chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
114 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Augury - Fragmentary Evidence

Chronique

Augury Fragmentary Evidence
Ah, c'est fou le nombre de choses qui pourraient être bien « sans » quelque chose. Tenez : Paris pourrait être une ville agréable sans personne dedans, le parti socialiste pourrait être crédible sans Ségolène Royal, et la pochette du nouvel album d'Augury pourrait être mille fois plus belle sans l'oracle dessus. D'ailleurs, ça m'embête un peu qu'il soit sur le design du pack cd/t-shirt qui est arrivé « seulement » trois semaines après que je l'ai commandé, mais ce n'est pas un drame vu la qualité de Fragmentary Evidence. Si vous lisez cette chronique longtemps après la sortie de l'album, c'est simplement parce que j'attendais d'avoir l'objet entre les mains, de pouvoir tester sa production avec un vrai matériel hifi et pas devant mon PC avec cette idée absurde d'Ipool qu'a adopté Nuclear Blast. Vous vous souvenez sans doute du petit buzz qu'a créé Concealed en France, à sa sortie canadienne d'abord puis à sa sortie française via Adipocere Records. Il faut dire que des albums d'une pareille qualité, on n'a pas l'occasion d'en entendre tous les jours, et Augury avait déjà à l'époque adopté un style très original, mêlant un excellent brutal death à des éléments très progressifs et mélodiques. Pas étonnant qu'un groupe d'une telle trempe, et sans aucun doute en passe de se faire une réputation internationale, se fasse repérer puis signer par Nuclear Blast, qui est assurément le plus gros label de metal extrême actuellement, et commence à se faire un joli catalogue death technique avec des noms comme Arsis, Decrepit Birth ou désormais Augury, donc.

Le sticker sur l'album est très rigolo d'ailleurs : « pour les fans de Cynic, Death, Arsis et The Faceless ». Soit pour les trois premiers, mais je ne suis pas sûr que les fans des mécheux de The Faceless aux rythmiques balourdes et au chant ignoble apprécient l'extrême raffinement du brutal death progressif d'Augury. Car fondamentalement, le style de Fragmentary Evidence est très similaire à celui de Concealed, à la différence notable que Arianne Fleury qui se chargeait de toutes les parties de chant féminin sur le précédent album n'est plus là. On retrouve toujours un subtil mélange de riffs death metal très rapides et efficaces soutenus par les growls très profonds de Partick Loisel et de plages très aériennes, extrêmement mélodiques et calmes. Les transitions entre ces deux types de parties sont toujours amenées avec une admirable prudence, étalant pendant des minutes des riffs qui en sont à mi-chemin, à la fois blastés et growlés mais saupoudrés de superbes tapping et d'envolées de basses d'un Forest en pleine forme, avant qu'une cassure soudaine n'intervienne (la transition en douceur vers le changement brutal, en voilà un beau concept). Bien que Antoine Baril l'ait remplacé depuis, c'est encore Étienne Gallo qui joue l'intégralité de morceaux de l'album, et le moins que l'on puisse dire c'est que son jeu n'a pas changé : il s'adapte toujours merveilleusement bien au style tour à tour délicat et direct d'Augury. Restent des expérimentations sublimes et apaisantes comme l'intro de « Jupiter To Ignite », qui aurait très bien pu figurer sur le précédent opus du groupe sans y faire tache une seule seconde. Tous les éléments caractéristiques du style si unique d'Augury sont bel et bien là, et font de Fragmentary Evidence une évolution logique de Concealed tout en lui conférant une personnalité propre.

Mais n'allez pas pour autant croire que les différences ne soient pas là : Fragmentary Evidence est sensiblement plus death metal que son prédécesseur, dans le sens où les passages calmes font désormais énormément penser à du death technique (il y en a plusieurs exemples par morceau : le break à la quatrième minute de « Simian Cattle », la partie qui succède à l'intro sur « Orphans Of Living », l'intro de « Oversee The Rebirth » pour ne citer que les plus évidents ) alors que des passages comme l'intro de « Beatus » ou les parties en chant féminin et à la guitare acoustique sur « In Russian Dolls Universe » ou « The Lair Of Purity » ont pour leur part totalement disparues. Ce n'est pas pour autant que la musique d'Augury est devenue moins subtile, et j'irai même jusqu'à dire qu'elle l'est beaucoup plus : les moments de répit se conjuguent désormais en plusieurs couches d'arpèges et de tapping aussi bien de guitares que de basse, en slap, en slides délicats... auxquels le groupe nous avait certes habitué mais qui sont ici omniprésents dès lors que l'on n'est pas dans un riff exclusivement brutal.
Si Fragmentary Evidence a gagné énormément en technique, il est aussi plus brutal que Concealed, n'hésitant pas à accélérer brusquement, à développer des riffs d'une intensité qui ne fût guère démontrée que sur un « Ever Known Peace Again » sans concessions. Mais il est à noter que contrairement à ce même morceau, aucun titre de ce nouvel album ne reste constamment brutal : il y a toujours au moins une accalmie salvatrice qui vient aérer chaque composition. Toutes les facettes d'Augury sont présentes dans chaque morceau de l'opus, renforçant encore plus la cohérence et la couleur de cette œuvre que je me dois de qualifier de magistrale.

Car hormis « Aetheral », de loin le morceau le plus brutal de l'album mais aussi le plus linéaire, manquant singulièrement de variations (ainsi que comportant un guest de Sven de Aborted, ce qui de mon point de vue n'aide pas), et qui n'arrive pas à la cheville de « Ever Know Peace Again » ou « Becoming God » dans un style similaire, Fragmentary Evidence ne comporte pas de titres faibles. J'irais même jusqu'à dire qu'il ne comporte pas de passages faibles, tant il est d'une grande cohésion ; et il m'est impossible de ne pas tomber en extase devant des moments magiques comme l'intro de « Skyless » ou le final de « Sovereigns Unknow ». Pourtant si individuellement les morceaux sont tous excellents, ce n'est pour moi qu'à partir de « Jupiter To Ignite » que l'album décolle vraiment, « Simian Cattle » et « Orphans Of Living » manquant un poil de fantaisie par rapports aux très contrastés « Brimstone Landscapes » et « Oversee The Rebirth », ou au sublime « Skyless ». Mais sur les deux derniers tiers de l'opus, il n'y a de mon point de vue pas de critiques à formuler, tous les morceaux y étant touchés par la grâce que l'on connaissait déjà au groupe. Comment ne pas être admiratif du jeu si merveilleux de Forest, qui transcende ses limites à la basse fretless et atteint des degrés de perfections que seul Steve DiGiorgio peut prétendre avoir atteint sur un album de death metal ? Comment ne pas être envoûté par les ambiances si singulières qui sont ici développées ?

D'aucuns déploreront sans doute la disparition du chant féminin, et je peux les comprendre. Car hormis le sublime guest de Leilindel, accompagnée de Syriak, qui rappelle aisément les meilleurs moments de Unexpect, un groupe que j'admire autant que Augury, il n'y a effectivement plus trace de présence féminine sur Fragmentary Evidence. J'ai longtemps cru que cette facette du groupe, partie intégrante de son style si particulier, rendrait Augury moins original et moins attrayant si elle venait à manquer – c'est même une sensation que j'avais même aux premières écoutes de ce second album. Mais en fait il n'en est rien : si le chant féminin me manque effectivement, la subtilité des compositions, le travail mélodique constant et les variations vocales de Patrick Loisel toujours aussi nombreuses suffisent à conserver pleine et entière toute l'originalité du groupe. Après tout, Concealed n'était pas perpétuellement couvert par la voix d'Arianne Fleuy, alors que c'était déjà le cas avec celle de Patrick Loisel. Ne cherchez pas, pas plus aujourd'hui qu'à la sortie de Concealed vous ne trouverez un autre groupe qui sonne de la manière : Augury a son style unique, qui tutoie souvent la perfection, et c'est tout ce qu'on lui demande.
Autre reproche à formuler : la production est moins claire, moins explosive, plus compacte que celle de Concealed, j'ai l'impression qu'elle est moins définie dans les graves, ce qui renforce d'autant l'aspect étouffant des passages brutal death, et rend un morceau comme « Aetheral » encore plus monolithique qu'il n'est déjà. Mais hormis ça il n'y a pas grand chose à redire : on entend absolument tous les instruments, la basse ressort admirablement bien, et je me dois de signaler le magnifique son clair émanant de la guitare de celui qui utilise un ENGL (ceci n'est pas une pub, mais si vous faites du death technique, utilisez ENGL), qui illumine littéralement une bonne moitié de l'album.

Définir le style de Fragmentary Evidence me paraît bien compliqué, même une fois que l'on a posé la base de brutal death. L'étiquette « brutal death technique progressif » semble la plus appropriée, mais différencier le « technique » du « progressif » est impossible, les deux sont trop intimement liés, et à aucun moment je ne pourrais faire une liaison directe entre Augury et un groupe de death technique ou de death progressif, à l'exception notable de Humanoid où jouent également Mathieu Marcotte et Forest. Mais quoiqu'il en soit, l'important c'est que le nouvel Augury est un album d'exception, fruit du travail de musiciens hors pairs ayant une démarche aussi originale que leur musique est riche en contrastes et en moments de pure grâce. Est-il aussi bon que son prédécesseur pour autant ? Ma réponse à chaud sera : pas tout à fait, car un début d'album un peu moins remarquable que le reste, couplé à la nostalgie du chant féminin me font lui préférer Concealed. Il faut aussi dire qu'aux premières écoutes de Fragmentary Evidence je pensais lui attribuer une note aux alentours de 8 ou 8,5 maximum, mais plus je l'écoute et plus il me séduit. Ce nouvel album d'Augury marque clairement un tournant : bien plus compacte, dense, agressive, et beaucoup plus difficile d'accès, la musique du groupe ne peut espérer être vite apprivoisée, et n'accroche pas autant que par le passé. Personnellement, je resterai toujours pantois d'admiration devant un morceau comme « Becoming God » qui arrive à conjuguer technique et facilité d'accès, ou devant le violoning et les solos de « Beatus ». Cet aspect à la fois simple et travaillé a disparu au profit de compositions complexes, mais les fans s'y retrouveront pour la plupart, alors que ceux qui étaient réfractaires au côté trop propre du chant féminin et des accalmies à la guitare acoustique devraient y trouver leur compte. À quel point le nouveau Augury est-il bon alors ? Soyons clair, il écrase plus que largement 90% des albums de death metal actuels, mais je ne saurais lui mettre une note aussi haute que le 9,5 que j'aurais accordé à Concealed, un chef d'œuvre que je prends toujours autant de plaisir à écouter presque 5 ans après l'avoir acheté. Quant à savoir s'il détrônera Cosmogenesis d'Obscura pour le titre de meilleur album de death technique de l'année, c'est une chose qu'il ne sera possible de savoir qu'après des dizaines et des dizaines d'écoutes, le temps que Fragmentary Evidence délivre tous ses secrets.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

27 COMMENTAIRE(S)

Jimmy Jazz citer
Jimmy Jazz
03/03/2011 23:30
note: 8.5/10
Je découvre le groupe avec cet album et je suis vraiment séduit.
La partie "Brutal" de l'étiquette me faisait peur et finalement je trouve ces parties brutales digestes et bien amenées.
Chaque morceau me raconte quelque chose, ce qui rend l'album de plus en plus intéressant à chaque écoutes. Au contraire de Cosmogenesis, puisqu'il est cité dans la chronique, que je trouve plutôt fade malgré la qualité de composition.
donvar citer
donvar
13/03/2010 19:54
note: 9/10
Un excellent album qui accroche dès les premières écoutes et qui pourtant, garde son intérêt au fil des écoutes!
Un des quelques groupes du style qui a compris que la technicité n'est faite que pour servir les émotions! Lapointe va sacrément manquer...
Pour l'instant, il n'a "que" 9, mais s'il continue à m'épater au fil des mois encore et encore, le 9,5 ou 10 est inévitable!
von_yaourt citer
von_yaourt
06/02/2010 16:09
note: 9/10
Et tu peux même le mettre dans ton bilan 2009, t'as que trois semaines de retard ! Moqueur
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
06/02/2010 12:53
note: 9/10
Ah ça va je ne suis pas encore totalement sourd, j'avais bien percuté le caméo de Svencho au début de l'album. Album fantastique sinon, style très original et trois écoutes m'ont convaincu d'investir définitivement sur ce groupe.
citer
HUDJ0679790
25/11/2009 05:37
En ce qui me concerne, ce Fragmentary Evidence vient de rejoindre les meilleurs albums de métal québécois. Je suis fier de voir un tel groupe partager mes origines.
SaTan Claus citer
SaTan Claus
30/08/2009 21:19
note: 9/10
Ils vont passer dans une petite salle de spectacle près de chez moi. Après un album aussi incroyable et unique j'ai bien hâte de voir ce que ça donne en concert. Moqueur
von_yaourt citer
von_yaourt
26/08/2009 19:50
note: 9/10
Chris a écrit : Pourtant j'aime aussi Spawn of Possession, Theory In Practice, Obscura, et quelques autres que tu n'as pas (encore?) dénigré dans ces colonnes...c'est combien la consultation? Moqueur

Objection votre horreur ! SoP c'est du brutal death technique.
Et puis moi j'aime Brel, Leforestier et Nougaro, est-ce que j'aime la variété française pour autant ? Moqueur
Chri$ citer
Chri$
26/08/2009 19:41
von_yaourt a écrit : Et bien la voilà ma preuve que The Faceless n'est pas un groupe pour les gens qui aiment le death technique :

Chris a écrit : Et bien moi j'aime bien The Faceless Moqueur

Mr Green


C'était facile Mr Green

Pourtant j'aime aussi Spawn of Possession, Theory In Practice, Obscura, et quelques autres que tu n'as pas (encore?) dénigré dans ces colonnes...c'est combien la consultation? Moqueur

Sinon j'ai vu une allusion à une kro du Planetary: peut etre m'y collerais-je d'ici la fin de l'année, mais rien n'est certain...
von_yaourt citer
von_yaourt
26/08/2009 19:34
note: 9/10
Et bien la voilà ma preuve que The Faceless n'est pas un groupe pour les gens qui aiment le death technique :

Chris a écrit : Et bien moi j'aime bien The Faceless Moqueur

Mr Green
Chri$ citer
Chri$
26/08/2009 19:31
Et bien moi j'aime bien The Faceless Moqueur

Et il faut que je porte mon attention sur ce nouvel Augury, j'ai Concealed depuis sa sortie mais j'avoue que j'y ai assez peu porté d'attention, pas bien pas bien...
LostSon citer
LostSon
26/08/2009 18:52
Tiens ca me fait penser qu'il faut que me le choppe celui ci, et le précédent ! Les extraits sont pas mal du tout.

Et puis votre débat sur The faceless (bon groupe, mais surestimé à mon avis), je pense pas qu'il passionne les foules :o
Jotun35 citer
Jotun35
26/08/2009 17:37
von_yaourt a écrit : ça ne fait que me confirmer dans mon idée que moins c'est élaboré, plus c'est apprécié !

Marrant cette remarque de la part d'un aficionado de Hour of Penance...
J'aime bien Meshuggah, j'aime bien Cynic, j'aime bien le death technique, du coup j'aime bien The Faceless et je pense que c'est le cas de beaucoup de monde (d'ailleurs à quand une kro de Planetary Duality sur thrasho faite par quelqu'un d'autre que toi, petit suisse ? Moqueur ). Fin de la paranthèse pour ma part.
von_yaourt citer
von_yaourt
26/08/2009 16:21
note: 9/10
donvar a écrit : C'est très clairement de la mauvaise foi. Tu aurais écouter un album de The Faceless avant de regarder leur immonde look, tu aurais peut-être apprécier leur musique.

Leur look c'est du bonus (et je ne l'ai remarqué qu'après), c'est leur musique qui me fait rire perso. Et appelle ça de la mauvaise foi si tu veux, en ce qui me concerne ça ne fait que me confirmer dans mon idée que moins c'est élaboré, plus c'est apprécié !

Maintenant revenons sur un groupe qui mérite qu'on lui porte de l'attention : Augury !
donvar citer
donvar
26/08/2009 16:12
note: 9/10
von_yaourt a écrit : Chant sans puissance, chant clair ignoble, rythmiques communes, mélodie pauvre, riffing pas original, pas d'explosivité.
C'est très clairement de la mauvaise foi. Tu aurais écouter un album de The Faceless avant de regarder leur immonde look, tu aurais peut-être apprécier leur musique.
Jotun35 citer
Jotun35
26/08/2009 15:43
T'es sûr que tu ne confond pas avec le dernier Fleshgod Apocalypse pour les rythmiques commune (non en fait je devrais dire LA rytmique commue puisque c'est quasiment toujours le même type de blast d'un bout à l'autre de l'album), les mélodies pauvres et le manque d'originalité ? Moqueur
von_yaourt citer
von_yaourt
26/08/2009 14:06
note: 9/10
Jotun35 a écrit : Et puis bon pour The Faceless... Pas d'accord du tout hein ! Surtout pour le chant et les rythmiques balourdes... Franchement faut que tu te le réécoute von_yahourt, c'est soit dû à de la mauvaise foi à cause de 2-3 riffs syncopés sur l'ensemble de l'album, soit à une écoute approximative (voir les deux :P ).

Chant sans puissance, chant clair ignoble, rythmiques communes, mélodie pauvre, riffing pas original, pas d'explosivité. C'est pas totalement nul, c'est juste totalement inintéressant et ça n'a strictement rien qu'un autre groupe n'aurait pas en dix fois mieux amené.
Jotun35 citer
Jotun35
26/08/2009 12:15
[quote]Hm, un gros LOL est obligé.
Et Antithésis, d'Origin; qu'en fais-tu ? =')
Ou un Noctambulant, de Spawn Of Possession ?
[/quote]

Le gros LOL c'est pour ces deux là oui (je n'aime pas ce style de death technique, et je le manifeste avec véhémence :°) ).

Sinon très bon album, je le préfère à Concealed (oui, parceque y'a pas de chant féminin justement et que les passages calmes sont surtout instrumentaux), même si effectivement y'a quelques transitions pas toujours très heureuses (d'ailleurs pour Concealed je suis un peu comme jeriko, y'a juste 3-4 morceaux qui m'on marqués comme "Alien Shores", "The Lair of Purity" et "Nocebo", le reste moins).
Et tout comme le yahourt, les deux derniers morceaux sont parmis mes préférés de l'album (avec Simian Cattle et Skyless).

Cela dit, je dirais que cet album et "Cosmogenesis" sont aussi bon l'un que l'autre pour des raisons opposées : cet album est assez original, mais on sent qu'il y a 2-3 enchaînements pas très fluides. C'est l'inverse pour Cosmogenesis, il est très bien executé et extrêmement fluide, par contre niveau originalité, c'est pas ça.

