chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Kyuss - Kyuss (Welcome To Sky Valley)

Chronique

Kyuss Kyuss (Welcome To Sky Valley)
Album éponyme plus connu sous le nom de Welcome To Sky Valley, ce troisième album des californiens de Kyuss, marque le départ du bassiste/junkie Nick Oliveri au profit d'un certain Scott Reeder. Ce jeune musicien, alors inconnu aux yeux de beaucoup, a notamment collaboré à l'album Lunar Womb (1992) de The Obsessed, célébrant au passage la reformation du mythique groupe de Scott "Wino" Weinrich. Welcome To Sky Valley signe également la dernière collaboration entre Kyuss et Brant Bjork puisque ce dernier quittera le groupe après l'enregistrement de ce troisième album suite à quelques différents avec Josh Homme.
Mis en boîte en 1993, cet album qui devait sortir la même année ne verra finalement le jour qu'en juin 1994. La raison? La banqueroute de Dali Records qui force malheureusement Kyuss à temporiser la sortie de son album en attendant de trouver un label capable d'en assurer la promotion et la distribution. Ce sera chose faite avec le rachat de Dali par Elektra.

Souvent présenté comme le meilleur album de Kyuss, notamment en raison du succès commercial qu'il a rencontré lors de sa sortie, je dois vous avouer que ma préférence va pourtant à l'excellent ...And The Circus Leaves Town que je trouve en tout point plus abouti. Car même si aujourd'hui cet album est considéré en quelque sorte comme un maître-étalon en matière de Stoner Rock, il lui manque selon moi un petit quelque chose pour être au niveau de celui que je considère comme l'album ultime de Kyuss. Plus frontal, malgré des titres souvent plus longs, Welcome To Sky Valley n'a pas la subtilité de son successeur. Une approche souvent moins réfléchie et plus immédiate symbolisée essentiellement par des compositions pourtant déjà très riches et variées mais finalement peut-être un peu moins marquantes et nuancées mais aussi par une production que je trouve ici plus brute.

Mais si Welcome To Sky Valley n'est pas mon album préféré de Kyuss il n'en reste pas moins un album totalement incontournable, encore aujourd'hui. Un disque culte, un classique dans le monde enfumé et désertique du Stoner Rock. Un incontournable qui réussit à faire oublier ses quelques défauts éventuels pour se positionner parmi ces albums intouchables sur lesquels tout le monde s'accordent (ou presque). Composé vraisemblablement de trois mouvements que j'ai bien du mal à distinguer (le premier allant de "Gardenia" à "Supa Scoopa And Mighty Scoop", le second de "100°" à "Demon Cleaner" et enfin le troisième de "Odyssey" à "Whitewater"), Welcome To Sky Valley déballe le grand jeu dès le titre d'ouverture avec un "Gardenia" particulièrement inspiré qui reflète bien l'état d'esprit de Kyuss. Un titre à tiroir, le genre de morceau à géométrie variable qui passe ici d'un Stoner Rock simple et catchy à un Rock bluesy sous hallucinogènes où chaque membre donne le sentiment de jammer en plein désert. Un modèle que se plaît à adopter le groupe tout au long de l'album, notamment sur les excellents "Supa Scoopa And Mighty Scoop", "100°", "Demon Cleaner", "Odyssey" ou encore "Whitewater". De l'autre côté, on trouve des titres moins accrocheurs, moins immédiats, mais peut-être plus ambitieux à l'image de l'instrumental "Asteroid" et surtout de l'excellent "Space Cadet", un titre acoustique envoutant et tout en douceur sur lequel vient se fondre des sonorités orientales subtiles et où John Garcia chante avec classe et discrétion.
Au final, rien de bien nouveau pour Kyuss qui peaufine maintenant sa recette depuis Wretch paru en 1991 même si on ne peut passer sous silence l'excellente performance de chacun des musiciens. Le chant de John Garcia est toujours aussi remarquable. Un timbre de voix en contraste avec la musique rugueuse, sèche et abrasive de Kyuss. Une marque de fabrique qui fonctionne, quoi qu'il arrive. Les riffs chauds et bluesy de Josh Homme, s'ils ne sont pas du niveau d'...And The Circus Leaves Town rayonnent néanmoins par leur efficacité, le jeu de Brant Bjork est organique et envoutant alors que le basse de Scott Reeder a parfaitement su prendre sa place voir davantage en insufflant un je ne sais quoi de Doom à la musique des californiens. Les clichés sont souvent l'ennemie du bon sens mais difficile de les éviter à l'écoute d'un tel album. Vous vous imaginez probablement au volant d'un gros V8 américain aux chromes rutilants, devant vous défile une longue ligne droite bordée de cactus en plein désert, un soleil de plomb vous accable, dans la boite à gants se trouve une bouteille de Jack Daniels et caché quelque part, de quoi quitter votre enveloppe terrestre l'espace de quelques heures et dans l'autoradio, l'éponyme de Kyuss. Vous voyagez...

Kyuss continue d'affiner son style à chaque nouvel album. Malgré des problèmes de line-up récurrents et des têtes qui commencent à enfler petit à petit, le groupe continue à maintenir son cap et propose avec Welcome To Sky Valley, l'un de ses disques les plus aboutis. Et comment qualifie t'on un disque qui va dès lors servir de référence à toute une tripotée d'autres groupes inspirés par les mêmes atmosphères ensoleillées, désertiques et hallucinatoires? Une réussite non?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Gabalgabow citer
Gabalgabow
09/02/2014 13:15
note: 9/10
Très bon album. Un petit 9/10, un des disque que j'ai le plus écouté ces 3-4 dernières années. (Oui je l'ai découvert récemment...)
KPM citer
KPM
06/03/2013 21:29
note: 10/10
Oula oui désolé, le temps d'écrire mon commentaire j'étais persuadé que Sky Valley était leur dernière sortie...
AxGxB citer
AxGxB
06/03/2013 07:42
note: 8.5/10
KPM a écrit : La subtilité de son prédécesseur non?

"Blues For The Red Sun"? Non, je parle de "...And The Circus Leaves Town".
KPM citer
KPM
05/03/2013 22:43
note: 10/10
La subtilité de son prédécesseur non?
AxGxB citer
AxGxB
05/03/2013 18:54
note: 8.5/10
Effectivement, mieux vaut tard que jamais. Les deux premiers sont bons également. Tu n'as plus qu'a essayé UNIDA et SLO BURN maintenant Clin d'oeil (voir les premier QOTSA).
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
05/03/2013 16:50
note: 8/10
Je me suis m'y récemment à Kyuss (ouais, jamais trop tard!) et justement acheté les deux albums que tu as chroniqué. Avec une préférence pour "Sky Valley" pour l'instant, qui séduit vraiment sur la durée et dont j'adore l'enchainement "Space Cadet"/"Demon Cleaner".

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kyuss
Stoner Rock
1994 - Elektra Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (20)  8.53/10
Webzines : (1)  8.1/10

plus d'infos sur
Kyuss
Kyuss
Stoner Rock - 1991 † 1996 - Etats-Unis
  

vidéos
Demon Cleaner
Demon Cleaner
Kyuss

Extrait de "Kyuss (Welcome To Sky Valley)"
  

tracklist
01.   Gardenia  (06:54)
02.   Asteroid  (04:49)
03.   Supa Scoopa And Mighty Scoop  (06:04)
04.   100°  (02:29)
05.   Space Cadet  (07:02)
06.   Demon Cleaner  (05:19)
07.   Odyssey  (04:19)
08.   Conan Troutman  (02:12)
09.   N.O. (Across The River Cover)  (03:47)
10.   Whitewater  (08:00)
11.   Lick Doo  (00:58)

Durée : 51:53

line up
parution
28 Juin 1994

voir aussi
Kyuss
Kyuss
Blues For The Red Sun

1992 - Elektra Records / Dali Records
  
Kyuss
Kyuss
...And The Circus Leaves Town

1995 - Elektra Records
  

Essayez aussi
Clutch
Clutch
Blast Tyrant

2004 - DRT Entertainment
  
Queens Of The Stone Age
Queens Of The Stone Age
Queens Of The Stone Age

1998 - Roadrunner Records
  
Mutoid Man
Mutoid Man
Bleeder

2015 - Sargent House
  
Down
Down
Down II
(A Bustle In Your Hedgerow)

2002 - Elektra Records
  
Blaak Heat Shujaa
Blaak Heat Shujaa
The Edge Of An Era

2013 - Tee Pee Records
  

Goath
III : Shaped By The Unlight
Lire la chronique
Universally Estranged
Reared Up In Spectral Preda...
Lire la chronique
La Voûte #6 - Musique folklorique traditionelle
Lire le podcast
Åskog
Varþnaþer
Lire la chronique
Zemial
The Repairer of Reputations...
Lire la chronique
Purification
Perfect Doctrine
Lire la chronique
Doom Snake Cult
Love Sorrow Doom
Lire la chronique
While Heaven Wept
Vast Oceans Lachrymose
Lire la chronique
Azarath
Saint Desecration
Lire la chronique
Armagedda
Svindeldjup Ättestup
Lire la chronique
Interview NERVOUS DECAY pour la sortie de l'album éponyme
Lire l'interview
Anatomia
Corporeal Torment
Lire la chronique
The Funeral Orchestra
Negative Evocation Rites
Lire la chronique
Nervous Decay
Nervous Decay
Lire la chronique
Forsmán
Dönsum í Logans Ljóma (EP)
Lire la chronique
Empyrium
Über den Sternen
Lire la chronique
Nattverd
Vandring
Lire la chronique
Wheel
Preserved In Time
Lire la chronique
Foscor
Els Sepulcres Blancs
Lire la chronique
Agent Steel
No Other Godz Before Me
Lire la chronique
Metallica
No Life 'til Leather (Démo)
Lire la chronique
Seth
La Morsure du Christ
Lire la chronique
Pharmacist / Oozing
Forbidden Exhumation / Than...
Lire la chronique
Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique