chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Son Of Aurelius - The Farthest Reaches

Chronique

Son Of Aurelius The Farthest Reaches
Dans la pile de cartons de Thrashocore depuis avril 2010, voici enfin la chronique tant attendue (ou pas) des encourageants (ou « pas-bis ») Son Of Aurelius, abhorrés par certains, encensés par d'autres. Formé en 2009 à Santa Cruz (Californie), le jeune groupe enregistrera une démo qui alertera le guitariste virtuose Chase Fraser (ex-Animosity et musicien live pour Decrepit Birth), rejoignant rapidement la bande. Les Américains repartiront alors enregistrer leur premier album The Farthest Reaches chez Zack Ohren (Decrepit Birth, Suffocation) puis signeront sur le récent label Good Fight Music (créé par des ex-Ferret Music). Comme peut vous l'indiquer le nom du groupe (référence au fameux empereur et philosophe romain) ou l'artwork « flashy » (illustrant l'ouverture de la « boîte de Pandore ») du prometteur Joshua Belanger (faites donc un tour sur son site), la thématique de la galette repose sur la mythologie et l'histoire romaine. Un léger brin de fraîcheur dans l'univers de la « mort » et du « gore » sur lequel on ne crachera évidemment pas.

Des chiards de plus en plus jeunes aux influences death technique « standards » (il suffit de jeter un œil à leurs t-shirts et leur MySpace) et aux forts accents mélodiques (Death, Necrophagist, Anata, Decrepit Birth, Odious Mortem, Arsis, Gorod…), il y en a pour sûr des pléthores qui débarquent chaque mois sur MySpace. Sauf que dans le cas Son Of Aurelius, la musique dégagée tend à se rapprocher fortement de la qualité de ses maîtres. La richesse des compositions traduite par une multitude de riffs alambiqués et des structures méchamment complexes, sent bon le dur labeur et place indiscutablement le groupe au-dessus du tas « boutonneux ». Les aficionados de l'astiquage de manche joué à trois mains retrouveront rapidement leurs repères (*mettre ici une liste de termes techniques à la guitare*), la bande piochant allègrement dans les références du genre mais proposant aussi quelques passages rafraîchissants des plus savoureux. Je pense en particuliers à la « jazzy » (le bassiste et le batteur jouaient dans un groupe de jazz) et touchante « Facing The Gorgon » (façon Between The Buried And Me). Mais ce sera surtout la force mélodique de Son Of Aurelius qui tirera ce The Farthest Reaches vers le haut. Portez donc une écoute à « Let Them Hate And Fear », le titre éponyme, « A Good Death » ou encore l'entêtante « The First, The Serpent » (l'introduction épique aussi typée BTBAM). La bande arrive à générer de splendides mélodies ensoleillées sur quasiment chaque titre. Carry Geare et Chase Fraser, retenez bien leur nom !

Pour le reste, Son Of Aurelius propose un death technique plus direct et plus commun (« Olympus Is Forgotten », « Pandora's Burden » au guest de Matt Sotelo de Decrepit Birth, « Myocardial Infarction »). Ce sont ces titres qui créeront quelques baisses de régimes et souffriront de la comparaison avec le reste. Un death metal légèrement fadasse et convenu qui aurait pu gagner en éloges par quelques expérimentations progressives parsemées. Une musique mettant d'ailleurs en avant le jeu varié et bien véloce (le final crescendo démentiel de « The First, The Serpent ») du talentueux batteur. On notera d'ailleurs un son puissant sans trop d'artifices mais à la basse quelque peu masquée. Concernant le chant, c'est là que le bât blessera. Un pattern criard/guttural (ratio identique) typique de la nouvelle scène extrême mais composé d'hurlements encore plus caricaturaux et poussifs que dans The Black Dahlia Murder (un autre référence majeure) sur certains passages, c'est pour dire… Gros point noir qui revient souvent dans les critiques des détracteurs et je ne peux que leur donner raison… Malgré tout, au fil des écoutes, l'auditeur devrait s'y habituer et ira d'avantage se focaliser sur l'instrumentation.

Musique encore bien peu personnelle et aux quelques attributs « à la mode » à gommer (le chant criard en ligne de mire), il sera facile de taper sur ces mioches (à tête à claque il faut bien avouer). Mais pour un premier essai, la richesse des compositions et l'efficacité dégagée de The Farthest Reaches sauront toucher un bon nombre. Avec un peu plus de bouteilles et de prises de risque (et un nouveau chanteur), nul doute que Son Of Aurelius ravagera tout sur son passage pour la suite. Pour le moment Son Of Aurelius reste l'une de mes meilleures découvertes de cette année 2010 déprimante. A vous de vous forger un avis dessus.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

12 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
Zef
14/07/2011 03:55
Merci ! Une bien belle trouvaille ! Mention spéciale à « Facing The Gorgon » et ses breaks acoustiques…c’est déroutant au possible !
cglaume citer
cglaume
26/11/2010 13:23
Un groupe qui cite Gorod parmi les formations qui l'ont influencé ... Des gens bien, pour sûr ... Sourire
human citer
human
25/11/2010 00:06
C'est un bon album même si il est un peu inégal. Groupe à suivre.
Ant'oïn citer
Ant'oïn
24/11/2010 20:40
Ben il a quoi le chant ? Sourire Moi ca ne me gene aucunement et le titre en ecoute est tres bon, un peu de longueur mais apres tout si c'est un jeune groupe qui promet un futur album de tueur alors on ne peut qu'etre indulgent. Le solo est tres beau le break calme aussi. Surement un futur achat pour voir un peu l'album dans son integralite. Thanks pour la decouverte.
Squirk citer
Squirk
24/11/2010 20:38
Bien sympa cet album en effet !
Invité citer
Seb`.
24/11/2010 20:25
Pour ma part, c'est un vrai bonheur d'écouter cet album et le chant ne me dérange pas plus que ça. (Hier, encore, j'l'écoutais dans ma tuture o// )
donvar citer
donvar
24/11/2010 18:39
note: 8/10
Mitch a écrit : @Donvar : je ne vois rien de "core" dans leur musique (breakdowns, moshparts, image and co). Bah si tu es à Londres, Amazon.co.uk non ? Sourire
Je trouve les voix (apparement peu appreciees) assez core. Et la pochette avec ces couleurs immondes aussi. Enfin, ce n'est qu'un point de vue.
Quant a Amazon, c'est trop cher.

En tout cas, je viens de m'enfiler l'album, et il m'a beaucoup plu. Futur achat!
Momos citer
Momos
24/11/2010 17:05
Le morceau en écoute serait presque sympa... sans la voix.
von_yaourt citer
von_yaourt
24/11/2010 16:29
La voix fait un peu trop core je trouve. Sinon ce que j'en ai entendu est vraiment pas mal, mais je ne serai pas aussi dithyrambique, il y a encore trop de défauts de jeunesse et un manque de maturité dans les compositions. Mais gros potentiel, sans nul doute.

Avis plus constructif quand je l'aurai acheté et assimilé.
Mitch citer
Mitch
24/11/2010 14:46
note: 8/10
@Donvar : je ne vois rien de "core" dans leur musique (breakdowns, moshparts, image and co). Bah si tu es à Londres, Amazon.co.uk non ? Sourire
Keyser citer
Keyser
24/11/2010 13:45
J'avais écouté vite fait et trouver ça super chiant...
donvar citer
donvar
24/11/2010 13:00
note: 8/10
Merci une fois encore Mitch. Tu nous fais toujours decouvrir de bonnes galettes.
Je suis etonne que tu n'es pas etiquette "deathcore melodique et technique " d'ailleurs.
Un moyen de le commander pas cher? (sachant que je vis a Londres)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Son Of Aurelius
Death mélodique technique
2010 - Good Fight Music
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (6)  7.42/10
Webzines : (14)  7.61/10

plus d'infos sur
Son Of Aurelius
Son Of Aurelius
Death mélodique technique et progressif - 2009 † 2015 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Mercy For Today
02.   Let Them Hate and Fear
03.   The Farthest Reaches
04.   Olympus is Forgotten
05.   Facing the Gorgon
06.   Pandora's Burden
07.   A Champion Reborn
08.   Mycordial Infarction
09.   The Calm
10.   A Good Death
11.   The First, the Serpent

line up
parution
13 Avril 2010

voir aussi
Son Of Aurelius
Son Of Aurelius
Under A Western Sun

2014 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Carcariass
Carcariass
E-xtinction

2009 - Great Dane Records
  
Endless Chaos
Endless Chaos
Paths To Contentment

2017 - Autoproduction
  
Within The Ruins
Within The Ruins
Black Heart

2020 - eOne
  
Within The Ruins
Within The Ruins
Omen (EP)

2011 - Victory Records
  
Within The Ruins
Within The Ruins
Elite

2013 - eOne
  

Goath
III : Shaped By The Unlight
Lire la chronique
Universally Estranged
Reared Up In Spectral Preda...
Lire la chronique
La Voûte #6 - Musique folklorique traditionelle
Lire le podcast
Åskog
Varþnaþer
Lire la chronique
Zemial
The Repairer of Reputations...
Lire la chronique
Purification
Perfect Doctrine
Lire la chronique
Doom Snake Cult
Love Sorrow Doom
Lire la chronique
While Heaven Wept
Vast Oceans Lachrymose
Lire la chronique
Azarath
Saint Desecration
Lire la chronique
Armagedda
Svindeldjup Ättestup
Lire la chronique
Interview NERVOUS DECAY pour la sortie de l'album éponyme
Lire l'interview
Anatomia
Corporeal Torment
Lire la chronique
The Funeral Orchestra
Negative Evocation Rites
Lire la chronique
Nervous Decay
Nervous Decay
Lire la chronique
Forsmán
Dönsum í Logans Ljóma (EP)
Lire la chronique
Empyrium
Über den Sternen
Lire la chronique
Nattverd
Vandring
Lire la chronique
Wheel
Preserved In Time
Lire la chronique
Foscor
Els Sepulcres Blancs
Lire la chronique
Agent Steel
No Other Godz Before Me
Lire la chronique
Metallica
No Life 'til Leather (Démo)
Lire la chronique
Seth
La Morsure du Christ
Lire la chronique
Pharmacist / Oozing
Forbidden Exhumation / Than...
Lire la chronique
Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique