chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Absu - Tara

Chronique

Absu Tara
La première partie de la discographie des quatre beumeux texans d'Absu n'ayant pas encore été traitée par la rédaction de votre cher webzine, essayons nous avant toute chose à un rapide cours d'histoire pour les quelques retardés… euh, retardataires qui ont réussi à ne pas se pencher depuis le temps sur le plus grand et seul protagoniste de la scène du « mythological occult metal », afin de mieux cerner le parcours de la formation et d'en savoir un peu plus sur le contexte dans lequel est sortie sa quatrième et ultime progéniture : Tara.

Formé en 1991, c'est deux ans et une pelleté de démos plus tard que le groupe enfante d'un Barathum V.I.T.R.I.O.L. aux forts accents death metal, bien trop conventionnel pour déchainer les foules. Pour ça, il faudra attendre 1995 et la sortie de l'excellent The Sun Of Tiphareth où Absu nous propose enfin son black-thrash cinglant qu'on lui connaît aujourd'hui. S'ensuit un The Third Storm Of Cythraul qui sans être réellement décevant, n'arrive pas à tenir la comparaison avec son aîné et nous voilà déjà en 2001 avec un groupe qui se construit certes une expérience assez confortable mais qui ne rencontre toujours pas le succès auquel il aspire parvenir. Ayant pourtant pour lui une discographie sans réelle fausse note et la particularité d'avoir pratiqué très tôt une musique peu commune dans cette contrée. Mais Tara arrive à juste point pour remettre les pendules à l'heure en s'affirmant comme l'album référence d'Absu, leur offrant par la même occasion une fan base enfin proportionnelle à la persévérance et au talent dont il fait preuve depuis maintenant dix ans.

Formidablement mis en valeur par l'artwork de Chris Verwimp qui a judicieusement su retranscrire cette atmosphère guerrière et mystique dont est empreinte la musique du groupe, c'est sur la longue et trompeuse intro éponyme que l'auditeur est plongé dans l'univers agressif et bouillonnant du combo. Quelques minutes qui s'avèreront au final être bien reposante quant on connaît la suite des évènements, car c'est l'explosif "Pillars Of Mercy" qui lance réellement la course effrénée qu'est Tara, qui ne ralentira qu'à de très rares occasions. Effectivement, les trois gaillards impressionnent d'entrée de jeu tant par leur progression en matière de composition qu'en tant que musicien, affichant une technicité et une vélocité qu'on ne leur connaissaient pas. Proscriptor réalise à ce titre une prestation hors du commun, suivant derrière ses fûts le jeu des guitares à la note près, imposant ainsi une rythmique infernale à chaque morceau, à l'image des pépites de rage et d'hystérie que sont "Mannaman" ou "She Cries The Quiet Lake". Une cadence que l'infatigable Shaftiel prend plaisir à ne jamais ralentir, nous prouvant lui aussi le nouveau cap franchit par le combo à travers son riffing incroyablement nerveux et rapide qu'il parsème de soli aux teintes old school plus que plaisantes. A quelques exceptions près, comme le bruitiste interlude "Yrp Lluyddawc" ou le surprenant titre acoustique "Bron", l'intensité est toujours à son paroxysme provoquant ainsi une sensation de tension saisissante, aussi bien au niveau du jeu des musiciens qui donnent l'impression de donner tout ce qu'ils ont à chaque instant qu'au niveau de la musique en elle même, définitivement plus violente et brutale que jamais. Une évolution renforcée par les vocaux bien plus graves de Sir Proscriptor, qui joue grandement à l'aspect occulte du méfait avec son chant véritablement possédé comme sur les excellents "From Ancient Times" et "Vorago, Stone Of Destinity". Enfin, c'est après une cinquantaine de minutes d'un black-thrash follement noir et excité que le trio se retire sur un nouvel instrumental éponyme à la cornemuse, comme une tornade qui s'en va comme elle est arrivée, laissant un paysage dévasté derrière elle.

Le seul défaut que je pourrais émettre à l'encontre de cet intenable album, serait justement ses quelques accalmies qui ne sont pas forcément bien placées, venant plus casser le rythme endiablé de l'opus qu'apporter un réel plus à l'ambiance générale. Ces rares temps morts dont on aurait pu se passer ne sauront toutefois ternir la qualité de ce Tara qui affirme Absu, non seulement comme un des plus grands groupes de black outre-Atlantique mais aussi comme un des meilleurs représentants du black-thrash dans le monde. Fort d'une production enfin digne de ce nom, la formation réalise ici un incroyable tour de force qui ne peut laisser l'auditeur indifférent, ne laissant jamais l'ennui poindre, imposant un concept marqué et une identité désormais indéniable. Tara est à ce jour et probablement de manière définitive l'album le plus abouti des Texans, marquant l'apogée d'un groupe qui a su jusqu'ici réaliser un parcours avec bien peu de faux pas, qu'on se doit dans tout les cas d'absoudre (huhu) après une telle réussite.

Vous l'aurez donc compris, il serait plus qu'absurde (hoho) de passer à côté de ce véritable condensé d'agitation et de vélocité.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

Dantefever citer
Dantefever
20/07/2018 10:26
note: 9/10
gulo gulo a écrit : dantefever a écrit : Tara serait parfait

Cette phrase est grammaticalement incorrecte.


Pardon, Tare EST parfait, mais pourrait l'être encore plus !
gulo gulo citer
gulo gulo
20/07/2018 10:12
note: 10/10
dantefever a écrit : Tara serait parfait

Cette phrase est grammaticalement incorrecte.
Dantefever citer
Dantefever
20/07/2018 09:25
note: 9/10
Incroyable ce que ce groupe est sous-côté ... Il est pourtant assez unique et vraiment excellent. Et puis bordel, cette batterie !

Tara serait parfait si les grattes étaient mixées un poil plus en avant.
Surt citer
Surt
25/01/2011 21:37
Les vidéos sur internet défouraillent sévère !!! En particulier celles du Stonehenge Festival 2009... vais me pencher sur ce groupe ! Excellente découverte, merci !
Invité citer
Dornen
25/01/2011 19:59
"S'en suit un The Third Of Cythraul" = S'ENSUIT un The Third STORM of Cythraul.
"la formation réalise ici un incroyable tour de force qui ne peuT laisser l'auditeur indifférent"

Un album à la production très "aride", des vocaux médiocres (à la limite du ridicule parfois), une frénésie continue qui peut facilement lasser, voire écoeurer, mais aussi qui force le respect. Quelques approximations mais l'énergie du groupe est extrêmement contagieuse, on se surprend à bouger la tête ou à taper du pied avec rapidité. Pillars of Mercy, Mannanan, Four Crossed Wands et Vorago sont des excellents titres.
À se procurer en réédition avec la démo "In the Eyes of Ioldanach" qui contient les imparables et totalement cultes V.I.T.R.I.O.L. et Never Blow Out the Eastern Candle !
gulo gulo citer
gulo gulo
25/01/2011 16:42
note: 10/10
carnage amphétaminé ; mais le dernier en date est loin d'être aussi moisi qu'il y paraît au premier abord, même si forcément moins ébouriffant
von_yaourt citer
von_yaourt
25/01/2011 12:07
note: 9/10
Meilleur album du groupe, il n'avait pas fait trop de remous à l'époque mais c'est une perle. Et ce clip bordel, ce clip !

http://www.youtube.com/watch?v=S6S-zxbaJuo

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Absu
Black-Thrash Metal
2001 - Osmose Productions
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (8)  9.13/10
Webzines : (11)  8.15/10

plus d'infos sur
Absu
Absu
Black Metal - 1991 † 2020 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Tara
02.   Pillars Of Mercy
03.   A Shield With An Iron Face
04.   Manannán
05.   The Cognate House Of Courtly Witches Lies West Of County Meath
06.   She Cries The Quiet Lake
07.   Yrp Lluyddawc
08.   From Ancient Times (Starless Skies Burn To Ash)
09.   Four Crossed Wands (Spell 181)
10.   Vorago (Spell 182)
11.   Bron (Of The Waves)
12.   Stone Of Destinity (...For Magh Slécht And Ard Righ)
13.   Tara (Recapitulation)

Durée : 52:13

line up
voir aussi
Absu
Absu
Abzu

2011 - Candlelight Records
  
Absu
Absu
Absu

2009 - Candlelight Records
  

Gjoad
Samanōn
Lire la chronique
Aūkels
Raynkaym
Lire la chronique
Mourning Dawn
Dead End Euphoria
Lire la chronique
Mooncitadel
Onyx Castles And Silver Key...
Lire la chronique
Dodskold
Ödesriket
Lire la chronique
Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Chotza
Plump u Primitiv (10 Jahr F...
Lire la chronique
Galvanizer
Prying Sight Of Imperception
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
Ambush
Infidel
Lire la chronique
Stress Angel
Bursting Church
Lire la chronique
Ascendency
Birth Of An Eternal Empire ...
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Steven Wilson
The Raven That Refused to S...
Lire la chronique
Vermineux
1337 (Démo)
Lire la chronique
Mannveira
Vitahringur
Lire la chronique
Astriferous
The Lower Levels Of Sentien...
Lire la chronique
Nine Inch Nails
The Downward Spiral
Lire la chronique
Hænesy
Garabontzia
Lire la chronique
Purification
The Exterminating Angel
Lire la chronique
Koldovstvo
Ни царя, ни бога
Lire la chronique
Goratory
Sour Grapes
Lire la chronique
Evoken
A Caress Of The Void
Lire la chronique
Unbounded Terror
Faith in Chaos
Lire la chronique
Profane Order
Slave Morality
Lire la chronique
Cathexis
Untethered Abyss
Lire la chronique
Gharmelicht
Gharmelicht
Lire la chronique
Khandra
All Occupied by Sole Death
Lire la chronique
Blind Guardian
Battalions Of Fear
Lire la chronique
Black Sabbath
Mob Rules
Lire la chronique