chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Immolation - Majesty and Decay

Chronique

Immolation Majesty and Decay
Dans la série « on prend les mêmes et on recommence », je demande Immolation. Le groupe n'a jamais vraiment fait évoluer sa recette et j'ai envie de dire tant mieux, car plutôt que de s'aventurer sur des terrains musicaux glissants, le combo New-Yorkais a toujours joué la sécurité en élevant à la perfection ce Death Metal si particulier, qui joue de ses dissonances sans pour autant renier l'aspect mélodique, en gardant l'envie de jouer vite et fort comme quand on avait encore 20 ans *soupirs*.

Je ne surprendrai donc personne en qualifiant « Majesty & Decay » de « Shadows In the Light » / « Harnessing Ruins » bis ; à l'exception près que cette fois-ci, et pour la première fois depuis « Unholy Cult », la production de l'album est bonne ! Les 2 derniers albums étaient à mon sens des semi déceptions, car des compos parfois excellentes étaient gâchées par une production qui les desservait totalement. Il m'en aura fallu des écoutes pour apprécier à sa juste valeur « Shadows in the Light » ! Heureusement, et pour la première fois depuis 2002, Immolation a convaincu ce satané Paul Orofino, producteur historique du groupe, de monter un peu plus haut le potard des percussions, donnant enfin au jeu de Steve Shalaty la possibilité d'exprimer toute son ampleur. Sans atteindre la puissance et l'originalité de feu-Alex Hernandez, force est de reconnaître que le bougre a su faire ses preuves et développer un jeu à la hauteur des riffs complexes et torturés du combo. Les guitares de Vigna et Taylor ont été mixées un tout petit échelon en dessous, histoire de se faire oublier le temps de prendre à revers via quelques maléfiques leads l'auditeur qui se perdrait dans un pattern de batterie atypique. Chapeautant l'ensemble, le prédicateur Dolan assène ses paroles sententiaires d'un ton implacable, brocardant comme à l'accoutumée le Christianisme (on ne change pas une recette qui marche).

Au-delà de la qualité de la production, on sent également ici Immolation plus confiant dans son exercice : le groupe revient pour notre plus grand bonheur à des compositions plus efficaces et directes, à l'image de « The Plague », « Token of Malice » ou « Power and Shame » qui ne se s'encombrent pas de fioritures et déboulent à 100 à l'heure pour rappeler qu'à la base Immolation est un groupe de Death Metal, avec majuscules s'il vous plait. On oublie donc le coté épique légèrement lourd des 2 derniers albums, qui se perdait parfois dans des détours mélodiques quelque peu hors sujet. On retrouve aussi les riffs atypiques qui ont fait la renommée du groupe, preuve en est l'exceptionnel « The Comfort of Cowards » (Immolation ne rate jamais une fin d'album. Jamais) ou le titre éponyme dont l'écrasant riff principal fait déjà office de futur classique. Les mélodies fantomatiques issues du cerveau dérangé du duo Vigna / Taylor sont plus discrètes que d'habitude, et c'est donc avec un plaisir tout particulier qu'on se délectera des quelques envolées mélodiques d' « A Glorious Epoch » ou « The Rapture of Ghosts ».

Les fondamentaux du groupe sont donc une nouvelle fois bien mis en valeur, au service d'un album qui surpasse nettement ses 2 prédécesseurs. Car malgré une baisse de régime arrivé à mi-parcours (on a connu le groupe plus inspiré que ce qu'il propose sur « In Human Form » ou « Divine Code »), la plupart des titres ouvrant et concluant l'album ont cette petite étincelle qui distingue Immolation de votre groupe de DM lambda. Pour autant, on ne peut que se dire que le meilleur du groupe est derrière lui, car depuis « Unholy Cult » cette étincelle d'excellence qui faisait de la période 2000-2002 un grand cru est définitivement éteinte. Bien que toujours au dessus du lot, le groupe ne renouera probablement jamais plus avec l'ambiance démoniaque d'antan… Estimons nous malgré tout heureux que le groupe n'ai pas sombré dans la médiocrité ou dans l'auto parodie tristounette, comme tant de groupes qui faisaient il y a peu de temps encore notre fierté d'écouter du métal extrême. Immolation assure en définitive une nouvelle fois le strict minimum, avec en bonus la petite touche personnelle offerte par la maison qui évitera qu'on les taxe de grosses feignasses faisant du CTRL C / CTRL V depuis 10 ans. Ou alors des grosses feignasses oui, mais encore sacrément talentueuses.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

11 COMMENTAIRE(S)

LostSon citer
LostSon
08/06/2010 10:40
note: 8.5/10
Après plusieurs écoutes, j'adore.
Je le mets au niveau d'Unholy cult.
Une belle tuerie.
La_girondelle citer
La_girondelle
26/05/2010 22:56
note: 8.5/10
Tout a fait d'accord avec le monsieur du dessous dans le top 3 de Immolation.
Sourire
Jotun35 citer
Jotun35
26/05/2010 20:45
note: 9/10
Tout simplement l'un des meilleur album du groupe avec Close to a World Below et Unholy Cult... D'ailleurs j'avais bien aimé le précédent également.
Et puis après tout Immolation a toujours joué du Immolation, ils ont un style particulier, ils continuent de jouer là-dessus et c'est tant mieux (car aucun autre groupe qu'Immolation ne fait aussi bien dans le style death metal brutal, technique et torturé... Bon y'a bien Ulcerate, mais c'est beaucoup plus chaotique et pas aussi "evheul").
Häxan citer
Häxan
03/04/2010 20:23
ça commence sérieusement à tourner en rond cette histoire...
citer
Backstaber
03/04/2010 20:18
dire que ce groupe a été mon préféré au lycée, je pensais qu'ils s'étaient séparés... c'est devenu tellement chiant après Unholy Cult ; d'ailleurs celui-ci sentait un peu le paté par rapport aux deux chef d'oeuvres précédents.

On va se laisser tenter pour voir.
Ander citer
Ander
17/03/2010 18:11
note: 8.5/10
Après la claque de la première écoute, surpris par la grosseur du son, je tempère mon enthousiasme, même si c'est clair que ça enfonce les deux dernier albums sans problème: Ross assure mais ne transcende pas son talent, et répète toujours un peu les mêmes paroles (the world, us all, soul, watch your faith, to come...), et A Thunderous Consequence pas mauvais, mais sans grande surprise et A Token Of Malice dévastateur, mais qui se finit trop abruptement.

Par contre j'aimerais bien avoir plus souvent des baisses de régimes comme Divine Code ou In Human Form, ces deux morceaux sont très bons, et ne font pas baissé le régime.

Sinon en vrac, je trouve la cover plutôt zolie, les noms des chansons sont on ne peut plus clichés, l'intro est cool (on dirait presque du doom Moqueur) et les solos sont le plus souvent très bien exécutés.

8 sur 10 pour moi également.
Chri$ citer
Chri$
04/03/2010 08:38
note: 8/10
La_girondelle a écrit : Ca donne envie, future commande en perspective Sourire
J'ai entendu dire qu'il y avait des tempos parmi les plus rapide de leur carriere. Confirmation de m'sieur chris?


Non, on est bien dans la moyenne haute du groupe, mais ça ne joue pas spécialement plus vite qu'avant...ce n'est pas encore cette année qu'Immo fera du gravity blast!
lkea citer
lkea
04/03/2010 07:29
Niktareum a écrit : C'est moins chiant que "Close to a world below"? Mr Green

Pars, loin.

Sinon je vais peut-être me laisser tenter, moi qui ai lâché le groupe après Unholy Cult Sourire
Ander citer
Ander
03/03/2010 23:25
note: 8.5/10
Les deux morceaux en écoutent sont assez terribles je trouve hâte de recevoir cette galette dans ma bobox. Sinon la sortie officielle en europe, c'est ce Vendredi 5. ^^ Et pas trop d'accord pour dire que Shadows était épique, je trouve que c'est un des Immo' les plus directs, et le moins inspiré pour moi... Je lui préfère encore Harnessing Ruin un peu plus novateur dans le son Immo'.
Niktareum citer
Niktareum
03/03/2010 22:43
C'est moins chiant que "Close to a world below"? Mr Green
La_girondelle citer
La_girondelle
03/03/2010 22:28
note: 8.5/10
Ca donne envie, future commande en perspective Sourire
J'ai entendu dire qu'il y avait des tempos parmi les plus rapide de leur carriere. Confirmation de m'sieur chris?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Immolation
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (23)  8.02/10
Webzines : (36)  8.33/10

plus d'infos sur
Immolation
Immolation
Death Metal - 1988 - Etats-Unis
  

vidéos
A Glorious Epoch
A Glorious Epoch
Immolation

Extrait de "Majesty and Decay"
  

tracklist
01.   Intro  (01:19)
02.   The Purge  (03:18)
03.   A Token Of Malice  (02:41)
04.   Majesty And Decay  (04:29)
05.   Divine Code  (03:38)
06.   In Human Form  (04:04)
07.   A Glorious Epoch  (04:37)
08.   Interlude  (02:04)
09.   A Thunderous Consequence  (03:58)
10.   The Rapture Of Ghosts  (05:19)
11.   Power And Shame  (03:44)
12.   The Comfort Of Cowards  (05:52)

Durée : 45:03

line up
parution
5 Mars 2010

voir aussi
Immolation
Immolation
Hope And Horror (EP)

2007 - Listenable Records
  
Immolation
Immolation
Dawn of Possession

1991 - Roadrunner Records
  
Immolation
Immolation
Here In After

1996 - Metal Blade Records
  
Immolation
Immolation
Unholy Cult

2002 - Listenable Records
  
Immolation
Immolation
Failures For Gods

1999 - Metal Blade Records
  

Essayez aussi
Behemoth
Behemoth
Zos Kia Cultus
(Here and Beyond)

2002 - Avantgarde Music
  
Vampire
Vampire
Vampire

2014 - Century Media Records
  
Necrovation
Necrovation
Breed Deadness Blood

2008 - Blood Harvest Records
  
Gorguts
Gorguts
Considered Dead

1991 - Roadracer Records
  
Blood Incantation
Blood Incantation
Hidden History Of The Human Race

2019 - Century Media Records / Dark Descent Records
  

Album de l'année
Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique
Front
Antichrist Militia (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Binaural
Lire la chronique
Buköwski
Grind on the Rocks
Lire la chronique
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Vspolokh
Помре
Lire la chronique