chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
112 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Gorgoroth - Twilight Of The Idols

Chronique

Gorgoroth Twilight Of The Idols
(In Conspiracy With Satan)

Amputé d’une partie importante de ses anciens disciples, l’arrivée de Gaahl et King Ov Hell n’y est pas étrangère : Incipit Satan était le signe avant coureur d’une mutation potentielle, Twilight Of The Idols (encore une référence à Nietzche) confirmera la chose. Le line-up subira encore quelques changements radicaux. Le guitariste Tormentor entré en conflit avec le bassiste King Ov Hell, quitte le groupe, quant au batteur Sersjant, il laisse sa place à un certain Kvitrafn (Wardruna). Le fondateur Infernus est donc seul à la guitare, pourtant il n’aura aucune influence musicale, King Ov Hell et Kvitrafn seront désormais les deux compositeurs principaux. Outre ces chamboulements importants, les célèbres polémiques autour de Gorgoroth débutent par l’emprisonnement de Gaahl (neuf mois fermes pour des actes de violence). Pour leur sixième album, Gorgoroth n’ira pas cette fois au Sunlight Studio (surprise d’Incipit Satan) et retournera dans sa ville d’origine qu’est Bergen (au Shimmer Recordings).

Le disque lancé, un constat clair et amer pour leurs adorateurs passé, le « true raw melodic black metal » des débuts ne reviendra pas. Gorgoroth reprend ce qu’il avait laissé sur Incipit Satan, les Norvégiens continuent ainsi à alterner passages mid-tempo et morceaux plus furieux sous le feu d’une production puissante et chaude (hérésie à laquelle on s’habituera assez vite). Infernus n’écrira ici que la courte (et curieuse) conclusion aux claviers « Domine in Virtute Tua Laetabitur Rex » (une passion certaine pour le latin). C’est King Ov Hell qui aura composé presque entièrement l’album, tentant parfois de rappeler l’esprit antérieur du groupe en imitant Infernus (l’unique titre mélodique « Blod Og Minne »). Mais c’est dans un registre moins direct et plus expérimental sur lequel il officie ici (surtout en comparaison à Ad Majorem Sathanas Gloriam). Sauf que là où le mid-tempo d’Incipit Satan arrivait à créer une atmosphère sombre particulière et prenante, ici on s’ennuie plutôt par intermittences (« Teethgrinding », « Exit Through Carved Stones ») et ce ne sont pas les quelques poussées violentes qui changeront la donne (« Forces Of Satan Storms »). Osés et pas mauvais en soit mais assez éloignés de la qualité d’un groupe de cette prestance et manquant cruellement de saveur.

Non ce qui alertera d’avantage l’auditoire, ce sont les deux titres composés par le batteur Kvitrafn. Deux morceaux phares de Twilight Of The Idols à placer indubitablement dans le panthéon des Scandinaves. Le premier est imparable et bon nombre l’associe par réflexe à Gorgoroth, il s’agit de l’hymne à l’Armageddon « Procreating Satan ». Tout simplement l’un des meilleurs morceaux de Gorgoroth (et l’un des plus brutaux), à l’introduction culte pour tous les adulateurs (je reste encore scotché à chaque écoute). Le chant possédé de Gaahl (inhumain) déjà impressionnant de puissance sur Incipit Satan, vous hantera par ses modulations étonnantes et ses vers haineux contre le Christ. Bourré d’effets il est vrai, mais à l’efficacité redoutable. L’ancien frontman (irremplaçable) Pest semble avoir trouvé un digne successeur. Le glacial et terrifiant « Of Ice And Movement... » demeure l’autre sursaut de la galette. Il y a bien longtemps que le groupe n’avait pas pondu un titre aussi perturbant par ses riffs redondants et mystifiants (qui me rappellent beaucoup Dawn). Quel dommage que Kvitrafn n’ait pas plus été impliqué dans la composition de Twilight Of The Idols, je pense que l’on aurait eu droit à un opus magistral (cet homme a un don pour trouver les riffs annihilateurs). Assez frustrant car il ne participera qu’à cet album de Gorgoroth.

Twilight Of The Idols ? Les adeptes de Gorgoroth hurleront instinctivement « Procreating Satan ». Car hormis ce titre majeur (l’un des meilleurs du groupe tout simplement) et l’inquiétant « Of Ice And Movement », le reste ne marquera pas tant que ça les esprits. Un bon album certes (quelques très bons passages parsemés), mais trop inégal et plat (une « folie » en dents de scie) pour pouvoir prétendre à concurrencer le reste de la discographie. Ad Majorem Sathanas Gloriam saura corriger le tir.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Gorgoroth
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (5)  7/10
Webzines : (14)  7.76/10

plus d'infos sur
Gorgoroth
Gorgoroth
Black Metal - 1992 - Norvège
  

tracklist
01.   Procreating Satan
02.   Proclaiming Mercy - Damaging Instinct of Man
03.   Exit - Through Carved Stones
04.   Teeth Grinding
05.   Forces of Satan Storms
06.   Blod Og Minne
07.   Of Ice and Movement...
08.   Domine in Virtute Tua Laetabitur Rex

Durée : 32:28

line up
voir aussi
Gorgoroth
Gorgoroth
Destroyer
(Or About How To Philosophize With The Hammer)

1998 - Nuclear Blast Records
  
Gorgoroth
Gorgoroth
Incipit Satan

2000 - Nuclear Blast Records
  
Gorgoroth
Gorgoroth
Ad Majorem Sathanas Gloriam

2006 - Regain Records
  
Gorgoroth
Gorgoroth
Pentagram

1994 - Embassy Productions
  
Gorgoroth
Gorgoroth
Quantos Possunt Ad Satanitatem Trahunt

2009 - Regain Records
  

Essayez aussi
Ende / Sorcier Des Glaces
Ende / Sorcier Des Glaces
Le Puits des Morts (Split-CD)

2016 - Obscure Abhorrence Productions
  
Nehëmah
Nehëmah
Requiem Tenebrae

2004 - Oaken Shield
  
Slidhr
Slidhr
The Futile Fires Of Man

2018 - Ván Records
  
Norman Shores
Norman Shores
De l'ombre surgit la lumière

2019 - Ossuaire Records
  
Wolfkrieg
Wolfkrieg
Wolvish Reign

2018 - We Are At War Records
  

Helloween
Helloween (EP)
Lire la chronique
Deathspell Omega
The Furnaces of Palingenesia
Lire la chronique
Krallice
Krallice
Lire la chronique
Noctem
The Black Consecration
Lire la chronique
Úlfarr
Hate & Terror - The Rise Of...
Lire la chronique
Bodyfarm
Dreadlord
Lire la chronique
Witch Vomit
Buried Deep In A Bottomless...
Lire la chronique
Year of the Knife
Ultimate Aggression
Lire la chronique
Nuclear Assault
Out Of Order
Lire la chronique
Sühnopfer
Hic Regnant Borbonii Manes
Lire la chronique
Fluids
Exploitative Practices
Lire la chronique
Netherbird
Into The Vast Uncharted
Lire la chronique
Rank And Vile
Redistribution Of Flesh
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
10 MoM Challenge n°5 - Dix minutes pour parler de Death Metal
Lire le podcast
Uniform / The Body
Everything That Dies Someda...
Lire la chronique
Ossuaire
Premiers Chants
Lire la chronique
Yellow Eyes
Rare Field Ceiling
Lire la chronique
Aegrus
In Manus Satanas
Lire la chronique
Leprous
Pitfalls
Lire la chronique
Graveyard
Hold Back The Dawn
Lire la chronique
Bastard Grave
Diorama Of Human Suffering
Lire la chronique
Beorn's Hall
In His Granite Realm
Lire la chronique
Chevalier
Destiny Calls
Lire la chronique
IRON FLESH pour l'album "Forged Faith Bleeding"
Lire l'interview
Disillusion
The Liberation
Lire la chronique
Marduk
Panzer Division Marduk
Lire la chronique
Magrudergrind
Magrudergrind
Lire la chronique
Non Opus Dei
Głód
Lire la chronique
Live Report - South Trooper Fest II @Jas'Rod (Les Pennes-Mirabeau)
Lire le podcast