chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
107 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Winter Of Sin - Violence Reigns Supreme

Chronique

Winter Of Sin Violence Reigns Supreme
Imaginé par le duo de guitaristes Ricardo Gelok (Schmerz) et Dick Barelds (Schrat) en 1998, Winter Of Sin ne possède que deux albums à son actif (la chronique de Woest figure d’ailleurs dans nos colonnes) et a accompagné en live quelques noms connus (Taake, Mörk Gryning, Asphyx, Negura Bunget..). Le groupe néerlandais n’a pourtant jamais réussi à percer et subira un long passage à vide. Tout s’accélère lorsque la brute épaisse Michiel van der Plicht (batteur de Prostitute Disfigurement, ex-God Dethroned, ex-Toxocara) rejoint la formation de Groningen en 2012. Ce dernier appelle l’année suivante son ancien acolyte Henri Sattler (frontman vénéré des adeptes du défunt God Dethroned) pour poser sa voix sur ce nouvel album Violence Reigns Supreme. La signature chez Cyclone Empire concrétise le retour du groupe, elle met fin à ce long silence (leur dernier méfait datant de 2008) et anonymat. « Winter Of Sin is coming ».

L’artwork « old-school » (aux forts relents d’un Dan Seagrave) de Juanjo Castellano (Bodyfarm) pouvait nous mettre sur la piste « revival ». Winter Of Sin ressort ses albums poussiéreux étiquetés No Fashion Records et rend hommage au black/death mélodique suédois des glorieuses années 90 (quelle époque !). Vous connaissez mon engouement pour ce genre (voir le dossier de 2007 consacré), évidemment je renfile mon vieux t-shirt d’Unanimated (une des principales références) et mon short de bain rouge pour me préparer à l’écoute ! Dès le titre d’ouverture, le constat est implacable. Le style des Bataves a bien changé, le black mélodique des débuts se mue désormais en un death viril (le recrutement d’ex-God Dethroned paraît sensé) tout en gardant ses racines scandinaves. Outre le chant éraillé unique d’Henri, la rythmique vaut son pesant de testostérones. Les fins gourmets adeptes de Prostitute Disfigurement, du défunt Toxocara ou encore du dernier God Dethroned (Under the Sign of the Iron Cross) savent de quoi je parle. Pas vraiment de finesse ni de variation dans le jeu de Michiel, le bonhomme frappe comme un sourd mesures après mesures (ou comment tripler de volume ses avant bras) et enchaîne les habituels blast-beats, double pédale et descentes de toms binaires dans un débit d’ahuri (pauvres baguettes et fûts). Certains passages me rappelleront même par moment (l’introduction-submersion « Maelstrom ») la brutalité et l’intensité d’un Torturer (ex-Belphegor)… Rien que ça. La production « bio » exemplaire de Jörg Uken au Soundloge Studios (God Dethroned, Dew-Scented, Belphegor, Sinister) sied parfaitement à cette musique « tribute ».

« Death/Black mélodique à la suédoise », derrière cette violence auditive frontale forcément Winter Of Sin ira déballer son lot de tremoli et riffs glacials entêtants (épiques ou mélancoliques) sur chaque morceau. On retiendra particulièrement le morceau d’ouverture « Astral Death Reign Algorithm » (élémentaire mais imparable), « Maelstrom » (qui ne pouvait pas mieux porter son nom), les arpèges de « Infection Of Infinity » (très proche d’Antestor), l’heavy/death mélo « Inheritors Of Pain » ou bien l’interlude acoustique « Virus » (hommage à John Zwetsloot). Rien d’original nous sommes d’accord, mais l’efficacité reste présente. Malgré tout, après quelques titres, la musique perd malheureusement en intensité, la faute à des passages à rallonges dispensables (« Eternal Winter ») et manquant d’âme. On remarquera quelques nappes discrètes (distinguables plus facilement au casque) masquées par les déferlantes de riffs et blasts (« Maelstrom », « Unleash Mayhem »). Un petit « plus » atmosphérique et frissonnant qui demeure bien trop succinct dans un album sans réel fil conducteur. La conclusion « Biomechanoid » presque « mélancolique » (on en redemande) terminera abruptement la galette.

Violence Reigns Supreme aurait pu sortir à la fin des années 90 ou au début 2000, le pari de Winter Of Sin semble réussi. Un death/black direct, froid, bien ficelé, à la production sans artifice, au jeu franc et aux mélodies simples mais fatales qui en rendront plus d’un nostalgique. Une musique sans prise de risque certes mais qui ne tombe pas dans le piège du « calque ». L’album n’évite cependant pas une certaine inégalité, le soufflet retombera sur certains passages moins inspirés. Nul doute qu’Henri Sattler (arrivé à la fin de l'enregistrement) ira proposer ses idées (et son savoir-faire) pour les compositions du prochain opus. Avec un tel line-up et une musique solide, la suite paraît prometteuse. A suivre de très près !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Ant'oïn citer
Ant'oïn
17/07/2014 16:09
J'ai acheté la gallete par erreur en pensant que c'était autre chose, je suis pas déçu c'est excellent Moqueur
Mitch citer
Mitch
09/03/2014 19:53
note: 7.5/10
Premier extrait (pour décaper la salle de bain) :
"Maelstrom"
Onizoku citer
Onizoku
05/03/2014 17:49
Super groupe! Ils en avaient fait la promo lors du passage de Prostitute à Lausanne il y a quelques mois, ça m'avait bien emballé.
Avec l'ajout d'Henri Sattler et Michiel il y a un putain de bon background mélodique, ce dernier ayant également joué dans Detonation.
Chri$ citer
Chri$
02/03/2014 17:56
Ça a l'air tout bon ça! Par contre quel manque de goût ces chansons qui se finissent en fade out, je déteste ça..sinon Sattler a un don réel pour les mélodies et les riffs qui tuent, s'il participe au prochain album ça pourrait avoir un gout de God Dethroned bis, version black / death, le rêve quoi...Ce n'est pas le meilleur chanteur qui soit par contre, mais bon ça rappelle des souvenirs d'entendre le "Serpent King" hurler..
Keyser citer
Keyser
02/03/2014 15:47
note: 7.5/10
Très bonne surprise ce groupe que je ne connaissais pas. Plein de bons riffs mélodiques soutenus par les gros blasts jouissifs de l'ami van der Plicht. Quelques passages plus banals à mi-parcours mais sinon ça le fait bien!
Mitch citer
Mitch
02/03/2014 15:41
note: 7.5/10
Du son très prochainement !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Winter Of Sin
Death/Black mélodique
2014 - Cyclone Empire Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (11)  7.5/10

plus d'infos sur
Winter Of Sin
Winter Of Sin
Death/Black mélodique - 1998 - Pays-Bas
  

écoutez
tracklist
01.   Astral Death Reign Algorithm
02.   Maelstrom
03.   Eternal Winter
04.   Violence Reigns Supreme
05.   Black Ashes
06.   Virus
07.   Infection of Infinity
08.   Inheritors of Pain
09.   Unleash Mayhem
10.   Biomechanoid

Durée : 42:51

line up
parution
28 Mars 2014

voir aussi
Winter Of Sin
Winter Of Sin
Woest

2006 - CCP Records
  

Essayez aussi
Astrophobos
Astrophobos
Remnants of Forgotten Horrors

2014 - Triumvirate Records
  
The Funeral Pyre
The Funeral Pyre
December (EP)

2009 - Creator Destructor
  
Martriden
Martriden
The Unsettling Dark

2008 - Candlelight Records
  
Crimson Moonlight
Crimson Moonlight
The Covenant Progress

2003 - Rivel Records
  
Sacramentum
Sacramentum
Thy Black Destiny

1999 - Century Media Records
  

Black Spirit
In A Vortex To The Infinite...
Lire la chronique
Malokarpatan
Krupinské ohne
Lire la chronique
Dark Forest
Oak, Ash & Thorn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Descend (EP)
Lire la chronique
Repression
Portals To Twisted Frailtie...
Lire la chronique
Cattle Decapitation
Death Atlas
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Slave Hands
No More Feelings
Lire la chronique
Enepsigos
Wrath of Wraths
Lire la chronique
AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique