chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
151 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

1349 - Massive Cauldron of Chaos

Chronique

1349 Massive Cauldron of Chaos
« Sakrifiss, on aimerait que tu sois un peu plus compréhensible dans tes chros. Ça fait quelques messages qu’on reçoit de lecteurs qui se plaignent de ton vocabulaire faussement élitiste. N’oublie pas que les fans de metal sont plutôt bourrins et particulièrement ceux qui aiment 1349. Alors comme tu vas chroniquer leur nouvel album, ce serait bien que tu écrives une bafouille plus directe et plus percutante, dans le ton de la musique. »

Ah ouais ? Bon bah alors c’est l’occasion de sortir l’ami Gégé, non ? Gégé, c’est le metalleux de base français, celui qui a toujours prononcé 1349 dans sa langue et se retrouve tout seul dans un fest à l’étranger à gueuler « Mille trois cent quarante neuf ! » en attendant que le groupe monte sur scène. Se rendant compte de sa bourde, il se reprend alors en hurlant encore plus fort : « Meuh non ouais, allez Un Trois Quatre Neuf ! ». Bref, Gégé quoi. Il ressemble à ça en situation normale.



Il est fier, il sait qu’il écoute de la musique de mâle. Mais voilà, en écoutant 1349 il a des réactions différentes. Il va nous aider à nous souvenir des anciennes sorties du groupe. Alors d’abord voilà ce qu’il s’est passé avec le premier album de 1349, Liberation :



Réaction qui a été la même pour tous, grosse claque imprévue. Les cheveux se sont enfuis, la bouche semble vouloir susurrer : « Oh la vache », et la vache justement s’est planquée. C’est que Liberation poutrait fort. C’était un gros coup de pied dans le fion qui en a surpris plus d’un à l’époque. Extrêmement bourrin tout en étant accessible, il a été une petite révolution dans le monde du black. Près d’un an plus tard sortait Beyond the Apocalypse et Gégé, qui s’attendait à reprendre une grosse baffe, a eu cette réaction-là :



L’effet de surprise en moins, il retrouve ses cheveux, mais le vent souffle toujours aussi fort. Une suite logique qui faisait encore du bien, et c’est d’ailleurs la même photo qui illustrera Hellfire, sorti lui aussi dans la foulée. Celui-ci bénéficiait cependant d’une production plus chaude, un bon point pour l’effet mandale, un mauvais dans le sens où l’aspect organique était amoindri. Mais l'extase de Gégé était encore bien là. Il a ensuite fallu patienter 4 ans pour que le quatuor toujours formé de Seidemann, Ravn, Archaon et surtout Frost (SATYRICON, GORGOROTH...) revienne avec de nouveaux titres. Revelations of the Black Flame aura été aussi attendu que critiqué. Gégé ? Bah il avait moins la pêche :



Ah oui, c’était une douche, un coup de froid. Il a été rhabillé direct face à des incursions de titres lents, d’intermèdes chiants, d’ambiant facile... Toutes sortes de rumeurs circulaient alors, l’une affirmant que le groupe avait voulu faire chier son label (Candlelight) à qui il devait un dernier album avant de pouvoir en intégrer un autre (Indie Recordings)... Presque pour le confirmer, Demonoir sortait vite après, l’année suivante, et reprenait un style plus familier, mais avec moins d’impact. Réaction de Gégé :



Eh bah Gégé ! Un petit coup de jeune hein ! Oui, parce qu’on retrouvait bien la patte 1349, mais elle ne griffait plus dans le même sens. On sentait que les Norvégiens voulaient nous faire mal, mais pas trop non plus. Des titres comme « Atomic Chapel » nous abattaient lourdement mais des intermèdes étaient placés entre chaque piste, histoire qu’on se remette... Bref, 1349 semblait prendre soin de nous, haine et gentilles attentions mêlées... Pas mauvais, pas convaincant... Nous étions alors en 2010, et il allait falloir attendre 4 ans pour avoir 8 nouveaux titres, pour savourer 38 nouvelles minutes, pour écouter Massive Cauldron of Chaos. Alors ? Alors ? ALORS ? Quelle réaction mon Gégé ?



Ah bah merde alors. C’est la même que lorsqu’il ne connaissait pas 1349, le con. Mais qu’est-ce que ça veut dire ? Eh bien on va essayer d’expliquer ça. D’abord la bonne nouvelle, c’est que cet album est un véritable retour à la façon de faire des trois premières sorties, tout du moins dans ses lignes principales, celles qui consistent à détruire l’auditeur. Et cette fois-ci pas de chichis. Dès la première piste 1349 prouve qu’il est venu mordre. « Cauldron » ne fait pas dans la dentelle et représente bien la suite de l’album, principalement brut. Il fonce donc tête baissée et roule à 200 à l’heure. La pédale de frein devait être en option, elle n'a pas été ajoutée ! N’écoutez pas l’album devant une fenêtre, vous allez vous retrouver au rez de chaussée sans passer par l’escalier.

Mais l’on retrouve aussi des éléments accessibles qui ont fait la légende du groupe. Cela va être des refrains ou des mélodies élancées. Ces refrains sont par contre un peu trop téléphonés, comme sur « Slaves » et sa phrase récurrente qui donne envie de se taper la tête contre un mur dès la deuxième écoute : « The slaves shall serve ». Je salue quand même la performance parce que ce n’est pas évident à répéter sans zozoter. Euh, oui, c’est le seul éloge qui me vienne à l’esprit... C’est dommage parce que les riffs de ce morceau groovent à mort. Et justement c’est l’une des autres particularités de l’album : il n’hésite pas à groover. Les guitares ne sont pas avares et font un travail énorme. Elles sont d’ailleurs devenues plus importantes que la batterie, primordiale aux débuts du groupe. Cette dernière se démène encore, mais sans obtenir le premier rôle. En témoigne « Exorcism » sur lequel les guitares sont complètement folles, emportées par les variations. L’ami Frost martèle mais plus en retrait.

Et ces guitares ratissent plus larges que sur les albums précédents, avec de nombreux écarts vers le thrash. C’est l’évidence même sur « Mengele’s », l’un des meilleurs titres de l’album, ainsi que sur « Golem », morceau rentre-dedans d’une minute quarante aussi destructeur que le grand méchant loup soufflant sur la maison du premier petit cochon. Comparaison osée ? Débile ? Bon, bah comparez avec un groupe de thrash alors...

Les titres tabassent, les mélodies assassines sont de retour, les temps morts bidons se sont fait la malle, et pourtant Gégé n’a pas l’air particulièrement déstabilisé. Bah alors Gégé, qu’est-ce qui se passe ? Après plus de 10 ans de 1349, c’est difficile de te retourner la tête comme avant ? Tu t’es habitué à leur style et finalement tu ne retrouves pas les émotions d’antan sur Massive Cauldron of Chaos ? Mais alors Gégé, là c’est toi qui est un peu fautif non ? Admets que le groupe fait des efforts pour te donner la musique que tu attendais d’eux. Bon allez, je te le concède, c’est moins percutant qu’il y a dix ans, mais c’est un peu rude de faire trop le difficile. Disons que ça te remplira les batteries quand t’auras un petit coup de mou !

DOSSIERS LIES

Chroniques à la con ! 12 : Back from the dead
Chroniques à la con ! 12 : Back from the dead
Novembre 2014
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

13 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
CROM
26/09/2014 22:26
Tu peux manger ta couronne sakri mais ce genre de délire manque sur thrasho : désolé mais les kro techniques et froides comme un maccab', non merci pour moi.
Invité citer
Moonshield
26/09/2014 19:48
Plus grand chose à voir avec du black selon moi mais diantre qu'est-ce que c'est bon. Ya des mélodies vraiment ravageuses c'est bien cool.

Puis n'étant pas forcément fan fan des précédents jsuis vraiment agréablement surpris !

Jme le fais souvent en enchaînant avec un ptit Legion Helvete de Tsjuder, jsais pas pq mais jtrouve qu'ils font une belle paire.

(c'est ptete dû au fait que ces deux groupes font parties de mes meilleurs moment au hf cette année).
Sakrifiss citer
Sakrifiss
26/09/2014 09:28
note: 7.5/10
"Je pensais pas que c'était si plaisant d'être ainsi félicité. Eh bien merci, merci !"
(Il se tourne vers la foule et lui lance sa couronne de laurier)
" Gégé reviendra alors un de ces jours pour une autre chro ~"

Et voilà j'ai non seulement la grosse tête mais aussi la pression pour la suite, ahahah.
Heureusement je suis en train d'écrire sur WOODTEMPLE et je vais revenir à un style très classique.
Sagamore citer
Sagamore
26/09/2014 08:31
Excellente chro, j'ai bien ri !
lkea citer
lkea
26/09/2014 05:31
Très bonne chronique !
Sakrifiss citer
Sakrifiss
26/09/2014 04:38
note: 7.5/10
Dark Nico a écrit : Sympa la chro !
C'est qui sur les photos ? :-)


Un indice : "Ce personnage fictif s'est pris lui même en photo"

Et pourquoi Gégé ? Parce que c'est un personnage qui représente n'importe qui et qui est donc Générique. Gégé quoi...
Dark Nico citer
Dark Nico
25/09/2014 19:17
Sympa la chro !
C'est qui sur les photos ? :-)
Invité citer
CROM
25/09/2014 18:56
Oublié le "PAS" et m'en fous.
Invité citer
CROM
25/09/2014 18:54
Chro excellente... pour l'album, chais et m'en fous.
Kedran citer
Kedran
25/09/2014 17:50
Ha ha ! Vraiment gégéniale cette chronique Sourire
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
25/09/2014 17:47
GG Gégé. Mr Green
Sakrifiss citer
Sakrifiss
25/09/2014 16:26
note: 7.5/10
Merci ! Gégé est content d'avoir servi à quelque chose. Ca remontait bien à 1994 quand il avait prêté le tshirt qu'il porte sur la première photo à un camarade de lycée qui avait rencard avec une pépé.
AxGxB citer
AxGxB
25/09/2014 16:17
Très belle mise en situation. Bravo!!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
1349
Black destructeur aux relents thrash
2014 - Indie Recordings
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (7)  6.71/10
Webzines : (34)  7.51/10

plus d'infos sur
1349
1349
Black Metal - 1997 - Norvège
  

vidéos
Slaves
Slaves
1349

Extrait de "Massive Cauldron of Chaos"
  

tracklist
01.   Cauldron
02.   Slaves
03.   Exorcism
04.   Postmortem
05.   Mengele's
06.   Golem
07.   Chained
08.   Godslayer

Durée : 38:09

line up
parution
29 Septembre 2014

voir aussi
1349
1349
Revelations of the Black Flame

2009 - Candlelight Records
  
1349
1349
Demonoir

2010 - Indie Recordings
  
1349
1349
The Infernal Pathway

2019 - Season Of Mist
  
1349
1349
Hellfire

2005 - Candlelight Records
  

Black Spirit
In A Vortex To The Infinite...
Lire la chronique
Malokarpatan
Krupinské ohne
Lire la chronique
Dark Forest
Oak, Ash & Thorn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Descend (EP)
Lire la chronique
Repression
Portals To Twisted Frailtie...
Lire la chronique
Cattle Decapitation
Death Atlas
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Slave Hands
No More Feelings
Lire la chronique
Enepsigos
Wrath of Wraths
Lire la chronique
AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique