chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Absu - Abzu

Chronique

Absu Abzu
Le précédent opus des maîtres occultiste Américains, premier volet d’une trilogie annoncée « Absu », « Abzu », « Apsu », m’avait laissé une impression très mitigée. Trop mou, trop vide d’agressivité, de hargne, trop long, trop moyen. Il en résultera une chronique en demi-teinte, certes parfaitement rédigée (par votre talentueux serviteur !) mais peu élogieuse il faut l’avouer.
Fidèle lecteur de Thrashocore et évidemment soucieux de mon contentement, Prospcriptor, à la fois vexé et interpellé par ma prose acerbe mais ô combien juste, décida donc d’offrir une nouvelle peau à son projet en formant illico un nouveau trio magique qui devait me séduire. Ainsi, Ezezu tiendra la basse et Vis Crom aura la lourde tâche d’être l’usine à riffs censée faire tourner le moteur black thrash du groupe à plein régime. Bon joueur devant cet artiste qui se remet en question pour mon bon plaisir, reconnaissant devant l’effort consenti, je revois mes positions et laisse sa chance, l’oreille fraîche, à cette nouvelle offrande. Grand bien m’en a pris !

Je découvre Absu le véloce que l’on attendait plus, agressif, vif et mortellement précis. Absu le sauvage, la brute qui latte avec subtilité au rythme de la dentelle finement martelée par Proscriptor, batteur fabuleux et créatif qui dynamise, habille, orne de cliquetis brillants, de frappes sèches, et variées. La ride scintille, virevolte, les toms descendent les mesures avec une légèreté désarmante le tout avec un son trop naturel pour être malhonnête (et dieu que cela fait du bien en ces temps de règne infâme du trigger Roi et du kit en plastique qui fait poc poc) . Compositions cinglantes, fouillées, nerveuses, je paye mon manque de foi, Absu me corrige et chaque titre qui défile accentue mon repentir.

Absu le rustre qui ne s’étale pas inutilement, le propos est concis mais il est dense, il est intense, le groupe ne traîne pas en route, il gonfle ses compos aux stéroïdes, à l’acoustique, aux idées qui foisonnent, aux plans qui se font concurrence en haut de l’affiche. Ça gicle de partout, à chaque coin de mesure LE riff qui tue t’attend sournoisement avant de se faire laminer par le suivant. Ça palm mute avec une virtuosité que je ne connaissais pas au groupe, ça blaste impérieusement sans crier gare, ça riff sans relâche, ça break, re-break, ça fourmille d’idées, de plans, ça déborde d’énergie, de fougue, de feu. Pas de temps morts, pas de temps faibles, «Abzu» est enivrant et passionne. Black dynamité au thrash, thrash ambiancé au black, les Américains appliquent une recette enfin savoureuse qui offre au mélange l’une de ses plus belles réussites.

Vous l’aurez compris, mon manque d’enthousiasme est balayé d’un revers de riff explosif ! J’en prends plein les dents et j’en redemande, alors le groupe m’en remet une pour la route, et une 5 étoiles, quenelle magnifique de 14 minutes divisées en 6 parties distinctes. Longue extase épique qui varie encore les plaisirs. Thrash frétillant, dédale de plans frénétiques, solis bouillonnants et même post black façon Deathspell Omega en mode posé, magnifique. « Abzu » m’a essoufflé et n’aura eu besoin que de 36 petites minutes pour me convaincre pleinement.

Le Absu d’ «Absu » ne m’avait guère donné envie de laisser le moindre embryon de chance à ce Abzu qui lui me donne foutrement envie de me jeter sur le prochain Apsu d’Absu ! Surprise du chef.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Häxan citer
Häxan
04/01/2012 19:02
note: 8.5/10
The Shining a écrit : Auto-éloges? Mr Green

Absolument !!

gulo gulo citer
gulo gulo
02/01/2012 19:08
ben finalement un peu l'inverse pour moi, j'ai fini par bien m'attacher à la toute relative mollesse du précédent, et ce retour aux coups de fouet se saborde un peu tout seul à mes yeux, en ne parvenant forcément pas à culminer à la hauteur amphétaminée de Tara, malgré sa succulente pochette
Momos citer
Momos
02/01/2012 19:01
Citation : Il en résultera une chronique en demi-teinte, certes parfaitement rédigée mais peu élogieuse il faut l'avouer.
Auto-éloges? Mr Green

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Absu
Black Metal
2011 - Candlelight Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (5)  8/10
Webzines : (34)  7.56/10

plus d'infos sur
Absu
Absu
Black Metal - 1991 † 2020 - Etats-Unis
  

tracklist
01.  Earth Ripper
02.  Circles of the Oath
03.  Abraxas Connexus
04.  Skrying in the Spirit Vision
05.  Ontologically, It Became Time & Space
06.  A Song for Ea

Durée : 36:48

line up
parution
11 Octobre 2011

voir aussi
Absu
Absu
Absu

2009 - Candlelight Records
  
Absu
Absu
Tara

2001 - Osmose Productions
  

Essayez aussi
Sainte Marie des Loups
Sainte Marie des Loups
Sainte Marie des Loups

2018 - Fallen Empire Records
  
Cirith Gorgor
Cirith Gorgor
Onwards to the Spectral Defile

1999 - Osmose Productions
  
Katharsis
Katharsis
666

2004 - Norma Evangelium Diaboli
  
Bathory
Bathory
Under The Sign Of The Black Mark

1987 - Under One Flag / New Renaissance Records
  
Halphas
Halphas
The Infernal Path into Oblivion

2019 - Folter Records
  

Paradise Lost
Shades of God
Lire la chronique
Okkultokrati
La Ilden Lyse
Lire la chronique
Deicide
Legion
Lire la chronique
Förgjord
Laulu kuolemasta
Lire la chronique
Thætas
Shrines To Absurdity
Lire la chronique
Instigate
Echoes Of A Dying World (EP)
Lire la chronique
The Phantom Carriage
7-Year Epilogue
Lire la chronique
Athanatheos
Jerusalem (or how Yahveh be...
Lire la chronique
Smile
What a Wonderful World (EP)
Lire la chronique
Fange
Poigne (EP)
Lire la chronique
Electric Wizard
Let Us Prey
Lire la chronique
Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique