chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Darkthrone - The Underground Resistance

Chronique

Darkthrone The Underground Resistance
Il est tentant de tomber ici dans la déclaration d’amour comme j’ai pu le faire avec ma chronique de Circle The Wagons, voire alimenter un peu plus le faux débat « pour ou contre Darkthrone ». Mais je ne vais pas encore m’épancher, ni répondre à de potentiels détracteurs de ce nouvel album qui, de toute façon, auront déjà la blinde de contre-arguments dont la plupart sont respectables, Fenriz et Nocturno Culto ne faisant rien de moins que chanter de nouveau un metal daté, de nouveau avec une attitude punk, de nouveau en capitalisant sur leur réputation de gardiens du « vrai » metal. Je le dis : il est tout à fait compréhensible de ne pas aimer les derniers essais des Norvégiens et cela est par ailleurs accepté jusqu’aux plus hautes instances, l’Etat autorisant depuis peu les anti-Darkthrone à se marier entre eux.

Oups. Je recommence : Sur The Underground Resistance, Darkthrone fait du Darkthrone, celui de la période récente (qui est la plus ancienne – vous suivez ?), peut-être avec moins de bouts de crust et de punk dedans, sans doute toujours avec ce talent de jean-foutre qu’on lui connait. Comme d’habitude, chacun y trouvera des références plus ou moins obscures à caser, de même qu’une ligne de parole à entonner en camping avec ses amis. Par contre, et c’est bien cela qui fait passer au stade supérieur un dernier essai paraissant au départ assez commun par rapport à ses prédécesseurs, cet album est clairement le plus fervent des Nordiques, celui où le duo donne à son image de batailleur ses pleines proportions.

The Underground Resistance, comme son nom l’indique, résiste, avec la véhémence et le fanatisme dont sont capables les Norvégiens, un enthousiasme faisant croire qu’il s’agit d’un premier jet d’adolescents rétrogrades se rêvant déjà hommes. Les deux compères ont d’ailleurs poussé loin leur intention de se faire chacun plaisir, le disque donnant de prime abord l’impression d’être deux EPs entremêlés, les compositions de Nocturno Culto, quelque part entre proto-black, thrash et punk, semblant dépareillées avec celles de Fenriz portées sur une mixture heavy/speed metal. C’est pourtant la même authenticité, la même autorité et la même jubilation quelque part entre clichés poussés à l’extrême et pureté de l’exercice qui guident ces six morceaux – et elles sont toutes trois en quantités assez suffisantes pour faire accepter les sauts de l’un à l’autre.

De quoi se dire qu’on tient définitivement là les « Motörhead du Nord », Darkthrone s’amusant/nous amusant avec son metal si préhistorique et jouissif qu’il fait se demander s’il ne s’agit pas simplement de rock (c’en est, en vérité), cela tout en dépeignant une atmosphère barbare, conquérante. Il y a « Valkyrie » bien sûr, ses riffs fiers, sa voix lancée à partir de lèvres souriantes et ensanglantées, mais sur un plan global – je ne vais pas m’embêter à détailler un disque sur lequel tout le monde ou presque a déjà un avis, hein –, les quarante-et-une minutes de The Underground Resistance transpirent d’un froid glacial avec leurs soli coupants et surtout leurs guitares rythmiques toujours à la limite du grotesque et pourtant tapant si fort malgré une production sans esbroufe, sonnant si chargées de tourments de guerrier luttant dans la tempête, le tout bien caché derrière l’apparente envie d’être « epic as fuck », que la fameuse phrase de Fenriz dite lors d’une interview prend tout son sens, une fois appliquée à cet essai. Darkthrone, c’est le son du vent dans tes cheveux. Entend-le les faire tournoyer, les arracher, puis transpercer le reste.

Il y a tout de même ce sentiment qu’ils ont d’autres longue-durée de cet acabit sous le bras – ce qui n’est pas nécessairement dérangeant en soi ; je serai très content d’en avoir plusieurs comme celui nous intéressant – ainsi que ce parti pris de ne plus jouer les artificiers (excepté le temps de deux titres qu’il est inutile de citer – et non, « Leave No Cross Unturned » n’est pas trop long), l’ensemble étant moins épatant sur la durée que Circle The Wagons et Dark Thrones And Black Flags. Mais c’est vraiment jouer petit bras qu’enculer les mouches de cette manière, tandis qu’à côté ça enc… bah, je ne vais pas répéter ce qui a été dit avant par un autre que moi, bien plus juste et concis sur ce qui fait Darkthrone et la raison pour laquelle je continue de l’adorer.

C’est quand même vachement bien, le metal.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

the gloth citer
the gloth
02/07/2019 16:02
Keyser a écrit : ...cet opus c'est un hommage sincère à Venom, Motörhead, Sodom, la NWOBHM...

Et à Helloween !
TempleOfAsgaard citer
TempleOfAsgaard
12/11/2016 20:35
note: 9.5/10
C'est bizarre parce qu'il m'a fallu un temps dingue pour l'adorer cet album. Et puis après de nombreuses écoutes j'ai tout de suite pris mon pied dans le délire Heavy 70'/Black des deux gugus.
KPM citer
KPM
17/01/2014 01:06
LANGOUSTE a écrit : Les deux dernières pistes m'ennuient. C'est trop long, dommage. Allez, 8 parce que les autres sont géniales.

Leave No Cross Unturned, salut au revoir bye.
LANGOUSTE citer
LANGOUSTE
16/01/2014 22:32
note: 10/10
Les deux dernières pistes m'ennuient. C'est trop long, dommage. Allez, 8 parce que les autres sont géniales.
Invité citer
Moonshield
31/07/2013 04:25
Un bien bon Darkthrone que j'ai acheté à sa sortie car il m'a plus séduit que le précédent (que je trouvais juste pas mal)
Valkyrie quoi \m/
Mais j'avoue que je serais pas contre un retour a quelques riffs plus typés BM dans le prochain histoire de donner quelque chose d'encore plus sympa.
AxGxB citer
AxGxB
30/07/2013 19:52
Il faut que je l'écoute. Content de lire cette chronique en tout cas, je l'attendais Clin d'oeil
Keyser citer
Keyser
29/09/2013 14:35
note: 8/10
Je pense comme toi, j'aime beaucoup cet album malgré ses nombreux défauts (qui deviennent des qualités ici). J'adore aussi les photos fun du livret et les références du genre "cette mélodie évoque la NWOBHM de mai 1984" ou "cette ligne de chant fait penser à tel ou tel groupe inconnu sur sa seule démo rehearsal jamais sortie". Ça se la joue un peu trop gardien du vrai metal mais ça n'est pas faux, cet opus c'est un hommage sincère à Venom, Motörhead, Sodom, la NWOBHM...
gulo gulo citer
gulo gulo
30/07/2013 19:45
note: 10/10
Ouais.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Darkthrone
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (19)  8.32/10
Webzines : (38)  7.63/10

plus d'infos sur
Darkthrone
Darkthrone
Black Metal - 1987 - Norvège
  

écoutez
vidéos
Lesser Men
Lesser Men
Darkthrone

Extrait de "The Underground Resistance"
  

tracklist
01.   Dead Early
02.   Valkyrie
03.   Lesser Men
04.   The Ones You Left Behind
05.   Come Warfare, the Entire Doom
06.   Leave No Cross Unturned

Durée : 41 minutes 42 secondes

line up
parution
25 Février 2013

voir aussi
Darkthrone
Darkthrone
NWOBHM (EP)
(New Wave Of Black Heavy Metal)

2007 - Peaceville Records
  
Darkthrone
Darkthrone
Sardonic Wrath

2004 - Moonfog Productions
  
Darkthrone
Darkthrone
Goatlord

1996 - Peaceville Records
  
Darkthrone
Darkthrone
Transilvanian Hunger

1994 - Peaceville Records
  
Darkthrone
Darkthrone
Panzerfaust

1995 - Moonfog Productions
  

Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique
Front
Antichrist Militia (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Binaural
Lire la chronique
Buköwski
Grind on the Rocks
Lire la chronique
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Vspolokh
Помре
Lire la chronique