chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
72 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Necrowretch - Putrid Death Sorcery

Chronique

Necrowretch Putrid Death Sorcery
Après plusieurs démos et EPs, les français de Necrowretch passent aujourd'hui à la vitesse supérieure avec la sortie sur Century Media de leur premier album intitulé Putrid Death Sorcery. Un grand pas en avant pour ce groupe originaire de Valence qui jusque là était un habitué des labels underground (Detest Records, Aural Offerings Records...). On ne peut donc que se réjouir de voir un groupe comme Necrowretch, qui au passage ne pratique pas l'un des Death Metal les plus accessibles qui soit, se voir atterrir sur un label de la trempe d'un Century Media. Une aubaine qui devrait assurément leur apporter une visibilité accrue aussi bien du côté de la presse spécialisée que d'un public peut-être moins affûté.

Confié une nouvelle fois à Milovan Novakovic, l'artwork de Putrid Death Sorcery s'extirpe légèrement des stéréotypes de la scène Death underground (habituée en règle générale à des pochettes faites de noir et de blanc) pour quelque chose de beaucoup plus coloré qui accroche l'œil inévitablement. Un choix qui ne devrait pas offusquer les auditeurs les plus conservateurs puisque, comme vous pouvez le constater, pillage de tombes, monstres tentaculaires, boucs sur pattes et atmosphère blasphématoire semblent bel et bien au rendez-vous.

Avec son précédent EP intitulé Now You're In Hell, Necrowretch semblait vouloir s'affranchir, au moins en partie, de ses influences scandinaves peut-être un peu trop marquées jusque là. Afin d'y arriver, Vlad à notamment apporté quelques modifications à son spectre vocal laissant de côté un growl certes efficace mais plus commun au profit d'un chant aujourd'hui beaucoup plus personnel. Avec Putrid Death Sorcery, Necrowretch confirme cette volonté en cultivant cette différence. Un choix judicieux lui conférant une individualité beaucoup plus marquée face à la résurgence d'un Death Metal à l'ancienne qui continue de battre son plein. Aussi, les vocalises de Vlad s'inscrivent dans un registre situé à la croisée des chemins, s'inspirant autant des premiers groupes de Death Metal (Possessed, Death...) que de ce que l'on à l'habitude d'entendre dans le Black Metal. Des lignes de chant crues, particulièrement froides et menaçantes. Des lignes de chant à qui l'on pourra reprocher peut-être une certaine monotonie mais qui font preuve néanmoins d'une rare intensité. La mort et le diable habitent chaque mot prononcé par Vlad, faisant de ce Putrid Death Sorcery un album bestial sur lequel plane une atmosphère blasphématoire dense et étouffante.

Chant mis à part, Necrowretch reste fidèle à la ligne de conduite qu'il s'est fixé depuis ses débuts. Si sa musique ne brille ni par son originalité ni par le niveau technique de ses musiciens, le feeling, l'énergie et la passion qui s'en dégage suffit à convaincre. Avec une moyenne de trois minutes par titre (parfois plus, souvent moins), Necrowretch se concentre ici sur l'essentiel. Les titres s'enchaînent ainsi sans aucun répit. Un rythme soutenu qui ne donne pas l'occasion de s'ennuyer ou de trouver le temps long. Bien au contraire, Putrid Death Sorcery s'enfile même particulièrement vite avec seulement trente cinq minutes au compteur. Une approche à l'ancienne, plutôt bas du front, faite de riffs sinistres, de blasts et de tchouka-tchouka qui n'est pas sans rappeler le fameux Scream Bloody Gore de Death. Pourtant, loin de foncer tête baissé dans une musique efficace mais sans relief, Necrowretch propose son lot de variations grâce à maints changements de rythmes ("Purifying Torment" à 0:31, "Goat-Headed" à 1:18, "Putrid Death Sorcery" à 0:42...), de nombreux leads et soli ("Ripping Souls Of Sinners" à 0:38, "Purifying Torment" à 1:38, "Goat-Headed" à 2:27, "Putrid Death Sorcery" à 2:01, "Defiler Of Sacrality" à 1:12 et 1:46...) ainsi que quelques touches plus personnelles comme notamment ces petits soli de basse ("Purifying Torment" à 0:33, "Defiler Of Sacrality" à 2:04). Une basse toujours bien présente qui n'est pas sans donner un certain groove à l'ensemble. A noter que parmi ces onze titres, on retrouve deux anciens morceaux remis au goût du jour. Il s'agit de "Necrollections" tiré de la démo du même nom parue en 2010 ainsi que l'excellent "Repugnizer" issu quant à lui de la première démo de Necrowretch (2009) intitulée Rising From Purulence. Deux très bons morceaux servit ici dans des versions sensiblement différentes, notamment au niveau du chant, qui se marient très bien au reste de l'album et de ses titres plus récents.

Necrowretch confirme donc ici toutes les bonnes choses que j'avais écrites à son sujet. Sans forcément se démarquer de la scène Death Metal Old School à laquelle il est associé, le groupe Français propose malgré tout un album sensiblement plus original que la moyenne notamment grâce à quelques partis pris intéressants, plus particulièrement au niveau du chant. Concis et surtout sans chichis, Putrid Death Sorcery mise sur l'efficacité immédiate de ses compositions et de fait ne nécessitera pas de longues et laborieuses écoutes pour en saisir toutes les subtilités. Un premier album réussi pour Necrowretch qui, plus que le public d'initiés déjà acquis à sa cause, saura on l'espère convaincre également un public peut-être un peu plus large. En tout les cas, c'est tout le mal qu'on leur souhaite aujourd'hui.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Høsty citer
Høsty
12/11/2013 19:24
note: 7.5/10
Merci pour cette info très intéressante Sourire
AxGxB citer
AxGxB
12/11/2013 16:30
note: 7.5/10
Le groupe vient de sortir une compilation regroupant ses premiers EPs. Ca vaut le coup également.
Høsty citer
Høsty
12/11/2013 15:16
note: 7.5/10
J'ai eu un peu de mal au début, notamment à cause de la voix, mais finalement en voilà un album qu'il est bien bon ! Comme tu dis ça va droit au but et c'est très efficace.
Invité citer
génial !
27/02/2013 10:30
Je l'ai peu écouté celui là, mais, je ne sais pas si cela provient du matos sur lequel je l'ai essayé, j'ai trouvé la prod très étouffée (notamment dans les aigus)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Necrowretch
Black / Death Metal
2013 - Century Media Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (7)  8/10
Webzines : (25)  7.54/10

plus d'infos sur
Necrowretch
Necrowretch
Death Metal - 2008 - France
  

vidéos
Putrid Death Sorcery
Putrid Death Sorcery
Necrowretch

Extrait de "Putrid Death Sorcery"
  

tracklist
01.   Ripping Souls Of Sinners  (02:37)
02.   Purifying Torment  (03:21)
03.   Goat-Headed  (03:04)
04.   Putrid Death Sorcery  (03:52)
05.   Impious Plague In Catacombs  (03:35)
06.   Spewed From Hell  (03:29)
07.   Defiler Of Sacrality  (03:16)
08.   The Anthropomancer  (04:26)
09.   Soiled Into A Crypt  (02:26)
10.   Necrollections  (03:03)
11.   Repugnizer  (02:35)

Durée : 35:44

line up
parution
28 Janvier 2013

voir aussi
Necrowretch
Necrowretch
The Ones From Hell

2020 - Season Of Mist
  
Necrowretch
Necrowretch
Now You're In Hell (EP)

2012 - Detest Records
  
Necrowretch
Necrowretch
Putrefactive Infestation (EP)

2011 - Detest Records
  
Necrowretch
Necrowretch
Satanic Slavery

2017 - Season Of Mist
  
Necrowretch
Necrowretch
With Serpents Scourge

2015 - Century Media Records
  

Essayez aussi
Necrophobic
Necrophobic
Bloodhymns

2002 - Hammerheart Records
  
13th Moon
13th Moon
Abhorrence Of Light (EP)

2014 - Nigrum Serpentis
  
Wintersun
Wintersun
Wintersun

2004 - Nuclear Blast Records
  
Heresiarch
Heresiarch
Hammer Of Intransigence (EP)

2011 - Dark Descent Records
  
Blasphemophagher
Blasphemophagher
Nuclear Empire Of Apocalypse

2008 - Nuclear War Now! Productions
  

Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique
Front
Antichrist Militia (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Binaural
Lire la chronique
Buköwski
Grind on the Rocks
Lire la chronique
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Vspolokh
Помре
Lire la chronique