Et puis bon pour The Faceless... Pas d'accord du tout hein ! Surtout pour le chant et les rythmiques balourdes... Franchement faut que tu te le réécoute von_yahourt, c'est soit dû à de la mauvaise foi à cause de 2-3 riffs syncopés sur l'ensemble de l'album, soit à une écoute approximative (voir les deux :P ).
jeriko citer
jeriko
23/08/2009 23:10
note: 8.5/10
j'avais ecouté concealed il ne m' avait pas marqué plus que sa mais celui m'a bien surpris dans mon top 5 des sorti de cette année ^^ et merci pour cette chronique
just gnu it citer
just gnu it
23/08/2009 18:12
Bon je découvre le groupe avec cet opus, et y a pas à chier c'est bon. Le côté technique et très travaillé des compos demande une écoute attentive si on veut les mémoriser et cerner tous les détails croustillants, mais la musique me parrait néanmoins très accrocheuse (on prend son pied assez vite je trouve). Mais surtout quelle fluidité entre bourrinages et passages plus posés, entre la partie et le tout: un beau travaille de composition. Une note quand je l'aurais un peu plus bouffé.
donvar citer
donvar
14/08/2009 22:45
note: 9/10
C'est très bien The Faceless!!
Sinon il me faut cet album...normal quoi...c'est du Augury.
Barak citer
Barak
14/08/2009 12:19
note: 8/10
Très bon album, ça bourrine, mais ça swingue magnifiquement aussi!
Arnaud citer
Arnaud
13/08/2009 21:24
Peur d'être déçu, mais ta chronique me rassure et me donne envie donc ce sera commandé dans les jours à venir.
citer
Seb`
13/08/2009 19:27
Desanusor a écrit : De tout façon ces deux groupes entèrent toutes les sorties death depuis des lustres.

Hm, un gros LOL est obligé.
Et Antithésis, d'Origin; qu'en fais-tu ? =')
Ou un Noctambulant, de Spawn Of Possession ?
Bref, ma liste pourrait continuer longtemps comme ça, donc, je préfère stopper.
citer
Desanusor
13/08/2009 06:24
Perso, je l'ai pas encore écouter suffisamment mais je le trouve mieux que le obscura pour l'instant. Plus personnel et moins "simple" (j'exagère énormément) boostage d'un Individual thought patterns comme le obscura me le fait sentir par moment.
Après ça reste des albums d'exceptions et au fait on s'en fout duquel est le meilleur......
De tout façon ces deux groupes entèrent toutes les sorties death depuis des lustres.
von_yaourt citer
von_yaourt
12/08/2009 22:46
note: 9/10
Ander a écrit : Et le type de Obscura aussi non? Je trouve la basse sur cet album moins audible que sur le Cosmogenesis, m'enfin...

Certes, même si lui et Forest sont loin d'avoir le même jeu, ils font tous deux d'énormes prestations. Mais je préfère Forest, il les cheveux longs lui. Moqueur

Sinon je suis loin de "ne pas apprécier" Simian Cattle. J'apprécie énormément tous les titres de l'album, hormis Aetheral que je trouve en demie teinte. Seulement je préfère les 6 derniers morceaux, plus changeants et explosifs, qui correspondent plus à ce que j'attends d'Augury, pour ma part.
Ander citer
Ander
12/08/2009 22:08
note: 9.5/10
"Comment ne pas être admiratif du jeu si merveilleux de Forest, qui transcende ses limites à la basse fretless et atteint des degrés de perfections que seul Steve DiGiorgio peut prétendre avoir atteint sur un album de death metal ?"

Et le type de Obscura aussi non? Je trouve la basse sur cet album moins audible que sur le Cosmogenesis, m'enfin...

Sinon globalement je partage ton avis, il est pas aussi prenant que Concealed aux premières écoutes, l'absence de chant féminin y est en cause mais pas que, les riffs purement death sont moins percutants et y a pas de titres aussi brutal que Nocebo ou Beatus sur cet album, et la prod' de l'album renforce cet état de fait avec ce côté non explosif (comme pour le dernier Suffo' d'ailleurs, effet Nuclear Blast?). Et j'ai trouvé les transitions entre les passages calmes et brutals moins fluides qu'avant, un titre comme Jupiter To Ignite même si je l'apprécie de plus en plus, est assez chiant avec tous ces breaks aux guitares 12 cordes... Reste que Skyless et aussi Simian Cattle (bizarre que tu le touves un peu en déça ce titre, c'est clairement pour moi 1 des 3 meilleurs titres de l'album!) sont sublimes!

Je trouve que Forest a pris du galon en tant que compositeur sur ce skeud, si pour le prochain il compose les 2/3 tiers on tiendra un chef d'oeuvre!

A noter pour Forest qu'il utilise une fretless 4 cordes et une basse 6 cordes, j'imagine qu'il change de basse selon le morceau jouait. Sourire

Efelnikufesin citer
Efelnikufesin
12/08/2009 20:35
Pour l'instant,je dois avouer qu'il ne m'a pas réellement séduit,mais bon...! Concealed,j'ai vraiment mis du temps à rentrer dedans,alors si ca se trouve dans deux-trois mois je ne pourrai plus lacher Fragmentary...
Mais bon dans la catégorie death technique et/ou prog,Cosmogenesis est encore loin devant...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Augury
Brutal Death Technique Progressif
2009 - Nuclear Blast Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (26)  8.75/10
Webzines : (22)  7.95/10

plus d'infos sur
Augury
Augury
Brutal Death Technique Progressif - 2002 - Canada
  

tracklist
01.   Aetheral
02.   Simian Cattle
03.   Orphans of Living
04.   Jupiter to Ignite
05.   Sovereigns Unknown
06.   Skyless
07.   Faith Puppeteers
08.   Brimstone Landscapes
09.   Oversee the Rebirth

Durée : 55:01

line up
parution
17 Juillet 2009

voir aussi
Augury
Augury
Concealed

2004 - Galy Records
  

Essayez aussi
Abhorrent
Abhorrent
Intransigence

2015 - Willowtip Records
  
Suffocation
Suffocation
Pierced From Within

1995 - Roadrunner Records
  
Reciprocal
Reciprocal
Reciprocal

2009 - Autoproduction
  
Origin
Origin
Echoes Of Decimation

2005 - Relapse Records
  
Decapitated
Decapitated
The Negation

2004 - Wicked World Records
  

Album de l'année
Helloween
Helloween (EP)
Lire la chronique
Deathspell Omega
The Furnaces of Palingenesia
Lire la chronique
Krallice
Krallice
Lire la chronique
Noctem
The Black Consecration
Lire la chronique
Úlfarr
Hate & Terror - The Rise Of...
Lire la chronique
Bodyfarm
Dreadlord
Lire la chronique
Witch Vomit
Buried Deep In A Bottomless...
Lire la chronique
Year of the Knife
Ultimate Aggression
Lire la chronique
Nuclear Assault
Out Of Order
Lire la chronique
Sühnopfer
Hic Regnant Borbonii Manes
Lire la chronique
Fluids
Exploitative Practices
Lire la chronique
Netherbird
Into The Vast Uncharted
Lire la chronique
Rank And Vile
Redistribution Of Flesh
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
10 MoM Challenge n°5 - Dix minutes pour parler de Death Metal
Lire le podcast
Uniform / The Body
Everything That Dies Someda...
Lire la chronique
Ossuaire
Premiers Chants
Lire la chronique
Yellow Eyes
Rare Field Ceiling
Lire la chronique
Aegrus
In Manus Satanas
Lire la chronique
Leprous
Pitfalls
Lire la chronique
Graveyard
Hold Back The Dawn
Lire la chronique
Bastard Grave
Diorama Of Human Suffering
Lire la chronique
Beorn's Hall
In His Granite Realm
Lire la chronique
Chevalier
Destiny Calls
Lire la chronique
IRON FLESH pour l'album "Forged Faith Bleeding"
Lire l'interview
Disillusion
The Liberation
Lire la chronique
Marduk
Panzer Division Marduk
Lire la chronique
Magrudergrind
Magrudergrind
Lire la chronique
Non Opus Dei
Głód
Lire la chronique
Live Report - South Trooper Fest II @Jas'Rod (Les Pennes-Mirabeau)
Lire le podcast