chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sarpanitum - Blessed Be My Brothers

Chronique

Sarpanitum Blessed Be My Brothers
Vous ne vous rendez pas compte de la chance que vous avez de m'avoir lu gratuitement toutes ces années. Maintenant que je suis un professionnel de la profession journalistique à l'essai, le seul fait d'écrire sans être payé au feuillet me donne l'impression de faire la charité, et s'il y a un truc que je déteste encore plus que les clodos, ce sont les connards qui leur donnent de quoi survivre. Mais, alors que je m'apprête à réclamer à Thrasho l'équivalent de tout ce que j'ai écrit en piges rétroactives avec les intérêts (et comme je suis payé au signe, croyez-moi, c'est un sacré paquet de pognon), j'avais quand même l'impression qu'il me restait une mission à accomplir avant de prendre ma retraite du milieu de la critique bénévole. Il fut un temps assez lointain où ce webzine, encore vierge des souillures immondes des musiques décadentes qui font aujourd'hui l'essentiel de sa ligne éditoriale, était spécialisé dans le death metal. On aurait même pu dire « Thrasho, premier sur le brutal death » si on avait voulu, mais c'était trop proche du slogan d'une radio de merde des années 90. C'était l'époque où il y avait plus de trois sorties d'albums de death metal corrects par an, ce qui dans la sinistre décennie 2010 paraît complètement inconcevable. En souvenir de ce glorieux passé, je me devais de ne pas laisser le nouvel album de Sarpanitum aux mains des crasseux incompétents de cette rédaction aux relents de cour des miracles, parce que Keyser aurait été capable de lui mettre un 7/10 en disant « ça blaste trop ».

Il y a deux albums qui avant même leur sortie m'ont fait croire en l'année 2015 : ceux de Mithras et Sarpanitum. Vous savez déjà depuis longtemps que je considère Worlds Beyond The Veil comme le meilleur album de death metal des années 2000 (et d'après), et que les huit ans qui sépareront Behind The Shadows Lie Madness du futur On Strange Loops ne m'ont été moins insupportablement longues que grâce aux quelques piges de Leon Macey à droite et à gauche, en particulier pour l'excellent The Floating World. Je m'attendais donc logiquement à ce que la collaboration de Leon Macey à Sarpanitum à la batterie comble mes envies de blast supersonique, dans la continuité du merveilleux Fidelium, sans toutefois penser que Blessed Be My Brothers allait sustenter mon désir de mélodies à la Mithras. Et, je suis ravi de le dire, j'avais tort. Car si Leon Macey délivre encore une fois une prestation monstrueuse derrière les fûts, Tom Hyde et Tom Innocenti ont encore progressé dans l'art de la composition, faisant une nouvelle fois passer Sarpanitum à un cap supérieur. Ils doivent sans doute être aussi fans de Mithras que moi (et ce n'est pas peu dire), et ils ont réussi à digérer parfaitement l'influence de leur aîné pour apporter à leur musique une dimension plus mélodique, plus atmosphérique, et j'irais même jusqu'à dire plus épique – et si par épique vous comprenez des orchestrations dégueulasses à la Fleshgod Apocalypse, vous ne pouvez pas plus vous tromper. Blessed Be My Brothers s'inscrit nettement dans la continuité de Fidelium (dont vous allez lire la chronique maintenant si ce n'est pas déjà fait) sans toutefois être aussi sombre, brutal, ou rapide même si le tempo maximal moyen doit passer de 260 à 250, pour schématiser. Ce nouvel album est plus dans la continuité de « Sanctus Incendia » et ses leads lumineux que du tombereau de noirceur qu'était « Before The Walls » ; et si ceux qui préfèrent leur brutal death plus « blackened » que mélodique risquent de lui préférer l'EP, il faudrait être sacrément fou pour trouver l'évolution de ce nouveau Sarpanitum regrettable. Car, loin d'être aliénante, elle apporte une dimension supplémentaire à la musique du groupe sans rien lui retirer, conservant la fureur et la noirceur de Fidelium en la conjuguant magistralement avec un travail mélodique et atmosphérique encore plus prononcé qu'avant.

