chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
199 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Insain - Enlightening The Unknown

Chronique

Insain Enlightening The Unknown (EP)
Quelques mois après vous avoir vanté les mérites de « Spiritual Rebirth », premier album autoproduit d’Insain sorti en 2010 et réédité alors par Kaotoxin, voici donc enfin venu le moment de vous parler de la suite et malheureusement de la fin, avec cet EP posthume récemment paru toujours sur le label lillois. Le groupe ayant décidé de se séparer après l’enregistrement de « Enlightening The Unknown », celui-ci sera donc (pour le moment en tout cas, sait-on jamais) le dernier testament d’un groupe qui avait tout pour devenir l’un des fers de lance du brutal death français, et cet EP en constitue une preuve supplémentaire. Alors laissons de côté ce petit goût amer inévitable et ne boudons pas notre plaisir car ce dernier rejeton, marquant une légère inflexion stylistique, botte toujours autant des culs !

Ce qui saute aux oreilles d’entrée de jeu et marque déjà une différence évidente avec « Spiritual Rebirth » c’est la prod. Au son dense et étouffant du premier album, « Enlightening The Unknown », mixé et masterisé au 16th Cellar Studio (Fleshgod Apocalypse, Hour Of Penance), lui préférera un son bien plus clair accentuant l’impression de progression stylistique vers quelque chose de plus technique. Toutefois, à l’instar des Italiens sus cités, la prod gagnera en clarté ce qu’elle perdra en personnalité, un mal pour un bien si l’on veut (quoique le son de « Spiritual Rebirth » me convenait parfaitement) mais passons. Si la brutalité du premier album des Parisiens vous avait séduite vous ne devriez pas trouver grand-chose à redire quant à ce nouveau bébé tant l’intensité dont le groupe avait su faire preuve reste imposante ici. A ce titre rendons tout de suite un hommage particulier au marteleur en chef Jonathan ‘’Sangli’’ qui a bataillé dur pour se remettre d’un grave accident de la route en 2011 et qui est indiscutablement de retour au top. Sa palette de jeu extrêmement variée offre une dynamique irrésistible à cet EP, entre les gros blasts des familles, les plans mid-tempo plus groovy, les gourmandises de double et les breaks permettant de huiler le tout dans des enchainements de séquences sans solution de continuité aucune, c’est un vrai régal pour les tympans ! Ajoutez à cela le growl toujours aussi puissant et caverneux de Louis, appuyé de quelques parties plus criées et de l’ami Daniel Neagoe sur le title track, et vous ne pourrez décemment pas vous plaindre en terme de brutalité.

Le seul changement palpable, bien que minime, concernerait plutôt nos deux six-cordistes dont l’approche s’avère ici légèrement plus technique (voire technico-mélodique) à travers des riffs un brin plus complexes et adoptant une tendance assez commune pour bon nombre de groupes de brutal death, à l’instar de ce qu’ont pu faire Severed Savior ou Deeds Of Flesh par exemple même si la comparaison est osée et l’évolution reste bien moindre concernant Insain. Et si les riffs de « Spiritual Rebirth » comportaient déjà ce petit soupçon de mélodie qui les rendait tout de suite entêtants, l’accent semble plus marqué encore avec des riffs toujours accrocheurs et facilement mémorisables agrémentés cette fois-ci de quelques leads opportunes et de parties mélodiques appuyant cette impression de progression globale (la fin de « Absorbing »). Quoiqu’il en soit jamais on ne tombe dans un excès de technicité, la balance penchant nettement du côté brutal de la chose, amateurs de branlette de manche ramassez le sopalin.

Difficile au final de trouver un réel défaut à « Enlightening The Unknown » (en tout cas pas cette superbe pochette), si ce n’est peut-être quelques riffs un peu ressemblants parfois rendant certaines entames de titres un poil trop proches (« Absorbing » et « The Scourge » par exemple) ou un groove légèrement moins présent mais rien de rédhibitoire. On ne pourra évidemment s’empêcher de nourrir des regrets en se disant que cet EP est certainement la dernière offrande d’un groupe qui nous montre ici qu’il en avait clairement encore sous le pied. Mais voyons le verre à moitié plein, à l’instar de mes chouchous de Zubrowska, Insain tire sa révérence avec un disque remarquable. Bon vent et merci.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
27/12/2016 09:00
note: 4/5
Du même avis qu'Ander, un bien bel EP qui promettait une évolution très intéressante pour le futur ... dommage que tout se soit arrêté en route !
Ander citer
Ander
25/04/2015 14:50
note: 4/5
EP très intéressant qui montre une belle évolution vers quelle chose de plus technique et moins facile d'accès que Spiritual Rebirth.

Contrairement à toi par contre, je trouve le son ici plus raw que l'album avec cette basse saturée qui vient bouffer les guitares, du coup, à part les leads (qui se ressemblent quand même un peu beaucoup entre eux) je retiens pas grand chose... Mais bon en même temps j'aime bien ce côté chaotique et insaisissable de cet EP! Verdict? Album=EP différents mais complémentaires. Clin d'oeil
Niktareum citer
Niktareum
23/03/2014 16:31
note: 4/5
EP en écoute intégrale et en achat par ici !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Insain
Brutal Death
2014 - Kaotoxin Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (3)  4/5
Webzines : (11)  4.05/5

plus d'infos sur
Insain
Insain
Brutal Death - 2007 † 2014 - France
  

tracklist
01.   Abyssum invocatis
02.   Absorbing
03.   The Faceless One
04.   Beyond Stellar Remnants
05.   The Scourge
06.   Enlightening the Unknown
07.   Apex

Durée : 25'

line up
parution
11 Mars 2014

voir aussi
Insain
Insain
Spiritual Rebirth

2010 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Revulsed
Revulsed
Infernal Atrocity

2015 - Permeated Records
  
Emeth
Emeth
Insidious

2004 - Brutal Bands
  
Benighted
Benighted
Necrobreed

2017 - Season Of Mist
  
Bodysnatch
Bodysnatch
Universe Of Gory Tales (EP)

2009 - Rising Nemesis Records
  
Whourkr
Whourkr
Naät
(le retour ...)

2009 - Suprachaotic Records
  

Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique
Front
Antichrist Militia (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Binaural
Lire la chronique
Buköwski
Grind on the Rocks
Lire la chronique
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Vspolokh
Помре
Lire la chronique
Zemial
Nykta
Lire la chronique
Meth Leppard
Woke
Lire la chronique
Runemagick / Chthonic Deity
Chthonicmagick (Split 12")
Lire la chronique
Azziard
Liber Secondus - Exégèse
Lire la chronique
Cathedral
The Last Spire
Lire la chronique
Carach Angren
Franckensteina Strataemontanus
Lire la chronique