chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
180 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ranger - Shock Skull

Chronique

Ranger Shock Skull (EP)
Je suis tombé amoureux de Ranger au Live Evil à Londres en octobre dernier. J'avais déjà écouté un ou deux titres des Finlandais tirés de l'EP Knights Of Darkness avant d'y aller et je savais donc que j'allais aimer mais je ne m'attendais pas à une telle claque. Deux grosses mandales pour être précis puisque le groupe a enflammé le pre-show puis la deuxième journée du festival. À défaut d'une sortie CD, je me suis rabattu sur la version digitale de Knights Of Darkness une fois que ces messieurs ont bien voulu le proposer dans ce format. Pas que j'adore les MP3, loin de là, mais j'ai au moins la possibilité d'en écouter contrairement aux vinyles, seul support sur lequel l'EP 4-titres était proposé. Ouais, Ranger c'est old-skull à fond donc depuis leurs débuts en 2009 c'est soit de la tape soit du vinyle. Alors c'est cool d'être old-school mais sérieux, ils font chier avec leurs K7 et leurs LPs quoi! Ça continue malheureusement avec Shock Skull puisque ce nouvel EP ne sera disponible, à partir du 16 mai chez Ektro Records, qu'en 7". Mais je m'en fous, j'ai pu choper un digipromo, c'est déjà ça. Et puis, surtout, ça va me permettre de chroniquer enfin du Ranger sur Thrasho. J'aurais bien aimé vous parler de l'excellent Knights Of Darkness mais le temps m'a manqué. Ce sera donc par le biais de ce Shock Skull et sa pochette bien moche comme j'aime qui reprend le crâne aux longues incisives de la démo Combat Metal en version bleue, que la vague Ranger va déferler sur votre webzine préféré.

Pas vraiment un problème puisque le style n'a pas changé d'un iota. Et tant mieux j'ai envie de dire tant Knights Of Darkness m'a procuré de bonnes sensations. Shock Skull ne propose toutefois que dix minutes de musique sur deux titres dont un "Shock Skull" déjà joué sur scène. Frustrant! Mais cette trop courte durée, c'est bien le seul défaut que je lui trouve. Parce que qu'est-ce que c'est jouissif nom d'un foutre, l'éclate totale! J'ai dû écouter les deux morceaux une bonne trentaine de fois tellement c'est bon! Ranger, c'est le croisement génial entre le Slayer de Show No Mercy et Agent Steel période Skeptics Apocalypse. Soit du speed metal à l'ancienne qui envoie le boulet avec la production raw qui va bien (quoiqu'un peu moins brute que sur les sorties précédentes). Toujours pied au plancher, le quatuor de Helsinki avance, que dis-je, cavale, à grands coups de tchouka-tchouka efficace et de riffs thrashy incisifs. Sacré feeling niveau riffs d'ailleurs car la vitesse n'est pas le seul motif de réjouissance. Le thème principal de "Omen Of Doom", le meilleur des deux morceaux, remporte la palme avec son petit motif entêtant de plus en plus mélodique. Un exemple parmi tant d'autres, le combo enchaînant bon plan sur bon plan de toute façon. Il montre aussi un talent certain pour les leads mélodiques (petit feeling Iron Maiden parfois) et les solos endiablés comme tout bon groupe des années 1980 se devait de l'être. Qu'on se le dise, les guitares sont ici à la fête. Mais pas que. La batterie au son naturel bloquée en mode tchouka-tchouka abat un gros boulot et contribue pour beaucoup à ce côté exutoire simple et direct. Quant à la basse, si elle se fait logiquement plus discrète que la batterie, on peut tout de même l'entendre gronder à plusieurs reprises quand les guitares sont occupées à faire de la lead. Le grand gagnant avec les six-cordes reste toutefois le chant, très proche du Tom Araya des débuts et rehaussé de cris sur-aïgus jubilatoires que n'auraient pas reniés John Cyriis. Moi, ça me fait craquer!

Vous comprendrez qu'avec tout ça, il m'est difficile de tourner le dos à Ranger. Les Finlandais alignent les bons points: vitesse de jeu enlevée, riffs thrash ultra efficaces, rythmiques binaires entraînantes, leads inspirées, chant à l'arrache boosté par des hurlements stridents... non, Ranger n'invente rien et se complaît dans les stéréotypes mais c'est bandant à mort! Au risque de me répéter, je prends un pied fou à écouter ce groupe! Avec Shock Skull, Ranger continue sa série de petites productions de qualité au format court idéal pour son speed metal sans compromis. La formation semble désormais mûre pour un éventuel premier full-length. Si la musique de Ranger ne varie pas des masses, son talent d'écriture et son feeling pour les riffs et les leads me font dire que le passage à un longue-durée devrait se faire sans encombre. Cela permettrait aussi au combo de se faire connaître au-delà d'un cercle restreint d'initiés. C'est tout ce qu'on lui souhaite. Parce que Ranger, ça botte des culs!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ranger
Speed Metal
2014 - Ektro Records
notes
Chroniqueur : 4.5/5
Lecteurs :   -
Webzines : (4)  3.75/5

plus d'infos sur
Ranger
Ranger
Speed Metal - 2009 - Finlande
  

écoutez
tracklist
01.   Shock Skull
02.   Omen Of Doom

Durée : 10'11

line up
parution
16 Mai 2014

voir aussi
Ranger
Ranger
Speed & Violence

2016 - Spinefarm Records
  

Essayez aussi
Helloween
Helloween
Rabbit Don't Come Easy

2003 - Nuclear Blast Records
  
Helloween
Helloween
Gambling With The Devil

2007 - SPV
  
Iron Angel
Iron Angel
Hellbound

2018 - Mighty Music
  
Helloween
Helloween
7 Sinners

2010 - Sony Music
  
Helloween
Helloween
Walls of Jericho

1985 - Noise Records
  

Khnvm
Foretold Monuments of Flesh
Lire la chronique
Berzerker Legion
Obliterate The Weak
Lire la chronique
Nekro Drunkz
Terminal Perversion
Lire la chronique
Nyogthaeblisz
Abrahamic Godhead Besieged ...
Lire la chronique
Bilan 2019
Lire le bilan
Belore
Journey Through Mountains ...
Lire la chronique
Mephitic Corpse
Immense Thickening Vomit (D...
Lire la chronique
Depressed
Beyond The Putrid Fiction
Lire la chronique
Weakling
Dead as Dreams
Lire la chronique
Abigail Williams
Walk Beyond the Dark
Lire la chronique
Harm's Way
Posthuman
Lire la chronique
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Impiety
Versus All Gods
Lire la chronique
Cult of Luna
A Dawn to Fear
Lire la chronique
Forlorn Citadel
Ashen Dirge of Kingslain
Lire la chronique
Moonreich
Wormgod (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
Necrolatry
Dead And Buried (Démo)
Lire la chronique
Haunter
Sacramental Death Qualia
Lire la chronique
Shrine of Insanabilis
Vast Vortex Litanies
Lire la chronique
Finsterforst
Zerfall
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Amyl And The Sniffers
Lire la chronique
SETH pour la sortie du live "Les Blessures De l'Âme : XX Ans De Blasphème"
Lire l'interview
Atriarch
Forever The End
Lire la chronique
Kawir
Adrasteia
Lire la chronique
Meth Drinker
Discography (Compil.)
Lire la chronique
PPCM #29 - Ces groupes "similaires à" que je préfère aux originaux
Lire le podcast
Dreadful Fate
Bringer Of Damnation (EP)
Lire la chronique
Vardan
The Wish of Weeping
Lire la chronique
Infernal Conjuration
Infernale Metallum Mortis
Lire la chronique