chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
77 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Beyond Mortal Dreams - From Hell

Chronique

Beyond Mortal Dreams From Hell
From Hell, ce n'est pas qu'un film avec Johnny Depp. C'est aussi un petit joyau de l'underground taillé par les mains d'orfèvres d'un groupe australien méconnu et pourtant si talentueux, Beyond Mortal Dreams. Moi-même, je n'ai appris son existence que l'année dernière. Le combo d'Adélaïde n'en était pourtant pas à son coup d'essai puisqu'avant de livrer ce premier full-length en auto-production, il avait déjà sorti trois démos. Heureusement il n'est jamais trop tard et je peux vous dire que je me suis bien rattrapé en l'écoutant de nombreuses fois, avec toujours le même résultat: la bave aux lèvres et du foutre plein le caleçon.

Qu'a donc Beyond Mortal Dreams de plus que les autres pour mériter un tel emballement? Un nom et une pochette cools déjà. Des détails mais ils démontrent la volonté du quatuor de se démarquer de la masse. Une volonté qui se prolonge dans sa musique. On sent certes bien les influences (Immolation, Hate Eternal, Morbid Angel, Nile, Mithras...), rapprochant le groupe des Tchèques de Heaving Earth, mais les Australiens possèdent clairement leur propre patte. Beyond Mortal Dreams nous propose ainsi ce qu'on pourrait qualifier de brutal dark death metal, du death metal basé à la fois sur une brutalité conséquente et sur l'instauration d'une atmosphère ténébreuse plus raffinée. Côté brutalité, on notera déjà des rythmiques souvent rapides avec des riffs bouillonnants portés par bon nombre de blast-beats. Bref, ça bourre! Petit bémol toutefois, le batteur Hellaeon, qui a depuis quitté le navire, ne les joue qu'en courtes rafales entrecoupées de descentes de toms, et ne les tient donc jamais très longtemps. Dommage également que le son de batterie manque de relief, seul reproche qu'on émettra sur une production sinon exemplaire. L'autre aspect "brute épaisse", c'est le chant du guitariste Doomsayer. Ultra caverneux, son growl semble sortir tout droit des entrailles de la Terre. Ça sonne cliché mais pourtant, c'est exactement ça! Les shrieks criards se sont également vus accordés une permission, plus restreinte toutefois et souvent sous le chaperonnage des growls. Classique mais efficace!

Les vocaux ne servent pas qu'à la brutalité de l'opus. Ils contribuent aussi à la facette atmosphérique de l'opus, l'autre point fort de Beyond Mortal Dreams. C'est même cette ambiance à la fois dark et majestueuse qui fait tout le charme de From Hell et le groupe prend bien soin de nous y plonger dès les première secondes du titre éponyme d'ouverture introduit par un sample de plus en plus menaçant. On en retrouvera d'autres sur "Desolation Hymn" et "The Earth Belongs To Hell" qui nous proposent aussi quelques nappes de claviers, tout comme "In Agony Everafter". Samples et claviers restent cela dit discrets et c'est bien sûr surtout avec leurs guitares que la paire Bloodspawn et Doomsayer posent le climat. D'abord par le biais d'excellents riffs, rapides ou non (le groupe ne fait pas que blaster et varie suffisamment le tempo), toujours habillés d'un voile mélodique sombre et émanant une odeur de soufre, et qui semblent bien provenir d'où nous l'indique le titre de l'album. Et ensuite grâce à un travail énorme sur les leads, pour moi l'élément qui fait vraiment la différence ici. Rarement, en effet, ai-je entendu de si beaux solos sur un album de death metal. Pour l'amateur de heavy que je suis, c'est un véritable régal. Plus habitué aux motifs chaotiques dans ce style, j'ai été très agréablement surpris par le toucher et le feeling du combo, qui conserve néanmoins souvent les allures rapides et torturés typiques du death. Mais quand Beyond Mortal Dreams se pose vraiment, il nous transporte littéralement vers d'autres mondes. Et quel meilleur exemple que "Desolation Hymn", instrumental de près de cinq minutes qui prend le temps de poser son ambiance, sublimé par des solos extraterrestres absolument divins? C'est aussi un véritable festival auquel se livrent les Australiens sur "In Agony Everafter", pièce de résistance de l'album qui affiche plus de onze minutes au compteur! Onze minutes pour du death?! Quand je vous dis que ce groupe n'est pas tout à fait comme les autres! D'autant plus impressionnant qu'on ne les sent pas passer, le quatuor enchaînant les bons plans, que ce soit les riffs, les solos qui gazouillent, les parties de blasts, les ralentissements, les samples atmosphériques, j'en passe et des meilleurs. Sur ce morceau, Beyond Mortal Dreams n'est pas loin d'inventer le brutal melodic atmospheric dark death metal! Bon, c'est peut-être un peu lourd mais vous avez compris l'idée!

Véritable pépite négligée, From Hell mériterait bien plus d'attention. Et Beyond Mortal Dreams une signature sur un gros label afin que son talent éclate au grand jour. Riffs énormes, ambiance sombre immersive, chant ultra caverneux jouissif, quotient de brutalité élevé, solos virevoltants, ce premier full-length des Australiens a pratiquement tout pour plaire. Il y a même un peu de groove! Seul un son de batterie un peu plat, des blast-beats qu'on aurait voulu tenus plus longuement et un côté parfois répétitif (mêmes riffs répétés trop longtemps comme sur "From Hell", "Where The Unbelievers Burn" ou le début de "The Earth Belongs To Hell" et "In Agony Everafter") viennent tempérer notre engouement. Des défauts qu'on mettra vite de côté tant les qualités hors du commun du combo sautent aux oreilles. En espérant que le groupe nous honore un jour d'un nouvel album. C'est que 2008, ça commence à dater! Pas grave, on ne se lassera pas d'écouter ce petit chef-d'oœuvre jalousement gardé par l'underground.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
29/04/2012 11:40
Bon bah commandé aujourd'hui en plus du EP récemment sorti. Vivement que je reçoive tout ça car ça m'a l'air très intéressant!
gulo gulo citer
gulo gulo
07/03/2012 21:29
pas ml du tout, ça
Ant'oïn citer
Ant'oïn
07/03/2012 12:49
D'autre morceaux aussi sur le Myspace http://www.myspace.com/beyondmortaldreamsdeathmetal Ce groupe déboite y'a pas à dire.
Keyser citer
Keyser
07/03/2012 09:25
note: 8.5/10
von_yaourt a écrit : Ça sonne très bien tout ça ma foi, dommage que le jeu de batterie ait l'air redondant, sans quoi ce serait vraiment excellent.
Et l'utilisation du clavier me fait penser à Agiel, ce qui n'est pas pour me déplaire.


Pour mieux juger, tu as d'autres extraits ici notamment "Desolation Hymn" qui est juste incroyable en terme d'ambiance et de feeling (miam ces solos).
von_yaourt citer
von_yaourt
06/03/2012 23:36
note: 8.5/10
Ça sonne très bien tout ça ma foi, dommage que le jeu de batterie ait l'air redondant, sans quoi ce serait vraiment excellent.
Et l'utilisation du clavier me fait penser à Agiel, ce qui n'est pas pour me déplaire.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Beyond Mortal Dreams
Brutal Dark Death Metal
2008 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (8)  7.94/10
Webzines : (2)  8/10

plus d'infos sur
Beyond Mortal Dreams
Beyond Mortal Dreams
Brutal Dark Death Metal - 1995 - Australie
  

tracklist
01.   From Hell
02.   Where The Unbelievers Burn
03.   Destined For Annihilation
04.   Desolation Hymn
05.   The Earth Belongs To Hell
06.   In Agony Everafter
07.   We Ascend

Durée : 44'33

line up
voir aussi
Beyond Mortal Dreams
Beyond Mortal Dreams
Lamia (EP)

2014 - Lavadome Productions / Unholy Prophecies
  
Beyond Mortal Dreams
Beyond Mortal Dreams
Dreaming Death (EP)

2012 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Drowning
Drowning
Apocalypse Unsealed

2005 - Bones Brigade Records
  
Putrevore
Putrevore
Morphed From Deadbreath

2008 - Xtreem Music
  

Förgjord
Laulu kuolemasta
Lire la chronique
Thætas
Shrines To Absurdity
Lire la chronique
Instigate
Echoes Of A Dying World (EP)
Lire la chronique
The Phantom Carriage
7-Year Epilogue
Lire la chronique
Athanatheos
Jerusalem (or how Yahveh be...
Lire la chronique
Smile
What a Wonderful World (EP)
Lire la chronique
Fange
Poigne (EP)
Lire la chronique
Electric Wizard
Let Us Prey
Lire la chronique
Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique