chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
89 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Novembre - Classica

Chronique

Novembre Classica
Troisième album des italiens de Novembre, "Classica" succède au génialissime "Arte Novecento" et c'est ici que les choses changent pour eux. Déjà, terminé Polyphemus Records, bonjour Century Media : autant vous dire qu'ils n'y ont pas perdu au change, la firme allemande leur offrant une diffusion très large et une meilleur publicité (et puis ça fait mieux sur le CV). Terminé la collaboration avec Dan Swanö (qui a produit leurs deux premiers albums) : c'est désormais Giuseppe Orlando (batteur) qui accueille le groupe dans ses studios Outer Sound. Un petit changement de line-up également avec le remplacement d'une bassite (Alessandro Niola remplace Fabio Vignati) et le recrutement d'un second guitariste (Massimiliano Pagliuso).

Avec cet album, Novembre prend une nouvelle fois l'auditeur à contre-pied. Après un "Arte Novecento" tout en douceur et en sensibilité, le groupe revient à un death progressif plus agressif, le hurlement reprenant du service après avoir été laissé au placard le temps d'un album. Les compositions sont dans l'ensemble assez violente, tout en conservant cette ligne mélodique inhérente au style des italiens depuis leurs débuts. Novembre n'en a pas pour autant oublié son côté progressif, nous offrant des morceaux très complexes et denses malgré leur durée relativement courte pour le style, 5/6 minutes pour la plupart. Les parties acoustiques et le chant clair sont également au rendez-vous, variant les douceurs et les plaisirs au milieu de cet débauche de noirceur et de mélancolie. D'ailleurs, on sent que Carmelo progresse d'albums en albums sur sa maîtrise du chant et même s'il n'est pas encore parfait (poussif voir limite de temps en temps), il demeure très touchant et magnifiquement intégré.

Et si "Classica" est aussi bon, c'est aussi grâce au travail de Giuseppe en studio qui a enfin doté Novembre d'un son à la hauteur de ses ambitions, révélant à l'auditeur tous les recoins de la richesse musicale intrinsèque à cet album. Et il n'y a qu'à écouter l'instrumentale "Foto Blu Infinito" pour voir à quel point leur musique est peaufinée, travaillée, riche en profondeur et en émotions. Le son des guitares est vraiment excellent, renforçant l'impressionnant travail de composition de Carmelo sur celles-ci. Par contre, la pochette réalisée par Niklas Sundin (designer/guitariste de Dark Tranquillity) est assez décevante, n'évoquant pas grand chose ; mais au moins, le contenu y est...

La seule chose que je reprocherai à cet album, c'est d'être un tantinet linéaire, mais rien de bien grave. Novembre nous délivre encore une fois, un album magnifique à l'ambiance résolument sombre et nostalgique, qui ne manquera pas de vous faire travailler les tripes. Amateur de death progressif, depuis le temps que je vous en parle, vous ne vous êtes pas encore penché sur ce combo italien ?

DOSSIERS LIES

Novembre, 1990-2016
Novembre, 1990-2016
Avril 2016
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Kedran citer
Kedran
19/09/2014 21:40
note: 9/10
En espérant que ça te plaise alors.
Par contre plus de nouvelles du groupe depuis un bail maintenant.
Dead citer
Dead
19/09/2014 19:44
note: 8/10
Ecoute novembrine waltz alors Clin d'oeil
Chri$ citer
Chri$
19/09/2014 18:46
Un commentaire inutile pour dire que Kedran, tu me l'as fait acheté sur la base du tien, de commentaire. La chronique de Deadounet aussi, évidemment. Frustration de ne plus avoir du Opeth "comme avant", je le pioche là ou je peux. Plus de détails quand je l'aurai écouté!
Kedran citer
Kedran
16/09/2014 00:27
note: 9/10
Je l'ai longtemps laissé à 10/10 celui là, tellement l'impact qu'il a eu sur moi fut grand.
Maintenant, avec un peu de recul, j'avoue qu'a partir d'Onirica East, je décroche un tout petit peu, ce qui est quand même déjà franchement excellent. Les mélodies, la voix de Carmelo (surtout les parties hurlées) me laisse à chaque fois sur le cul. Un grand groupe, souvent considéré comme un sous-Opeth, ce que je trouve assez injuste malgré mon immense respect pour le combo suédois.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Novembre
Death metal progressif
1999 - Century Media Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (5)  8.7/10
Webzines : (11)  8.4/10

plus d'infos sur
Novembre
Novembre
Metal progressif mélancolique - 1993 - Italie
  

tracklist
01.   Cold Blue Steel
02.   Tales From A Winter To Come
03.   Nostalgiaplatz
04.   My Starving Bambina
05.   Love Story
06.   L'Epoque Noire (March the 7th 12973 AD)
07.   Onirica East
08.   Foto Blu Infinito (Instrumental)
09.   Winter 1941
10.   Outro / Spirit Of The Forest (Tales...Reprise)

Durée totale : 50:12

line up
voir aussi
Novembre
Novembre
The Blue

2007 - Peaceville Records
  
Novembre
Novembre
Wish I Could Dream It Again

1994 - Polyphemus Records
  
Novembre
Novembre
Novembrine Waltz

2001 - Century Media Records
  
Novembre
Novembre
Ursa

2016 - Peaceville Records
  
Novembre
Novembre
Memoria Stoica (EP)

2006 - Peaceville Records
  

Essayez aussi
Edge Of Sanity
Edge Of Sanity
Crimson

1996 - Black Mark Productions
  
Fall Of The Leafe
Fall Of The Leafe
August Wernicke

2000 - Icarus Music
  
Mar de Grises
Mar de Grises
Draining The Waterheart

2008 - Firebox Records
  
Morbus Chron
Morbus Chron
Sweven

2014 - Century Media Records
  
Beyond Creation
Beyond Creation
The Aura

2011 - PRC Music
  

Deicide
Legion
Lire la chronique
Förgjord
Laulu kuolemasta
Lire la chronique
Thætas
Shrines To Absurdity
Lire la chronique
Instigate
Echoes Of A Dying World (EP)
Lire la chronique
The Phantom Carriage
7-Year Epilogue
Lire la chronique
Athanatheos
Jerusalem (or how Yahveh be...
Lire la chronique
Smile
What a Wonderful World (EP)
Lire la chronique
Fange
Poigne (EP)
Lire la chronique
Electric Wizard
Let Us Prey
Lire la chronique
Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique