chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
115 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Kronos - Arisen New Era

Chronique

Kronos Arisen New Era
Dans la famille des albums qu'on pensait ne jamais voir le jour, je demande Arisen New Era de Kronos. C'est qu'on l'a attendu celui-là! Pourtant, après le succès de The Hellenic Terror en 2007, tout semblait aller pour le mieux chez les Français. Le groupe avait même signé sur Neurotic Records, label encore bien vivant et au top à cette époque. Mais tout un tas d'événements n'a fait que reculer la sortie d'un nouvel opus. Pas des moindres, les départs du chanteur Kristof et du batteur Mike, remplacés respectivement par Trivette de Diluvian et Anthony Reyboz (ex-Carnage Of Children, ex-Gorod (live), ex-Destinity (live)), ce dernier ayant vu d'abord Quentin Regnault (ex-Dysmorphic) s'asseoir derrière les fûts. Plus de huit ans après The Hellenic Terror, nous y voilà enfin. Le nouveau Kronos est là, même si le titan a quelque peu changé de visage. Et c'est sur Unique Leader que le quintette vosgien livre le bien-nommé Arisen New Era qui faisait fantasmer tous les fans de brutal death de France et de Navarre quand sa sortie que l'on n'espérait plus fût annoncée.

Il faut dire que rien que la superbe pochette faisait saliver! Encore mieux, j'avais pu entendre trois nouveaux morceaux au Neurotic Deathfest en avril dernier dans des conditions sonores optimales (bien meilleures qu'au Hellfest 2014 en tout cas) qui avaient su me convaincre sans peine. Il ne faisait donc aucun doute pour moi que le nouveau disque de Kronos allait être une grosse tuerie. Ce qu'il n'est malheureusement pas, ce qui m'a beaucoup surpris. On peut même parler de déception pour un groupe qui nous avait habitué au top, surtout sur son dernier méfait. Il faut croire que l'interminable gestation de l'œuvre aura causé sa perte!

Bon ok, j'y vais un peu fort. Si je reste toujours assez déçu de l'album après une bonne vingtaine d'écoutes, il ne sert à rien d'exagérer les choses. Arisen New Era est loin d'être un fiasco. Il vaut même bien mieux que la plupart des sorties du genre. Et je suis sûr que beaucoup s'en contenteront, le fan lambda de brutal death n'étant pas connu pour son exigence poussée. Deux composantes devraient d'ailleurs suffire. La production s'avère ainsi des plus puissantes et claires, idéale pour le style. De quoi donner tout l'impact nécessaire aux blast-beats pour faire trembler l'Olympe. Car Kronos reste une formation qui ne fait pas dans la dentelle, noyant l'auditeur sous un déluge de blasts jouissifs. Les Vosgiens ont également conservé des traces de groove entre deux salves afin d'éviter trop de redondance et accentuer l'efficacité. Arisen New Era est donc un album à la grosse production qui bourre, sans être dénué de groove. La base est là.

C'est en allant au-delà des artifices grosse prod plus gros blasts que l'on s'aperçoit des défauts de ce quatrième full-length. La force de The Hellenic Terror, c'est qu'il dégageait un côté impérial, un souffle épique prenant. Bref, il en imposait grave! Si Arisen New Era possède aussi des qualités, on ne ressent pas cela à son écoute. Il se montre plus banal et manque de panache. La faute à un riffing très correct mais clairement moins inspiré qu'avant. Il n'est ainsi pas rare de croiser des riffs génériques étonnants pour du Kronos. Ça bourre un peu dans le vent parfois, syndrome du brutal death moderne. Heureusement, le combo vaut mieux que la plupart et a su garder un feeling mélodique intéressant qu'il a même développé ici. On sent d'ailleurs de temps à autre une petite évolution d'un brutal death à la polonaise, la base du style du groupe, vers un brutal death plus technique ("Purity Slaughtered", "Hellysium") et donc plus mélodique, l'effet Unique Leader peut-être. Pas forcément un problème à l'écoute des excellents solos, l'une des réussites de l'œuvre qui rehausse son intérêt. Cela ne suffit pas cependant, les belles envolées mélodiques ne pouvant pas masquer certains errements. Il est évident que les remplaçants, même s'ils font ici du bon boulot, n'ont pas pu faire oublier leurs prédécesseurs. À commencer par le chant. Trivette, malgré un growl convaincant, n'a ainsi pas le même coffre que Kristof qui dégageait une puissance phénoménale. Ses shrieks s'avèrent en plus assez poussifs. Quant au nouveau batteur, il fait le job, balançant les blasts à tour de bras, mais on reste loin de la versatilité du jeu de Mike.

