chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
124 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Primordial - Storm Before the Calm

Chronique

Primordial Storm Before the Calm
En rétrospective, du haut de cette fin d’année, la discographie de Primordial, quoique exempte de tous défauts, suit une sorte de chemin tracé qui commence à devenir prévisible (mais on appelle aussi cela communément une « marque de fabrique »). Pourtant, il suffit de revenir quelques années en arrière pour se rendre compte que même cet écueil là (répéter encore et toujours la même ritournelle), Primordial ne l’a pas traversé.

En effet, « Storm Before the Calm » (la tempête avant le calme, titre tellement adéquat quand on y repense) est d’une agressivité peu commune pour du Primordial ayant passé l’an 2000, d’autant plus pour un album qui fait office de trait d’union entre deux albums très similaires en style (« Spirit the Earth Aflame » et « The Gathering Wilderness »). Vous seriez surpris, à n’avoir écouté que les récentes productions de Primordial, par la furie dévastatrice de « The Heretics Age », qui chope à la gorge l’auditeur dès les premières secondes. Le chant est virulent, acide, hurlé, et les rares réminiscences du chant déclamé de A.A. Nemtheanga n’interviennent que par intermittences. Une mise en bouche surprenante, immédiatement suivi d’un « Fallen to Ruin » plus proche des terres habités d’ordinaire par le groupe, si l’on met de coté le chant presque uniquement hurlé et l’ambiance électrisante, orageuse même, qui s’en dégage. « Cast to the Pyre » est le titre le plus « calme » du lot, rappelant enfin un peu le Primordial que l’on a l’habitude d’entendre, même si aucune touche de folk n’est présentre (pas une once de guitare acoustique à l’horizon mes amis). La tension orageuse est toujours aussi vive…et ce n’est pas « What Sleeps Within » qui va faire quoi que ce soit pour faire tomber la pression, tant ce titre renoue avec la furie dévastatrice de « The Heretics Age », telle une soudaine poussée virulente d’agressivité black métal, que n’aurait pas renié un quelconque combo Norvégien peinturluré. Il faut attendre le « court » (pour du Primordial, 3 minutes c’est court) « Sun First Rays », pour qu’enfin le folk fasse son grand retour de fort belle manière d’ailleurs. S’ensuit un classique du groupe, « Sons of the Morrigans », qui sans avoir la prestance d’un « Empire Falls » ou d’un « The Coffin Ships » possède une palanquée de riffs atypiques dont Primordial a le secret, notamment ce riff de conclusion dès 5mn45. L’album se clôt sur un morceau fleuve de 7 minutes, pas vraiment un morceau d’ailleurs, mais plutôt un spoken words (la lecture d’un poème de Yeats, éminent poète Irlandais) accompagné d’une base musicale en arrière plan pour la forme.

Le folk a en effet peu de fenêtres de tirs dans « Storm Before the Calm » : excepté l’instrumental évoqué plus haut. Les guitares saturés, la fougue du métal (tendant franchement vers le black) et le chant hurlé sont les éléments prédominants de cet album atypique pour qui croit connaître Primordial sur le bout des doigts. Cette tempête sonore, franchement dévastatrice par moments, porte si bien son nom : tel un exutoire marin avant l’amarrage à des terres plus calmes mais tout aussi chargées en émotions. Pour autant, ce n’est pas cet album que j’emmènerai dans la discographie de Primordial si je devais participer à Koh Lanta : la faute à une impression d’avoir en face de soi un pèle mêle de morceaux consistants, mais d’une trop forte individualité pour cohabiter, là ou les albums de Primordial ne font d’habitude qu’un bloc. Et ces deux instrumentaux sont mal placés dans la tracklist… ce qui n’enlève rien à la qualité intrinsèque de chacun des titres présents (« Cast to the Pyre » a ma préférence). Et montre que le groupe Irlandais n’a pas peur de se différencier, et sait faire parler la poudre quand nécessaire. Pas une pierre angulaire de leur discographie, mais à écouter quand même pour saisir l’étendue des possibilités musicales qu’a pu explorer le groupe dans sa carrière..

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Jotun35 citer
Jotun35
23/11/2011 13:30
L'un des trois albums de Primordial que je ne possede pas (encore) avec Journey's End (que j'ai ecoute vite fait et auquel je n'ai pas accroche, le trouvant trop mou) et Imrama (celui-la par contre il me le faut) !

Par contre je ne suis pas d'accord pour dire que Spirit et The Gathering se ressemblent. Pour moi, Spirit est le plus contemplatif et progressif des albums de Primordial alors que The Gathering est le plus sombre et le plus désespéré ne laissant que peu de place a des plans lumineux (contrairement a Spirit qui possede des morceaux comme "The Soul Must Sleep" et son solo fleuve ou le morceau traditionnel "The Cruel Sea"). Si je devais rapprocher Spirit d'un autre album de Primordial, ce serait plutôt de "A Journey's End" ou "Redemption At The Puritan's Hand".
DR.Jkl citer
DR.Jkl
22/11/2011 10:51
note: 7.5/10
Sauvage.
NightSoul citer
NightSoul
20/11/2011 13:34
La première période de Primordial est celle que je m'écoute le moins bizarrement. Un bon album dans mes souvenirs en tout cas

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Primordial
Pagan Metal
2002 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (6)  8/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Primordial
Primordial
Doom/Folk - 1992 - Irlande
  

tracklist
01.   The Heretics Age
02.   Fallen to Ruin
03.   Cast to the Pyre
04.   What Sleeps Within
05.   Suns First Rays
06.   Sons of the Morrigan
07.   Hosting of the Sidhe

voir aussi
Primordial
Primordial
Spirit the Earth Aflame

2000 - Metal Blade Records
  
Primordial
Primordial
The Gathering Wilderness

2005 - Metal Blade Records
  
Primordial
Primordial
Where Greater Men Have Fallen

2014 - Metal Blade Records
  
Primordial
Primordial
To The Nameless Dead

2007 - Metal Blade Records
  
Primordial
Primordial
Exile Amongst the Ruins

2018 - Metal Blade Records
  

Essayez aussi
Moonsorrow
Moonsorrow
Jumalten Aika

2016 - Century Media Records
  
Moonsorrow
Moonsorrow
Varjoina kuljemme kuolleiden maassa

2011 - Spinefarm Records
  

Black Spirit
In A Vortex To The Infinite...
Lire la chronique
Malokarpatan
Krupinské ohne
Lire la chronique
Dark Forest
Oak, Ash & Thorn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Descend (EP)
Lire la chronique
Repression
Portals To Twisted Frailtie...
Lire la chronique
Cattle Decapitation
Death Atlas
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Slave Hands
No More Feelings
Lire la chronique
Enepsigos
Wrath of Wraths
Lire la chronique
AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique