chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Phobocosm - Deprived

Chronique

Phobocosm Deprived
Parmi les quelques découvertes révélées cette année par le label Dark Descent, on trouve les Canadiens de Phobocosm. Originaire de Montréal, ville particulièrement sympathique rendue "célèbre" pour ses formations de Death Metal technique et/ou progressif (Beneath The Massacre, Neuraxis, Augury, Beyond Cration, Despised Icon), le groupe voit le jour en 2008 à l’initiative de quelques acteurs locaux (re)connus pour leur travail au sein de Vengeful, Towards Darkness et Atheretic. En 2012, Phobocosm est rejoint par Rob Milley, guitariste de Neuraxis et décide alors de passer à la vitesse supérieure. Ce n’est pourtant qu’en septembre 2014 sur le fameux label de Denver que Phobocosm sort son tout premier enregistrement officiel intitulé Deprived.

Le bon goût de Dark Descent faisant désormais foi dans tout l’underground Death Metal, c’est sans trop réfléchir et sur la base d’un court extrait que je me suis décidé à faire l’acquisition de ce premier album dont le travail d’illustration a été confié à Chimère Noire (Portal, Ghäst, Unearthly Trance, Monarque...). Et depuis, lors de chaque écoute, je me félicite de l’avoir fait, continuant ainsi de découvrir des artistes sur disque plutôt qu’en MP3.

Canada oblige, Phobocosm pratique un Death Metal finalement assez dense qui se rapproche beaucoup de ce que peut faire un Antediluvian ou un Portal, notamment en matière de riffing dans ce qu’il a d’écrasant et de dissonant à la fois (ces patterns entêtants qui semblent bourdonner au-dessus de nos têtes). La seule différence est la façon de rapporter le propos. Si dans le cas d'Antediluvian, celui-ci aime à jouer sur le caractère organique et monolithique de sa musique à travers une production moite et étouffante, il y a davantage de nuances apparentes dans les compositions de Deprived. En cela, le groupe se rapproche davantage d’un Incantation ou d’un Funebrarum avec qui il partage ce goût juteux pour les passages mid-tempo aussi écrasants que terrifiants. Un fait que l’on peut constater d’entrée de jeu en pressant la touche "play" grâce à "Sleep Deprivation", titre instrumental de plus de trois minutes en guise d’introduction durant lequel Phobocosm va mener l’auditeur dans son univers grisâtre en empruntant un chemin tortueux et pourtant mélodique. Inutile de préciser que l’on se laisse très vite attraper par cette longue entrée en matière qui appel évidement à en découvrir davantage avec dans son sillage l’excellent "Solipsist" qui finira par se durcir passé les deux minutes.

C’est d’ailleurs l’une des constantes de Phobocosm dont la musique se partage entre longues séquences "Doomy" à l’atmosphère oppressante et passages beaucoup plus francs et appuyés durant lesquels le groupe va laisser libre court à son énergie destructrice ("Solipsist" à 2:15, "Knives In The Senate House" à 0:37 et 2:26, la première partie très frontale de l’excellent "Solar Storm", "27 Days Of Darkness" à 2:43, "Drowned" à 2:15, "Awaken Unconscious" jusqu’à 1:19 puis de nouveau à partir de 3:05, "Forever In Doubt" à 0:47 et 3:31). Un chaos en apparence bordélique (beaucoup de blast, de riffs dissonants et de cymbales dans tous les sens) mais on ne peut plus maîtrisé (un bon niveau de jeu général et des instruments bien équilibrés). Ainsi, ceux pour qui la lisibilité d’un album d’Antediluvian ou Portal pouvait jusque-là poser problème ou ceux qui ont du mal à digérer les passages plus lents faute d’attention, pourraient être susceptibles de trouver en Phobocosm un bon compromis capable de vous briser les cervicales tout en vous enfonçant tant bien que mal le crâne six pieds sous terre. Le growl particulièrement profond et caverneux d’un Etienne Bayard pas spécialement pressé mais bien décidé à imposer sa marque sur l’atmosphère de ce disque vient renforcer l’aspect compact des huit compositions d’un Phobocosm décidément massif.

Nettement moins hermétique que les albums à qui il emprunte pourtant beaucoup, Deprived fait donc lui aussi parti des très bonnes surprises que livre cette fin d’année 2014, méritant ainsi très probablement sa place dans un top 10 ou 20. C’est ce qui me plaît chez Phobocosm, cette capacité à attirer le chaland sans pour autant sacrifier à la brutalité ou l’atmosphère. Car ne vous y trompez pas, si l’écoute de Deprived vous sera rendue plus aisée grâce à une production moins étouffante, à des riffs plus lisibles ou à un rythme moins intense, il n’en est pas pour autant un disque facile ou que l’on peut espérer apprivoiser à la légère. Phobocosm est lourdeur, noirceur, profondeur et dissonance. Le reste n’y changera rien.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
02/01/2015 11:37
note: 6.5/10
Or donc, après quelques séances persévérance, il apparaît que la basse et la batterie sont super, et que j'aime beaucoup tout ce qu'elles font, du coup il y a quelques intros et breaks particulièrement succulents, mais tout ce qui se passe au premier plan me paraît toujours d'une platitude désespérante, et répétitive.
Tant pis.
tasserholf citer
tasserholf
30/12/2014 19:20
Je plussoie Gulo, j'ai écouté en pensant retrouver du Portal, j'ai été déçu.
gulo gulo citer
gulo gulo
30/12/2014 18:28
note: 6.5/10
Oui, ce doit être un problème de perspectives... et de leur perception personnelle, puisque tu ne sembles pas dérangé, quand bien même tout comme moi tu fais l'association de Phobocosm avec Antediluvian et consorts ^^ Mais pour ma part, cette association joue en leur défaveur, je les vois comme un groupe de cette vague de death opaque mais sans la profondeur. La bouteille à moitié vide, plutôt que savourer ce qu'il y a dedans.
Bref, rien qui ne se réajuste, éventuellement, une fois qu'on est conscient de ses propres attentes pré-conçues et déçues, avec une petite réécoute plus ouverte prochainement...
AxGxB citer
AxGxB
30/12/2014 16:28
note: 8/10
On m'a fait la même remarque aussi ce week-end. Pourtant, je le trouve vraiment bon avec ce qu'il faut de bons riffs et de brutalité pour me convaincre.
gulo gulo citer
gulo gulo
30/12/2014 10:38
note: 6.5/10
Pas très hermétique... mais pas grand chose à becqueter dedans, ai-je trouvé.
AxGxB citer
AxGxB
30/12/2014 09:43
note: 8/10
En écoute intégrale sur Bandcamp.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Phobocosm
Death Metal
2014 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  7.25/10
Webzines : (6)  8.17/10

plus d'infos sur
Phobocosm
Phobocosm
Death Metal - 2008 - Canada
  

tracklist
01.   Sleep Deprivation
02.   Solipsist
03.   Knives In The Senate House
04.   Solar Storm
05.   27 Days Of Darkness
06.   Drowned
07.   Awaken Unconscious
08.   Forever In Doubt

Durée : 47:15

line up
parution
24 Septembre 2014

Essayez aussi
Mitochondrion
Mitochondrion
Parasignosis

2011 - Profound Lore Records
  
Putrevore
Putrevore
Tentacles Of Horror

2015 - Xtreem Music
  
Autopsy
Autopsy
Tourniquets, Hacksaws And Graves

2014 - Peaceville Records
  
Bölzer
Bölzer
Lese Majesty (EP)

2019 - Lightning & Sons
  
Hate Eternal
Hate Eternal
Conquering The Throne

1999 - Wicked World Records
  

Black Spirit
In A Vortex To The Infinite...
Lire la chronique
Malokarpatan
Krupinské ohne
Lire la chronique
Dark Forest
Oak, Ash & Thorn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Descend (EP)
Lire la chronique
Repression
Portals To Twisted Frailtie...
Lire la chronique
Cattle Decapitation
Death Atlas
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Slave Hands
No More Feelings
Lire la chronique
Enepsigos
Wrath of Wraths
Lire la chronique
AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique