chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
123 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Celeste - Nihiliste(s)

Chronique

Celeste Nihiliste(s)
J'avais suivi avec intérêt la sortie de la première offrande des lyonnais, attendant une suite au regretté groupe de screamo Mihai Edrisch, dont le chanteur (Johan) et le guitariste (Guillaume) avaient fait parti. Autant dire que la surprise a été grande, car là où j'attendais des larmes et des fleurs de cerisiers, je me suis retrouvé avec des yeux rouges et de la chiure de pigeon plein les oreilles !

Celeste, c'est un son massif difficilement définissable. On pense à tout ce que l'on s'est déjà enquillé d'oppressant et d'urbain, Breach, Shora, les premiers Cult Of Luna, mais au final les lyonnais s'envolent et développent leur propre cage où tu te retrouves pris en otage, en plein syndrome de Stockholm. La froideur des riffs sludge, la batterie sourde deviennent tes bras qui arrachent et ton cœur qui bat au rythme du sang coulant dans tes tempes. Les premières écoutes finissent sous efferalgan tant la pression des notes écrasent tes tympans. Dans ce marasme, la voix reste le seul repère, possédant encore les intonations pleureuses de Mihai Edrisch.

Celeste, c'est des textes de mépris claqués entre deux verres de vin dans un bar aussi bondé que ta cervelle. Tout y passe : le savoir, l'amour, la religion, l'Homme. Le feu des phrases est dénué de l'outrance trouvable dans les albums suivants. Détruire, méthodiquement et sèchement. Il faut avoir écouté les paroles de « Perdre tout espoir à vingt ans » alors que t'as justement vingt piges et du dégout ras la gueule pour comprendre à quel point ces mots dégueulasses balancés sur un ton monocorde te parlent.

Mais Celeste, c'est surtout monotone, mono-expressif et monolithique. Si l'on comprend vite que l'on a affaire à un sludge transformé, plus post et hardcore à la fois, la musique jusqu'au-boutiste n'offre aucune porte de sortie, aucune mélodie entêtante, rien à mémoriser. La principale difficulté est de comprendre qu'il n'est pas question ici de plaisir musical au sens classique du terme mais de bande son à ta propre haine. On pourrait citer les huit minutes d'assaut de « Pour maintenir encore une fois la distance », l'introduction qui prend à la gorge de « Perdre tout espoir à vingt ans », s'emporter sur les blasts de « Mais encore faut-il pouvoir renier tout un programme », ce serait tromper sur la marchandise. Malgré les écoutes répétées, on ne retient rien ou presque de Nihiliste(s), seulement les battements d'un crâne qui appelle à l'aide. C'est ce qui fait que, malgré la qualité et l'originalité, il est difficile de dire que le premier album de Celeste est marquant. Il prend toute sa saveur dans l'élan, celui qui te fait détester soudainement tout et tout le monde et te pousse à mettre le disque dans le lecteur. La galette que l'on sort pour les grandes occasions, le costume sur la peau et le flingue dans la main.

Celeste, c'est aussi une éthique. Leurs disques sont disponibles en téléchargement légal sur la toile, chose que Mihai Edrisch avait déjà mis en place, avant les Radiohead et autres Nine Inch Nails. Il est cependant possible de soutenir le groupe en achetant des supports physiques de qualité (je parle en connaissance de cause), par un don ou en allant les voir en concert. Aussi n'as-tu aucune excuse pour te jeter dans le bain de clous rouillés qu'est Nihiliste(s).

Car Celeste, c'est de la haine. Ta haine.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

Worthless citer
Worthless
14/06/2010 22:30
Un album monolithique d'une puissance que j'ai rarement vue ailleurs...
Barak citer
Barak
07/06/2010 12:33
note: 8.5/10
2nd° Decapitation a écrit : Barak: N'oublie pas leur fantastique EP Pessimiste(s). Sinon rien d'autre à ajouter, tout à était dit dans la chro!

Oui mais j'ai jamais eu la chance de pouvoir poser mes oreilles dessus pour le moment.
2nd° Decapitation citer
2nd° Decapitation
05/06/2010 10:51
note: 9/10
Barak: N'oublie pas leur fantastique EP Pessimiste(s).

Sinon rien d'autre à ajouter, tout à était dit dans la chro!
lkea citer
lkea
04/06/2010 23:46
note: 8/10
Ho attend la chronique de Misanthrope(s) (ou va voir sur le net (non, attend)), là c'est de la piquette encore Mr Green
Caacrinolas citer
Caacrinolas
04/06/2010 23:37
Les titres sont toujours aussi pliants.
Barak citer
Barak
04/06/2010 20:54
note: 8.5/10
Le début du carnage. Et quel début!
Jolie chro le meuble!
DR.Jkl citer
DR.Jkl
04/06/2010 19:11
note: 8/10
Chouette chronique, et complètement d'accord.
lkea citer
lkea
04/06/2010 18:39
note: 8/10
Mieux que le Téléthon, soutiens l'apocalypse :

http://denovali.com/celeste/

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Celeste
Post Sludgecore
2008 - Denovali Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (16)  7.91/10
Webzines : (13)  8.13/10

plus d'infos sur
Celeste
Celeste
Post Hardcore / Black Metal - 2005 - France
  

tracklist
01.   On prendra les femmes et les enfants en premier
02.   Au feu le savoir
03.   Mais va vendre ton dédain
04.   Abandonner tout espoir à vingt ans
05.   Pour maintenir encore une fois la distance
06.   A jamais dénudée
07.   Tu regardes trop fort, tu penses trop fort, tu parles trop fort
08.   Mais encore faut-il pouvoir renier tout un programme
09.   De sévices en amitié
10.   Comme s'il suffisait de lever le doigt pour refaire

Durée : 45 Mns

line up
parution
30 Mai 2008

voir aussi
Celeste
Celeste
Pessimiste(s) (EP)

2006 - Purepainsugar
  
Celeste
Celeste
Morte(s) Née(s)

2010 - Denovali Records
  
Celeste
Celeste
Misanthrope(s)

2009 - Denovali Records
  
Celeste
Celeste
Animale(s)

2013 - Denovali Records
  

This Ending
Crowned In Blood
Lire la chronique
Hyperdontia
Harvest Of Malevolence
Lire la chronique
Ossilegium
The Gods Below
Lire la chronique
Lethal Blaster
Velocidad sangrienta
Lire la chronique
Hardened
Pale Eternal Fog
Lire la chronique
Sol
Promethean Sessions
Lire la chronique
Speed
Gang Called Speed (EP)
Lire la chronique
The River's Source
MMXXII​ / ​MMXXIII
Lire la chronique
Scattered Remnants
Procreating Mass Carnage (D...
Lire la chronique
Crawl
Altar Of Disgust
Lire la chronique
Evoked
Immoral Arts (EP)
Lire la chronique
LIXIVIAT FESTIVAL #2
Blockheads + Feastem + P.L....
Lire le live report
Gorgasm
Sadichist (EP)
Lire la chronique
One Step Closer
All You Embrace
Lire la chronique
Anges de la Mort
Notre tombeau grand ouvert
Lire la chronique
Ernte
Weltenzerstörer
Lire la chronique
Houle
Ciel Cendre Et Mis​è​re Noi...
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Juin 2024
Jouer à la Photo mystère
Castrated
Surgical Vicissitude (EP)
Lire la chronique
Hemorrhoid
Raw Materials Of Decay
Lire la chronique
LADLO in Paris II
Aorlhac + Houle + Pénitence...
Lire le live report
Darkend
Viaticum
Lire la chronique
Prisonnier Du Temps
Comme Un Lion En Cage
Lire la chronique
Extinct
Incitement Of Violence
Lire la chronique
Immune to Them
Vomit the Chains (EP)
Lire la chronique
Phantom
Transylvanian Nightmare (EP)
Lire la chronique
Six Feet Under
Killing For Revenge
Lire la chronique
SETH
Lire l'interview
Zørza
Hellven
Lire la chronique
Vltimas
Epic
Lire la chronique