chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
129 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Moonreich - Pillars Of Detest

Chronique

Moonreich Pillars Of Detest
Depuis mon arrivée sur Thrashocore, j'avais prévu de parler de Moonreich, à l'époque de leur EP intitulé « Curse Them ». Seulement voilà, on est toujours noyés dans les promos et les différentes sorties qui s'amoncellent et c'est finalement seulement trois ans après que je vais enfin écrire quelque chose sur le combo Parisien. Je n'aimais pas forcément la direction de Moonreich sur ses premiers travaux : un Black direct, cru et sans concessions qui avait le mérite d'être bien fait mais qui ne jouait clairement pas sur ma corde sensible. Mais depuis quelques temps, des soubresauts d'orthodoxie sont apparus dans la clique menée par Weddir, seul membre original rescapé des divers changements de line-up. Je dois bien dire que Moonreich suscitait donc une certaine attente, étant plus friand de la décadence d'Aosoth que de la brutalité guerrière d'un Setherial.

Et « Pillars Of Detest » confirme dès le premier morceau cette kyrielles d'orientations nouvelles, notamment sur la très bonne entame de l'album, intitulée « Ad Nauseam » où l'on retrouve un feeling Deathspell Omega ainsi que quelques réminiscences d'autres groupes : Ascension, le Glorior Belli des débuts (dont Weddir est d'ailleurs guitariste depuis l'année dernière) ou Aosoth en tête. On pourra d'ailleurs faire la même remarque pour d'autres pistes particulièrement marquée par ce sceau du Black théiste. L'instrumentale planante « Sheitan » est incontestablement une réussite dans ce genre, à tel point qu'on pourrait presque la placer au milieu des morceaux du « Drought » de Deathspell Omega. Des similitudes avec le groupe culte français qu'il est franchement difficile d'occulter et qui auraient pu faire figure d'éléments rébarbatifs. Qui a encore l'envie en 2015 d'écouter un groupe rip-off de Deathspell Omega ? Pas grand monde si vous voulez mon avis...

Heureusement la recette est plutôt bien en place et Moonreich arrive ainsi à éviter l’écueil du sous-DsO notamment grâce à des morceaux plus rentre-dedans misant sur un aspect presque progressif. On citera le très bon « Long Time Awaited Funeral » où les guitares se permettent un riff des plus réussis qui fait office de final et nous prouve que Moonreich sait aussi émouvoir avec des caractéristiques qui lui sont propre. Il faut dire que les Français commencent à être un groupe d'expérience avec un petit paquet de sorties au compteur. Et c'est précisément cette ancienneté relative qui porte ses fruits puisque l'on sent le feeling appliqué de Weddir a varier ses compositions pour ne pas perdre en route l'auditeur déjà blasé par le genre. C'est sur les formats les plus longs que « Pillars Of Detest » se montre convaincant puisqu'il arrive alors à mixer ses différents choix musicaux au sein d'un même titre qui s'avère toujours réussi. « Pillar Of Detest – World Shroud » par exemple, se montre comme un très bon mash-up d'influences orthodoxes, brutales et rock'n'roll en ne se refusant même pas un petit jeu sur les rythmiques offrant un final inattendu.

Moonreich livre donc un disque travaillé, à l'ambiance parfois satanique, parfois froide, parfois grisâtre. On notera d'ailleurs un très bon travail sur le rythme avec un batteur qui arrive à apporter de la fraîcheur et des variations aux sempiternels blasts-beats. De même la production de Guillotin apporte une plus-value aux différents instruments avec aisance et sait aussi mettre l'accent sur certains éléments spécifiques, notamment les quelques notes de claviers ou de guitare disséminées à droite à gauche. « Pillars Of Detest » malgré un constat très nettement positif n'est cependant pas exempt de quelques défauts récurrents qui l'empêchent d'atteindre le haut du panier Black Metal, surtout dans une année aussi chargée en la matière. En premier lieu, une certaine récurrence dans la manière d'agencer les différents passages qui conduit parfois à un fort sentiment de lassitude comme sur un « Freikorps » qui peine à captiver et maintenir l'attention de l'auditeur. De même on notera trop de similitudes dans le riffing, ce qui empêche le disque d'atteindre la réussite absolue.

« Pillars of Detest » est un bon album mais malheureusement pas assez pour s'avérer complètement indispensable. Nul doute que le groupe saura ravir les amateurs de Black torturé mais trop de petits défauts épars et mis bouts à bouts empêchent le groupe de remplir complètement son objectif. Malgré une expérience qui suinte par tout les pores du disque et des influences de plus en plus variées et complexes, Moonreich donne l'impression de ne pas aller au bout de son potentiel pourtant bien affirmé. Même si le groupe prend le soin d'éviter consciencieusement le copy-cat en arrangeant intelligemment ses morceaux, on ne peut s'empêcher de penser par instants à un best-of de différentes formations cultes. Allez, la prochaine fois peut-être...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Moonreich
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (3)  6.67/10
Webzines : (10)  6.94/10

plus d'infos sur
Moonreich
Moonreich
Black Metal - 2008 - France
  

tracklist
01.   Ad Nauseam  (04:39)
02.   Believe & Behead  (05:07)
03.   Long Time Awaited Funeral  (06:16)
04.   Sheïtan  (04:43)
05.   Pillar of Detest - World Shroud  (07:31)
06.   All Born Sick  (04:12)
07.   Freikorps  (07:10)
08.   Death Winged Majesty  (09:47)

Durée : 49.25 min.

line up
parution
19 Septembre 2015

voir aussi
Moonreich
Moonreich
Fugue

2018 - Les Acteurs de l'Ombre
  
Moonreich
Moonreich
Wormgod (EP)

2019 - Les Acteurs de l'Ombre
  

Essayez plutôt
Mortis Mutilati
Mortis Mutilati
The Stench of Death

2018 - Autoproduction
  
Slaughtbbath
Slaughtbbath
Alchemical Warfare

2019 - Hells Headbangers Records
  
Almyrkvi
Almyrkvi
Umbra

2017 - Ván Records
  
Au Champ des Morts
Au Champ des Morts
Dans la Joie

2017 - Debemur Morti Productions
  
Malist
Malist
In the Catacombs of Time

2019 - Northern Silence Productions
  

Black Spirit
In A Vortex To The Infinite...
Lire la chronique
Malokarpatan
Krupinské ohne
Lire la chronique
Dark Forest
Oak, Ash & Thorn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Descend (EP)
Lire la chronique
Repression
Portals To Twisted Frailtie...
Lire la chronique
Cattle Decapitation
Death Atlas
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Slave Hands
No More Feelings
Lire la chronique
Enepsigos
Wrath of Wraths
Lire la chronique
AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique