chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
101 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Devin Townsend Project / Devin Townsend - Addicted

Chronique

Devin Townsend Project / Devin Townsend Addicted
Fiche technique / Didascalies
Repère: Acte III « Devin Townsend Project », Scène 2 « Addicted ».
Rappel des épisodes précédents: l'Acte I «SYL - Ultraviolence hardly under control » comporte 5 scènes et l'Acte II « Solo – Genius under nacotic influence » comporte 7 scènes
Synopsis: Devin reprend confiance en lui et découvre qu'il peut composer en étant clean. A titre d'exercice thérapeutique, il se lance dans un projet ambitieux et hautement schizophrénique consistant à sortir sur un laps de temps relativement réduit 4 albums aux tonalités totalement différentes, ceci en étant épaulé par une équipe à chaque fois entièrement remaniée.
Guest star: Anneke van Giersbergen


Bon, ça c'était pour les lecteurs revenant d'un stage de spéléo ayant longuement et extrêmement mal tourné, façon « The Descent », et qui n'auraient réussi à chopper une connexion WIFI que très récemment, au terme de la période de confinement en cellule psychologique renforcée. La plupart d'entre vous sera par contre déjà au courant de toute l'histoire, et dans ce cas vous pouvez donc commencer la lecture de cette chronique à la ligne suivante (... trop tard!).

Après les délicats points de suspension de « Ki » et avant le poing dans la gueule annoncé de « Deconstruction », voici venir en cette fin d'année 2009 les points d'exclamation de « Addicted ». En effet les défricheurs de track listing n'auront pu manquer cette singularité: le menu de ce nouvel album est une véritable collection d'interjections digne des meilleurs moments de Achille Talon. Cette fantaisie ponctuative (et hop!) traduit assez bien le ton de « Addicted », grandiose album de power-pop-metal respirant l'enthousiasme et irradiant des ondes positives par tous les pores de nos enceintes. Mélangeant la démesure, la folie douce et la densité de « Infinity » avec les ambiances plus pop et sucrées de « Accelerated Evolution » (et là je me fie à mes fiches, ce dernier album restant mon ultime grosse impasse Townsendienne), « Addicted » est souriant, facile d'accès et ultra accrocheur. L'album répond néanmoins en tous points au cahier des charges Devinien, celui-ci réclamant, pour rappel, un flux sonore hyper dense, un empilement gargantuesque de pistes musicales à la structuration inexplicablement évidente, la fourniture régulière d'expériences émotionnelles quasi-mystiques, une chaleureuse mais incontestable puissance et la présence de refrains imparables.

« Pop sucrée », « souriant », « facile » mais également « puissance » et « hyper densité »? Oui, Devin pratique une fois de plus le grand écart musicalo-oxymoresque. Mais on ne s'étonne plus du fait que ce génial illuminé réussisse à retomber sur ses pieds et - mieux ! - à accomplir de véritables miracles, comme par exemple celui consistant à me faire griffonner, en marge des notes effectuées préalablement à l'écriture de cette chronique, une incongruité comme « Superbe pop metal electro sucrée »…!? Si si, c'est un miracle, parce que je veux bien être l'un des chroniqueurs de Thrasho les moins étroits d'esprit, m'enfin de là à s'extasier sur un titre (« Bend It Like Bender! ») pouvant se résumer en ces quelques mots, il y a un monde … voire même un univers que seul le chauve canadien chantant sait créer et mettre en musique. Bordel comment peut-on être toujours à ce point au top au bout de tant d'albums? Parce qu'il ne faut pas longtemps pour réaliser que les 10 morceaux nouveaux qui constituent « Addicted » sont autant de titres à l'identité forte, autant de mondes distincts s'inscrivant pourtant parfaitement dans la couleur de l'album, autant – non: plus! – d'idées aussi excellentes qu'elles sont – la plupart du temps – simples. Les ingrédients restent peu ou prou identiques d'un morceau à l'autre – d'où le respect de la tonalité générale de l'album: une rythmique faite de mid tempos entraînants, un contraste rage métallique / parenthèses épurées où gravitent des voix claires et pures, une structure mélodique pop, de légers arrangements electro affleurant à peine en surface, et des interventions extrêmement bien dosées d'une Anneke qui fait tournoyer les mélodies envoûtantes et verse un peu de douceur sur quelques foyers métalliques menaçant de s'embraser. Cette mixture accouche d'une nouvelle brouettée de tubes parmi lesquels « Bend It Like Bender! » au refrain entêtant, « Supercrush! » sur lequel je ne peux m'empêcher de seconder Devin lors de sa supplique ( « I don't want to sell my soul now … » bordeeeeeeeeeeel!!) ou encore le magique « Numbered! » qui me permet de retrouver, entre autres, les sensation du « Strange Machines » de The Gathering.

