chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
91 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Hesper Payne - Unclean Rituals

Chronique

Hesper Payne Unclean Rituals
Imaginez. Aarni décide de livrer le secret de son art cheap et déglingué ayant enfanté l’incompréhensible Bathos. Grande nouvelle implique forcément grands préparatifs pour festoyer avec faireparts à faire porter, guirlandes à guirlander, gâteau à gâter et pléthores d’étranges décors de mariage à pléthorer ! Devant tant de déploiements déployés, les intrigants du doom sont intrigués : Esoteric, Ramesses en pleine Misanthropic Alchemy, Chris Reifert et ses bandes s’amènent voir de quoi il en retourne. Une fois sur place, ils sont pourtant bien étonnés ! Rien d’autre à visiter qu’une forêt somme toute banale, une graine sur un coussin pourpre, un livre sur une poussière d’un autre monde et une cavité d’où semble sortir une complainte Tyranny-que. Bizarre, serait-ce donc là le secret du Finlandais ? Il y a pourtant ce bêlement susurré et incessant, cet air vicié, impalpable mais encollant les bronches… Enfin, pourquoi le sol paraît-il si spongieux, obligeant à avancer comme on limace ? À peine le temps pour les convives de se demander le but de cette invitation que la graine tombe dans le gouffre, jetée par la main hilare du leader d’Axis Of Perdition Brooke Johnson. La lamentation souterraine emplit alors l’espace, devient intelligible, implosion percutante de matière anti elle-même aspirant verdures, hêtres, chênes, saules n’ayant plus qu’à pleurer et silhouettes n’étant plus qu’anciennement humaines jusqu’à ce qu’il ne reste qu’un seul vent persistant dans cette totalité en mutation constante, un seul vent soufflant :

Ph'nglui…

…mglw'nafh Cthulhu…

…Cthulhu R'lyeh wgah'nagl…

…fhtaaaaaagn…


Le résultat de cette union, vous n’avez pas à vous le représenter. Il est là, en haut à droite de vos yeux (ou ici, pour mieux le contempler), dans sa ventripotence ulcérée de miasmatiques prières proférées par des religieux d’avant les religions. Hesper Payne joue du doom/death louant Lovecraft comme beaucoup avant lui mais le figure de façon unique en allant droit au dégueulasse par un rituel direct et non évasif à la manière du doom appliqué à traîner ses notes. Accrocheur ? Son départ l’est clairement car, en dépit de la glue déversée par une production suante de guitares, voix tirée du Monotheist de Celtic Frost et effets affreux en tous genres (il n’y a pas des membres d’Axis Of Perdition dans le line-up pour rien et les claviers inarrêtables de prophétie ont même tendance à rappeler ce qu’il y a de bon dans le projet post-black des Anglais, Wodensthrone), l’optique de faire d’Unclean Rituals la création la plus commerciale de la formation (dixit Brooke Johnson lui-même – Oui, il a de l’humour à revendre.) se retrouve dans « Hesper Payne » et « Empty Emperor », deux morceaux implacables de gastéropodes pris d’accès de colère. Pourtant, et contrairement à ce que ses mélodies franches peuvent laisser penser au départ, ce premier essai longue-durée s’insinue par l’insidieux plutôt que l’efficacité.

Impossible en effet de réussir à surnager la poisse des compositions, Unclean Rituals n’étant pas un album qui s’écoute pour être retenu mais glorifier la supériorité des monstres palmés. Abordables par tous mais adorables par peu, ses riffs clapotent plus qu’ils ne marquent, subissant des enchainements biscornus auprès desquels s’émousse l’attention humaine (« Mirthless Dirge Of The Toadstool Druid » par exemple). Malgré des moments jouissifs de grumeleux (le démarrage à la Autopsy de « The Dereclit Alert ») et une fin accueillante avec arpèges s’affligeant du désastre causé par les éboulements antérieurs, Hesper Payne maltraite ses créations en alignant des changements d’atmosphères à rendre fou le moins pratiquant des géomètres (la non-euclidienne « The Maiden And The Mariner ») jusqu’à ce que l'horreur d’abord grotesque absorbe la volonté avec un désir de se nourrir partagé des deux côtés.

Unclean Rituals, son nom tout indiqué et sa pochette « What you see is what you get » plairont à ceux recherchant une version musicale de leur lecture des nouvelles de Lovecraft les plus dégoulinantes. D'autre part, Hesper Payne est adepte de la cérémonie à prix libre sur son Bandcamp bien que l’achat de la version physique est fortement conseillé, ne serait-ce que pour la bonus track « Writhing Under Redcar », à classer parmi les meilleurs titres engendrés par cette bande de dérangés. La douche obligatoire après l’écoute, par contre, sera à vos frais.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

lkea citer
lkea
28/01/2012 18:20
note: 7.5/10
dibos a écrit : On dirait du Vince Locke la pochette, j'ai bon ?

L'auteur de la pochette est Olli Hihnala (des dessins de lui via ce lien : http://korintic.deviantart.com/)

Connaissais pas Vince Locke. Effectivement, c'est assez proche (et pas mal du tout, merci pour la découverte).
Invité citer
dibos
28/01/2012 17:07
On dirait du Vince Locke la pochette, j'ai bon ?
gulo gulo citer
gulo gulo
22/01/2012 17:08
note: 9/10
non, rien d'autre que le présent, hélas
lkea citer
lkea
22/01/2012 16:02
note: 7.5/10
gulo gulo a écrit : serait temps qu'ils fassent enfin cette sortie physique de leur compil de démos, aussi

Ouaip. Ou qu'ils se décident à sortir en physique toutes leurs productions pour ceux aimant encore mettre un disque dans leur lecteur (tu as le promo physique de Titans Of The Northsea, au fait ?)...
gulo gulo citer
gulo gulo
22/01/2012 14:29
note: 9/10
serait temps qu'ils fassent enfin cette sortie physique de leur compil de démos, aussi
lkea citer
lkea
22/01/2012 12:41
note: 7.5/10
Tu laisses rien passer toi Mr Green

edit : ah, j'en profite pour préciser qu'après vérification, le disque ne semble plus disponible en physique sur le site du label (http://www.worksofein.bigcartel.com/). Aucune idée de l'endroit où se le procurer du coup, mais il reste le téléchargement gratuit sur Bandcamp (lien dans chronique).
gulo gulo citer
gulo gulo
22/01/2012 11:57
note: 9/10
Chris Reinert, hein ?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Hesper Payne
Lovecraftian Doom/Death
2010 - Works Of Ein
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (2)  8.5/10
Webzines : (2)  9.75/10

plus d'infos sur
Hesper Payne
Hesper Payne
Lovecraftian Doom/Death - 2004 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Hesper Payne
02.   Empty Emperor
03.   Mirthless Dirge Of The Toadstool Druid
04.   The Maiden And The Mariner
05.   The Dereclit Alert
06.   Lord Of The Green Abyss
07.   Doom From The Cursed North
08.   Sarkless Kitty’s Weeping
09.   Writhing Under Redcar

Durée : 70 Mns

line up
parution
1 Juillet 2010

voir aussi
Hesper Payne / Sabazius
Hesper Payne / Sabazius
Under The Alum Shale (Split-CD)

2012 - Loathsome Unclean Music
  

Essayez aussi
Ramesses
Ramesses
Misanthropic Alchemy

2007 - Feto Records
  

Deicide
Legion
Lire la chronique
Förgjord
Laulu kuolemasta
Lire la chronique
Thætas
Shrines To Absurdity
Lire la chronique
Instigate
Echoes Of A Dying World (EP)
Lire la chronique
The Phantom Carriage
7-Year Epilogue
Lire la chronique
Athanatheos
Jerusalem (or how Yahveh be...
Lire la chronique
Smile
What a Wonderful World (EP)
Lire la chronique
Fange
Poigne (EP)
Lire la chronique
Electric Wizard
Let Us Prey
Lire la chronique
Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique