chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
137 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Mütiilation - Black Millenium

Chronique

Mütiilation Black Millenium
(Grimly Reborn)

Plus de vingt ans après sa création le nom de Mütiilation résonne encore aujourd’hui comme une évidence aux oreilles de nombreux fans de Black Metal. Mütiilation est actuellement un mythe, et ce pour beaucoup de raisons : la source d’inspiration intarissable, l’underground absolu, les Légions Noires, le point de départ du Black made-in-France, les rumeurs traitant de Meyhna’ch, les prix absolument fous des albums originaux sur les sites d’e-commerce… Si son leader accumule maintenant les projets musicaux (Hell Militia, Sektemtum…) et les participations diverses (Alien Deviant Circus,…), l’image de cet homme restera toujours immortalisée au travers des ses œuvres en solo.

Mais revenons d’abord à l’historique des faits. Le groupe se forme en 1991 et sort une première production en 1992 intitulée « Rites through the twilight of hell » puis enchaîne les démos jusqu’au premier véritable opus du groupe « Vampires of Black Imperial Blood » (qui est également la première production du label Drakkar Productions) en 1995. Cet opus voit Mütiilation exploser à la face du monde notamment parce que c’est l’unique album longue durée des Légions Noires et qu’on peut difficilement faire un black plus noir et sale (Noktu, le boss de Drakkar dira lui-même qu’il ne « sait même pas comment Mütiilation a fait pour avoir un son aussi médiocre »). En 1999, Drakkar sortira (en tant que deuxième album) « Remains of ruined, dead, cursed soul » qui est en fait un enregistrement antérieur à « Vampires… ». Meyhna’ch est donc dans le silence depuis 1995 et ce n’est que six ans plus tard que Mütiilation reviendra à la vie, via l’opus « Black Millenium (Grimly Reborn) ».

La première chose que l’on se doit de remarquer dans cette œuvre c’est bien cet artwork avec le portrait de Meyhna’ch dans un fauteuil roulant. Si l’on peut éventuellement prendre ceci pour une provocation ou même pour une photo cocasse, c’est bien la seule chose qui prêtera à sourire dans cet album. La technique de composition du groupe est simple et on retrouve toutes les bases déjà présentes auparavant, comme l’ouverture du premier titre avec un arpège en clair mélancolique (c’était déjà le cas sur « Vampires… »). On retrouve ces riffs - tantôt mélodiques, tantôt tordus à l’extrême - qui constituent l’essence même de la musique distillée par le projet. La science du riff détenue par Willy Roussel est telle qu’on ne peut que tomber à genoux devant certains riffs absolument prenants. Ces derniers jouent sur des mélodies et des gammes si particulières qu’elles sont identifiables entre mille. On citera le départ de « New False Prophet », véritable hymne et exemple parfait de la réussite de cet opus.

Un autre point remarquable de « Black Millenium » se trouve dans la production – un tantinet plus propre que celle de ses prédécesseurs - qui offre un grain étouffé dans les guitares, ingrédient ô combien important pour accentuer le désespoir, la mélancolie et la crasse comme fers de lance de cet album. Noir à tel point qu’il est réellement compliqué d’adhérer à une telle masse. Sombre à tel point qu’il paraîtra résolument impossible d’y trouver une quelconque trace de lumière. Puissant à tel point qu’il semblera difficile de s’en détacher une fois dans les filets de la bête. Mütiilation synthétise ici l’esprit unique des Légions Noires mortes et enterrées depuis quelques temps avec la pensée et la vision typique de son créateur, nostalgique, ruiné et torturé. En d’autres termes, « Black Millenium » est l’album où le groupe trouvera les fondements de son style personnel en transcendant l’art qu’il a su créer auparavant.

De plus, le timbre si particulier de notre homme poussera bien volontiers l’émotion à son paroxysme, notamment par cette voix raclée, décharnée, torturée et inhumaine. A ce titre, l’écoute d’un monument comme « New false prophet » et de son refrain mythique « He is the toxic living dead » (scandé comme s’il était une prière avant de mourir) ne pourra que vous convaincre. Les boîtes à rythmes et l’immonde basse seront bien évidemment au rendez-vous pour accentuer cette saleté dégoulinante et dégueulasse qui suintera de l’album comme le pus sortant d’une jambe gangrénée.

En guise d’ultime récompense, l’auditeur qui aura su percer les mystères et l’aspect volontairement impénétrable de ce disque se verra récompensé par des émotions qu’aucun autre album ne pourra lui offrir. Un tsunami d’émotions toutes plus négatives les unes que les autres et paradoxalement une transe presque jouissive parfaitement illustrée par le grand frisson présent dans les titres « The eggs of melancholy », « Black millenium », ou dans les interludes comme « A Dream », foudroyantes grâce à la froideur glaciale qui en émane à chaque instant.

L’incarnation du mal, de la douleur et de la saleté se tient désormais devant vous. Libre à vous désormais de plonger à l’intérieur avec délectation ou de fuir comme si la peste vous poursuivait.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
11/12/2019 13:09
note: 10/10
Le top, mais pas le seul album à y être !!!
colin.lmbrt citer
colin.lmbrt
11/12/2019 11:03
note: 9/10
Perso je préfère Remains Of... mais je comprends tout à fait la note
But citer
But
16/05/2014 22:12
note: 6.5/10
vous êtes fous
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
16/05/2014 18:04
note: 9.5/10
Beh, c'est le meilleur pour moi.
But citer
But
15/05/2014 23:44
note: 6.5/10
Oui c'est carrément sur-noté ça dis donc, "Remains of..." et "Vampires of..." vont avoir 12/10 ? Gros sourire
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
15/05/2014 16:29
note: 9.5/10
Normalement, on va se partager le taf' pour le reste des Mütiilation. Je devrais faire les deux premiers et Majestas Leprosus. C'est prévu, encore faut t-il que je trouve le temps de m'y mettre.
Streker citer
Streker
15/05/2014 11:58
note: 7/10
Pas le meilleur de Mütiilation
Une chronique de Remains Of a Ruined, Dead, Cursed Soul bientôt ?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mütiilation
True Black Metal / Légions Noires
2001 - Drakkar Productions
2010 - Dark Adversary Productions
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (14)  8.5/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Mütiilation
Mütiilation
True Black Metal / Légions Noires - 1991 † 2017 - France
  

tracklist
01.   The Eggs Of Melancholy  (05:20)
02.   New False Prophet  (06:59)
03.   The Hanged Priest  (05:13)
04.   Inferi Ira Ductus  (03:53)
05.   Curse My Funeral  (05:17)
06.   A Dream  (02:00)
07.   Black Millenium  (05:00)
08.   No Mercy For Humans  (04:19)
09.   Black As Lead And Death  (05:23)
10.   Outro  (00:43)

Durée : 44.07 min.

line up
  • Meyhna'ch / Chant, Guitare, Basse, Programmation

voir aussi
Mütiilation
Mütiilation
The Lost Tapes (Compil.)

2018 - Osmose Productions
  

Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
Necrolatry
Dead And Buried (Démo)
Lire la chronique
Haunter
Sacramental Death Qualia
Lire la chronique
Shrine of Insanabilis
Vast Vortex Litanies
Lire la chronique
Finsterforst
Zerfall
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Amyl And The Sniffers
Lire la chronique
SETH pour la sortie du live "Les Blessures De l'Âme : XX Ans De Blasphème"
Lire l'interview
Atriarch
Forever The End
Lire la chronique
Kawir
Adrasteia
Lire la chronique
Meth Drinker
Discography (Compil.)
Lire la chronique
PPCM #29 - Ces groupes "similaires à" que je préfère aux originaux
Lire le podcast
Dreadful Fate
Bringer Of Damnation (EP)
Lire la chronique
Vardan
The Wish of Weeping
Lire la chronique
Infernal Conjuration
Infernale Metallum Mortis
Lire la chronique
Nile
Vile Nilotic Rites
Lire la chronique
Reign in Blood
Missa pro Defunctis
Lire la chronique
Deathawaits
Rapture Smites
Lire la chronique
Hulder
Embraced By Darkness Mysts ...
Lire la chronique
Obsequiae
The Palms of Sorrowed Kings
Lire la chronique
Aggravator
Aggravator (EP)
Lire la chronique
Nightfell
A Sanity Deranged
Lire la chronique
Enokhian
Perseverare Diabolicum (EP)
Lire la chronique
Posthumous Regurgitation
Glorification Of Medical Ma...
Lire la chronique
Halphas
The Infernal Path into Obli...
Lire la chronique
Kickback
Forever War
Lire la chronique
Rivers Like Veins
Z iskier srebrnych orszaków
Lire la chronique
Visigoth
Bells of Awakening (EP)
Lire la chronique
Oath Of Cruelty
Summary Execution At Dawn
Lire la chronique
Les Sakrif'or 2019 (Et compo inédite de Véhémence)
Lire le podcast
Prostitute Disfigurement
Prostitute Disfigurement
Lire la chronique