Et bordel, ce deuxième album des Anglais n'est vraiment pas loin d'être parfait. D'une production ultra imposante sans être trop gonflée, signée Leon Macey, à d'excellentes paroles en passant par une pochette superbe, même les aspects secondaires de ce second essai sont très soignés. C'est un bonheur absolu de hurler "Deus Vult!" sur le formidable final de « By Virtuous Reclamation », premier indice que Sarpanitum s'est permis d'étoffer encore un peu plus ses arrangements avec un clavier discret pour rehausser une rythmique qui laisse désormais beaucoup de place à des leads très ambiancés, rarement démonstratifs mais qui supportent la plupart du temps la montée en régime des compositions. Sans être flashy, Blessed Be My Brothers est techniquement bluffant, même si on retiendra bien sûr, beaucoup plus que celle des deux Tom, la prestation de Leon Macey derrière les fûts, d'une densité rarement (jamais ?) égalée, bien qu'il n'atteigne pas les tempos hallucinants du dernier The Senseless. Sarpanitum n'a pas changé son optique d'un iota, et son brutal death prouve encore une fois que « brutal » n'est pas un vain mot tant on a rarement entendu un album aussi globalement rapide et énergique dans le style. Une brutalité magnifiée par des mélodies parfois subtilement laissées en retrait comme au début de « Malik Al-Inkitar » mais le plus souvent frontales et faites pour trancher avec des rythmiques en leur apportant comme une touche de lumière – la plupart des rythmiques soit en mineur quand les leads sont en majeur, d'où un contraste saisissant. Des premières notes de « Komeno » au parfait final du titre éponyme, il n'y a rien à jeter sur Blessed Be My Brothers. Vous aimez les deux titres en écoute ? Vous aimerez tout autant le reste, de l'ultra frontal « Truth » au superbe et plus subtil « Thy Sermon Lies Forever Tarnished ». Pour peu que l'on adhère au style de Sarpanitum, il n'y a rien à jeter sur cet album, et comme toutes les œuvres majeures, il produit cette impression de « pourquoi personne n'y avait jamais pensé avant ? ». Tout sonne juste, tout est parfaitement évident, tout est cohérent, tout passe trop vite comme si la musique du groupe était évidente alors qu'elle est le fruit d'un travail admirable long de plusieurs années. Plus que toutes les compositions, aussi excellentes les unes que les autres, c'est la cohérence du tout qui frappe, résultante d'une ambiance palpable qui unifie l'album et plonge l'auditeur dans un univers à part, parfait reflet d'une thématique ambivalente comme celle des croisades, où l'humanité allait déployer des trésors d'ingéniosité et des moyens colossaux pour aller éclater la gueule du voisin au nom de croyances religieuses archaïques. Une thématique tellement actuelle qu'on pourrait utiliser « I Defy For I Am Free » comme nouvelle devise officielle de la France. Enfin pas en anglais hein, ça reste une langue de barbares dégénérés bouffeurs de panse de mouton.

