frappe. Moqueur
Ander citer
Ander
21/12/2008 11:01
note: 8.5/10
J'en suis à seulement à trois écoutes et je suis plutôt charmé par ce nouvel album, nettement plus facile d'accés que Focus qui reste encore pour moi assez chiant, Sentiment mis à part. Ici on a affaire à une sorte de mélange entre Focus et Portal, c'est nettement plus porté sur les mélodies et la facilté d'accroche. Et comme tu dis il est plus homogéne que son prédecesseur, et peut-être moins portés sur les guitares (excellent solos de guitares!) et plus sur les vocaux clairs de Masvidal.

En bref je m'attendais pas à ça, et tant mieux d'autant que les illustrations du digibook sont magnifiques et renforcent l'immersion quand on suit les paroles. Sourire

Sinon l'album dure très exactement 34 minutes 18, tu les a grapillé où ces 30 secondes supplémentaires? Mr Green
citer
Noël
21/12/2008 10:43
Excellentre chro pour un excellent album! Un super voyage musical, tout aussi bon que Focus pour moi! Un des meilleurs albums de l'année, en éspérant pouvoir les voir au Hellfest!
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
21/12/2008 01:47
note: 8/10
J'ai vraiment découvert le groupe cet année en concert et "Traced In Air" n'est ni plus ni moins qu'un (très) bon album de prog. Si le chant de Masvidal a tendance à me gonfler sur la durée, c'est vrai que l'album est quand même trop court.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Cynic
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (51)  8.66/10
Webzines : (35)  8.9/10

plus d'infos sur
Cynic
Cynic
Metal progressif - 1987 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Nunc Fluens
02.   The Space For This
03.   Evolutionary Sleeper
04.   Integral Birth
05.   The Unknown Guest
06.   Adam's Murmur
07.   King of Those Who Know
08.   Nunc Stans

Durée : 34:18

line up
parution
17 Novembre 2008

voir aussi
Cynic
Cynic
Re-Traced (EP)

2010 - Season Of Mist
  
Cynic
Cynic
Carbon-Based Anatomy (EP)

2011 - Season Of Mist
  
Cynic
Cynic
Focus

1993 - Roadrunner Records
  
Cynic
Cynic
Kindly Bent To Free Us

2014 - Season Of Mist
  

Album de l'année
Déception de l'année
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Grief
Torso
Lire la chronique
Havohej
Table of Uncreation
Lire la chronique
Avslut
Tyranni
Lire la chronique
Traveler
Traveler
Lire la chronique
A.A. Williams + Brutus + Cult of Luna
Lire le live report
Verse
Aggression
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
Mur
Brutalism
Lire la chronique
Nightbearer
Tales Of Sorcery And Death
Lire la chronique
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvr...
Lire la chronique
Profanatica
Rotting Incarnation of God
Lire la chronique
Sentient Horror
Morbid Realms
Lire la chronique
Botanist à l'occasion de la sortie de Ecosystem
Lire l'interview
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
In The Woods...
Cease The Day
Lire la chronique
Pa Vesh En
Pyrefication
Lire la chronique
Stormwarrior
Norsemen
Lire la chronique
Desekryptor
Chasm Of Rot (Compil.)
Lire la chronique
Gone In April
Shards of Light
Lire la chronique
Opeth
In Cauda Venenum
Lire la chronique
Black Cilice
Transfixion of Spirits
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
The Nephilim
Lire la chronique
Sepolcro
Amorphous Mass (EP)
Lire la chronique
Malignant Altar
Retribution Of Jealous Gods...
Lire la chronique
The Kryptik
When The Shadows Rise
Lire la chronique
And Now The Owls Are Smiling
The Comforting Grip of Misery
Lire la chronique
Gruzja
Jeszcze Nie Mamy Na Was Pom...
Lire la chronique
Mortiferum
Disgorged From Psychotic De...
Lire la chronique
USE YOUR COLLUSION TOUR
Downcast Collision + Gwar +...
Lire le live report