Quand on s'atèle à écrire la chronique d'un nouvel album du père Devin, il arrive bientôt le moment d'évaluer le zoziau, moment qui amène fatalement à pointer du doigt tel détail futile, telle particularité qui aura la lourde tâche de justifier le demi-point en plus ou en moins appliqué à une note déjà immanquablement coincée dans les plus hautes sphères. Dans le cas d'« Addicted », je m'en vais donc essayer de vous expliquer le pourquoi d'un « seulement » 8,5. Oh, trois fois rien à vrai dire. De micro-imperfections ci et là. La démarche globalement plus accessible de l'album tout d'abord, qui forcément déplaira au métalleux die hard pour qui toute galette de gros décibels se doit forcément d'effrayer le fan d'Oasis et de Texas (alors imaginez sa réaction à la découverte de l'hyper radio friendly « Ih-ah! », qui mériterait presque le qualificatif de « putassier » sans la Townsend touch). Quelques rares passages où la voix d'Anneke, drapée d'une couche épaisse de chaudes guitares, peut donner l'impression éphémère d'écouter un album de metal gothique. Une relecture de « Hyperdrive! » (à l'origine sur « Ziltoïd », avec Devin au chant) qui n'apporte pas grand choses à l'original, si ce n'est un supplément de délicatesse féminine. Un « Universe in a Ball! » aux réminiscences SYL-iennes un peu à part, pas hors sujet mais un peu en dehors des clous.

M'enfin broutilles que tout cela. La dernière production de l'ami Devin est une fois encore – oh douce routine du génie musical en action! – un grand album, et pas l'une de ces Nièmes séquelles dont même l'arrière-goût n'évoque plus les débuts glorieux comme certains grands groupes nous en balancent quand ils atteignent un nombre d'albums à peine aussi élevé que la production Devinienne (Slayer anyone?). Les réticences que la douce léthargie de « Ki » avaient pu provoquer sont désormais bien loin. Pour couronner le tout cette nouvelle offrande s'inscrit intelligemment dans la tétralogie en cours d'élaboration, « The Way Home! » étant le frère spirituel de « Coast » (« Ki »), et les derniers mots vociférés par Devin sur « Awake! » étant « Deconstruct » … En ce qui me concerne, c'est plié: « Addicted » fait d'ores et déjà parti de mon bilan 2009! (important de finir sur un point d'exclamation …)

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

armageddon200 citer
armageddon200
08/02/2011 10:40
note: 8.5/10
Trop fort ce Devin... Après un Ki qui m'avait un peu déçu (eh oui ça arrive, après Synchestra, une fois n'est pas coutume), Devin a mis peu de temps pour nous pondre cette opus avec une top invitée qu'est notre amie Anneke qui est magnifique sur ce Cd... Bref c'est du bon... Bon retour Devin!
cglaume citer
cglaume
11/12/2009 11:17
note: 8.5/10
korbendallas a écrit : Bon, je signe le contrat quand tu veux !!! Sourire
Je sais pas si tu à vu la vidéo sur Youtube, où on voit Devin enregistrer le morceau ?
Il est transcendé le garçon !


Si si je l'ai vu. Clair qu'il est à fond !!!
korbendallas citer
korbendallas
11/12/2009 11:13
note: 9/10
Bon, je signe le contrat quand tu veux !!! Sourire
Je sais pas si tu à vu la vidéo sur Youtube, où on voit Devin enregistrer le morceau ?
Il est transcendé le garçon !
cglaume citer
cglaume
10/12/2009 20:49
note: 8.5/10
korbendallas a écrit : Sinon, M Glaume, belle chronique ! Et il faudrait peut-être que l'on contacte Devin pour faire des choeurs parce que je ne résiste pas à l'accompagner également sur "Supercrush".

Je me suis déjà fait regarder de travers au volant de ma bagnole parce que je devais gueuler comme un taré ce refrain... Mort de Rire OK, je signe pour fonder avec toi les TYownsendettes (Devinettes c'est déjà pris ! Clin d'oeil)
korbendallas citer
korbendallas
10/12/2009 19:14
note: 9/10
Que dire sur cet album ... aux premières écoutes, j'ai accroché de suite (je suis une groupie aussi ... haha), puis je me suis dit qu'il était trop facile ! Alors j'ai laissé passé quelques jours avant d'y revenir ... et là ! Quelle claque, une richesse énorme, des sons qui viennent de partout sans casser la structure des morceaux, la voix de Anneke qui, par enchantement, complète parfaitement celle de Devin.
Du Devin pur jus, que je rapproche plus volontiers d'un Ocean Machine que d'un Accelerated Evolution (celui que je préfère le moins aussi).
La fin de Bend it like Bender avec les chœurs derrière la voix d'Anneke ... est mémorable !
Pour "ih-ah", j'ai l'impression que Devin est occupé avec la chanteuse qui l'accompagne ... mais il me fait rire ce morceau !
Sinon, M Glaume, belle chronique ! Et il faudrait peut-être que l'on contacte Devin pour faire des choeurs parce que je ne résiste pas à l'accompagner également sur "Supercrush".
Un album qui s'enchaine vraiment bien avec "Ki" ... vivement la suite !
cglaume citer
cglaume
10/12/2009 17:39
note: 8.5/10
Thomas Johansson a écrit : ... et la fin de programme n'est pas à la hauteur.

Ah, "Numbered!" quand même ...

Thomas Johansson a écrit : Sinon une petite correction concernant "Accelerated Evolution" qui n'a rien de pop ni de sucré et qui donne bien plus envie de sortir la corde pour se pendre (comprendre, c'est très sombre, mélancolique ... et singulièrement chiant!).

Ah ouais ? J'avais souvent entendu le mot "pop" sortir de la bouche des gens qui parlaient de "A.E" ... M'enfin je verrai: normalement l'album devrait être découvert, et donc chroniqué par mes soins courant 2010
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
10/12/2009 16:42
note: 7.5/10
Groupie! Mr Green

Tu croyais pas que j'allais te rater quand même? Bon évidemment je suis moins à fond que toi sur l'album mais je ne regrette pas mon achat pour les 6 premiers morceaux, un quasi sans faute. "Bend It Like Bender" et "Hyperdrive" sont vraiment jouissives, dommage que Anneke (qui contribue largement à faire de cet album une réussite) ne soit pas plus présente sur "Addicted" et "Universe In A Ball". Un bon point pour la touche electro et les claviers disséminés ça et là. Par contre "Ih-AH" désolé mais non, j'ai pas pu, on dirait du sous Robbie Williams et la fin de programme n'est pas à la hauteur. Sinon une petite correction concernant "Accelerated Evolution" qui n'a rien de pop ni de sucré et qui donne bien plus envie de sortir la corde pour se pendre (comprendre, c'est très sombre, mélancolique ... et singulièrement chiant!).
cglaume citer
cglaume
10/12/2009 12:56
note: 8.5/10
Je me suis un peu freiné pour ne pas le noter plus haut, histoire de ne pas me faire chambrer par le père Thomas J. Mr Green

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Happy & poppy Out of this World Metal
2009 - InsideOut Music
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (14)  8.07/10
Webzines : (11)  8.09/10

plus d'infos sur
Devin Townsend
Devin Townsend
Metal progressif - 1997 - Canada
  
Devin Townsend Project
Devin Townsend Project
Superpower pop metal - 2008 † 2018 - Canada
  

écoutez
vidéos
Bend It Like Bender!
Bend It Like Bender!
Devin Townsend Project

Extrait de "Addicted"
  

tracklist
01.   Addicted!
02.   Universe in a Ball!
03.   Bend It Like Bender!
04.   Supercrush!
05.   Hyperdrive!
06.   Resolve!
07.   Ih-ah!
08.   The Way Home!
09.   Numbered!
10.   Awake!

Durée : 46:49

line up
parution
16 Novembre 2009

voir aussi
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Deconstruction

2011 - InsideOut Music
  
Ocean Machine / Devin Townsend
Ocean Machine / Devin Townsend
Biomech

1998 - HevyDevy Records
  
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Ki

2009 - InsideOut Music
  
Devin Townsend
Devin Townsend
Infinity

1998 - HevyDevy Records
  
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Ghost

2011 - InsideOut Music
  

Year of the Knife
Ultimate Aggression
Lire la chronique
Nuclear Assault
Out Of Order
Lire la chronique
Sühnopfer
Hic Regnant Borbonii Manes
Lire la chronique
Fluids
Exploitative Practices
Lire la chronique
Netherbird
Into The Vast Uncharted
Lire la chronique
Rank And Vile
Redistribution Of Flesh
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
10 MoM Challenge n°5 - Dix minutes pour parler de Death Metal
Lire le podcast
Uniform / The Body
Everything That Dies Someda...
Lire la chronique
Ossuaire
Premiers Chants
Lire la chronique
Yellow Eyes
Rare Field Ceiling
Lire la chronique
Aegrus
In Manus Satanas
Lire la chronique
Leprous
Pitfalls
Lire la chronique
Graveyard
Hold Back The Dawn
Lire la chronique
Bastard Grave
Diorama Of Human Suffering
Lire la chronique
Beorn's Hall
In His Granite Realm
Lire la chronique
Chevalier
Destiny Calls
Lire la chronique
IRON FLESH pour l'album "Forged Faith Bleeding"
Lire l'interview
Disillusion
The Liberation
Lire la chronique
Marduk
Panzer Division Marduk
Lire la chronique
Magrudergrind
Magrudergrind
Lire la chronique
Non Opus Dei
Głód
Lire la chronique
Live Report - South Trooper Fest II @Jas'Rod (Les Pennes-Mirabeau)
Lire le podcast
Bethlehem
Lebe Dich Leer
Lire la chronique
Urn
Iron Will Of Power
Lire la chronique
The Negative Bias
Narcissus Rising
Lire la chronique
Abysmal Grief
Blasphema Secta
Lire la chronique
Bastard Grave
What Lies Beyond
Lire la chronique
NONE # 1 - PATHOLOGY - Reborn to Kill
Lire le podcast
Sarcasm
Esoteric Tales Of The Unserene
Lire la chronique