chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
120 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Wormrot - Abuse

Chronique

Wormrot Abuse
Il y a trois ans, je partageais mon amertume concernant "Voices", le dernier album de Wormrot. Un trio pour lequel j'ai toujours eu un profond respect, car efficace, intègre, incarnant à lui tout seul la notion de DIY si chère au genre. Et pour le coup, lui s'est vraiment fait tout seul ! Qui aurait pu croire qu'un groupe de Grindcore de Singapour signe un jour chez le géant des géants, Earache ? Pas grand monde. Et pourtant, le label a eu le nez creux... Wormrot aura comblé les fans de Grindcore du monde entier, tour à tour avec "Abuse", qui souffle ses dix bougies cette année, puis "Dirge" (2011), autre bombinette décapante, soutenant ses sorties par force tournées mondiales... Avant de terminer sur un "Voices", donc, qui m'aura grandement déçu, le groupe ayant choisi d'adoucir le propos, privilégiant les pseudo-ambiances quasi Screamo au détriment de l'efficacité. Quand le Grindcore pédale dans la semoule, forcément, j'ai moins tendance à y revenir...

Je ne comprenais, et ne comprend toujours pas, comment le groupe responsable de deux albums incendiaires, bien partis pour devenir cultissimes, a pu ainsi appauvrir ce qui faisait tout son charme. Qu'il me paraissait loin, le temps d' "Abuse"... La galette a peut-être dix ans, mais elle n'a perdu ni en impact, ni en agressivité. Bien au contraire, elle pourrait encore dispenser de belles petites leçons aux rookies cherchant encore comment blaster efficacement. C'est qu'en à peine 22 minutes, "Abuse" synthétise le concentré le plus pur, sans fioritures, de ce que je recherche dans un album de Grindcore. De la puissance, un chouïa de variété, des compositions courtes taillées pour chauffer le pit, et surtout, du feeling, tout en urgence et en débilité.

Dans un jus délicieusement cru, où surnagent à peine la caisse claire métallique malmenée par Fit et la voix mi-hystérique, mi-caverneuse d'Arif, Wormrot tabasse à tout crin, sur lit de cordes qui jonglent entre l'agression sonore la plus totale ("Indonesia", le bouillonnant "Shitlack") et le groove irrésistible, façonné pour la scène (l'hymne "Murder" à reprendre en choeur, la seconde moitié de "Freedom To Act"). Ce qui distingue "Abuse" du reste du troupeau, au-delà de la sincérité du propos, c'est son côté "organique", que d'aucuns attribueront aux racines solidement Punk du trio. Ce n'est pas toujours très carré, parfois même un peu bancal dans certaines transitions, mais ces menus défauts donnent une fraîcheur, une spontanéité à l'album qui font toute la différence. D'autant qu'à l'époque, déjà, l'heure était à la surenchère dans la production, la technique et la vitesse. Plutôt que de jouer plus fort et plus vite que ses petits copains, Wormrot mise tout sur la conviction et la férocité. Et ça marche du feu de Dieu ! Preuve en est, même dix ans plus tard, il y a encore quelques hurluberlus pour en parler...

Je doute fort que les amateurs de musique énervée lisant ces quelques lignes n'aient pas déjà écouté ce brûlot. A défaut de vous le faire (re)découvrir (et si vous ne connaissiez pas, foncez !), ce papier me permet de fêter dignement les dix ans d' "Abuse", en espérant que le futur de Wormrot ressemble d'avantage à son passé. On peut toujours rêver...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Sagamore citer
Sagamore
07/08/2019 09:24
Hallu a écrit : J'aime Wormrot, en revanche ça me viendrait jamais à l'esprit de dépenser 12 € pour un CD de 20 min...

Je te rassure, dans le Grindcore, c'est un pas que j'ai encore du mal à franchir aussi...
Hallu citer
Hallu
07/08/2019 09:17
J'aime Wormrot, en revanche ça me viendrait jamais à l'esprit de dépenser 12 € pour un CD de 20 min...
Sagamore citer
Sagamore
06/08/2019 11:50
Streker a écrit : Inconnu au bataillon pour moi...
Je vais m'y pencher dessus rapidement.


Tu m'en donneras des nouvelles !
Streker citer
Streker
05/08/2019 13:31
Inconnu au bataillon pour moi...
Je vais m'y pencher dessus rapidement.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Wormrot
Grindcore
2009 - Earache Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  7.27/10

plus d'infos sur
Wormrot
Wormrot
Grindcore "mélodique" - 2007 - Singapour
  

tracklist
01.   Lost Swines  (01:18)
02.   Exterminate  (01:06)
03.   Double-Feeding  (00:29)
04.   Born Stupid  (01:20)
05.   Sledgehammer  (00:14)
06.   So Fierce for Fuck!?  (00:08)
07.   Dis-appointing  (01:34)
08.   Good Times  (00:57)
09.   Freedom to Act  (01:25)
10.   Indonesia  (00:52)
11.   Shitlack  (01:03)
12.   Condemnation  (00:25)
13.   One Round Away  (01:07)
14.   Fuck... I'm Drunk!  (00:52)
15.   Operation Grindcore  (00:26)
16.   Rich (Yeah Yeah Yeahs Cover)  (00:43)
17.   Overgrown Asshole  (01:08)
18.   Blasphemy My Ass  (00:34)
19.   Fix Your Broken Mind  (01:08)
20.   Newkiller Nuclear  (00:39)
21.   Uncovered and Proud as Fuck  (00:38)
22.   Murder  (01:28)
23.   Scum Infestation and Last Song  (02:14)

Durée : 21:48

voir aussi
Wormrot
Wormrot
Voices

2016 - Earache Records
  
Wormrot
Wormrot
Dirge

2011 - Earache Records
  

Essayez aussi
Napalm Death
Napalm Death
Scum

1987 - Earache Records
  
Jack / Yattai
Jack / Yattai
Unsheathe And Grind (Split-CD)

2009 - Kasamata Records
  
Various Artists
Various Artists
A Tribute To Nasum (Tribute)

2009 - Power It Up Records
  
Rotten Sound
Rotten Sound
Abuse to Suffer

2016 - Season Of Mist
  
Leng Tch'e / Fuck The Facts
Leng Tch'e / Fuck The Facts
Split-CD (Split-CD)

2008 - Power It Up Records
  

Damnation Defaced
The Devourer
Lire la chronique
Malum
Legion
Lire la chronique
ALL #1 - L'histoire conceptuelle de l'album "Hypertrace"
Lire le podcast
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Kaltfront
Feuernacht
Lire la chronique
Morbid Illusion
In the Crypt of the Stifled
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
ShadowStrike
Legends of Human Spirit
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Kevät / Värimyrsky (EP)
Lire la chronique
Shit Life
Reign In Bud
Lire la chronique
State Faults
Resonate/Desperate
Lire la chronique
Ebola
III
Lire la chronique
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere
Lire la chronique
Black Majesty
Seventh Kingdom of Edom (EP)
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
Ravenzang
Uit een duister verleden
Lire la chronique
DISOWNING pour l'album "Human Cattle"
Lire l'interview
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay
Lire la chronique
Hate
Auric Gates Of Veles
Lire la chronique
Shape Of Despair
Shades Of...
Lire la chronique
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
PPCM #21 - Ces ALBUMS que JE NE DEVAIS PAS AIMER
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Gestapo 666
Satanic Shariah
Lire la chronique
Memoriam
Requiem For Mankind
Lire la chronique
Beheaded
Only Death Can Save You
Lire la chronique
Epitaphe
I
Lire la chronique
Burial Remains
Trinity Of Deception
Lire la chronique