Mais on reparlera de la symbolique de l'album en interview, je me contenterai de juger la qualité de ses compositions, puisque c'est pour ça qu'on ne me paye pas (à ce sujet Chris, mon tarif habituel pour autant de travail c'est 200€, j'accepte les tickets resto). Enfin, de tomber en extase devant la qualité des compositions serait plus juste. S'il fallait vraiment trouver des défauts dans les compositions de Blessed Be My Brothers, rien d'autre que deux riffs de transition un peu faciles sur « By Virtuous Reclamation » et « Truth » ne me viendrait à l'esprit. Et je parle là de peut être dix secondes cumulées de riffing un peu moins formidable que le reste sur quarante minutes d'orgasme. Si je me retiens de lui attribuer la note maximale c'est principalement parce que sur ces seulement quarante minutes, huit sont dédiées à des interludes (« Komeno », « Immortalised As Golden Spires » et « Homeland »), certes excellents et parfaitement à leur place, mais qui ne marquent pas autant que les joyaux de brutal death qu'ils introduisent. D'aucuns diront que Sarpanitum ne révolutionne rien et se contente de reprendre la recette de Mithras elle-même issue de Morbid Angel, et c'est en partie vrai, mais les Anglais se contentent de les assimiler et se démarquent nettement de leurs influences. Blessed Be My Brothers est dans la veine de Mithras, mais il réussit parfaitement à s'en détacher en conservant l'ambiance et la vision des précédentes réalisations de Sarpanitum. Il est bien plus proche de Fidelium que de Worlds Beyond The Veil, parce que Leon Macey adapte son jeu aux compositions mais aussi car les références évidentes à Mithras sur le génial « Thy Sermon Lies Forever Tarnished » comme les interludes à la « Homeland » sont immédiatement identifiables comme du Sarpanitum pur jus malgré tout. Et croyez-moi, je ne cherche pas à retirer un quelconque crédit à Sarpanitum en évoquant autant le travail de Leon Macey, car Tom Hyde et Tom Innocenti ont parfaitement réussi à créer leur univers propre. Sarpanitum est plus frontal, plus direct, parfois aussi subtil que Mithras, mais propose une couleur nettement différente de son aîné, avec lequel il partage cette rare aptitude à faire du brutal death atmosphérique, ce qui les lie plus encore que quelques similitudes dans l'approche de l'écriture musicale. Je vous enjoins vivement à me donner un autre groupe qui réponde au qualificatif de « brutal death atmosphérique », pour voir si d'autres comparaisons seraient plus pertinentes. Non ? Rien ? C'est bien ce que je pensais.

De l'ambiance à la dynamique des compositions, tout est proche de la perfection sur ce Blessed Be My Brothers, et si vous vous demandez encore pourquoi je ne vous ai pas déjà ordonné de l'acheter, c'est parce que j'aime garder ma conclusion pour la fin, merci, c'est moi qui écris, non mais. Il n'y a aucune raison valable pour l'amateur de death metal éclairé de passer à côté de ce qui aurait sans aucun doute possible été mon album de l'année 2014 s'il n'avait pas mis autant de temps à sortir. Je tiens là le meilleur album de vrai brutal death depuis le formidable Behind The Shadows Lie Madness, et ce n'est pas un mince compliment. L'album de death metal de cette première moitié de décennie également, c'est une certitude. Je ne peux pas d'ores et déjà garantir qu'il sera l'album de l'année puisqu'il a le malheur de sortir peu avant (théoriquement...) On Strange Loops, mais j'en suis à me demander si Sarpanitum ne risque pas d'égaler en qualité le prochain album de Mithras, voire de le dépasser en cas de faux pas. Et si on m'avait dit au cours de ces dix dernières années, que j'en viendrais à me demander si un album allait égaler en qualité l’œuvre de Leon Macey, j'aurais beaucoup rigolé devant l'improbabilité de la chose. Pourtant Tom Hyde et Tom Innocenti ont réussi avec Blessed Be My Brothers à créer un album presque parfait, nouveau mètre étalon du brutal death (que l'on y ajoute « blackened » et « atmosphérique » ou pas), avec pour seul petit défaut une durée un peu courte qui le rend un peu frustrant, parce qu'on aurait aimé prolonger le plaisir. Avec deux titres et dix minutes de plus, ça aurait été le 10/10 sans même y réfléchir une seule seconde. Maintenant, achetez-le ou je crée une religion pour vous lancer une guerre sainte sur la gueule, tas de pleutres.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

44 COMMENTAIRE(S)

Momos citer
Momos
11/05/2015 12:37
Cet extrait est hideux.
Funky Globe citer
Funky Globe
10/05/2015 10:52
Apres beaucoup d'ecoutes, et bien je suis de l'avis de certains... C'est trop propre à mon gout. Et en live ça doit être de la bouillie sonore (je sais ils font pas de live...).
La prod est pour moi trop compressée... C'est son facteur limitant.
Par contre toujours de purs moments de bravour, mais j'ai l'impression que cet album n'a pas une durée de vie très longue, du moins en ce qui me concerne.
von_yaourt citer
von_yaourt
08/05/2015 22:45
note: 9.5/10
Hein ? Mais qu'est-ce que tu racontes gulo ?

Ant'oïn a écrit : Même si la batterie à très certainement été retouché (comme partout et à cette vitesse on peut pas faire autrement) la gratte elle sonne vraiment super avec un bon grain naturel.

Non, sans doute pas, vu que Macey a demandé à diminuer le tempo pour pouvoir jouer les morceaux. C'est aussi pour ça que Fidelium est plus rapide, d'ailleurs.

Sinon ils ne jouent pas en live principalement parce que Tom Innocenti est au Japon, ils peuvent sans doute tous jouer les titres en live, c'est pas si compliqué que ça.
gulo gulo citer
gulo gulo
08/05/2015 22:30
note: 0.5/10
Ander a écrit : Pour faire simple et caricatural, en death metal: Yaourt ≠ gulo gulo. Je dois pas être bien loin de la trousse. Moqueur

A un Mithras près ; sans doute la raison pour laquelle il se masque mon existence, trop douloureuse pour son âme si sensible.
Ant'oïn citer
Ant'oïn
08/05/2015 21:48
Je trouve qu'il y'a quelque chose dans cet album tout de même. Ok il y'a de la pignolade technique mais c'est ce qu'on aime dans ce genre il me semble. Quand à l'aspect mélodique il est indéniable qu'il y a une sacré recherche. Moi ça me va, encore faut il aimer le brutal death.

Quand à l'aspect "clean, old school etc." faut ptete arrêter de déconner, avec Ring of Saturn et tout ce genre de connerie on peut pas se plaindre de la prod de ce Sarpanitum. Même si la batterie à très certainement été retouché (comme partout et à cette vitesse on peut pas faire autrement) la gratte elle sonne vraiment super avec un bon grain naturel.

Je suis juste un peu déçu du fait que le groupe nejoue pas en live (si j'ai bien tout suivis). L’intérêt pour le groupe ne reste alors que l'aspect album.

Du coup pour les lives il y'a Mithras.
Ander citer
Ander
08/05/2015 17:22
note: 9/10
Pour faire simple et caricatural, en death metal: Yaourt ≠ gulo gulo. Je dois pas être bien loin de la trousse. Moqueur
gulo gulo citer
gulo gulo
08/05/2015 15:54
note: 0.5/10
Ander a écrit : on a saisi un peu les goûts du bonhomme, m'enfin...

Je me lasse pas de me les entendre expliquer, s'il te plaît, lance toi.
lkea citer
lkea
08/05/2015 15:32
T'en fais pas, je ne l'ai pas pris comme une attaque Sourire Cependant, je doute d'en apprendre plus que lors de mon écoute (j'ai dû écouter plus de la moitié avant de couper, chose suffisante pour moi pour savoir si ce disque va me plaire ou non). Bref, comme d'habitude, au-delà des prises de becs et autres punchlines (dont je suis friand, comme la plupart), tant mieux si ça plaît à d'autres !
Nekrophiliak citer
Nekrophiliak
08/05/2015 14:27
note: 8/10
But a écrit : Nekrophiliak a écrit : apparemment Ikea, tu n'as entendu qu'une partie du disque, peut être qu'une écoute complète te permettrait d'en apprendre plus.
Dire ça à Ikea.


Je vois pas le problème.
Je ne connais pas ce Ikea, je ne me permettrais pas de juger ses connaissances, je me base sur ce qu'il a dit de ses écoutes.
En l'ocurrence "ce que j'ai entendu du disque"

Y'a pas une once de reproche là dedans, juste une réponse à un échange auquel tu ne participais pas jusque là.

Me faites pas le coup du petit nouveau hein.
J'en ai vu d'autres...
But citer
But
08/05/2015 13:59
Nekrophiliak a écrit : apparemment Ikea, tu n'as entendu qu'une partie du disque, peut être qu'une écoute complète te permettrait d'en apprendre plus.
Dire ça à Ikea.
Nekrophiliak citer
Nekrophiliak
08/05/2015 09:48
note: 8/10
northstar a écrit : Nekrophiliak a écrit : C'est quoi qui est au ras des pâquerettes
Tes commentaires,nan je déconne...


C'est marrant ça.

J'ai des potes qui n'ont pas aimé ce disque aussi, comme moi ils préfèrent l'album précédent du groupe.
L'ambiance est bien prenante je trouve sur ce dernier, apparemment Ikea, tu n'as entendu qu'une partie du disque, peut être qu'une écoute complète te permettrait d'en apprendre plus.
lkea citer
lkea
08/05/2015 08:13
Nekrophiliak a écrit : Tu as bien compris ce que je voulais dire.
C'est quoi qui est au ras des pâquerettes dans ce disque si ce n'est pas le niveau de compo? Je pige pas.


Comme je l'ai dit plus bas, les ambiances, le ressenti etc... Je suis de l'avis de Tasser pour résumer, j'ai trouvé stérile ce que j'ai entendu de ce disque.
northstar citer
northstar
08/05/2015 00:52
Nekrophiliak a écrit : C'est quoi qui est au ras des pâquerettes
Tes commentaires,nan je déconne...
Nekrophiliak citer
Nekrophiliak
08/05/2015 00:09
note: 8/10
Tu as bien compris ce que je voulais dire.
C'est quoi qui est au ras des pâquerettes dans ce disque si ce n'est pas le niveau de compo? Je pige pas.
lkea citer
lkea
07/05/2015 23:55
Nekrophiliak a écrit : Au ras des pâquerettes? Merde, je pense que beaucoup de groupes aimeraient avoir un niveau de compo et un rendu final aussi bas....


Et de nombreux constructeurs de voiture de même. "Niveau de compo", "rendu final"... la performance, n'est-ce pas ? Mr Green
Nekrophiliak citer
Nekrophiliak
07/05/2015 23:41
note: 8/10
Au ras des pâquerettes? Merde, je pense que beaucoup de groupes aimeraient avoir un niveau de compo et un rendu final aussi bas....
Kedran citer
Kedran
07/05/2015 22:16
note: 9/10
J'apprécie l'ambiance et je me fous de la performance.
lkea citer
lkea
07/05/2015 22:09
Mithras a quelque chose de beau et spatial dans son death metal, quelque chose d'apaisant. Ce Sarpanitum est lisse et au ras des pâquerettes de ce que j'en ai entendu. Les deux se ressemblent fortement, c'est certain, mais il manque ici ce qui fait l'attrait du père : l'ambiance (désolé pour les amateurs de performance si j'ai employé un mot impie Mr Green ).
Orel Lion citer
Orel Lion
07/05/2015 14:10
note: 9/10
tasserholf a écrit : Orel Lion a écrit : tasserholf a écrit : Pour la peine je le note xD

Empiler les notes et les "exploits techniques" un robot sait le faire.
De la part d'êtres humains on s'attend à un minimum d'émotions, de feeling, de groove, d'idées.
Choses totalement absentes dans cet album 100% plastique.


Oula... on a écouté le même album t'es sûr?

Oui oui,désolé je ne suis pas von_yaourt, les triple croches à 320 bpm ça me laisse froid, comme déjà dit ma boîte à rythme fait très bien ça toute seule.
Une fois enlevé la technique il reste : des riffs pas géniaux et une orchestration plastique.

edit : oui voilà Keyser, il est pas sale du tout :/


Autant on peut débattre du jeu de batterie qui ne peut pas plaire à tout le monde c'est sûr. Maintenant je trouve tout de même cet album ultra inspiré et avec une ambiance certaine!
En revanche je vous rejoins toi et Keyser pour le côté très clean de leur DM, mais je trouve que cela colle parfaitement à leur style.
Nekrophiliak citer
Nekrophiliak
07/05/2015 13:11
note: 8/10
Cet album est une réussite, je préfère néanmoins Despoilment of Origin qui était effectivement bien plus intense et plus sombre aussi, l'EP Fidelium marquait déjà le tournant plus "épique/mélodique" du groupe.
Une réussite ce dernier Sarpanitum.
Ander citer
Ander
07/05/2015 11:45
note: 9/10
Je me demande surtout comment on peut apprécier Mithras et conchier ce Sarpanitum. Dans le cas de gulo sa note est plus compréhensible que celle de tasser quand on a saisi un peu les goûts du bonhomme, m'enfin...
tasserholf citer
tasserholf
07/05/2015 11:21
note: 1/10
Orel Lion a écrit : tasserholf a écrit : Pour la peine je le note xD

Empiler les notes et les "exploits techniques" un robot sait le faire.
De la part d'êtres humains on s'attend à un minimum d'émotions, de feeling, de groove, d'idées.
Choses totalement absentes dans cet album 100% plastique.


Oula... on a écouté le même album t'es sûr?

Oui oui,désolé je ne suis pas von_yaourt, les triple croches à 320 bpm ça me laisse froid, comme déjà dit ma boîte à rythme fait très bien ça toute seule.
Une fois enlevé la technique il reste : des riffs pas géniaux et une orchestration plastique.

edit : oui voilà Keyser, il est pas sale du tout :/
Keyser citer
Keyser
07/05/2015 11:15
note: 8/10
Je trouve pas que cet album soit particulièrement technique. Encore moins qu'il manque d'idées, de feeling ou d'émotion. Après, je rejoins juste tasser sur l'aspect plastique. Quand on est fan de death pur et dur, on aime le crade, le sombre, le groove, la puanteur, Satan. Cet album est trop "joli" pour ceux qui n'apprécient que le DM old-school.
Kedran citer
Kedran
07/05/2015 11:11
note: 9/10
xD
Orel Lion citer
Orel Lion
07/05/2015 11:06
note: 9/10
tasserholf a écrit : Pour la peine je le note xD

Empiler les notes et les "exploits techniques" un robot sait le faire.
De la part d'êtres humains on s'attend à un minimum d'émotions, de feeling, de groove, d'idées.
Choses totalement absentes dans cet album 100% plastique.


Oula... on a écouté le même album t'es sûr?
tasserholf citer
tasserholf
07/05/2015 10:57
note: 1/10
Pour la peine je le note xD

Empiler les notes et les "exploits techniques" un robot sait le faire.
De la part d'êtres humains on s'attend à un minimum d'émotions, de feeling, de groove, d'idées.
Choses totalement absentes dans cet album 100% plastique.
Ander citer
Ander
07/05/2015 10:39
note: 9/10
0,5 sur 10... Ca mérite une petite explication! Et un ban par la même occasion. xD

Sinon Von Yaourt, t'as le timing des passages que tu considères comme plus faibles? Parce que je vois pas là!
cmtex citer
cmtex
07/05/2015 08:27
note: 8.5/10
Beaucoup écouté à sa sortie, moins maintenant, l'effet de surprise n'étant plus là, mais je le ressortirai de temps à autres, c'est certain. J'ai hâte de voir ce que le gars va faire avec Mithras^^
Ander citer
Ander
29/04/2015 10:52
note: 9/10
Pas grand chose à reprocher à cet album moi (mis à part les deux interludes que j'aurais préférées instrumentales à l'image de Komenos).

Il m'a pas mis une aussi grosse torgnole que Fidelium qui démarre en trombe, mais il a l'air de bien tenir sur la durée.

Et puis merde ces moments d'anthologies sur les refrains de By Virtuous Reclamation et Glorification, à partir de 1 minute sur le titre éponyme, l'intro émouvante sur I Defy For I Am Free repris sur le final en version guerrière... Je pourrais continuer longtemps et rien que pour ces moments, merci Sarpanitum! :love:

Keyser citer
Keyser
29/04/2015 09:13
note: 8/10
von_yaourt a écrit : Keyser, soi-disant chroniqueur de brutal death qui trouve qu'un batteur va trop vite. Mr Green

Ce qui est d'autant plus marrant qu'il n'atteint pas des vitesses folles (mais est phénoménal d'endurance, certes) ici.


Bah le concours de bites pour savoir qui ira le plus vite à la double pédale, c'est pas trop mon truc. D'autant que ce n'est pas ça qui rend un morceau brutal. Mais ce que je reproche le plus encore une fois, ce sont ces blasts trop vite interrompus alors qu'il pourrait très bien les tenir plus longtemps.
von_yaourt citer
von_yaourt
28/04/2015 23:41
note: 9.5/10
Keyser, soi-disant chroniqueur de brutal death qui trouve qu'un batteur va trop vite. Mr Green

Ce qui est d'autant plus marrant qu'il n'atteint pas des vitesses folles (mais est phénoménal d'endurance, certes) ici.
Keyser citer
Keyser
28/04/2015 17:21
note: 8/10
La kro de VS vient de me faire penser que je n'avais pas mis mon verdict final. Après pas mal d'écoutes donc, je confirme qu'il s'agit d'un très bon album ultra influencé Mithras, brutal et classieux avec quelques moments de pur génie (l'intro, les leads épiques...). Par contre, je vais tempérer les éloges sur le batteur qui, s'il va vite aux pieds (trop même, c'était déjà le cas sur Mithras) m'énerve beaucoup sur les blast-beats qu'il casse bien trop vite aux mains.
von_yaourt citer
von_yaourt
19/02/2015 12:29
note: 9.5/10
Funky Globe a écrit : Et en live ça donne quoi??

Il n'a jamais fait de concert avec The Senseless (ni bien sûr avec Sarpanitum vu que l'album est sorti depuis deux jours), et avec Mithras il joue de la guitare, parce que trouver un batteur de son niveau c'est encore faisable, mais trouver un guitariste de son niveau c'est de l'ordre de l'impossible.

Tu peux trouver des vidéos où on le voit jouer de la batterie (une répète de The Senseless, le studio report de Worlds Beyond The Veil) mais pas en live.
Funky Globe citer
Funky Globe
19/02/2015 12:11
Et en live ça donne quoi??
von_yaourt citer
von_yaourt
19/02/2015 12:09
note: 9.5/10
Funky Globe a écrit : Cet album est inouï... Je m'interroge qd même sur le batteur... J'ai l'impression que c'est une BAR... Trop rapide pour être humain. Me trompe-je?

Oui et lourdement, car c'est l'un des albums sur lequel il joue de la batterie où il n'atteint pas des vitesses folles (je dirais, à la louche et sans chercher le passage exact, 260 bpm sur les titres 2, 3, 8 et 9). Du point de vue endurance oui, c'est monstrueux, mais là encore c'est pas forcément son maximum, il faisait déjà ça aux débuts de Mithras.

Va écouter le dernier The Senseless pour comparer. Là c'est vraiment fou.
Funky Globe citer
Funky Globe
19/02/2015 08:07
Cet album est inouï... Je m'interroge qd même sur le batteur... J'ai l'impression que c'est une BAR... Trop rapide pour être humain. Me trompe-je?
Kedran citer
Kedran
18/02/2015 21:06
note: 9/10
tasserholf a écrit : Y a que moi qui trouve que ça sonne affreusement plastique (surtout les orquestrations) ?
.


Ben je ne trouve pas ça affreux du tout pour le coup.
tasserholf citer
tasserholf
18/02/2015 16:36
note: 1/10
Y a que moi qui trouve que ça sonne affreusement plastique (surtout les orquestrations) ?
Beurk.. A millies lieues de Mithras.
Orel Lion citer
Orel Lion
18/02/2015 10:12
note: 9/10
Écouté ce matin... achat prévu! Une belle petite pépite.
von_yaourt citer
von_yaourt
17/02/2015 21:51
note: 9.5/10
Morgath a écrit : Se sera ta dernière alors von_yaourt ? Tu t'occuperas bien d'On Strange Loops quand même ?

S'il ne sort pas dans cent-cinquante ans (et on ne sait jamais avec Mithras), peut-être ! En tout cas j'aimerais bien partir sur du Mithras oui.
Morgath citer
Morgath
17/02/2015 21:45
Déjà que j'avais hâte de le recevoir (depuis la précommande), la lecture de ta chronique amplifie le phénomène Sourire

Se sera ta dernière alors von_yaourt ? Tu t'occuperas bien d'On Strange Loops quand même ?
Kedran citer
Kedran
17/02/2015 21:25
note: 9/10
"Glorification Upon the Powdered Bones of the Sundered Dead"

Comment j'ai pris cher.
Keyser citer
Keyser
17/02/2015 20:30
note: 8/10
Il m'a l'air en effet assez énorme cet album que je vais m'empresser d'acheter dès qu'il sera disponible dans mes crèmeries habituelles. L'influence Mithrash est flagrante mais je préfère largement Sarpanitum.
von_yaourt citer
von_yaourt
17/02/2015 19:58
note: 9.5/10
En écoute intégrale sur le bandcamp de Willowtip : http://willowtip.bandcamp.com/album/blessed-be-my-brothers

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sarpanitum
Brutal Blackened Death Atmosphérique
2015 - Willowtip Records
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (21)  7.6/10
Webzines : (7)  8.62/10

plus d'infos sur
Sarpanitum
Sarpanitum
Brutal Blackened Death Atmosphérique - 2003 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Komenos
02.   By Virtuous Reclamation
03.   Truth
04.   Glorification upon the Powdered Bones of the Sundered Dead
05.   Immortalised as Golden Spires
06.   Thy Sermon Lies Forever Tarnished
07.   I Defy for I Am Free
08.   Homeland
09.   Malek al-Inkitar
10.   Blessed Be My Brothers

Durée : 41:06

line up
parution
17 Février 2015

voir aussi
Sarpanitum
Sarpanitum
Despoilment Of Origin

2007 - Galactic Records
  
Sarpanitum
Sarpanitum
Fidelium (EP)

2011 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Azarath
Azarath
Blasphemers' Maledictions

2011 - Witching Hour Productions
  
Blood Of The Wolf
Blood Of The Wolf
I: The Law Of Retaliation

2015 - Autoproduction
  
Cyanic
Cyanic
Litanies Of Lust Unholy

2012 - Ghastly Music
  
Epoch
Epoch
Sacrosanct

2017 - Lavadome Productions
  
Odem
Odem
The Valley Of Cut Tongues (EP)

2013 - Daemon Worship Productions
  

Album de l'année
The Phantom Carriage
7-Year Epilogue
Lire la chronique
Athanatheos
Jerusalem (or how Yahveh be...
Lire la chronique
Smile
What a Wonderful World (EP)
Lire la chronique
Fange
Poigne (EP)
Lire la chronique
Electric Wizard
Let Us Prey
Lire la chronique
Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique