chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
102 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sulphur Aeon - Gateway To The Antisphere

Chronique

Sulphur Aeon Gateway To The Antisphere
Quelle découverte ! Fin 2012, intrigué par la présence du guitariste et du batteur d’une autre surprise, December Flower, Swallowed By The Ocean's Tide aura littéralement submergé mes esgourdes. Certes, comme bon nombre d’autres formations metal, Sulphur Aeon usait de la thématique du Cthulhu de maître Lovecraft mais rarement le rendu final n’avait retranscrit avec autant de réalisme le monstre titanesque à tête de pieuvre. Caméra GoPro embarquée sur la bestiole (à la manière d’un Godzilla/Pacific Rim), nous suivions son périple dans les abysses sur fond de death metal tout aussi massif. Autant vous dire que ce deuxième album Gateway To The Antisphere était plus qu’attendu pour ma part. Le trio allemand revient une nouvelle fois épaulé du génie discret Ola Larsson (Disma, King Of Asgard, Thy Primordial) pour un artwork toujours aussi hallucinant de détails (le précédent n’est pas égalé malgré tout) ainsi que du même producteur Simon Werner. Une sortie qui sera partagée entre Ván Records et Imperium Productions.

Le Cthulhu continue le tracé de son périple dans l’océan, tout comme Sulphur Aeon. La recette de son death metal mastodonte reste la même. Terminé le son obscur, la production imposante paraîtra dorénavant nettement plus « claire » et permettra d’isoler les instruments ainsi que les vers incantatoires de M. (semblant gagner en coffre). Au centre, des frappes sans aucune finesse du batteur et des riffs plus épais marqués au fer Behemoth (notamment dans les gammes orientales). Le grand retour de la bête ? Pourtant les morceaux s’enchaînent et une moue se dessine assez rapidement, il sera difficile de retrouver pleinement les passages marquants d’antan. Il faudra attendre le cinquième titre « Abysshex » pour retrouver le Sulphur Aeon de Swallowed By The Ocean's Tide. Pourquoi ? Une des forces du guitariste T. piochait dans son penchant fortement typé death/black suédois (déjà démontré dans December Flower). Des mélodies simples mais à l’aura souveraine. Le gaillard a été plus avare ici, seul « Diluvial Ascension - Gateway To The Antisphere », « He Is The Gate » (son break méchamment aguicheur à 2:58) et « Conclusion » arriveront à réellement titiller nos tympans. Non pas que les Allemands bourrinent sans temps mort, au contraire, le groupe joue toujours sur les variations de débits pour aérer ses compositions et tenter d’asseoir leur ambiance. En demi-teinte…

L’atmosphère et le travail mélodique demeuraient indubitablement les principaux socles de Sulphur Aeon. La brutalité, la technicité ou la complexité de leur musique n’étant vraiment pas le point fort du trio. Le groupe joue donc désormais la carte du « straight in your face » (batterie et riffs 33 tonnes), le Cthulhu n’est plus la seule créature (les divinités Azathoth et Yog-Sothoth font leur apparition). Le monstrueux « Titans » résumant au mieux ce tsunami sonore (à écouter volume élevé). Sauf que la régularité n’y est pas, certains passages manquant cruellement d’inspiration, les bancals (ou chutes de studio) « Calls From Below » et « Seventy Steps » en tête. Sulphur Aeon aurait pu peaufiner ses ambiances occultes, en usant de samples et de breaks pour redonner vie à ces masses difformes tentaculaires majestueuses ainsi qu’à son décor sous-marin. Les bribes sur l’introduction de « Diluvial Ascension - Gateway To The Antisphere » ou l’instrumental « Conclusion » paraîtront bien trop maigres. Quel dommage… Les 51 minutes seront compliquées à tenir sans esquiver certains titres trop ternes et ennuyeux. Ces moments fades mis de côté, une vague moins surprenante que dans le passé il est vrai, mais dévastatrice à n’en point douter.

Moins inspiré et accrocheur mais surtout à l’atmosphère manquant de saveur, Gateway To The Antisphere (ou certainement l’album de 2015 le plus attendu de mon côté), décevra malheureusement une partie de ses adeptes… Rien de foncièrement mauvais mais la fraicheur évaporée ainsi que le gap de qualité avec Swallowed By The Ocean's Tide demeurent néanmoins conséquent. Reste que Sulphur Aeon écrasera encore une fois nos pauvres oreilles et c’est peu de le dire... Les frappes barbares (un cran au dessus) du batteur ainsi que les rares mélodies et breaks parsemés rehausseront dès lors l’intérêt du brûlot. Les invocations semblent inachevées.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Batu citer
Batu
09/05/2015 01:00
note: 7/10
Moins marquant que le premier aussi pour ma part, malgré toutes les critiques dithyrambiques, et certains titres que je n'hésite pas à me réécouter en boucle (Diluvial Ascension par exemple).
Nekrophiliak citer
Nekrophiliak
07/05/2015 13:14
note: 6/10
Après le très bon premier album, on attendait Chtulhu, on a eu droit à Patrick, l'étoile de mer.
SABBAT71 citer
SABBAT71
27/03/2015 18:36
D'accord sur le son plus clair, mettant en évidence de façon plus fluide les instruments, et des ambiances moins sombres, mais le style en devient plus accrocheur, et aussi plus accessible. Assez surpris de lire que "Seventy Steps" puisse être une chute de studio, ce morceau figure parmi les plus évidents et réussis du disque. Bref, un excellent disque !
Orel Lion citer
Orel Lion
27/03/2015 14:10
Arf, crotte, bisque rage, damned, boudiou, diantre, fichtre et autre grossièreté! Moi qui l'attendait au tournant celui là... Aux lues de ta chronique je suis un peu refroidi! Cela ne m’empêchera pas de l'écouter bien sur mais probablement avec moins d'ardeur que prévu...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sulphur Aeon
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (7)  6/10
Webzines : (23)  8.29/10

plus d'infos sur
Sulphur Aeon
Sulphur Aeon
Death Metal - 2010 - Allemagne
  

tracklist
01.   ... to Drown This World  (01:56)
02.   Devotion to the Cosmic Chaos  (05:40)
03.   Titans  (05:00)
04.   Calls from Below  (04:22)
05.   Abysshex  (05:25)
06.   Diluvial Ascension - Gateway to the Antisphere  (05:52)
07.   He Is the Gate  (05:34)
08.   Seventy Steps  (05:20)
09.   Onwards... Towards Kadath  (05:50)
10.   Into the Courts of Azathoth  (04:18)
11.   Conclusion  (02:30)

Durée : 51:47

line up
  • M. / Chant
  • T. / Guitare, Basse
  • D. / Batterie

parution
3 Avril 2015

voir aussi
Sulphur Aeon
Sulphur Aeon
The Scythe of Cosmic Chaos

2018 - Ván Records
  
Sulphur Aeon
Sulphur Aeon
Swallowed By The Ocean's Tide

2013 - F.D.A.
  

Essayez aussi
Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Vile

1996 - Metal Blade Records
  
Cemetery Urn
Cemetery Urn
Cemetery Urn

2017 - Hells Headbangers Records
  
Loudblast
Loudblast
Sublime Dementia

1993 - Semetery Records
  
Maze Of Sothoth
Maze Of Sothoth
Soul Demise

2017 - Everlasting Spew Records
  
Deteriorot
Deteriorot
The Faithless

2010 - Xtreem Music
  

Déception de l'année
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique
Front
Antichrist Militia (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Binaural
Lire la chronique
Buköwski
Grind on the Rocks
Lire la chronique
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Vspolokh
Помре
Lire la chronique
Zemial
Nykta
Lire la chronique
Meth Leppard
Woke
Lire la chronique
Runemagick / Chthonic Deity
Chthonicmagick (Split 12")
Lire la chronique
Azziard
Liber Secondus - Exégèse
Lire la chronique
Cathedral
The Last Spire
Lire la chronique
Carach Angren
Franckensteina Strataemontanus
Lire la chronique