chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
84 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dødsfall - Djevelens evangelie

Chronique

Dødsfall Djevelens evangelie
On n’a jamais très envie de chroniquer des albums qui nous ont déplu et encore moins lorsqu’ils sont le fait de groupes qu’on a apprécié auparavant… Alors c’est à reculons que je me suis mis à l’écriture de ce troisième album de DODSFALL, formation créée par Ishtar, un Mexicain expatrié en Norvège. Vous retrouverez son histoire sur la chronique de Inn I mørkets kongedømme où j’expliquais qu’il n’était pas un nouveau venu puisque, actif depuis 2003, il a gratté et hurlé entre autres pour ses compatriotes de MOONLIGHT et FOREST OF DOOM. Ce passionné de trve black a formé DODSFALL après son arrivée au pays de GORGOROTH, en 2009, et a étonné son monde en confiant les vocaux à Vassago Rex (ancien batteur éclair d’AETERNUS et membre fantôme d’ANCIENT). Le premier album était excellent et alors que la sauce prenait bien, la collaboration a cessé au bout de trois ans environ. C’est d’ailleurs la première petite surprise de ce nouvel opus puisque le chanteur a laissé sa place à un autre Norvégien, le jeune Adramalech, né en 1990. Cet ancien crieur d’ASTAROTH se débrouille très bien et son timbre démoniaque fait un sans-faute. Autre abandon à déplorer, celui du Suédois bassiste et chanteur à ses heures, Grave, qui n’a pas été remplacé, la basse et la batterie étant assurées par des musiciens de session. Pour récapituler, il reste donc Ishtar et pour la première fois au chant Adramalech. Comme quoi on peut sortir un album par an et changer encore plus fréquemment de line-up !

Je disais d’ailleurs en conclusion de ma dernière chro du groupe qu’il « faudra cependant s’attendre à quelques changements pour le troisième album à venir puisque le Mexicain a remanié son équipe ». Je ne pensais pas si bien dire car musicalement aussi il a effectué quelques réglages. Quelques « malheureux » réglages, serais-je même tenté de préciser car il ne se contente plus de reproduire un trve black sans originalité mais sincère et contagieux, mais y ajoute quelques influences plus thrash. Ce sont des incursions légères mais suffisantes pour changer la donne et perturber les ambiances. On en trouve dès le premier titre, « Azerate » qui est principalement black pur avec un refrain bien efficace dans le genre « pan dans ta gueule », mais qui contient surtout des couplets à la AD HOMINEM. Et voilà… j’aime pas. Oui, je sais que c’est très objectif mais voilà, alors que si cela avait été fait par un autre groupe j’aurais dit : « ce groupe n’est pas pour moi », là il s’agit d’un groupe que je suivais avec attention et dans lequel j’avais fondé quelques espoirs tout de même… Donc je ne peux pas vraiment apprécier cette formule qui se répète sur pratiquement tous les titres. Les éléments thrash sont minoritaires mais ils débordent vite sur le reste. Ils restent plus en tête que les (bonnes) parties traditionnels, pourtant bien présentes ! Il est ainsi difficile de résister aux bien baveux « I Et Endelost Kaos » ou « I Det Lyset Gar Ned » qui retrouvent les ambiances des débuts, un black direct et percutant.

La déception est évidente pour moi car l’évolution ne me convient pas et ne conviendra pas non plus à beaucoup de fans. Par contre, elle est sûrement l’occasion de toucher un nouveau public puisque dans le genre c’est maîtrisé et travaillé. Les riffs bien exécutés, les soli enragés (« I Djevelens Tegn »), la batterie puissante, les vocaux sans concessions feront la joie de certains. Le fait que le groupe a par la suite signé avec Osmose Productions est bien la preuve que l’album a ses amateurs. Un nouvel album est d’ailleurs déjà en préparation avec cette fois-ci encore deux nouveaux musiciens de session : Hovf (basse) et Huusko (batterie), tous deux membres de SVARTKONST. Peut-être encore des changements à l’horizon…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dødsfall
notes
Chroniqueur : 5.5/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines : (2)  5.84/10

plus d'infos sur
Dødsfall
Dødsfall
Black Metal - 2009 - Norvège
  

tracklist
01.   Azerate
02.   En hymn til døden
03.   Slangens kall
04.   I et endeløst kaos
05.   Djevelens evangelie
06.   Svart magi
07.   Stemmer fra tidens skapelse
08.   I djevelens tegn
09.   I det lyset går ned

Durée : 42:52

line up
parution
30 Août 2013

voir aussi
Dødsfall
Dødsfall
Inn i Mørkets Kongedømme

2012 - Obscure Abhorrence Productions
  
Dødsfall
Dødsfall
Døden skal ikke vente

2019 - Osmose Productions
  

Essayez plutôt
Nine Covens
Nine Covens
On the Dawning of Light

2012 - Candlelight Records
  
Malokarpatan
Malokarpatan
Stridžie dni

2015 - Hexencave Productions
  
Black Howling
Black Howling
Return of Primordial Stillness

2018 - Signal Rex
  
Nehëmah
Nehëmah
Requiem Tenebrae

2004 - Oaken Shield
  
Antestor
Antestor
Omen

2012 - Bombworks Records
  

Kosmokrator
Through Ruin... Behold
Lire la chronique
Bölzer
Lese Majesty (EP)
Lire la chronique
Tan Kozh
Lignages oubliés
Lire la chronique
Ars Moriendi
La solitude du pieux scélér...
Lire la chronique
Mutilated
In Memoriam (Compil.)
Lire la chronique
Silure
Route De Troche (Démo)
Lire la chronique
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Grief
Torso
Lire la chronique
Havohej
Table of Uncreation
Lire la chronique
Avslut
Tyranni
Lire la chronique
Traveler
Traveler
Lire la chronique
A.A. Williams + Brutus + Cult of Luna
Lire le live report
Verse
Aggression
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
Mur
Brutalism
Lire la chronique
Nightbearer
Tales Of Sorcery And Death
Lire la chronique
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvr...
Lire la chronique
Profanatica
Rotting Incarnation of God
Lire la chronique
Sentient Horror
Morbid Realms
Lire la chronique
Botanist à l'occasion de la sortie de Ecosystem
Lire l'interview
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
In The Woods...
Cease The Day
Lire la chronique
Pa Vesh En
Pyrefication
Lire la chronique
Stormwarrior
Norsemen
Lire la chronique
Desekryptor
Chasm Of Rot (Compil.)
Lire la chronique
Gone In April
Shards of Light
Lire la chronique
Opeth
In Cauda Venenum
Lire la chronique
Black Cilice
Transfixion of Spirits
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
The Nephilim
Lire la chronique
Sepolcro
Amorphous Mass (EP)
Lire la chronique