chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Neurosis - Souls at Zero

Chronique

Neurosis Souls at Zero
Certains moments dans la vie des artistes sont des tournants, des moments de remise en question, des moments où l’envie de prendre une nouvelle direction se réalise, des moments où une identité propre fait parfois apparition au grand jour. Souls at Zero est tout cela à la fois pour les californiens de Neurosis. Déjà auteur de deux disques typés hardcore assez anecdotiques malgré quelques étrangetés, le groupe amorce une fracture forte avec cette troisième sortie, si particulière, influente et personnelle qu’elle donnera avec le temps naissance à toute la scène qualifiée aujourd’hui de post-metal ou post-core.

Souls at Zero fascine par sa capacité à intégrer naturellement tous les éléments clés du groupe et même du genre. Les compositions sont substantiellement plus complexes et longues, éclectiques et plutôt hétérogènes bien que la cohérence de l’ensemble soit certaine. Du hardcore des débuts ne subsiste que le coté abrasif et le sentiment d’urgence, le rythme moyen s’étant considérablement alourdi, donnant une teinte assez proche du doom à cet essai. La dynamique globale du disque repose sur une alternance de violence et de mélodie dont les transitions sont parfois brutales, mais rendues d’autant plus surprenantes par l’intégration d’instruments exotiques utilisés avec parcimonie, comme le violon, violoncelle, trompette et flûte. Le chant, mené par les cordistes Scott Kelly, Steve Von Till et Dave Edwarson, est une créature tricéphale exprimant viscéralement peur, douleur et colère, comme si l’humain était bien présent dans ses moment les plus difficiles au sein de cette musique définitivement sombre et nihiliste.

Neurosis présente ici sans doute son disque le plus schizophrène et barré (une écoute de l’indescriptible « Stripped » devrait vous en convaincre), les guitares acoustiques désabusées et les samples omniprésents, semblant sortir tout droit de transmissions radio, bruitages ou films noirs finissant de dérouter l’auditeur projeté de force dans un univers incroyablement menaçant où l’angoisse ne le quitte presque jamais. Si la production brute mais assez bien équilibrée (la basse n’est clairement pas oubliée) n’évite pas une intégration parfois un peu malheureuse des instruments exotiques cités précédemment (la fin de« Sterile Vision »), elle rend tout à fait justice aux mélodies denses et impénétrables caractéristique du post core que l’on trouve déjà sur l’album, comme sur la superbe montée en puissance d’un titre éponyme réussi de bout en bout, premier témoignage de la volonté d’ascension dans les morceaux des californiens.

Les moments marquants et les trouvailles sont alors nombreux, à l’image d’un « The Web » mémorable à l’introduction martiale, ou du non moins efficace « To Crawl Under One’s Skin » et son refrain cauchemardesque. L’excellent « A Chronology For Survival » parvient même à captiver tout au long de ses neuf minutes avec un démarrage acoustique mystérieux débouchant sur un mélange métallique dense avant de céder place aux violons et trompettes pour un final solennel. Les touchants, mélancoliques même, « Takeanase » et le court instrumetal « Empty » calmeront un peu le jeu à la fin d’un parcours, il faut bien l’avouer, semé d’embûches. Encore aujourd’hui tout ceci paraitrait terriblement singulier dans une scène qui cite pourtant le collectif comme une influence majeure.

Si ce Souls at Zero accuse malgré tout quelques longueurs (l’interlude « Zero », inutile), la violence psychologique sans égal et l’art de tisser des ambiances prenantes dont fait preuve le groupe dans ses compositions est déjà unique. Neurosis se livre avec une intégrité désarmante dans une explosion de créativité étourdissante, dont la maitrise n’est pas encore totale, mais qui constitue véritablement la première pierre d’un édifice musical monumental.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Neuro citer
Neuro
11/09/2015 15:42
note: 8/10
Content que tu puisses maintenant le rajouter à ta liste Sourire
Dysthymie citer
Dysthymie
10/09/2015 17:29
note: 10/10
Je trouve cet album aussi culte que le film The Wicker Man (celui de 73).

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Neurosis
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (17)  9.41/10
Webzines : (14)  9.32/10

plus d'infos sur
Neurosis
Neurosis
Post-Metal - 1985 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   To Crawl Under One's Skin  (7:51)
02.   Souls at Zero  (9:18)
03.   Zero  (1:40)
04.   Flight  (4:05)
05.   The Web  (4:55)
06.   Sterile Vision  (6:20)
07.   A Chronology For Survival  (9:34)
08.   Stripped  (8:00)
09.   Takeanase  (7:56)
10.   Empty  (1:36)

Durée : 61:26 minutes

line up
parution
19 Mai 1992

voir aussi
Neurosis
Neurosis
Through Silver in Blood

1996 - Relapse Records
  
Neurosis
Neurosis
Enemy of the Sun

1993 - Alternative Tentacles
  
Neurosis
Neurosis
The Eye of Every Storm

2004 - Relapse Records
  
Neurosis
Neurosis
Fires Within Fires

2016 - Neurot Recordings
  
Neurosis
Neurosis
A Sun That Never Sets

2001 - Relapse Records
  

Nervous Decay
Nervous Decay
Lire la chronique
Forsmán
Dönsum í Logans Ljóma (EP)
Lire la chronique
Empyrium
Über den Sternen
Lire la chronique
Nattverd
Vandring
Lire la chronique
Wheel
Preserved In Time
Lire la chronique
Foscor
Els Sepulcres Blancs
Lire la chronique
Agent Steel
No Other Godz Before Me
Lire la chronique
Metallica
No Life 'til Leather (Démo)
Lire la chronique
Seth
La Morsure du Christ
Lire la chronique
Pharmacist / Oozing
Forbidden Exhumation / Than...
Lire la chronique
Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique
Cult Of Occult
Ruin (EP)
Lire la chronique
Skáphe
Skáphe³
Lire la chronique
Drastus
Venoms (Compil.)
Lire la chronique
Aussichtslos
Völlig aussichtslos
Lire la chronique
Biohazard
State Of The World Address
Lire la chronique
Cirith Ungol
Half Human Past (EP)
Lire la chronique
Cirith Ungol
Forever Black
Lire la chronique
Aria
Armageddon
Lire la chronique
Vreid
Wild North West
Lire la chronique
Endseeker
Mount Carcass
Lire la chronique
Sulk
Tennis Elbow (EP)
Lire la chronique
Eclipsus
Yûrei
Lire la chronique
13th Moon
Putridarium (EP)
Lire la chronique