chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
192 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Mysticum - Planet Satan

Chronique

Mysticum Planet Satan
Beaucoup l'auront attendu longtemps. Juste une petite vingtaine d'années séparent « Planet Satan » de son prédécesseur « In The Streams Of Inferno ». Vingt-ans ou presque, c'est beaucoup, le monde a tourné et le Black Metal aussi... Pour vous dire Aphex Twin a été plus vite, c'est dire si Mysticum a été lent... On connaît le style propre aux norvégiens et il y avait deux hypothèses en cours pour ce retour sous les projecteurs. La première étant que Mysticum allait se contenter de sortir un « Streams » version 2014, chose qui ne m'enthousiasmait que peu, tant le pari de passer au-dessus de leur premier disque culte semblait impossible. La deuxième, complètement folle si l'on y réfléchit deux minutes, aurait été une remise en question profonde du trio, le poussant à innover et à renouveler le genre une seconde fois. Ouais, je vous l'accorde, il fallait être idéaliste pour y croire.

Au final, la premier hypothèse est confirmée directement à l'écoute de « Planet Satan » et son artwork décidément plus proche du discount et par conséquent de Planet Saturn. Cela dit, c'est très Mysticum et c'est finalement ce qu'on attendait d'eux en terme de visuel. « L.S.D. » avait été lâché en pâture aux fans, histoire de signifier que le retour de Dr. Evil et ses petit copains n'était définitivement plus une esbroufe. En résultait un titre somme tout correct sans pour autant bouleverser le fan laissant traîner son oreille par là... Cependant, on était déjà sûr que Mysticum resterait sur les acquis qui ont fait leur succès, comme si un mec les avait congelés en 1997 et réanimés en Août dernier. Rien de surprenant finalement, quand on sait qu'une partie des titres présents sur cet opus ont été composés à la suite des sessions de « In The Streams Of Inferno ».

Aux premières écoutes, on est plutôt enthousiastes de retrouver un Mysticum classique façon madeleine de Proust mais bien vite apparaît le sentiment d'un travail bâclé et d'un manque crucial de renouvellement. Finalement, retrouver Mysticum, était-ce bien nécessaire ? Pas sûr, tant leur première livraison était un hit-album indépassable et tant l'aspect de rébarbatif et répétitif de ce dernier disque se fait sentir. Bon, les quatre premiers titres – surtout le quatrième d'ailleurs, « The Ether » et ses kicks apportant définitivement la seule touche de modernité des compositions – sont plutôt efficaces et arrivent à maintenir la barque à flot. Du riff classique, de la boîte à rythme carton-pâte et une production assez proche de la ré-édition de leur album précédent. Globalement, ça fait le boulot mais bon, on ne peut pas dire que c'est l'éclate absolue, qu'on saute partout, qu'on a envie de mettre ses poings dans le mur et de jeter des psilocybes dans la foule en folie. Malheureusement, on sent déjà arriver le fait que Cerastes et ses potes sont passés des Black Magic Mushrooms à l'omelette de bolets Satan servie chez mamie, avec ces riffs qui sont usés et ré-usés jusqu'à l'épuisement. En plus d'être du réchauffé, on a carrément laissé cramer la casserole jusqu'au roussi.

Faire du neuf avec du vieux c'est déjà un peu chiant mais alors faire du neuf avec du vieux qui tourne en boucle, c'est carrément la déchéance. La fin de l'album signe la mort définitive de Mysticum : un « All Must End » soporifique au possible qui singe de version pathétique un pseudo-délire cuivres-et-années-cinquantes triturés à coup de plug-ins Fruity Loops en téléchargement gratuit. La rythmique est certes catchy mais ce ne suffit clairement pas, le pire étant tout de même que ça dure sept minutes. Mais le meilleur est à venir, à savoir la dernière piste « Dissolve Into Impiety », piètre réplique ridicule de « In The Last Of The Ruins, We Search For A New Planet » et ses huit minutes et quelque d'ambiances tout juste digne d'un groupe de Dark Ambient formé quelque part en Picardie par deux ados fans d'Abruptum. La grosse catastrophe, en somme. C'est également amusant de voir à quel point le trio s'est auto-plagié, « Planet Satan » étant calibré exactement comme leur premier disque. Huit titres, un final ambiant, une durée presque similaire et un « All Must End » sensé représenter et reprendre le concept plus expérimental et « progressif » d'un « Crypt Of Fear ». Sans déconner les gars, vous pensiez qu'on allait pas le voir ?

Dans un format EP, cette livraison aurait pu laisser un souvenir correct seulement Peaceville a acheté les droits d'un album, ce qui pousse sûrement le groupe à rallonger certains titres comme le déjà-cité « The Ether » qui écope de six-minutes-quarante-neuf, alors qu'il s'en serait nettement mieux sorti sans ce remplissage flagrant. Tout les titres pâtissent indubitablement de ce manque de mélodies, de puissance et de ces longs passages où l'usine Mysticum tourne dans le vide telle une chaîne de montage Peugeot dans sa version Black Metal. C'est désespérant de subir la crise financière d'une manière musicale. On dirait les friches de Moselle ou du Nord-Pas-De-Calais... Bon, vous me direz, c'est le seul point où Mysticum a su être dans l'air du temps.

Indigeste, bourré à ras-bord de moments fadasses, complètement rétrograde sans avoir la saveur qui permettrait de faire la pilule sous la coupe du « vintage » et jouant sur l'unique aspect nostalgique, « Planet Satan » est un échec et un retour finalement bien triste pour les papas du Black Industriel. Pour faire simple, on est content vingt minutes avant de se faire chier et de regretter le retour d'un Mysticum qui n'a plus rien à faire là, à part signer de sa propre plume la caricature de sa trogne des mauvais jours.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

10 COMMENTAIRE(S)

Sagamore citer
Sagamore
16/02/2020 09:23
note: 8.5/10
P'tain en fait, plus je l'écoute, quelques années plus tard, et plus je le trouve ultime. Je le revois sans cesse à la hausse. C'est régressif à souhait, effectivement, mais on s'en tape, ce sont les inventeurs d'un sous-genre tout entier, ils peuvent faire ce qu'ils veulent, on ne pourra pas leur ôter ce statut. Du coup oui, un disque qui a 20 ans de plomb dans l'aile, mais au final, c'est ce qui lui confère tout son charme. Ce que je prenais pour du remplissage en seconde moitié d'opus pue en fait la misère et l'austérité grise d'une friche industrielle, avec cette boîte à rythme bien poussiéreuse. Première partie rentre-dedans, seconde partie plus ambiancée, franchement, quel bonheur.
Fabulon citer
Fabulon
29/08/2017 11:09
note: 7/10
Non t'es pas le seul KASTEEL, je l'aime bien également cet album et je le ressors régulièrement depuis sa sortie.

C'est évident qu'il n'y a pas le côté novateur de In the streams of inferno (on est quand même 22 ans après), et que certaines parties sont "mal dégrossies", mais force est d'admettre que l'album regorge de riffs tueurs, de refrains imparables (genre LSD)...

C'est clairement pas un chef d’œuvre, mais ça reste tout de même très honnête,
Kasteel citer
Kasteel
28/08/2017 10:25
Ben merdum alors ! Si déçus que ça ? Euh, ben pas moi en fait, j'aime beaucoup cette sortie ! Il en faut hein ?! ;-)
Serpent7 citer
Serpent7
06/11/2014 14:24
Rien a l'horizon

"We really need an update on the new album DHG, very excited to hear the new material! Sourire"

"What happens to the new album guys???"
https://www.facebook.com/DODHEIMSGARD
http://ergmorocco.com/Photo%20si%20merzouga%20022.jpg
Sagamore citer
Sagamore
06/11/2014 11:06
note: 8.5/10
Serpent7 a écrit : Assez nul ...
J'attends le retour de dhg le roi


Oui !!!
Mitch citer
Mitch
05/11/2014 10:34
Serpent7 a écrit : Assez nul ...
J'attends le retour de dhg le roi


Et Diabolicum !!!
Serpent7 citer
Serpent7
04/11/2014 20:32
Assez nul ...
J'attends le retour de dhg le roi
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
20/10/2014 12:53
note: 4.5/10
BBB a écrit : "Beaucoup l'auront attenduS longtemps." ouch!

Oh la vache, merci.
BBB citer
BBB
20/10/2014 12:51
"Beaucoup l'auront attenduS longtemps." ouch!
Sagamore citer
Sagamore
20/10/2014 12:37
note: 8.5/10
Entièrement d'accord avec ta chronique, TMTC. Les quatre premiers morceaux décapent, mentions spéciales pour "LSD" et "The Éther". Pour le reste, c'est pénible, mou, chiant et ça sent le remplissage. La moyenne, tout juste.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mysticum
Black Indus (trop) à l'ancienne
2014 - Peaceville Records
notes
Chroniqueur : 4.5/10
Lecteurs : (5)  6.9/10
Webzines : (25)  7.1/10

plus d'infos sur
Mysticum
Mysticum
Black Indus (trop) à l'ancienne - 1993 - Norvège
  

écoutez
tracklist
01.   LSD
02.   Annihilation
03.   Far
04.   The Ether
05.   Fist of Satan
06.   All Must End
07.   Cosmic Gun
08.   Dissolve to Impiety

Durée : 47.15 min.

line up
parution
27 Octobre 2014

voir aussi
Mysticum
Mysticum
In The Streams of Inferno

1996 - Full Moon Productions
  
Mysticum
Mysticum
Lost Masters Of The Universe (Compil.)

2004 - Planet Satan Revolution
  

Déception de l'année
Black Spirit
In A Vortex To The Infinite...
Lire la chronique
Malokarpatan
Krupinské ohne
Lire la chronique
Dark Forest
Oak, Ash & Thorn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Descend (EP)
Lire la chronique
Repression
Portals To Twisted Frailtie...
Lire la chronique
Cattle Decapitation
Death Atlas
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Slave Hands
No More Feelings
Lire la chronique
Enepsigos
Wrath of Wraths
Lire la chronique
AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique