chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Darkspace - Dark Space III I

Chronique

Darkspace Dark Space III I
J'ai de nombreuses fois recommencé cette chronique. Elle est le fruit de nombreux brouillons, tous marqués par une fébrilité bien particulière : celle du fan absolu qui attendait cet instant depuis des années, osant à peine en rêver. Je voulais une chronique qui rende justice à la fois au génie musical d'un groupe unique en son genre, mais qui laisse également la part belle aux émotions que cette nouvelle galette véhicule. Comment traduire un ressenti aussi subjectif que celui que procure la musique de Darkspace ? Fallait-il laisser la passion s'exprimer en encensant intégralement ce quatrième chapitre, ou mettre de l'eau dans son vin en plaçant cette chronique sous la sacro-sainte objectivité ? Reprendre les choses depuis le début me semble être, dans les deux cas, une bonne entrée en matière.

En 2008, je découvrais le groupe avec la sortie de "Dark Space III" (Black Metal Cosmique) de Darkspace">"Dark Space III", dont le medley était présent sur le sampler du Metallian estival de l'époque (avant que le magazine ne perde toute ses qualités, mais c'est un autre débat). Séduit par l'imagerie et l'univers du groupe, j'avais proprement été emporté par la musique du trio Suisse, complètement unique. Le "mystère" entourant ce dernier n'avait fait que renforcer ma curiosité : peu de concerts, peu d'interviews, peu d'informations. Mystère également musical, jamais je n'avais entendu quelque chose de similaire : Accouplement de riffs glaciaux et monolithiques sur une boîte à rythmes noyée dans des claviers éthérés et des éclats de voix incompréhensibles, envolées puissantes et chevauchées d'étoiles filantes dans un espace froid et inhospitalier... La personnification même d'un voyage dans un trou noir, un disque qui fait perdre pied à l'auditeur, un Big Bang auditif. Oui, lorsque je parle de Darkspace, je perds un peu mes moyens : groupie, fanboy ? Complètement, et assumé, de surcroît. Car Darkspace peut se targuer de n'avoir sorti que des albums exceptionnels, sans varier sa recette mais en la transcendant. Et ce, sans jamais la trahir.

Il peut s'en passer des choses, en six ans. Ce laps de temps est d'ailleurs particulièrement long lorsqu'on attend un digne successeur à un album qui sonnait comme l'incarnation même de la perfection. Comment prendre la relève quand la barre a été placée si haute ? Répondre aux attentes des fans est probablement l'une des raisons du temps de gestation de "Dark Space III I". En attendant, nous avons eu droit à quelques maigres consolations, des amuses-gueules musicaux, comme la sortie de l'album de Svn of the Blind, projet personnel de Zhaaral, ou encore les réalisations glaciales de Wroth/Wintherr sous Paysage d'Hiver, tout deux finalement assez proches de la musique du combo. Qui, rétrospectivement, annonçaient déjà le "virage" stylistique qu'emprunterait Darkspace cette année.

"Dark Space III I" sonne plus organique que ses prédécesseurs. La première démo et le premier opus possédaient un côté "brouillon" qui donnaient une teinte glaciale aux morceaux, le deuxième album poussait le chaos sonore à son paroxysme, quand le troisième sonnait comme l'osmose parfaite de toutes les réalisations de Darkspace. Le quatrième jouit d'un son clair, limpide, puisque la boîte à rythme a été mise bien plus en avant dans le mixage, et que les guitares sont moins "abrasives" que par le passé. Les parties au riffing "classique" (l'ouverture de "4.19") sont clairement découpées, mais les passages "explosifs" où tous les instruments s'assemblent, enrobés par des claviers plus prenants que jamais, sont toujours aussi puissants. "Dark Space III I" reprend encore une fois le meilleur de Darkspace pour en faire une synthèse : c'est avec plaisir que l'amateur retrouvera, notamment, les beats quasi-électroniques de "Dark Space - I" en ouverture de ce nouveau voyage.

Les titres, plus longs que jamais, prennent le temps de se développer aux oreilles de l'auditeur. Darkspace ne cherche pas à tout expédier à la va-vite, au contraire, il n'hésite pas, encore une fois, à étirer des riffs sur plusieurs minutes pour mieux happer l'auditeur dans son univers. La répétition des instrumentations n'est à aucun moment abrutissante puisqu'elle permet à l'auditeur de "prendre ses marques", s'accrocher à son siège lors du décollage et des turbulences inévitables du voyage. D'ailleurs, "Dark Space III I" se fait presque plus "accessible" au commun des mortels à la fois par le biais de sa production, mais aussi par l'incorporation de samples assez nouveaux, en témoignent les respirations lentes et étouffées diffuses tout au long des trois titres, ces bruitages tout droit issus d'un vaisseau spatial, ces voix claires mais trop éloignées pour que l'auditeur comprenne leur sens. La navigation se fait tantôt sur la Mer de la Tranquillité, bercés que nous sommes par les samples ambiants, tantôt parmi les astéroïdes des anneaux de Saturne : les explosions chaotiques, ces "vortex" sonores sont toujours présents et leur effet est toujours le même, prenant, puissant, soufflant l'auditeur à grands renforts de blasts et de hurlements déchirants. "4.20" est, en ce sens, l'apothéose à la fois d'un album et d'une discographie, alternance de turbulences incroyablement maîtrisées et de parties contemplatives proprement sublimes, masse sonore à peine percée par quelques arpèges cosmiques, éclats de voix et chants atmosphériques, pour finir sur un éclat qui meurt lentement dans le paysage sonore. La navette atterrit, et nous n'avons qu'une seule envie : décoller à nouveau, retourner tutoyer les étoiles, subir les trous noirs, cotoyer les nébuleuses.

Difficile de parler de Darkspace de façon objective. Ce groupe est, par essence, subjectif. Soit l'auditeur parviendra à rentrer dans l'univers de trio, et vivra probablement parmi les plus beaux voyages musicaux de son existence. Soit il n'aura pas assez de patience, de témérité pour percer le minimalisme des compositions, les plages mélodiques et le riffing très étiré et s'ennuiera rapidement. Mais dans les deux cas, le groupe aura le mérite de ne laisser personne indifférent. Pour moi, l'album est exceptionnel, puisqu'il s'écoute en toute circonstances : en se concentrant dessus, en simple musique de fond, en voiture, en pleine nature, de jour, de nuit... Le son épouse n'importe quel instant, s'adapte et se fait entendre sous un jour nouveau, permettant d'attraper au vol de nouveaux détails, de nouveaux éclats que l'on n'avait pas remarqué jusqu'alors.

Six ans, une attente interminable. Darkspace ne pouvait pas décevoir, c'était impossible, inimaginable. Nous attendions du trio qu'il égale "Dark Space III" (Black Metal Cosmique) de Darkspace">"Dark Space III", mais certainement pas qu'il le dépasse. Un pari fou remporté haut la main par les cosmonautes, puisque même après les (très) nombreuses écoutes qu'il aura subi, il parvient encore à me surprendre. Chaque mois, chaque jour valait l'attente tant "Dark Space III I" pulvérise toute concurrence, à des années lumières des groupes de Black Metal classique, se hissant sans aucun mal comme l'album de l'année. Répondant aux attentes les plus folles des fans les plus ardents, les helvètes de Darkspace prouvent, à travers ce quatrième jet, qu'ils restent les maîtres incontestés du genre qu'ils ont créé.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

29 COMMENTAIRE(S)

Streker citer
Streker
08/01/2015 11:37
note: 9.5/10
Pour ceux qui n'auraient pas eu la chance de se le procurer. Les exemplaires CD sont en vente sur le site de Season of Mist.

http://shop.season-of-mist.com/darkspace-darkspace-iii-i-cd
Streker citer
Streker
05/01/2015 10:23
note: 9.5/10
Putain la dernière piste...je m'en remets toujours pas !
Sagamore citer
Sagamore
04/01/2015 09:32
note: 9.5/10
Kedran a écrit : Au fait Sagamore, le vinyle du I est enfin arrivé.

Toujours rien chez moi, mais j'ai effectivement pas mal de contacts qui l'ont reçu... J'espère que c'est pas un mauvais coup de la poste...
Kedran citer
Kedran
03/01/2015 18:33
note: 8.5/10
Au fait Sagamore, le vinyle du I est enfin arrivé.
Streker citer
Streker
18/11/2014 19:04
note: 9.5/10
Sagamore a écrit : Streker a écrit : Je vois que le digipack est sold-out, où est-ce qu'on peut se procurer la version normale ?!

Il va falloir attendre le repressage en version boitier cristal, maintenant...


Non c'est bon j'ai trouvé le limité numéroté...par contre il me coûte cher !

Hâte de le recevoir. J'ai reçu le III il y a une semaine et il tourne en boucle. Grosse claque, vraiment, ça faisait un moment que j'avais pas pris une claque comme ça. J'espère que celui-ci me fera le même effet.
Sagamore citer
Sagamore
18/11/2014 18:20
note: 9.5/10
Streker a écrit : Je vois que le digipack est sold-out, où est-ce qu'on peut se procurer la version normale ?!

Il va falloir attendre le repressage en version boitier cristal, maintenant...
Streker citer
Streker
18/11/2014 17:29
note: 9.5/10
Je vois que le digipack est sold-out, où est-ce qu'on peut se procurer la version normale ?!
Mitch citer
Mitch
17/11/2014 16:07
note: 8/10
Dysthymie a écrit : Perso je le trouve moins bon que les précédents. Il est bien attention ! - mais un cran au-dessous.

Tout pareil.
Sagamore citer
Sagamore
20/10/2014 11:20
note: 9.5/10
Kedran a écrit : Enfin reçu ! Il va falloir un bon moment pour l'assimiler celui là.

Mais je sens qu'ils ne se sont pas foutus de notre gueule, contrairement à Avantgarde. Il est ou le vinyle du I ?


Bonne question, je l'attendais effectivement en même temps que le digipack limité... On va attendre encore un moment, je pense.
Kedran citer
Kedran
07/10/2014 21:30
note: 8.5/10
Enfin reçu ! Il va falloir un bon moment pour l'assimiler celui là.

Mais je sens qu'ils ne se sont pas foutus de notre gueule, contrairement à Avantgarde. Il est ou le vinyle du I ?
Sagamore citer
Sagamore
05/10/2014 07:02
note: 9.5/10
Je confirme que sur scène, cet album est exceptionnel. Tout aussi hypnotique, en tout cas.
Deathcrumble citer
Deathcrumble
22/09/2014 23:11
Je m'intéresse au groupe juste maintenant, et du coup je découvre avec cet album. C'est très prenant, j'aime beaucoup. Je vais approfondir ca et le réécouter plusieurs fois, mais je suis conquis.
Invité citer
Moonshield
22/09/2014 21:42
Oh encore un qui risque d'endiabler mes siestes à venir...
Kedran citer
Kedran
22/09/2014 11:51
note: 8.5/10
Au moins je sais à quoi m'attendre.
Sagamore citer
Sagamore
22/09/2014 10:59
note: 9.5/10
Avantgarde est une excellente écurie mais son service de livraison/envois est exécrable. J'ai toujours galéré pour recevoir leurs production, record tenu par le "U.M.A." de Progenie Terrestre Pura qui aura pris près de trois mois pour arriver chez moi.
Kedran citer
Kedran
22/09/2014 10:30
note: 8.5/10
Merci Sagamore, c'est pas comme si j'avais déjà essayé de les contacter 2 fois sans avoir de réponses.

Bref je vais patienter alors, et oui le vinyle ne m'intéressait pas plus que ça non plus. Mais bon c'est Darkspace donc...
Sagamore citer
Sagamore
22/09/2014 08:29
note: 9.5/10
Kedran, rassure toi, je suis dans le même cas que toi (soulignons au passage le coup de p*te d'Avantgarde avec cette impossibilité de précommander l'album seul). Et, connaissant Avantgarde et les délais interminables, je ne l'attends pas avant Novembre.
Kedran citer
Kedran
21/09/2014 22:05
note: 8.5/10
Moi j'aimerai bien l'avoir déjà. Pré-commandé début juin avec le vinyle du 1 sur Avantgarde Music. Y a-t-il des personnes dans le même cas que moi ?
Dysthymie citer
Dysthymie
21/09/2014 19:15
Perso je le trouve moins bon que les précédents. Il est bien attention ! - mais un cran au-dessous.
Invité citer
Stockwel
21/09/2014 12:21
Je me reconnais dans ta chronique, moi aussi j'ai découvert Darkspace aux alentours de 2007-2008, et je suis aussi un fan inconditionnel de III, album quasi parfait (I et II sont plutôt des brouillons qui préparent la grosse mandale III).
Donc moi aussi j'avais énormément d'espoirs dans le suivant.
Pour l'instant je ne l'ai pas assez écouté pour avoir un avis définitif, il est énorme c'est sûr mais je ne suis pas sûr qu'il égale III... On verra dans la durée.
Sagamore citer
Sagamore
19/09/2014 11:45
note: 9.5/10
A Berne j:avais pas assez d'argent sur le moment et ça faisait court pour prévoir. Je vais a Genève juste le samedi, Bolzer/Rorcal/Darkspace sont ceux qui m'intéressent le plus a vrai dire.
Invité citer
Malaxe et Grossbite
19/09/2014 11:38
Profite en pour mater aussi Eggs of Gomorrh et Bölzer.
Sinon vu comment ils se sont vautré avec les lights au concert de Berne alors qu'ils avaient tout le contrôle de la salle, j'ose pas imaginer ce que ça va donner en festival.

Je pense que t'aurais mieux fait de venir à Berne, c'est 1h30 de route en plus par rapport à Genève (je pense que depuis Clermont, t'es plus à ça près.) et t'aurais eu de meilleurs conditions pour apprécier le groupe, au moins au niveau du son.
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
19/09/2014 11:30
note: 7.5/10
Sagamore a écrit : Le délire Trance c'est sur le deuxième, je me souviens avoir un peu badé la première fois, mais au final ça passe tout seul. Faut vraiment persévérer avec ce disque, j'ai du l'écouter une vingtaine de fois depuis que j'ai mis la main sur les fichiers audio, et plus je l'écoute, plus je l'aime...

Ouais pour ça que je ne note pas encore et que je n'ai pas un avis définitif dessus. Je me doute qu'il faut que je le ré-écoute.
Sagamore citer
Sagamore
19/09/2014 11:28
note: 9.5/10
Le délire Trance c'est sur le deuxième, je me souviens avoir un peu badé la première fois, mais au final ça passe tout seul. Faut vraiment persévérer avec ce disque, j'ai du l'écouter une vingtaine de fois depuis que j'ai mis la main sur les fichiers audio, et plus je l'écoute, plus je l'aime...
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
19/09/2014 11:27
note: 7.5/10
Sagamore a écrit : Il est un peu moins "bordélique" du fait de la production, notamment, mais les explosions sont toujours aussi puissantes et étourdissantes. Le dernier titre m'a complètement retourné, j'ai eu du mal à me lever sans trembler après coup.

Pour le coup, même si je l'ai écouté 2-3 fois seulement, ça reste une petite déception pour moi. Y'a que le petit délire Psy-trance sur je sais plus quel titre qui m'a vraiment enthousiasmé. Je suis pas sûr que le fait de faire des titres plus long aide, ça monte beaucoup plus lentement encore et ça me perd un peu.
Sagamore citer
Sagamore
19/09/2014 11:23
note: 9.5/10
J'attends de les voir dans deux semaines à Genève pour me faire mon propre avis sur la question.
Invité citer
Malaxe et Grossbite
19/09/2014 11:19
Album joué dans son intégralité à Berne au début du mois. Je me suis trop fait chier pour tenter l'écoute du disque. Dommage parce que la première partie du concert était très bien. A dans 6ans.
Sagamore citer
Sagamore
19/09/2014 11:19
note: 9.5/10
Il est un peu moins "bordélique" du fait de la production, notamment, mais les explosions sont toujours aussi puissantes et étourdissantes. Le dernier titre m'a complètement retourné, j'ai eu du mal à me lever sans trembler après coup.
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
19/09/2014 11:17
note: 7.5/10
Je trouve qu'il manque un peu de tension par rapport aux précédents, cependant faudrait que j'approfondisse.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Darkspace
Black Metal Cosmique
2014 - Avantgarde Music
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (13)  8.77/10
Webzines : (8)  8.52/10

plus d'infos sur
Darkspace
Darkspace
Black Metal Cosmique - 1999 - Suisse
  

tracklist
01.   Dark 4.18  (27:24)
02.   Dark 4.19  (18:31)
03.   Dark 4.20  (18:24)

Durée : 01:04:19

line up
parution
6 Septembre 2014

voir aussi
Darkspace
Darkspace
Dark Space III

2008 - Avantgarde Music
  
Darkspace
Darkspace
Dark Space II

2005 - Haunter Of The Dark
  
Darkspace
Darkspace
Dark Space I

2003 - Haunter Of The Dark
  

Essayez aussi
Etoile Filante
Etoile Filante
Magnum Opus Caelestis

2020 - Northern Silence Productions
  
Omnihierophantom
Omnihierophantom
Beyond Eternity

2000 - Black Flame Records
  
Limbonic Art
Limbonic Art
Spectre Abysm

2017 - Candlelight Records
  

Förgjord
Laulu kuolemasta
Lire la chronique
Thætas
Shrines To Absurdity
Lire la chronique
Instigate
Echoes Of A Dying World (EP)
Lire la chronique
The Phantom Carriage
7-Year Epilogue
Lire la chronique
Athanatheos
Jerusalem (or how Yahveh be...
Lire la chronique
Smile
What a Wonderful World (EP)
Lire la chronique
Fange
Poigne (EP)
Lire la chronique
Electric Wizard
Let Us Prey
Lire la chronique
Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique