chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
87 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Mors Principium Est - Dawn Of The 5th Era

Chronique

Mors Principium Est Dawn Of The 5th Era
…And Death Said Live marquait le retour in extremis (split évité de justesse) de Mors Principium Est il y a tout juste deux ans chez AFM Records. Les adeptes des Finlandais et de death/thrash mélodique « qualité deluxe » auront été comblés, plutôt rare pour le genre en ces temps moroses. Mené désormais par le Britannique prodige Andy Gillion (les vertus de l’Internet), ce dernier reprenait quasiment trait pour trait le riffing laissé par Jori Haukio sur Liberation = Termination. Un « comeback » qui ne tapera pas vraiment dans la fourmilière et caressera dans le sens du poil les fans de Mors Principium Est. Trop peut-être ? Le groupe désormais remis en selle, Andy allait-il oser dévier de trajectoire ? La réponse se trouve quelques lignes plus loin. Mais avant de produire ce nouvel opus, la bande verra le départ de son guitariste rythmique Andhe Chandler au profit de notre Frenchie Kevin Verlay (bassiste live pour Aborted) qui les aura aidés pendant leur tournée japonaise l’année dernière.

Ma chronique de Dawn Of The 5th Era pourrait tenir en une ligne. Difficile pour moi d’écrire du neuf (la bête noire du chroniqueur) et de ne pas faire légèrement la moue lors d’une ouverture (« God Has Fallen ») trop prévisible... Il faudra patienter jusqu’à l’imparable « We Are The Sleep » pour pleinement se décrisper. N’attendez donc aucune (r)évolution pour 2014, Andy Gillion ne prend (malheureusement ?) aucun risque et ira ici affiner son jeu. Pour les néophytes, Mors Principium Est c’est un death/thrash survolté (At The Gates sous amphétamines, avis aux déçus de leur retour) à la rythmique martiale déshumanisée et aux mélodies froides entêtantes. Mais comme un nouveau challenge, le niveau technique manque d’un bon cran, à tel point que sur certains passages des groupes comme Arsis ou le méconnu Codeon (en hibernation) viennent en tête. Le père Andy se déchaîne : riffs alambiqués, accélérations démentielles et cargaisons de soli injouables sur chaque titre. La production du Panic Room (même studio que …And Death Said Live) semble encore plus puissante et « claire » ainsi qu’au rendu moins synthétique malgré un son de caisse claire (et toms) sujet à débat (le pétard mouillé du break de « The Journey » est un bon exemple). Volume élevé de rigueur, cela permet de fait d’écouter de façon optimale les instruments (le boulot d’Andy est assez faramineux) mais aussi les vocaux de Ville. On se rend alors compte que le bonhomme a gagné en coffre et varie d’avantage son timbre. Sa meilleure performance (on criera à ses côtés le couplet d’« Innocence Lost »).

L’oreille minutieuse à la recherche de l’ambiance glaciale de The Unborn ou des tubes inoxydables de Inhumanity (11 ans déjà…), il faudra se faire un raison et oublier cette quête... Le clavier en soutient donnant cette effet « brise fraîche » perd en présence et paraîtra atrocement kitsch lors de ces rares utilisations (Kalmah du pauvre de « Innocence Lost » et « Monster In Me » ou l’intro AB Production de « The Forsaken »). Le début d’album ou certains passages peinant à démarrer, sentiront parfois les chutes de studio du précédent opus et n’aideront pas non plus. Quant à cette touche émotive (« God Has Fallen », « The Journey » et « The Forsaken »), elle n’est ma foi pas déplaisante mais n’arrivera pas à retenir réellement notre attention. Ces baisses d’intensité mises de côté, le plaisir d’écoute est heureusement bien présent. On se prendra encore au jeu (« air guitar » et « headbang » dans son salon) sur les uppercuts « We Are The Sleep », « Innocence Lost », « Monster In Me » (couplet redoutable !) et « Wrath Of Indra » ou bien les leads heavy/power de « I Am War » et de l’interlude « Apricity ». Mors Principium Est connaît parfaitement sa recette.

Dawn Of The 5th Era confirme la domination de Mors Principium Est dans ce genre discret qu’est le death/thrash mélodique (à la sauce Europe du Nord). Un album léché, accrocheur et casse nuque aux compositions les plus complexes des Finlandais à ce jour. Reste que le père Andy (seul à la création) semble malgré tout moins inspiré que sur …And Death Said Live. L’enchaînement habituel de gros hits demeure absent, fragmentés ici sur plusieurs passages redoutables qui raviront les disciples. On aurait souhaité quelques prises de risque (trois premiers albums résolument différents les uns des autres) plutôt qu’un …And Death Said Live-v2. L’efficacité reprendra le pas.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

NightSoul citer
NightSoul
26/12/2014 15:33
note: 8/10
Album vraiment bon avec un son nettement plus clair et agréable que le précédent album. Les deux derniers albums sont plus ou moins du même acabit et possèdent leurs moments de gloire^^
Peut-être l'homogénéité des compo' dessert un peu trop ces albums...
Ne boudons pas non plus notre plaisir en ces temps de disette melodeath !

A surveiller dans le genre "groupes melodeath peu connus mais prometteurs" : les nouveaux Eventide, Harasai et Canopy.
Invité citer
fgqreegerge
05/12/2014 15:21
album décevant, un calque du précédent, avec moins de plaisir et d'inspiration. Des structures reprises et répétée du genre "sur le refrain on fout un gros accord, un petit tapping en arrière plan" et on met vite fait tout ça en boite.

bref le moins bon de la disco car le moins singulier.

Mitch citer
Mitch
27/11/2014 12:12
note: 7.5/10
Après Mecano et les Backstreet Boys, la reprise des Mamas & The Papas (bonus version japonaise) :
California Dreamin'. Headbang
donvar citer
donvar
26/11/2014 11:49
note: 8/10
Encore un très bon album...Ce riff de "Wrath Of Indra"...
Pas le meilleur, peut-être même le moins bon, mais c'est dire la qualité de leur discographie !
NightSoul citer
NightSoul
25/11/2014 19:16
note: 8/10
Chris a écrit : Grosse attente pour celui là! Kro alléchante et groupe d'exception, vivement le 5/12.

Tout pareil ^^
Niktareum citer
Niktareum
21/11/2014 21:55
Euh... Je l'ai vu y'a 1 semaine dans mon Leclerc Culturel snormal ? J'ai failli me le prendre d'ailleurs j'ai rien écouté d'eux depuis "The Unborn".
Invité citer
Chris
21/11/2014 17:58
Grosse attente pour celui là! Kro alléchante et groupe d'exception, vivement le 5/12.
coreandcoupdate citer
coreandcoupdate
21/11/2014 17:25
note: 8/10
Tout d'accord avec toi Mitchounet ! Clin d'oeil

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mors Principium Est
Death/Thrash mélodique
2014 - AFM Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (7)  7.79/10
Webzines : (22)  8.04/10

plus d'infos sur
Mors Principium Est
Mors Principium Est
Death/Thrash mélodique - 1999 - Finlande
  

vidéos
Monster in Me
Monster in Me
Mors Principium Est

Extrait de "Dawn Of The 5th Era"
  

tracklist
01.   Enter the Asylum  (01:32)
02.   God Has Fallen  (04:27)
03.   Leader of the Titans  (05:23)
04.   We Are the Sleep  (05:59)
05.   Innocence Lost  (03:54)
06.   I Am War  (04:35)
07.   Monster in Me  (04:38)
08.   Apricity  (02:37)
09.   Wrath of Indra  (03:59)
10.   The Journey  (05:09)
11.   The Forsaken  (06:07)

Durée : 48:20

line up
parution
5 Décembre 2014

voir aussi
Mors Principium Est
Mors Principium Est
The Unborn

2005 - Listenable Records
  
Mors Principium Est
Mors Principium Est
...and Death Said Live

2012 - AFM Records
  
Mors Principium Est
Mors Principium Est
Liberation = Termination

2007 - Listenable Records
  
Mors Principium Est
Mors Principium Est
Embers Of A Dying World

2017 - AFM Records
  
Mors Principium Est
Mors Principium Est
Inhumanity

2003 - Listenable Records
  

Essayez aussi
Codeon
Codeon
Source

2008 - Drakkar Entertainment
  
Submission
Submission
Failure To Perfection

2006 - Listenable Records
  
The Black Dahlia Murder
The Black Dahlia Murder
Abysmal

2015 - Metal Blade Records
  
The Agony Scene
The Agony Scene
The Darkest Red

2005 - Roadrunner Records
  
Soilwork
Soilwork
A Predator's Portrait

2001 - Nuclear Blast Records
  

Deicide
Legion
Lire la chronique
Förgjord
Laulu kuolemasta
Lire la chronique
Thætas
Shrines To Absurdity
Lire la chronique
Instigate
Echoes Of A Dying World (EP)
Lire la chronique
The Phantom Carriage
7-Year Epilogue
Lire la chronique
Athanatheos
Jerusalem (or how Yahveh be...
Lire la chronique
Smile
What a Wonderful World (EP)
Lire la chronique
Fange
Poigne (EP)
Lire la chronique
Electric Wizard
Let Us Prey
Lire la chronique
Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique