chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
120 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sytris - Confessions of the Fall

Chronique

Sytris Confessions of the Fall
SYTRIS est une très bonne surprise, surtout pour moi qui ai été déçu par le nouveau XAOS OBLIVION, dont la chronique est à lire avant de poursuivre ces lignes. C’est un groupe polonais encore tout jeune mais pour lequel le leader, l’énigmatique H. s’est offert les services de Xaos Oblivion, l’homme orchestre, pour les vocaux. Lui qui avait fait le difficile dans son propre projet, censé solo, en confiant les cris à un intrus perturbateur accepte de poser son timbre chez un autre !? On serait presque de dire « quel con ! » quand on entend le résultat ici ! Il a une voix énorme, qui n'est pas sans rappeler celle d'AMON AMARTH. Elle module plus que la moyenne et se fond idéalement à la musique en y apportant une tension palpable. Ah, comme il traine avec justesse à la fin des syllabes sur les passages les plus lents ! Il arrive tantôt à transmettre le désespoir, tantôt à donner envie de relever la tête. Et cela correspond aux ambiances de ces 5 titres plus une introduction : une hésitation perpétuelle entre le renoncement et la résurrection qui donne l’impression de marcher sur la délimitation entre l’obscurité et la lueur.

Un groupe qui m’est rapidement revenu à l’esprit, c’est CELESTIAL BLOODSHED, celui qui a annoncé sortir enfin en 2013 les titres restés inédits après la mort par balle de son compositeur. Et SYTRIS n’a pas grand chose à envier à ces Norvégiens. Comme eux ce sont des professionnels du découpage en règle. Ils jouent avec nos nerfs tels des chirurgiens expérimentés. Le maniement du scalpel musical est varié, passant de coups légers et appliqués à d’autres rapides et brusques mais toujours avec une précision remarquable. Mais il y a une énigme qui perdure tout le long des 34 minutes. Sont-ils en train de tuer lentement leur victime ou bien essaient-ils de sauver un patient ? Il y a fort à parier qu’ils ne le savent pas eux-mêmes et hésitent encore. Y a-t-il encore quelque chose à sauver chez nous ? Est-il nécessaire de se battre ou ne vaut-il mieux pas se laisser aller à l’abandon ?

Ce premier album est une réussite bien qu’il propose une formule déjà connue. Il réemploie avec justesse des ambiances qui ont fait leurs preuves dans le passé. Beaucoup s’y sont cassés les dents, mais SYTRIS trouve un bel équilibre qui lui permet de sortir du lot. Conseillé !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

tasserholf citer
tasserholf
15/02/2013 18:17
Sakrifiss a écrit : Et pourquoi pas ?
Non, je vais voir ca...
Voila, ca devrait aller comme ça, mieux non ?

Parfait, merci !
Sakrifiss citer
Sakrifiss
15/02/2013 18:16
Et pourquoi pas ?
Non, je vais voir ca...
Voila, ca devrait aller comme ça, mieux non ?
tasserholf citer
tasserholf
15/02/2013 18:08
Y a un "léger" soucis avec l'extrait je pense, je tombe sur du Ruquier (pendant 191 minutes).

Le choc

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sytris
Black Metal Torturé
2012 - Hell Is Here Production
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  8/10

plus d'infos sur
Sytris
Sytris
Black Metal Torturé - 2007 † 2016 - Pologne
  

tracklist
01.   Intro
02.   Not to Be a Man Anymore
03.   Downwards Oblivion
04.   Tren zadumy
05.   All Against Us
06.   Confessions of the Fall

Durée : 33:57

line up
parution
13 Septembre 2012

voir aussi
Sytris
Sytris
Pod sztandarami otchłani (EP)

2016 - Werewolf Promotion
  
Sytris
Sytris
Koszmar (EP)

2013 - Hell Is Here Production
  

Essayez aussi
Förgjord
Förgjord
Ilmestykset

2019 - Werewolf Records
  
Ether
Ether
Hymns of Failure

2015 - Sepulchral Productions
  
Gyötrelem
Gyötrelem
Kárhozat

2016 - Werewolf Promotion
  
Dråpsnatt
Dråpsnatt
Skelepht

2012 - Frostscald Records
  
Impavida
Impavida
Antipode

2019 - Ván Records
  

Helloween
Helloween (EP)
Lire la chronique
Deathspell Omega
The Furnaces of Palingenesia
Lire la chronique
Krallice
Krallice
Lire la chronique
Noctem
The Black Consecration
Lire la chronique
Úlfarr
Hate & Terror - The Rise Of...
Lire la chronique
Bodyfarm
Dreadlord
Lire la chronique
Witch Vomit
Buried Deep In A Bottomless...
Lire la chronique
Year of the Knife
Ultimate Aggression
Lire la chronique
Nuclear Assault
Out Of Order
Lire la chronique
Sühnopfer
Hic Regnant Borbonii Manes
Lire la chronique
Fluids
Exploitative Practices
Lire la chronique
Netherbird
Into The Vast Uncharted
Lire la chronique
Rank And Vile
Redistribution Of Flesh
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
10 MoM Challenge n°5 - Dix minutes pour parler de Death Metal
Lire le podcast
Uniform / The Body
Everything That Dies Someda...
Lire la chronique
Ossuaire
Premiers Chants
Lire la chronique
Yellow Eyes
Rare Field Ceiling
Lire la chronique
Aegrus
In Manus Satanas
Lire la chronique
Leprous
Pitfalls
Lire la chronique
Graveyard
Hold Back The Dawn
Lire la chronique
Bastard Grave
Diorama Of Human Suffering
Lire la chronique
Beorn's Hall
In His Granite Realm
Lire la chronique
Chevalier
Destiny Calls
Lire la chronique
IRON FLESH pour l'album "Forged Faith Bleeding"
Lire l'interview
Disillusion
The Liberation
Lire la chronique
Marduk
Panzer Division Marduk
Lire la chronique
Magrudergrind
Magrudergrind
Lire la chronique
Non Opus Dei
Głód
Lire la chronique
Live Report - South Trooper Fest II @Jas'Rod (Les Pennes-Mirabeau)
Lire le podcast