chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Napalm Death - Harmony Corruption

Chronique

Napalm Death Harmony Corruption
On a tous nos albums fétiches, ces albums qui ont marqué au fer rouge notre évolution musicale, occupent une place particulière dans notre coeur et laisseront à jamais une trace indélébile dans notre mémoire et tout simplement dans notre vie. Pour moi « Harmony Corruption » fait partie de ceux là, aux côtés des « Back In Black », « Master Of Puppets », « Countdown To Extinction » et autres « Arise » ou « Far Beyond Driven ». Pourtant, me direz-vous, il existe un gouffre de brutalité séparant ces derniers du troisième album des anglais, et pour cause ce « Harmony Corruption » marqua à grand coup de blasts mon entrée dans le vaste monde du death metal.

Comme c'est souvent le cas, je me rappelle avec une précision presque mystique, de ce jour d' août 1993, à Detroit, où pour la toute première fois mes mains puis mes oreilles se posèrent sur cette fameuse cassette, de mon incrédulité tout d'abord face une telle débâcle de brutalité puis de ce sentiment si particulier qui fait que l'on sait à ce moment précis que l'on vient de toucher à quelque chose de rare. Mais assez parlé de ma petite personne, parlons donc plutôt de cette pierre angulaire du death metal. Si ce « Harmony Corruption » représentait pour moi à l'époque le grand saut vers les contrées inhospitalières du death metal, il marquait également pour la bande de Birmingham un réel revirement musical, tournant le dos au grind furieux de leurs deux premiers opus et faisant place à un pur death qui frôlait ce qui pouvait se faire de plus brutal à l'époque. Evidemment cet album marque aussi un tournant majeur dans la composition du groupe avec l'arrivée de Mark "Barney" Greenway au chant et Mitch Harris en deuxième guitariste.

Tout les fans du groupe ont en tête ce fameux grésillement radiophonique annonçant la déferlante de blasts à venir et de ce cri d'ours en ruth sous Viagra de Barney. La suite fait partie de l'histoire. « Harmony Corruption » est juste une perle qui renferme des riffs absolument monumentaux alliant brutalité pure et dure avec un sens certain de l'accroche, du groove oserais-je dire: « Vision conquest » à 31'', le début de « If the truth be known » et à 3'18 (mais sérieux apportez-moi une minerve!!), « Inner incineration » à 2'09, « Malicious intent » à 1'13, le début génial de « Unfit earth », celui imparable de « Mind Snare » etc... peu importe que l'on ait trente ou quinze ans, impossible de rester de marbre devant un tel génie de composition. Et entre ces moments d'anthologie tout n'est que matraquage en règle, Mick Harris maltraite ses fûts comme si sa vie en dépendait, Shane nous balance sa purée de basse grésillante dans les esgourdes, et la paire Pintado/Harris se paye même le luxe de de trois petits soli (« Malicious intent », « Circle of hypocrisy » et « The chains that bind us »), luxe que l'on ne retrouvera pas avant le dernier opus en date (au moment de l'écriture de cette chronique évidemment) « Time Waits For No Slave » (si l'on excepte le petit solo de "I abstain"). Et que dire de la prestation de Barney si ce n'est qu'elle marque d'une main de maitre l'arrivée dans le groupe de celui qui deviendra au fil des années sa figure emblématique? Difficile aujourd'hui en effet d'imaginer qui que ce soit d'autre en lieu et place du sieur Greenway. Et lorsque sur un « Unfit earth » dantesque le bougre est en plus secondé par des minots comme John Tardy et Glen Benton personne n'ira bouder son plaisir.

Il serait bien entendu difficile de terminer cette chronique de « Harmony Corruption » sans évoquer l'un des tous meilleurs titres du death metal, un monstre repris par tellement de groupes que ce soit sur CD ou sur scène (Benighted, Aborted, Decapitated...): « Suffer the children ». Que dire de plus sinon qu'une fois encore sur cet album Napalm Death atteint la perfection? Ce pattern de batterie d'une seconde suffit à réveiller une salle entière de métalleux endormis et le riff dont aucun superlatif existant ne saurait rendre compte de la splendeur met immédiatement la gaule aux sus-cités, même les plus anesthésiés. Le break final quant à lui clôt ce troisième album du quintette de Birmingham dont l'écoute est un pur moment de bonheur intemporel; un album intense, dense, impression encore renforcée par cette production un peu étouffée de l'inévitable Scott Burns et du Morrissound, mais surtout incontournable pour tout fan de death metal qui se respecte, et je pourrais mettre le "death" entre parenthèses. Bref en un mot: chef d'oeuvre.


PS: la version CD possède un titre bonus « Hiding behind », très bon titre qui se fond à merveille dans la track list à tel point qu'on se demande pourquoi il n'a pas figuré d'emblée sur l'album.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

9 COMMENTAIRE(S)

Niktareum citer
Niktareum
28/06/2011 23:03
note: 10/10
AxGxB a écrit : J'aurais tout à fait pu écrire le début de cette chronique. Je m'y retrouve totalement!
Cet album est monstrueux, encore aujourd'hui.

Content que ça te parle! Clin d'oeil
AxGxB citer
AxGxB
28/06/2011 18:47
note: 10/10
J'aurais tout à fait pu écrire le début de cette chronique. Je m'y retrouve totalement!
Cet album est monstrueux, encore aujourd'hui. Et puis c'est sans compter la présence caché du EP "Mentally Murdered" nous permet de terminer l'album en beauté! Argh!
citer
pete bondurant
04/11/2009 20:19
un sacré raté, qui a certes ses moments très forts mais ND nous l'a joue death US...le cul entre 2 chaises...pas mal de morceaux bancals...utopia marqua un retour au grind..comme pour s'excuser...
crocoscar citer
crocoscar
01/11/2009 23:06
note: 8.5/10
Une avalanche de parpaings dans la gueule.
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
01/11/2009 19:22
note: 9/10
Inhuman Effect a écrit : Malgré tout le bien que je pense de cet album je trouve Utopia Banished encore meilleur chez ND. Nikta ? Faut la chro ! Mr Green

Effectivement, c'est moi qui m'y colle et c'est pour bientôt.
Niktareum citer
Niktareum
31/10/2009 23:01
note: 10/10
Inhuman Effect a écrit :
Malgré tout le bien que je pense de cet album je trouve Utopia Banished encore meilleur chez ND. Nikta ? Faut la chro ! Mr Green

J'aime aussi beaucoup "Utopia Banished", qui contient aussi son lot de riffs excellents (en même temps j'aime tous les albums de ND) mais "Harmony" gardera ma préférence car étant donné que c'est le tout premier Napalm que j'ai écouté il y à tout un aspect sentimental très fort.
Sinon il me semble que c'est Toto qui devrait s'en charger de celui là.
Inhuman Effect citer
Inhuman Effect
31/10/2009 18:13
note: 9/10
Niktareum a écrit : Inhuman Effect a écrit : Niktareum a craqué son slip, c'était hyper prévisible mais qu'est-ce que ça fait du bien de lire une chronique empreint de tant de conviction.

Et putain de disque par la même occasion.

Depuis le temps que je voulais le chroniquer cet album, il a fallu le temps que ça mûrisse... Je n'ai jamais caché en effet que c'était l'un de mes albums préférés tous styles et groupes confondus donc évidemment la note ne surprendra personne.

Merci pour ton compliment en tout cas. Clin d'oeil

Oh mais de rien. Clin d'oeil J'aurai du rajouter un smiley pour le coup. J'aime bien ton style d'écriture en plus.

Malgré tout le bien que je pense de cet album je trouve Utopia Banished encore meilleur chez ND. Nikta ? Faut la chro ! Mr Green
Niktareum citer
Niktareum
31/10/2009 17:21
note: 10/10
Inhuman Effect a écrit : Niktareum a craqué son slip, c'était hyper prévisible mais qu'est-ce que ça fait du bien de lire une chronique empreint de tant de conviction.

Et putain de disque par la même occasion.

Depuis le temps que je voulais le chroniquer cet album, il a fallu le temps que ça mûrisse... Je n'ai jamais caché en effet que c'était l'un de mes albums préférés tous styles et groupes confondus donc évidemment la note ne surprendra personne.

Merci pour ton compliment en tout cas. Clin d'oeil
Inhuman Effect citer
Inhuman Effect
31/10/2009 17:18
note: 9/10
Niktareum a craqué son slip, c'était hyper prévisible mais qu'est-ce que ça fait du bien de lire une chronique empreint de tant de conviction.

Et putain de disque par la même occasion.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Napalm Death
Death Metal
1990 - Earache Records
notes
Chroniqueur : 10/10
Lecteurs : (23)  9.02/10
Webzines : (10)  8.47/10

plus d'infos sur
Napalm Death
Napalm Death
Death Metal - 1981 - Royaume-Uni
  

écoutez
tracklist
01.   Vision Conquest  (02:40)
02.   If The Truth Be Known  (04:11)
03.   Inner Incineration  (02:56)
04.   Malicious Intent  (03:26)
05.   Unfit Earth  (05:01)
06.   Circle Of Hypocrisy  (03:12)
07.   The Chains That Bind Us  (04:06)
08.   Mind Snare  (03:41)
09.   Extremity Retained  (02:01)
10.   Suffer The Children  (04:21)
11.   Hiding Behind  (05:13)

Durée : 40:48

line up
parution
1 Juillet 1990

voir aussi
Napalm Death
Napalm Death
Breed To Breathe (EP)

1997 - Earache Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Utopia Banished

1992 - Earache Records
  
Converge / Napalm Death
Converge / Napalm Death
Converge / Napalm Death (Split 7")

2012 - Autoproduction
  
Napalm Death
Napalm Death
Time Waits For No Slave

2009 - Century Media Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Enemy Of The Music Business

2000 - Dreamcatcher
  

Essayez aussi
Bolt Thrower
Bolt Thrower
The Peel Sessions 1988-90 (Compil.)

1991 - Strange Fruit
  
Imprecation
Imprecation
Damnatio Ad Bestias

2019 - Dark Descent Records
  
Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Live Cannibalism (Live)

2000 - Metal Blade Records
  
Vorum
Vorum
Grim Death Awaits (EP)

2009 - Woodcut Records
  
Hypocrisy
Hypocrisy
Catch 22 (Réenr.)
(V2.0.08)

2008 - Nuclear Blast Records
  

Goath
III : Shaped By The Unlight
Lire la chronique
Universally Estranged
Reared Up In Spectral Preda...
Lire la chronique
La Voûte #6 - Musique folklorique traditionelle
Lire le podcast
Åskog
Varþnaþer
Lire la chronique
Zemial
The Repairer of Reputations...
Lire la chronique
Purification
Perfect Doctrine
Lire la chronique
Doom Snake Cult
Love Sorrow Doom
Lire la chronique
While Heaven Wept
Vast Oceans Lachrymose
Lire la chronique
Azarath
Saint Desecration
Lire la chronique
Armagedda
Svindeldjup Ättestup
Lire la chronique
Interview NERVOUS DECAY pour la sortie de l'album éponyme
Lire l'interview
Anatomia
Corporeal Torment
Lire la chronique
The Funeral Orchestra
Negative Evocation Rites
Lire la chronique
Nervous Decay
Nervous Decay
Lire la chronique
Forsmán
Dönsum í Logans Ljóma (EP)
Lire la chronique
Empyrium
Über den Sternen
Lire la chronique
Nattverd
Vandring
Lire la chronique
Wheel
Preserved In Time
Lire la chronique
Foscor
Els Sepulcres Blancs
Lire la chronique
Agent Steel
No Other Godz Before Me
Lire la chronique
Metallica
No Life 'til Leather (Démo)
Lire la chronique
Seth
La Morsure du Christ
Lire la chronique
Pharmacist / Oozing
Forbidden Exhumation / Than...
Lire la chronique
Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique