chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
189 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Demonical - Servants Of The Unlight

Chronique

Demonical Servants Of The Unlight
2 avril 2006, après 16 ans d’existence, Centinex se sépare. Comme beaucoup de groupes maudits des années 90, les Suédois n’auront jamais réussi à vraiment imposer leur death metal… Et ça malgré un passage vers un label plutôt important (Candlelight Records) et des sorties à classer au panthéon du genre selon quelques fins gourmets (Bloodhunt et Hellbrigade font partie de mes albums de chevet). Le guitariste Jonas Kjellgren se consacrera à Scar Symmetry et Johan Ahlberg (au deuxième manche à six cordes) disparaît de la circulation. Quant aux membres restant, l’hurleur (qui passe à la guitare) Johan Jansson (Interment), le bassiste Martin Schulman (Interment) et Ronnie Bergerståhl (Grave), ils iront former un nouveau groupe, Demonical. Une première démo sort Bloodspell Divine en 2006 puis un certain Ludvig Engellau (Remasculate) viendra s’occuper du chant (géré à l’origine par Jansson). Le quatuor partira alors enregistrer son premier album Servants Of The Unlight au Necromorbus et signera dans la foulée chez le nouveau né Cyclone Empire. Leur « Swedish Death Metal Darkness » peut se dévoiler.

La tournure « mélodique » de Centinex prise dans les années 2000 a certainement du être un des facteurs de séparation, Demonical reprend la recette du death metal bulldozer aux teintes black post-1997 (Reflections). Les riffs basiques (sous perfusion de Dismember et Grave) mais imparables du duo Schulman/Jansson seront aisément reconnaissables dès l’ouverture « Suicide Throne ». « Imparables » sans aucune exagération. La bande enchaînera des morceaux primaires justes parfaits pour muscler sa nuque et secouer ses cheveux gras : « Revel In Misanthrophia », « Feeding The Armageddon », « Slaughter Of All Hope » (difficile de sonner plus Centinex), « Unholy Desecration » et son refrain abrutissant (« Unholy desecration ! Unholy desecration ! 666 ! The sign of black ! »)... Si ce n’était pas indiqué, je crois que beaucoup de personnes n’aurait pas fait de différence entre les hurlements de Ludvig et de son successeur (dès l’album suivant). Un chant éraillé aux modulations bien placées (épaulé de Johan Jansson) qui sied parfaitement à cette musique jouissive. Une jouissance offerte en partie par le studio Necromorbus (assurément l’un des meilleurs pour le style pratiqué) et qui rappellera beaucoup les autres productions du même rayon, Nominon en tête (« United In Torture » est plus que flagrant). Pour le reste, les prouesses de Ronnie Bergerståhl (blasts annihilateurs de sortie) atomiseront avec un plaisir certain nos esgourdes (très loin du jeu old school de Grave). Une frappe lourde et endurante sans concession au rendu assez étonnant. Un son moderne presque « synthétique » (cymbales et grosse caisse) légèrement en décalage avec le son « scie sauteuse cradingue » du Necromorbus (particulièrement lors des passages à la double pédale), la batterie ayant été enregistrée au Black Lounge Studio (chez Jonas Kjellgren). Une batterie martiale qui colle néanmoins avec les influences black metal clairement affichées sur ce premier album. « Feeding The Armageddon » ou quand un groupe de death fricote avec le brutal black (piocher « Dark Funeral/Setherial/Thy Primordial ») : ravageur !

Servants Of The Unlight aurait très bien pu sortir après un Bloodhunt de Centinex. Comme si Demonical corrigeait le virage « mélodique » pris à l’époque. Un retour aux sources death metal bestial teinté black sans vraiment de surprises et aux riffs quelque peu génériques mais qui a le mérite de balayer tout sur son chemin : parfait pour déchaîner ses pulsions pendant une petite demi-heure ! Le fossé en terme de composition par rapport à un Death Infernal par exemple reste cela dit relativement important (il suffit d’écouter le mid-tempo du pauvre « Leipzig 1945 »). L’opus suivant Hellsworn démontrera un réel « nouveau départ » pour les anciens membres de Centinex.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Demonical
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (15)  7.01/10

plus d'infos sur
Demonical
Demonical
Death Metal - 2006 - Suède
  

tracklist
01.   Suicide Throne
02.   Revel in Misanthrophia
03.   Burned Alive
04.   Feeding the Armageddon
05.   United in Torture
06.   Slaughter of all Hope
07.   Unholy Desecration
08.   Leipzig 1945 (Part II: Triumphant Eternal)

Durée : 32:02

line up
parution
13 Février 2009

voir aussi
Demonical
Demonical
Black Flesh Redemption (EP)

2015 - Agonia Records
  
Demonical
Demonical
Chaos Manifesto

2018 - Agonia Records
  
Demonical
Demonical
Death Infernal

2011 - Cyclone Empire Records
  
Demonical
Demonical
Darkness Unbound

2013 - Cyclone Empire Records
  
Demonical
Demonical
Hellsworn

2009 - Cyclone Empire Records
  

Essayez aussi
Puteraeon
Puteraeon
Cult Cthulhu

2012 - Cyclone Empire Records
  
Extremity
Extremity
Extremely Fucking Dead (EP)

2017 - 20 Buck Spin Records
  
Ataraxy
Ataraxy
Where All Hope Fades

2018 - Dark Descent Records
  
Misery Index
Misery Index
Live In Munich (Live)

2013 - Season Of Mist
  
Bloodsoaked
Bloodsoaked
Religious Apocalypse (EP)

2014 - Comatose Music
  

The True Werwolf
Devil Crisis
Lire la chronique
Sons Of A Wanted Man
Kenoma
Lire la chronique
Sijjin
Angel Of The Eastern Gate (...
Lire la chronique
Seder
Sunbled
Lire la chronique
Wormhole
The Weakest Among Us
Lire la chronique
Wombbath
Choirs Of The Fallen
Lire la chronique
Deathmaze
Eau Rouge
Lire la chronique
Pearl Jam
Vs.
Lire la chronique
Ad Vitam Infernal
Infernal Comedy
Lire la chronique
Contre-Feux
Mort/Vivant
Lire la chronique
Carcass
Symphonies Of Sickness
Lire la chronique
Mourir
Animal Bouffe Animal
Lire la chronique
Slaughtbbath
Alchemical Warfare
Lire la chronique
Yacøpsæ
Timeo Ergo Sum
Lire la chronique
Caronte
Wolves Of Thelema
Lire la chronique
Lurker of Chalice
Tellurian Slaked Furnace (C...
Lire la chronique
Azels Mountain
Wieczny sen
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Come to Grief
Pray for the End (EP)
Lire la chronique
Hellvetron
Trident Of Tartarean Gateways
Lire la chronique
Svarttjern
Shame Is Just A Word
Lire la chronique
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Beneath The Massacre
Fearmonger
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nefarious Dusk
The Wanderer of the Cold North
Lire la chronique
Nova
Veniamo Dal Cielo
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
Helloween
Keepers of the Seven Keys p...
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Black Mold
Tales of Degradation (Démo)
Lire la chronique