chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
90 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Iskald - The Sun I Carried Alone

Chronique

Iskald The Sun I Carried Alone
Voici un groupe productif et qui ne souhaite pas perdre de temps ! Ces jeunes Norvégiens, en 6 petites années d'existence, sortent déjà leur troisième album, le deuxième pour le label qui monte, Indie Recordings, et le premier auquel je prête attention. Je n'avais pas spécialement prévu de m'intéresser à ce nouvel opus Iskald, les deux précédents m'ayant totalement échappé, mais en jetant une oreille distraite à la version promo j'ai aussitôt été attiré par cette musique joliment composée avec talent et grand soin.

Iskald pratique un dark metal classieux aux riffs acérés et aux mélodies débordantes, vicieuses, qui n'est pas sans rappeler Dissection (toute proportion gardée), Naglfar ou Keep Of Kalessin. Le duo, qui maîtrise sérieusement son sujet et ses instruments, n'est pas avare en riffs et c'est avec une belle générosité qu'il en gave ses compositions pour un résultat bien touffu qui demandera quelques écoutes attentives, c'est en grande partie cette consistance bienvenue qui permet de rester peu de temps sur un même plan et de relancer constamment la machine. Difficile de s'ennuyer et difficile de ne pas se laisser prendre au piège brumeux tendu par le groupe qui malgré un style très fougueux parvient à installer une réelle mélancolie et à dessiner un paysage sonore dégageant une certaine beauté.
Rien n'est malsain ici, la musique d'Iskald, développe un univers moelleux, haut en mélodies virevoltantes, riche en harmonies plaisantes et suffisamment dense pour surprendre, séduire, passionner et maintenir l'attention de l'auditeur sous tension durant les 9 morceaux de l'album. Les compositions sont intelligemment construites, les transitions sont limpides et le groupe sait ménager ses effets en utilisant le bon tempo quand il faut, en prenant soin de la dynamique de chaque instant pour éviter toute redondance ou toute lassitude.
Les efforts de composition et l'interprétation sans faille sont parfaitement mis en valeur par la production très claire qui laisse filtrer avec précision toutes les composantes de la musique des Norvégiens.

Difficile d'énumérer les défauts de cet opus impeccable; des musiciens au top, compositeurs de talent, instrumentistes avertis et rigoureux, un son cristallin, une jolie pochette et des compos fournies et captivantes ! Tout est beau, tout est propre, l'album parfait en quelque sorte mais à la fin duquel l'écoute n'est étrangement pas aussi déterminante qu'elle aurait dû l'être.
"The Sun I Carried Alone" à tout pour plaire mais rien pour émerveiller, il lui manque cette touche de génie, ce grain de folie qui rendent les oeuvres inoubliables et créent les artistes dont on se souvient. Il lui manque le morceau, le riff, l'instant de bravoure, remarquable, qui permet à l'album de changer de catégorie, de passer du clan des très bons à celui des Grands que l'on reconnaît instinctivement et que l'on extrait à jamais de la masse hurlante accumulée depuis les débuts de l'aventure métallique.

"The Sun I Carried Alone" est un très bel album duquel s'échappent d'agréables effluves de mélancolie et de furie (peut-être trop) mesurée. Un album qui mérite toute votre attention car même si la magie n'a pas fini son travail sur moi (elle y était presque la bougresse), rien ne dit qu'elle ne le fera pas sur vous. Dans le pire des cas, comme votre serviteur, vous passerez un très agréable moment qui vous permettra d'étancher momentanément votre soif d'un style qui malheureusement se fait de moins en moins fécond.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

von_yaourt citer
von_yaourt
23/02/2011 00:29
Bof, à peu moins bancal que le précédent. Toujours très artificiel et mal structuré.
NightSoul citer
NightSoul
19/02/2011 14:30
note: 8.5/10
J'adore ! Pas super accessible de prime abord mais l'album se découvre au file des écoutes tellement il est riche ! Vraiment excellent cet album.
Mitch citer
Mitch
18/02/2011 15:05
note: 8/10
La bonne surprise de ce début d'année ! Devil

Autant les deux premiers opus m'avaient laissé de marbre, autant celui-ci paraît beaucoup plus structuré, riche et touchant malgré quelques baisses de régime notoires (surtout en fin d'album).

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Iskald
Dark Metal
2011 - Indie Recordings
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (4)  7.88/10
Webzines : (20)  7.21/10

plus d'infos sur
Iskald
Iskald
Black Metal mélodique - 2005 - Norvège
  

tracklist
01.  Alucinor
02.  Under the Black Moon
03.  Natt utover Havet
04.  Forged by Wolves
05.  I Lys av Mørket
06.  The sun I Carried Alone
07.  Rigor Mortis
08.  These Dreams Divine
09.  Burning Bridges

Durée : 50:21

line up
parution
17 Janvier 2011

voir aussi
Iskald
Iskald
Nedom Og Nord

2014 - Indie Recordings
  
Iskald
Iskald
Innhøstinga

2018 - Indie Recordings
  
Iskald
Iskald
Revelations of Reckoning Day

2008 - Indie Recordings
  

Essayez aussi
Rotting Christ
Rotting Christ
Khronos

1999 - Century Media Records
  
Nightfall
Nightfall
Astron Black And The Thirty Tyrants

2010 - Metal Blade Records
  
Dawn Of Relic
Dawn Of Relic
Lovecraftian Dark

2003 - Season Of Mist
  
Rapture
Rapture
Futile

1999 - Spikefarm Records
  
Bethlehem
Bethlehem
Sardonischer Untergang Im Zeichen Irreligiöser Darbietung

1998 - Red Stream
  

Deicide
Legion
Lire la chronique
Förgjord
Laulu kuolemasta
Lire la chronique
Thætas
Shrines To Absurdity
Lire la chronique
Instigate
Echoes Of A Dying World (EP)
Lire la chronique
The Phantom Carriage
7-Year Epilogue
Lire la chronique
Athanatheos
Jerusalem (or how Yahveh be...
Lire la chronique
Smile
What a Wonderful World (EP)
Lire la chronique
Fange
Poigne (EP)
Lire la chronique
Electric Wizard
Let Us Prey
Lire la chronique
Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique