chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
128 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Mörk Gryning - Tusen År Har Gått

Chronique

Mörk Gryning Tusen År Har Gått
Ravalement de façade pour l’une de mes premières chroniques sur votre webzine metal préféré (publiée en novembre 2004, cela me paraît si loin…). En quel honneur ? La réédition tant attendue du premier album de Mörk Gryning Tusen År Har Gått par le label allemand Eisenwald (Return Fire suivra). Le format 2016 reprend ce qui a été enfanté en 1995 chez No Fashion Records. L’artwork tiré d’une gravure de Gustave Doré (l’éternel « Divine Comédie »), l’enregistrement/mixage de l’Unisound (« mon amour ») et le mastering du célèbre Cutting Room. Pour célébrer les vingt ans du brûlot, deux morceaux bonus s’ajoutent ainsi qu’un livret détaillé de 16 pages (images, commentaires et interview des membres). Fins gourmets adeptes de black metal à la suédoise 90’s, lisez donc ces quelques lignes et posez une oreille aux extraits. Cet album reste un « must-have ».

Formé en 1993 à Stockholm par le duo Goth Gorgon (Jonas Berndt) et Draakh Kimera (Peter Nagy), Mörk Gryning (« aube sombre » littéralement en français) enregistrera deux démos puis partira en mai 1995 chez le gourou Dan Swanö. Les jeunes scandinaves iront s’inspirer de ses productions, dont principalement l’adoubé The Somberlain (Dissection) mais ils l’infuseront de l’émergent « brutal black » suédois (Marduk mais aussi l’EP de Dark Funeral enregistré lui aussi à l’Unisound), autre pied de nez à la scène norvégienne. Un black à fort penchant mélodique (doux euphémisme) donc mais pour un rendu final plus viscéral, plus sombre et à l’appétence death metal moindre que ses habituels comparses de No Fashion Records. Les bases du duo sont ainsi posées et suivront tout le long de leur discographie (l’expérimental Pieces Of Primal Expressionism de côté). La marque de fabrique imparable de Mörk Gryning surgit dès l’ouverture « Journey » : vagues de tremoli aigus gelés. Des mélodies simples forgées pour invoquer le malin dans la forêt et qui vous entêteront encore deux décennies plus tard. Comment passer à travers les bijoux « Tusen År Har Gåt » et « Omringningen » ? Magique.

Déjà à cette époque Mörk Gryning tente de garnir ses compositions et de se démarquer d’un black/death suédois peut-être parfois trop primaire et monolithique. Malgré cet aspect « direct » intrinsèque et outre l’imposant travail de mélodies à fort penchant néoclassique, le groupe affinera ses morceaux de multiples breaks et de passages bigarrés dans une atmosphère glaciale et mélancolique. Heavy pas manchot (le break de « Omringningen » et « Min Sista Färd (En Visa Om Döden) »), de l’aérien aux claviers délicatement « kitsch » ou la transition d’un interlude acoustique («Armageddon Has Come To Pass... ») à une furie dévastatrice (« Unleash The Beast »). Un courroux porté par une batterie soutenue et des hurlements des deux compères en suédois et en anglais.

Après un enchaînement frôlant la perfection et quasi sans temps mort, l’intensité faiblira légèrement en fin d’album (à partir de « The Final Battle ») pour une musique misant d’avantage sur l’ambiance. Une partie clairement de qualité mais moins prenante que cette moitié démentielle. Un black metal qui s’arrêtera finalement net après 33 minutes. Un peu court… Peut-être qu’avec deux morceaux supplémentaires ou un format de composition plus osé, j’aurais placé ce premier album au même niveau que son furieux successeur Return Fire.

Concernant les bonus de la réédition de 2016, on retrouve le morceau inédit « When Moonshine Is The Only Light » » issu de leur première démo de 1993. Un « raw black metal » ambiancé et mystique à fortes influences norvégiennes. Peu de lien avec la suite de la discographie (le fossé avec Tusen År Har Gått est flagrant, sans la moindre mélodie sucrée) mais l’on sent des collégiens avec un grand potentiel malgré pas mal d’approximations. Pour la curiosité donc. Quant à la version démo et instrumentale de « Tusen År Har Gått », elle reste relativement proche de l’enregistrement final. Elle se différencie par quelques nappes de clavier, une bribe de solo en tapping en plus et une batterie plus en avant. Après plusieurs écoutes, je me demande même si je ne préfère pas cette version.

Vingt ans plus tard Tusen År Har Gått n’a pris aucune ride, impressionnant de maîtrise pour deux adolescents (16 et 19 ans à l’époque), il pose les bases du style de Mörk Gryning ainsi qu’une rage commune aux deux premiers opus (qui s’estompera plus tard). Certes mais nous sommes en 1995 ? La même année est sorti un dénommé Storm Of The Light’s Bane , même si Tusen År Har Gått n’a pas à rougir, forcément la comparaison penchera très nettement du côté du classique « anti-cosmique ». A cela s’ajoute une suite de discographie d’un niveau encore supérieur de la part du duo, de facto ce premier travail sera du côté des laissés pour compte. L’occasion donc de redécouvrir cette gemme oubliée.

DOSSIERS LIES

Black/Death Suédois : les indispensables
Black/Death Suédois : les indispensables
Juillet 2007
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

12 COMMENTAIRE(S)

Sreen citer
Sreen
28/02/2016 21:47
note: 8/10
Bon sans êtres bluffant
Kedran citer
Kedran
05/02/2016 17:21
note: 9.5/10
Blaise a écrit :
"L'affaiblissement" sur la fin ne m'a jamais gêné. Je crois même que le break au synthé sur "Mörkrets gryning" est un de mes passages préféré de l'album.


Je suis parfaitement d'accord avec toi.
Blaise citer
Blaise
05/02/2016 16:59
note: 9/10
Un classique de l'époque, clairement ! Je le met presque au même niveau que le second LORD BELIAL, c'est dire !

"L'affaiblissement" sur la fin ne m'a jamais gêné. Je crois même que le break au synthé sur "Mörkrets gryning" est un de mes passages préféré de l'album.

Chro très plaisante à lire.
Mitch citer
Mitch
02/02/2016 20:58
note: 8.5/10
Chris a écrit : pas fan par contre de la nouvelle prod des extraits, je reste sur mon édition originale *vieux con*

Extraits YouTube Chraïsse. La réédition reprend le même mastering que 1995.

Chacun a son préféré à ce que je vois, Return Fire de mon côté. Devil
Funky Globe citer
Funky Globe
02/02/2016 20:12
note: 10/10
C'est de loin mon préféré!! Que des mélodies de fou dans chaque morceau. Culte pour ma part.
Chri$ citer
Chri$
02/02/2016 19:00
Mon préféré restera "Maelstrom Chaos", mais ce 1er opus avait déjà tout pour lui! Et je suis surpris du plaisir intact aux écoutes et réécoutes malgré le poids des années, la marque des grands...pas fan par contre de la nouvelle prod des extraits, je reste sur mon édition originale *vieux con*
Enenra citer
Enenra
02/02/2016 08:39
Leur meilleur album dans une discographie qui pour moi devient de moins en moins intéressante au fur et à mesure des sorties (je n'avais pas souvenir d'un Pieces of Primal Expressionism si "avant-garde" que ça — mais le BM Avant-Garde est un grand débat). Il faudrait que je prenne le temps de le réécouter comme les autres pour voir si mon avis a changé cela dit, mais niveau epicness on est bon.
Kedran citer
Kedran
01/02/2016 23:53
note: 9.5/10
Réécouter il y a deux jours un peu par hasard, une de mes portes d'entrées dans le metal extrême. Je l'avais un peu laissé de côté ces dernières années, mais quelle pièce bordel.

Je vais craquer pour la réédition.
Mitch citer
Mitch
01/02/2016 23:42
note: 8.5/10
Interview à venir.
Mitch citer
Mitch
18/04/2005 18:15
note: 8.5/10
Return Fire le surpasse perso Clin d'oeil
Jester citer
Jester
18/04/2005 15:31
note: 9/10
putain j'avais pas vu la note!? seulement 8/10! il est presque parfait cet album!
Jester citer
Jester
20/11/2004
note: 9/10
ah putain qu'il est bon cet album.... du dark comme on en fait plus (enfin, si, y'a Naglfar Gros sourire)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mörk Gryning
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (12)  8.88/10
Webzines : (3)  7.8/10

plus d'infos sur
Mörk Gryning
Mörk Gryning
Dark/Black/Death moderne - 1993 - Suède
  

formats
  • CD / 1995 - No Fashion Records
  • CD / 2016 - Eisenwald Tonschmiede

tracklist
01.   Dagon  (00:59)
02.   Journey  (04:06)
03.   Tusen år har gått  (03:34)
04.   Omringningen  (04:20)
05.   Armageddon Has Come to Pass...
06.   Unleash the Beast  (04:21)
07.   The Final Battle  (04:55)
08.   Mörkrets gryning  (03:58)
09.   Min sista färd (En visa om döden)  (05:40)

Durée : 33:38

line up
voir aussi
Mörk Gryning
Mörk Gryning
Maelstrom Chaos

2001 - No Fashion Records
  
Mörk Gryning
Mörk Gryning
Return Fire

1997 - No Fashion Records
  
Mörk Gryning
Mörk Gryning
Mörk Gryning

2005 - Black Lodge Records
  
Mörk Gryning
Mörk Gryning
Live At Kraken (Live)

2018 - Black Lodge Records
  
Mörk Gryning
Mörk Gryning
Pieces Of Primal Expressionism

2003 - No Fashion Records
  

Essayez aussi
Horns
Horns
Czerń

2018 - Einheit Produktionen
  
Insane Vesper
Insane Vesper
Layil

2016 - Art Of Propaganda
  
Nécropole
Nécropole
Ostara (Démo)

2015 - Résilience
  
Kriegsmaschine
Kriegsmaschine
Enemy of Man

2014 - No Solace
  
Inquisition
Inquisition
Ominous Doctrines Of The Perpetual Mystical Macrocosm

2010 - No Colours Records
  

Pearl Jam
Yield
Lire la chronique
Gris
Il était une forêt...
Lire la chronique
Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique
Hellsodomy
Morbid Cult
Lire la chronique
No/Más
Last Laugh (EP)
Lire la chronique
Groupe Mystère
Album mystère
Lire la chronique
Esoctrilihum
Eternity Of Shaog
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Big Attraction & Giddy Up (...
Lire la chronique
Sodomisery
The Great Demise
Lire la chronique
ACxDC
Satan Is King
Lire la chronique
Dynfari
Myrkurs Er þörf
Lire la chronique
Hyems
Anatomie des Scheiterns
Lire la chronique
Massacre
Back From Beyond
Lire la chronique