chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
193 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Blasphemophagher - The III Command Of The Absolute Chaos

Chronique

Blasphemophagher The III Command Of The Absolute Chaos
Comme son nom le suggère, The III Command Of The Absolute Chaos est déjà le troisième album des Italiens de Blasphemophagher. Un nouvel album sorti une fois de plus sur le label Nuclear War Now! et dont l'artwork a été confié comme toujours à Paolo Girardi à qui l'ont doit déjà les superbes pochettes des deux premiers albums. Bien que je la trouve légèrement en deçà des deux précédentes, il faut avouer que l'italien un brin macho (qu'est-ce que c'est que ces poses en moule bite sur son site perso?!) possède un sacré coup de crayon qui retranscrit finalement plutôt bien l'ambiance post-apocalyptique si chère à Blasphemophager. On notera enfin que si la version CD comprend dix titres, la version vinyle a quant a elle été agrémenté d'une reprise de Mutilator (groupe de thrash Brésilien des années 80) en guise de bonus.

Si Blasphemophager est fidèle à son illustrateur, il l'est aussi à sa musique. Ainsi, ce troisième album ne surprendra pas quiconque ayant déjà posé ses oreilles sur un disque des Italiens. Et dès lors, si déjà vous n'étiez pas séduit par le war metal primaire de Blasphemophagher, il y a vraiment très peu de chance pour que vous y accrochiez à travers cet album. Plutôt hermétique face au changement, le trio reprend note pour note la recette de ses précédentes productions. Si ce manque de prise de risque pourra paraître rédhibitoire pour certain, cela ne l'est vraiment pas pour moi qui au contraire apprécie ce genre de groupe sur lesquels on peut compter pour vous décalquer la tronche de façon systématique.

Ainsi, The III Command Of The Absolute Chaos ne s'embarrasse que de peu de fioriture. Tout juste avons-nous le droit à une intro obscure et démoniaque entre gazouillis d'oiseaux et murmures bestiaux. Pour le reste, pas ou peu de variation dans ce que propose le groupe Italien. Comme je le disais plus haut, Blasphemophagher nous dégueule dans les oreilles un war metal primaire et finalement assez cacophonique. Moins dissonant qu'un Revenge (exit les soli distordus), Blasphemophagher n'en demeure pas moins un groupe assez bordélique (du moins en apparence) qui prend un malin plaisir à faire de sa musique un joyeux chaos sans nom. Ce sont les riffs qui mènent la danse. Prenant leurs racines dans un black metal bestial à forte obédience punk/thrash, Atomic Incinerator Of Necronuclear Collapse & Plutonium Winds, seul guitariste à bord, envoi le bois bien comme il faut. C'est simple, basique et primaire mais c'est aussi et surtout terriblement efficace. La batterie suit de son côté le rythme imposé par les riffs speedés. Nerveuse et volontaire, elle n'est jamais à la traîne et pilonne les tympans avec vigueur et conviction malgré un côté peut-être faussement bancal. Les seules baisses de rythmes interviennent finalement lors des courtes introductions qu'on peut retrouver sur certains morceaux. Pour le reste, c'est guerre/feu/village! Heureusement pour nous, les morceaux sont assez courts. Entre deux et trois minutes en moyenne avec quelques exceptions à plus de quatre minutes. The III Command Of The Absolute Chaos dépasse donc seulement de quelques minutes la demi-heure. Ce qui est amplement suffisant pour le genre pratiqué ici. Un genre qui peut en effet sembler quelque peu hermétique par son aspect monolithique et bas du front.

Heureusement, la production est comme toujours excellente et permet ainsi de saisir l'essentiel dès les premières écoutes, sans forcément se sentir submergé et/ou complètement dépassé. Alors qu'il faut du courage et de l'investissement pour oser affronter des groupes comme Diocletian ou Revenge, Blasphemophagher passe presque pour une fille facile tant on distingue assez clairement et les riffs, et la batterie, et la voix, et la basse. N'allez pas croire que le travail vous sera mâchez au préalable, mais vous serez certainement moins à la peine qu'avec les quelques groupes cités un peu plus haut.

Seule vraie surprise de cet album, le morceau "Genesis Of The Antiworld" sur lequel on retrouve Pete Helmkamp (Order From Chaos, ex-Angel Corpse, ex-Kerasphorus, ex-Revenge...) venu remplacer R.R. Unholy Bastard & blah blah blah au chant sur un morceau composé par lui-même. Une petite réussite qui ne tranche pas directement avec le reste de l'album mais qui se distingue très nettement par des vocalises moins graves mais aussi moins étouffées. A noter qu'on retrouve également une version réenregistrée du titre "Cult Of Nuclear Hell" déjà présent sur le split Hellish Assault / Cult Of Nuclear Hell en compagnie des Polonais de Bestial Raids.

Pour son troisième album, Blasphemophagher ne déçoit pas mais ne surprend pas non plus. Toutefois, dans la mesure ou ce n'est certainement pas ce qu'on attend tu trio Italien, difficile de leur reprocher quoi que ce soit concernant l'originalité. Pour le reste, les riffs sont toujours aussi redoutables, le rythme toujours aussi soutenu et éprouvant, la voix toujours aussi bestiale... Bref, une recette éprouvée qui continue de faire ses preuves aujourd'hui. A déconseiller aux âmes sensibles qui risquent d'avoir du mal à s'en remettre.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
11/04/2024 07:51
note: 8/10
Alors non, je les ai vu pour la première fois au Black Mass Ritual Fest III mais je n'arrive plus à me souvenir de la deuxième (et j'ai même un doute sur le fait de les avoir vu deux fois maintenant qu'on en parle Mr Green )
Deathrash citer
Deathrash
11/04/2024 01:15
T'étais à la date à Valencienne en 2011, aux côté de Necroholocaust, Manzer et je sais plus quels autres groupes ?

C'était effectivement la guerre, Blasphemophagher qui termine leur set en détruisant leurs instruments comme des animaux, que de bons souvenirs.
AxGxB citer
AxGxB
10/04/2024 23:49
note: 8/10
Deathrash a écrit : Je suis en train de tous me les refaire en ce moment, ça faisait un bail que j'avais pas écouté Blasphemophagher.
Aujourd'hui le groupe ne semble plus exister.

J'aimais bien cette vague de groupes qui a explosé dans cette moitié des années 2000 et qui a cessé environ 10 ans après, comme Sadomator, Necroholocaust... (juste Proclamation que j'ai jamais pu blairer)

Concernant Blasphemophagher, ce que le groupe n'avait pas en terme d'ambiance le compensait par une puissance de feu et une efficacité redoutable.
Un son ample et musclé, un bordel ambiant qui sonne un peu foutoir, mais ça semble être voulu.
Des vocaux à la Black Winds en plus dégueulé, et surtout de gros breaks thrashy bien jouissifs quasi systématiquement sur chaque titres
Ce 3ème album est pour moi le meilleur du groupe, la où la formule développée depuis le début est le mieux maîtrisée et peaufiné. Et avec une petite aération dans cette redondance quand arrive le morceau avec Helmkamp.

Enfin, Blasphemophagher c'était quand-même vachement cool.
Ils ont eu leur lot de détracteurs, nottament à cause du côté un peu parodique qu'ils renvoyaient et bruitistes qui semblait moins sérieux qu'un Diocletian (le nom des chansons, les photos promos et les pseudos sont quand-même bien fendard)
C'était juste des fans de War Metal de la première heure qui jouaient la même musique que leurs idoles à l'époque disparus.

Et pour avoir eu la chance de les avoir vu en live en 2011 et en France. Sur scène c'était encore meilleur.


J'ai réécouté le second il y a quelques semaines après l'avoir laissé de côté un long moment. Ça été une bonne piqure de rappel car on ne va pas se mentir, c'est quand même ultra-efficace dans le genre bas du front. Pareil, je les ai vu en concert deux fois et c'était la guerre même si le son n'était pas forcément au top...
Deathrash citer
Deathrash
10/04/2024 14:30
Je suis en train de tous me les refaire en ce moment, ça faisait un bail que j'avais pas écouté Blasphemophagher.
Aujourd'hui le groupe ne semble plus exister.

J'aimais bien cette vague de groupes qui a explosé dans cette moitié des années 2000 et qui a cessé environ 10 ans après, comme Sadomator, Necroholocaust... (juste Proclamation que j'ai jamais pu blairer)

Concernant Blasphemophagher, ce que le groupe n'avait pas en terme d'ambiance le compensait par une puissance de feu et une efficacité redoutable.
Un son ample et musclé, un bordel ambiant qui sonne un peu foutoir, mais ça semble être voulu.
Des vocaux à la Black Winds en plus dégueulé, et surtout de gros breaks thrashy bien jouissifs quasi systématiquement sur chaque titres
Ce 3ème album est pour moi le meilleur du groupe, la où la formule développée depuis le début est le mieux maîtrisée et peaufiné. Et avec une petite aération dans cette redondance quand arrive le morceau avec Helmkamp.

Enfin, Blasphemophagher c'était quand-même vachement cool.
Ils ont eu leur lot de détracteurs, nottament à cause du côté un peu parodique qu'ils renvoyaient et bruitistes qui semblait moins sérieux qu'un Diocletian (le nom des chansons, les photos promos et les pseudos sont quand-même bien fendard)
C'était juste des fans de War Metal de la première heure qui jouaient la même musique que leurs idoles à l'époque disparus.

Et pour avoir eu la chance de les avoir vu en live en 2011 et en France. Sur scène c'était encore meilleur.
AxGxB citer
AxGxB
22/02/2012 22:37
note: 8/10
Oui, on est d'accord. C'est probablement ce qui fait que le groupe est aussi plus accessible.
gulo gulo citer
gulo gulo
22/02/2012 17:52
je trouve ce groupe tout de même plus thrash que le war metal usuel

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Blasphemophagher
Black / Death Metal
2011 - Nuclear War Now! Productions
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  5/10
Webzines : (1)  7/10

plus d'infos sur
Blasphemophagher
Blasphemophagher
Black / Death Metal - 2002 - Italie
  

tracklist
01.   Chaostorm Of Atomization  (04:54)
02.   Abominable Nuclear Penetration  (03:22)
03.   Ritual Of Disintegration  (02:44)
04.   Entering The Expanding Plasma  (04:50)
05.   Command Of Pandemonic Forces  (02:29)
06.   Genesis Of The Antiworld  (02:55)
07.   Lords Of Death Continuum  (02:39)
08.   Beyond Absolute Chaos  (03:34)
09.   The Primordial Desolation  (04:08)
10.   Cult Of Nuclear Hell  (02:22)

Durée : 33:57

parution
31 Octobre 2011

voir aussi
Blasphemophagher
Blasphemophagher
Nuclear Empire Of Apocalypse

2008 - Nuclear War Now! Productions
  
Blasphemophagher
Blasphemophagher
Atomic Carnage In The Temple Of Nuclear Hell (Compil.)

2011 - Despise The Sun Records
  
Blasphemophagher
Blasphemophagher
...For Chaos, Obscurity And Desolation...

2010 - Nuclear War Now! Productions
  

Essayez aussi
Predatory Light
Predatory Light
Predatory Light

2016 - Invictus Productions
  
Nyogthaeblisz
Nyogthaeblisz
Abrahamic Godhead Besieged by Adversarial Usurpation

2019 - Hells Headbangers Records
  
Myrkskog
Myrkskog
Deathmachine

2000 - Candlelight Records
  
Chthonic Cult
Chthonic Cult
I Am The Scourge Of Eternity

2015 - Necroshrine Records
  
Merciless
Merciless
The Awakening

1990 - Deathlike Silence Productions
  

Lifvsleda
Evangelii h​ä​rold
Lire la chronique
Serement
Abhorrent Invocations
Lire la chronique
Tommyknockers
Mean Things
Lire la chronique
Ossuary
Forsaken Offerings (EP)
Lire la chronique
Malleus
The Fires of Heaven
Lire la chronique
Mòr
Hear The Hour Nearing!
Lire la chronique
Imperial Retaliation Night
Gruiiiik + Gorupted + Perpe...
Lire le live report
Collier d'Ombre
Collier d'Ombre (Démo)
Lire la chronique
Eigenstate Zero
The Malthusian
Lire la chronique
Verbal Razors
By Thunder and Lightning
Lire la chronique
The Rottening
Seeds Of Death (EP)
Lire la chronique
Ufomammut
Hidden
Lire la chronique
Waves Idle Symmetry
Ametron
Lire la chronique
Sarcasm
Mourninghoul
Lire la chronique
Mega Slaughter
Calls From The Beyond
Lire la chronique
Tårfödd
M​ö​rker
Lire la chronique
Kronos + Seth
Lire le live report
Mortal Wound
The Anus Of The World
Lire la chronique
Ad Mortem
In Honorem Mortis
Lire la chronique
Rotting Christ
Pro Xristou
Lire la chronique
Extinguish
One Less Enemy
Lire la chronique
Dodsferd
Wrath
Lire la chronique
Heresiarch
Edifice
Lire la chronique
Tombstoner
Rot Stink Rip
Lire la chronique
Sermon
Till Birth Do Us Part
Lire la chronique
Antzaat / Ronarg
Madness / Morgen (Split 12")
Lire la chronique
Critical Defiance
The Search Won't Fall...
Lire la chronique
Iron Monkey
Spleen and Goad
Lire la chronique
European Tour 2024
Malepeste + Midnight Odyssey
Lire le live report
Sakna
De Syv Dødssynder
Lire la chronique