Voilà le problème de Arisen New Era. The Hellenic Terror est passé par là et la comparaison n'est pas à l'avantage de ce nouvel album. Tout est moins bien ici. Riffs moins inspirés, manque d'une vraie ambiance, chant plus convenu, Kronos rétrograde quelque peu. Après un tel temps d'attente, c'est forcément décevant de la part d'un des fleurons du brutal death français qui entame cette année sa troisième décennie d'existence. Cela dit, tout n'est pas à jeter, loin de là, et on trouvera sans peine quelques motifs de satisfaction comme le niveau de brutalité, toujours assez intense, ou le feeling mélodique approfondi qui se matérialise dans des solos de grande classe. Car, soyons clairs, si Arisen New Era déçoit pour du Kronos, l'album conserve plusieurs niveaux d'avance sur la majorité des sorties du genre. Si tous les groupes savaient composer des titres comme "Infernal Abyss Sovereignty", morceau d'ouverture qui ne rigole pas (à part ces espèces de scratches à 1'39, grosse faute de goût!), "Zeus Dethroned", "Klymenos Underwrath", "Aeons Titan Crown", "Brotherlords" ou "Purity Slaughtered", le brutal death se porterait bien mieux! D'où mon tiraillement entre déception pour un combo de ce calibre et album réussi pour du brutal death. On mélange le tout et ça nous donne quand même un 7/10 pas dégueulasse!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Ainur citer
Ainur
11/08/2015 12:29
Je suis sur qu'en live ça passe beaucoup mieux, mais cette prod à la con gâche tout... Je suis assez surpris de cette décision de s’accommoder de la mode du son ultra fort sans basse ni profondeur...

Les compos sont cool et y'a des purs riffs et soli. Mais c'est clair que je ne retrouve pas du tout la personnalité du groupe...
coreandcoupdate citer
coreandcoupdate
09/08/2015 19:13
Perso je le trouve vraiment très bon. Mais j'attends encore un peu pour me prononcer définitivement...
von_yaourt citer
von_yaourt
09/08/2015 18:00
note: 3/10
Plat et chiant dans l'absolu, de la grosse merde pour du Kronos.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kronos
Brutal Death
2015 - Unique Leader Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (7)  6.86/10
Webzines : (13)  7.71/10

plus d'infos sur
Kronos
Kronos
Brutal Death - 1994 † 2017 - France
  

tracklist
01.   Infernal Abyss Sovereignty
02.   Zeus Dethroned
03.   Soul-Voracious Vultures
04.   Rapture In Misery
05.   Klymenos Underwrath
06.   Aeons Titan Crown
07.   Brotherlords
08.   Purity Slaughtered
09.   Hellysium

Durée : 36'55

line up
parution
24 Juillet 2015

voir aussi
Kronos
Kronos
Titan's Awakening

2001 - Warpath Records
  
Kronos
Kronos
The Hellenic Terror

2007 - Xtreem Music
  

Essayez aussi
Cattle Decapitation
Cattle Decapitation
Death Atlas

2019 - Metal Blade Records
  
Defeated Sanity
Defeated Sanity
Passages Into Deformity

2013 - Willowtip Records
  
Gutslit
Gutslit
Amputheatre

2017 - Transcending Obscurity
  
Inimicality
Inimicality
Adaptation Of Neurovisceral Disturbance (Démo)

2010 - Autoproduction
  
Aborted
Aborted
The Archaic Abattoir

2005 - Listenable Records
  

Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique
Front
Antichrist Militia (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Binaural
Lire la chronique
Buköwski
Grind on the Rocks
Lire la chronique
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Vspolokh
Помре
Lire la chronique
Zemial
Nykta
Lire la chronique
Meth Leppard
Woke
Lire la chronique
Runemagick / Chthonic Deity
Chthonicmagick (Split 12")
Lire la chronique
Azziard
Liber Secondus - Exégèse
Lire la chronique
Cathedral
The Last Spire
Lire la chronique
Carach Angren
Franckensteina Strataemontanus
Lire la chronique