chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
162 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Down - Down IV Part I

Chronique

Down Down IV Part I (EP)
(The Purple EP)

Après pas mal d’atermoiements concernant le maintien de Rex Brown au sein du groupe (finalement remplacé par Pat Bruders de CROWBAR), DOWN s’est enfin remis en ordre de marche, cinq bonnes années après la sortie d’un « Over The Under » souvent considéré comme faiblard par rapport à ses glorieux devanciers « Down II : A Bustle In Your Hedgerow » (2002) et surtout « N.O.L.A. » (1995). C’est un fait, les Américains aiment prendre leur temps pour livrer du nouveau matériel et en tant que fan, mieux vaut s’armer de patience vu l’écart conséquent entre chaque sorties. Le problème, au-delà d’une série à venir de quatre EPs posant la question de l’intérêt du format, c’est lorsque le contenu n’est plus à la hauteur des attentes suscitées par la classe des premiers albums et un line up cinq étoiles, ou prétendument tel.

Car s’il est acquis qu’une réunion de grands noms ne suffit pas forcément pour accoucher d’un chef d’œuvre, la réunion des talents de CORROSION OF CONFORMITY, PANTERA, CROWBAR et autres EYEHATEGOD ne permet même pas à ce « Purple EP » d’assurer le minimum syndical attendu ; déjà à la peine depuis plusieurs années, l’étoile Phil Anselmo n’en finit plus de décliner et les double lignes de chant cache misère ne suffisent plus à masquer la prestation fantomatique de l’ex-cowboy from hell. La ligne de démarcation entre fragilité maitrisée et autoparodie confondante étant franchie ici, il est permis de craindre le pire pour l’avenir d’un DOWN en perte de vitesse à tous les niveaux. Il était ardu de trouver l’équivalent d’un « Stone The Crow » ou « Bury Me In Smoke » sur « Over The Under » ? Les colleurs d’affiches promotionnelles en seront réduits à agiter la pathétique « Witchripper » comme figure de proue par défaut, sous prétexte que le titre du morceau est scandé soixante six fois par un chanteur en perdition. Mais accuser de tous les maux un Phil gagné par l’usure serait assez injuste tant ses acolytes s’avèrent incapables de composer un morceau digne de ce nom, voire même un passage ne serait-ce qu’accrocheur. Que retenir de ce « Purple EP » suitant le manque d’inspiration par tous les pores, jusque dans un titre, "Purple EP" fleurant bon la défausse, de l’aveu même d’Anselmo ? Sans doute pas la pénible montée en puissance de l’anémique « Levitation », qui se traîne comme une mouche à bière à qui on aurait arraché les ailes en attendant la prochaine coupelle de cacahuètes. Les solis rudimentaires qui parsèment la demi-heure de programme ne relevant guère le niveau, on se contentera d’un riff correct ça et là, « Open Coffins » valant bien plus pour l’ambiance qui s’en dégage que pour son exécution mollassonne. Quel dommage que la timide éclaircie de leads lugubres en fin de titre ne trouve guère de prolongement !

Et si l’on y croit vaguement le temps d’une « The Curse Is A Lie » au démarrage rampant satisfaisant (son break central évoquant le METALLICA heavy rock des tribute albums), las, le refrain atrophié vient tout flanquer par terre, comme sur la presque satisfaisante « This Work Is Timeless ». Du coup, plutôt que les nombreux défauts qui affligent la galette, mieux vaut retenir le soupçon de nouveauté d’un contenu plus sombre qu’à l’accoutumée, le déhanché rock d’une « Never Try » étant remisé au placard au profit d’une lourdeur sludge plus prononcée. Le titre fleuve « Misfortune Teller » prenant rapidement des allures de chemin de croix pour un Jimmy Bower aux portes du renoncement, il ne reste plus qu’à se finir au tord boyaux pour ne pas frémir à la perspective des trois successeurs de cet incroyable aveu de faiblesse. Car si la franchise DOWN n’est plus qu’une putain mourante, alors New Orleans, la Louisiane et ses relents putrides ne vont pas tarder à former un aller simple vers la tombe d’un artwork prémonitoire.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Down
Stoner Rock
2012 - Roadrunner Records
notes
Chroniqueur : 2/5
Lecteurs : (5)  2.9/5
Webzines : (18)  3.94/5

plus d'infos sur
Down
Down
Stoner Rock - 1991 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Levitation  (04:58)
02.   Witchripper  (03:49)
03.   Open Coffins  (05:43)
04.   The Curse Is A Lie  (06:00)
05.   This Work Is Timeless  (03:43)
06.   Misfortune Teller  (09:05)

Durée : 33:18

line up
parution
24 Septembre 2012

voir aussi
Down
Down
Nola

1995 - Elektra Records
  
Down
Down
Down II
(A Bustle In Your Hedgerow)

2002 - Elektra Records
  
Down
Down
Down IV Part II (EP)

2014 - Down Records
  
Down
Down
Down III
(Over The Under)

2007 - Roadrunner Records
  

Essayez plutôt
Sólstafir
Sólstafir
Köld

2009 - Spikefarm Records
  
Clutch
Clutch
Blast Tyrant

2004 - DRT Entertainment
  
Elder
Elder
Reflections Of A Floating World

2017 - Stickman Records / Armageddon Shop
  
Helms Alee
Helms Alee
Stillicide

2016 - Sargent House
  
Gods of Space
Gods of Space
Gods of Space (EP)

2017 - Autoproduction
  

Arna
Dragged to a Lunar Grave
Lire la chronique
Pink Floyd
The Dark Side Of The Moon
Lire la chronique
Krallice
Demonic Wealth
Lire la chronique
Meth Leppard / Infanticide
Meth Leppard / Infanticide ...
Lire la chronique
Esoctrilihum
Dy'th Requiem For The Serpe...
Lire la chronique
Passéisme
Eminence
Lire la chronique
La Voûte #7 - Occult Rock
Lire le podcast
Solstice
Casting The Die
Lire la chronique
Zxui Moskvha
Descent into Torment (EP)
Lire la chronique
Oferwintran
Demo (Démo)
Lire la chronique
Hyperborée et Thulé ! Encore un thème Arisk ???
Lire le podcast
Coffin Rot
Reduced To Visceral Sludge ...
Lire la chronique
Nordjevel
Fenriir (EP)
Lire la chronique
Morbific
Ominous Seep Of Putridity
Lire la chronique
Werewolves
What a Time to Be Alive
Lire la chronique
Hideous Divinity
LV-426 (EP)
Lire la chronique
Indian
Slights and Abuse / The Syc...
Lire la chronique
Ildfar
Som vinden farer vil
Lire la chronique
Torche
Meanderthal
Lire la chronique
The Plague
Within Death
Lire la chronique
Baphomet
The Dead Shall Inherit
Lire la chronique
Zwiespalt
Distanz
Lire la chronique
Vanden Plas
Beyond Daylight
Lire la chronique
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Phantasmagore
Insurrection Or Submission ...
Lire la chronique
Sadistik Forest
Obscure Old Remains (EP)
Lire la chronique
Anthropophagous
Death Fugue
Lire la chronique
Odd Dimension
The Blue Dawn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Festering Presence (EP)
Lire la chronique
Blacklisted
No One Deserves to Be Here ...
Lire la chronique