chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
189 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Devourment - Unleash The Carnivore

Chronique

Devourment Unleash The Carnivore
Un nouvel album de Devourment, c'est un petit événement dans le landernau brutal death. Surtout depuis la reformation des Texans en 2005 qui a déclenché une nouvelle vague de groupes de slam, la plupart hilarants de médiocrité d'ailleurs. Après un Butcher The Weak fort sympathique qui n'égalait cependant pas l'intouchable Molesting The Decapitated, la bande de Mike Majewski revient donc avec le même line-up, toujours chez Brutal Bands et toujours depuis le même studio de Braxton Henry, ex-membre du combo. L'artwork, réalisé par deux des artistes les plus importants de la scène à savoir Dan Seagrave (le "maggot" mascotte de Devourment) et Pär Olofsson (le reste), donne déjà bien envie alors que la belle tribute à Wayne Knupp, premier chanteur de la formation décédé il y a deux ans, nous ferait presque tirer quelques larmes. Le souvenir de l'ultra puissant "Deflesh The Abducted" achèvera de nous mettre la bave aux lèvres...qu'on essuiera rapidement.

Même line-up, même studio et également même musique bête et méchante aux paroles ultra gores. Pas grand chose de neuf à se mettre sous la dent en effet, Unleash The Carnivore (quel titre à la con!) n'est qu'une suite moins inspirée de Butcher The Weak. La recette est archi-connue, remâchée depuis des années et c'est sans réelle surprise que s'enchaînent les huit titres de ce nouveau full-length. Seul le riff plus aéré d'"Abomination Unseen" (à 0'58) fait figure de nouveauté. Ca et le sample de serial killer non plus placé en intro mais au début de la deuxième piste, wow! Un retour en arrière s'est par contre opéré au niveau du chant. On a ainsi le plaisir d'entendre Ruben Rosas vomir quelques vers ("Abomination Unseen", "Crucify The Impure", "Over Her Dead Body"), Chris "Captain Piss" Andrews s'adonnant lui à quelques backing vocals sur "Incitement To Mass Murder" (Souuuuul). Le bassiste a d'ailleurs pris du galon puisqu'il a composé deux titres, le très brutal "Unleash The Carnivores" et "Incitement To Mass Murder".

Toutefois, les apparitions de l'ancien frontman s'avèrent plutôt décevantes et on peinerait à les déceler si le groupe n'avait pas eu la bonne idée de mettre ses paroles en rouge sur le beau livret dépliable. Heureusement, Mike Majewski a fait de gros progrès derrière le micro. Même s'il a abandonné les growls classiques qu'on pouvait entendre par moment sur Butcher The Weak version 2006 et qui apportaient un peu de diversité, son chant se fait désormais plus putride, légèrement plus glaireux et un peu moins linéaire.

Bah oui, il y a quand même des bons trucs sur ce Unleash The Carnivore certes décevant mais pas non plus bon à mettre à la poubelle. Le niveau de brutalité reste satisfaisant avec pas mal de passages blastés et même des gravity blasts ("Incitement To Mass Murder", "Deflesh The Abducted", "Field Of The Impaled") en dépit du son trop plastique/synthétique de la batterie du talentueux Eric Park. La production est dodue mais puissante et même si elle n'a plus ce grain crade typiquement underground de Molesting The Decapitated elle fait quand même son petit effet. La basse se retrouve bien mise en valeur dans le mix et s'accorde même quelques échappées vrombissantes ("Fed To The Pigs", "Crucify The Impure", "Field Of The Impaled"). Et bien sûr, certaines slam parts bien lourdes et groovy s'avèrent assez jouissives pour qu'on esquisse quelques pas de danse ("Unleash The Carnivores", "Abomination Unseen", "Crucify The Impure", "Field Of The Impaled"). Après la bataille, quatre titres sortent du lot: "Incitement To Mass Murder", "Crucify The Impure", "Deflesh The Abducted" et "Over Her Dead Body" à l'intro rapide et brutale.

Le problème, c'est que le niveau de jouissance n'atteint jamais des sommets. Si Unleash The Carnivore n'est pas dénué de séquences appréciables comme on vient de le voir, il n'en reste pas moins chiant dans l'ensemble. Riffs simplistes peu inspirés et pas assez variés, structures ultra classiques, morceaux qui traînent parfois en longueur: la sauce ne prend que trop rarement et l'opus ne décolle jamais vraiment. Ca me fait de la peine de le dire, les Américains, Mike Majewski en tête, étant très proches de leurs fans (je vous invite d'ailleurs à venir sur leur forum officiel, l'un des meilleurs boards brutal death du Net) mais Unleash The Carnivore manque de génie, de ce qui faisait tout le charme de Molesting The Decapitated. Butcher The Weak souffrait du même mal mais s'avérait malgré tout très efficace. C'est confirmé pour ma part, Devourment est bien le groupe d'un seul album. D'où ma curiosité envers Meshiha, le tout nouveau projet de Brain, principal compositeur de l'album au gros tout nu sans tête, qui comprend également deux autres membres du gang de l'époque, Kevin Clark et Brad Fincher, et ce malgré la thématique chrétienne regrettable. Concernant Devourment, on espère que les bouchers texans seront un peu plus inspirés pour leur prochaine réalisation. Gardons espoir!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

citer
Seb`
06/08/2009 20:10
Chiant, c'est le mot.
Matthieu citer
Matthieu
06/08/2009 19:32
Pas d'accord avec Keyser! Je le trouve un peu trop dur avec eux.
LostSon citer
LostSon
06/08/2009 14:33
note: 7/10
Groupe d'un seul album ?Pas du tout pour moi: Butcher the weak est très bon dans son genre, et meme aussi que MTD.
Pas encore écouté celui ci entièrement, mais il me semble effectivement moins inspiré et marquant...
von_yaourt citer
von_yaourt
06/08/2009 14:04
cglaume a écrit : [quote]... et ce malgré la thématique chrétienne regrettable

J'avoue n'être pas fan non plus de ce genre de thèmes ...
Mais pourquoi, sur la chronique d'Arghoslent, tu n'as pas également écrit "et ce malgré la thématique raciste regrettable", mmmh ? Spank Mr Green

Tu vas faire fuir ton lectorat de droite avec des réflexions comme ça ! Mr Green[/quote]

C'est pas ça le vrai problème. le vrai problème c'est que Keyser il n'a pas compris l'intérêt de la thématique chrétienne : croisades, inquisition, châtiment de l'impur. Voilà, ça c'est "metal". Sourire
cglaume citer
cglaume
06/08/2009 13:54
Citation : ... et ce malgré la thématique chrétienne regrettable

J'avoue n'être pas fan non plus de ce genre de thêmes ...
Mais pourquoi, sur la chronique d'Arghoslent, tu n'as pas également écrit "et ce malgré la thématique raciste regrettable", mmmh ? Spank Mr Green

Tu vas faire fuir ton lectorat de droite avec des reflexion comme ça ! Mr Green

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Devourment
Brutal Slam Death
2009 - Brutal Bands
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (3)  6.83/10
Webzines : (5)  6.2/10

plus d'infos sur
Devourment
Devourment
Brutal Slam Death Metal - 1995 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Unleash The Carnivores
02.   Abomination Unseen
03.   Fed To The Pigs
04.   Incitement To Mass Murder
05.   Crucify The Impure 0
06.   Deflesh The Abducted
07.   Over Her Dead Body
08.   Field Of The Impaled

Durée : 34'27

line up
parution
26 Juin 2009

voir aussi
Devourment
Devourment
Conceived In Sewage

2013 - Relapse Records
  
Devourment
Devourment
Obscene Majesty

2019 - Relapse Records
  
Devourment
Devourment
Butcher The Weak (re-release)

2006 - Brutal Bands
  
Devourment
Devourment
Molesting The Decapitated

1999 - United Guttural Records
  
Devourment
Devourment
Butcher The Weak

2005 - Autoproduction
  

Essayez plutôt
Abominable Putridity
Abominable Putridity
In The End Of Human Existence

2007 - Lacerated Enemy Records
  
Wormhole
Wormhole
The Weakest Among Us

2020 - Lacerated Enemy Records
  
Visceral Disgorge
Visceral Disgorge
Ingesting Putridity

2011 - Amputated Vein Records
  
Gortuary
Gortuary
Divine Indigenous Sacrament

2018 - Amputated Vein Records
  
Coprocephalic
Coprocephalic
Gluttonous Chunks

2013 - Inherited Suffering Records
  

Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
Nibiru
Salbrox
Lire la chronique
Sink
The Holy Testament (Compil.)
Lire la chronique
Church Of Disgust
Consumed By Slow Putrefacti...
Lire la chronique
Lvcifyre
Sacrament (EP)
Lire la chronique
ALL #2 - L'incantation par le sang
Lire le podcast
Sarcofago
Crust (Rééd.)
Lire la chronique
Court Of Chaos Festival
Lire l'interview
Amnutseba
Emanatism
Lire la chronique
Higher Power
27 Miles Underwater
Lire la chronique
Reaper
Unholy Nordic Noise
Lire la chronique
Moraš
Gaze Of The Void (Démo)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast