chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
99 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Demonical - Death Infernal

Chronique

Demonical Death Infernal
Deux mois seulement après le rouleau compresseur Puteraeon, tu peux déjà ressortir ton gros blouson en cuir noir à patchs ainsi que ton vieux t-shirt à l'effigie d'un groupe de death metal suédois (qui aura évidemment enregistré au Sunlight Studio dans les années 90). En plus de ça, tu n'as pas fait de shampoing depuis plusieurs semaines (il ne te reste plus d'Herbal Essences) et les lames de rasoirs te coûtent trop chères ? Rendez-vous au cimetière le plus proche, tu me parais fin prêt pour le retour de l'un des meilleurs groupes du style actuellement : Demonical. Le bombardement venu des enfers Hellsworn avait su rallier nombreux disciples à ce démon suédois né après la chute de Centinex. Les revoilà deux années plus tard pour un troisième album enregistré au même studio (Necromorbus, tenu par le grogneur Sverker Widgren), par le même line-up et toujours sous la bannière teutonne Cyclone Empire. Armageddon en approche…

Comme à l'accoutumé il faudra au préalable mettre son cerveau en veille. Un death metal sans chichis puisant dans le « nineties » de Stockholm (Dismember comme artère principale) où se mêlent riffs grassouillets à souhait (potards de la pédale de distorsion au maximum, merci encore au frontman pour cette production impeccable), quelques mélodies accrocheuses (« Dismember-like »), une rythmique pillonante et des hurlements sentant bons les effluves de whisky. Pas vraiment de surprises par rapport à Hellsworn si on suit cette description assez « conventionnelle ». Sauf que dès le titre d'ouverture « The Arrival of Armageddon », on remarquera un Demonical aux reflux mélodiques plus prononcés, notamment sur des titres explicites comme « March For Victory » (très Amon Amarth) et « Darkness Awaits ». Un combo « swedish death 90's / mélodies » au goût du jour qui rappellera à d'autres leurs collègues ravageurs d'Evocation. Comme si le groupe était nostalgique de son époque Centinex (des rumeurs annoncent d'ailleurs sa reformation) : vous m'en verrez ravi ! Les Suédois souhaitent ainsi accrocher l'oreille le plus rapidement possible et par la même occasion aérer leur death metal primitif.

Les mélodies ne sont pas seules, Demonical sait aussi tenir en haleine grâce à des refrains à hurler dans la rue comme un demeuré et présageant de quelques moment jouissifs en concerts (la bière à la main et le poing en l'air). Comment résister à un « Through Hellfire » ou un « Slain Warriors » ? Evidemment pour nos oreilles en manque de décibels, le groupe n'oublie pas d'envoyer la purée à bon escient (« ...Return in Flesh » et « Ravenous ») ! Ce Death Infernal semble d'une fluidité à toutes épreuves et ça même en incorporant quelques breaks et autres passages mid-tempo ambiancés (la résurrection d'Interment n'y est pas étrangère), point qui faisait défaut à son aîné. Evidemment on notera quelques légères baisses de régimes (« All will Perish (The Final Liberation) ») mais le contrat semble parfaitement rempli. Pour ceux qui se seront procurés l'édition limitée de Death Infernal, vous trouvez un titre plus expérimental (« From Northern Shores ») et une reprise d'Emperor (« Night of the Graveless Souls » tiré de l'EP éponyme de 1993) à des années lumières du true black original. Cette dernière nous remémorera l' « Evil Death Metal » noir au possible des prémices de Centinex, on en redemande (d'ailleurs pourquoi ne pas avoir ajouté ces deux morceaux d'office ?) !

Il est clair que Demonical ne surprendra pas. Le groupe réitère ce qu'il avait laissé sur Hellsworn : du « swedish death metal » bulldozer à réveiller vos instincts les plus primaires. Mais les Suédois peaufinent leurs titres, ils accentueront légèrement leur côté mélodique et travailleront d'avantage la structure de leurs morceaux. De facto, une musique qui s'enfile aussi facilement qu'un jéroboam de bière belge. C'est bien tout ce qu'on réclame à un groupe de ce style. Fins gourmets adeptes de ce genre de death metal, vous savez quoi faire.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

cglaume citer
cglaume
01/06/2011 13:51
note: 9/10
Je maintiens: le meilleur album d'old Swedish DM depuis les premiers Bloodbath et Death Breath !!!
korbendallas citer
korbendallas
02/05/2011 10:34
Comme tu le dis Mitch, on sait à quoi s'attendre ... mais ça déménage bien ! Et puis quand on aime ce style, c'est tout simplement excellent ! Catchy, groove, efficace ... du bon Swedish !
Petit reproche : je trouve les mélodies un peu sous-mixées, je trouve qu'elles ne ressortent pas assez à l'écoute !
cglaume citer
cglaume
05/04/2011 12:18
note: 9/10
Citation : « March For Victory » (très Amon Amarth)

Ah ouais c'est très violemment inspiré, effectivement !!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Demonical
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (4)  8/10
Webzines : (24)  7.75/10

plus d'infos sur
Demonical
Demonical
Death Metal - 2006 - Suède
  

vidéos
Ravenous
Ravenous
Demonical

Extrait de "Death Infernal"
  

tracklist
01.   The Arrival of Armageddon
02.   ...Return in Flesh
03.   Black Inferno
04.   Ravenous
05.   March for Victory
06.   Through Hellfire
07.   All will Perish (The Final Liberation)
08.   Slain Warriors
09.   Darkness Awaits
10.   From Northern Shores (bonus)
11.   Night of the Graveless Souls (bonus reprise Emperor)

line up
parution
15 Avril 2011

voir aussi
Demonical
Demonical
Hellsworn

2009 - Cyclone Empire Records
  
Demonical
Demonical
Darkness Unbound

2013 - Cyclone Empire Records
  
Demonical
Demonical
Chaos Manifesto

2018 - Agonia Records
  
Demonical
Demonical
Servants Of The Unlight

2007 - Cyclone Empire Records
  
Demonical
Demonical
Black Flesh Redemption (EP)

2015 - Agonia Records
  

Essayez aussi
Illdisposed
Illdisposed
The Prestige

2008 - AFM Records
  
Grave
Grave
As Rapture Comes

2006 - Century Media Records
  
Kever
Kever
Eon Of Cycling Death (EP)

2013 - Dark Descent Records
  
Entrapment
Entrapment
The Obscurity Within...

2012 - Soulseller Records
  
Nervecell
Nervecell
Psychogenocide

2011 - Lifeforce Records
  

BLACK METAL ! Le TOP de...
Lire le podcast
Mournful Congregation
The Icubus of Karma
Lire la chronique
Division Speed
Division Speed
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2019 / The Decompomorphosis
Lire le dossier
Belenos
Argoat
Lire la chronique
Undeath
Demo '19 (Démo)
Lire la chronique
Total Hate
Throne Behind A Black Veil
Lire la chronique
10 MoM Challenge n°3 - Ceci n'est pas du DEATH !
Lire le podcast
Entombed A.D.
Bowels Of Earth
Lire la chronique
Mavorim
Silent Leges Inter Arma
Lire la chronique
Asagraum
Dawn of Infinite Fire
Lire la chronique
PPCM #23 - CELTIC pas beau ce METAL-là ?
Lire le podcast
Mgla
Age Of Excuse
Lire la chronique
Kruksog
Foster Prudence
Lire la chronique
Darkend
Spiritual Resonance
Lire la chronique
Adherent
Demo MMXVII (Démo)
Lire la chronique
Power From Hell
Profound Evil Presence
Lire la chronique
Imperial Cult
Spasm of Light
Lire la chronique
Jupiterian
Terraforming
Lire la chronique
Vitriol
To Bathe From The Throat Of...
Lire la chronique
Atlantean Kodex
The Course of Empire
Lire la chronique
Acid Witch
Evil Sound Screamers
Lire la chronique
Lutomysl
Ecce Homo
Lire la chronique
Various Artists
Slave to the Grind (DVD)
Lire la chronique
Temple Of Dread
Blood Craving Mantras
Lire la chronique
Antichrist Siege Machine
Schism Perpetration
Lire la chronique
Illdisposed
Reveal Your Soul For The Dead
Lire la chronique
Furia
Grudzień za grudniem
Lire la chronique
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique
Rotted
Pestilent Tomb
Lire la chronique